Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 15:44

Vendredi soir, devant la petite église de l'Entre-Deux régnait une animation peu commune, plutôt fébrile. Une foule se pressait sur le parvis depuis 19 heures, bien  avant l'ouverture des portes, pendant qu'à l'intérieur avaient lieu les derniers réajustements...

Villancico derniers ajustements

Villancico derniers ajustements 2

Quelques centaines de personnes dont des  amis et proches du choeur, des mélomanes, des amateurs de chant religieux, des adolescents, des habitants de la localité et des environs avaient fait le déplacement pour un concert de qualité. L'église, en moins d'un quart d'heure, était comble.

Villancico 4 Villancico 2

Tous venaient pour assister à la formidable prestation des 70 choristes de Villancico (tous amateurs de ce choeur du Tampon), des quatre solistes et de l'ensemble instrumental Pierre Taconné de Bordeaux, dirigés par Jacques DETAN.

Au programme le TE DEUM de Marc Antoine CHARPENTIER, et le sublime REQUIEM de Gabriel FAURE, ainsi qu'une pièce de Heinrich SCHÜTZ et de Thierrey CLOUET.

Villancico

L'acoustique de cette église et la chaleur du public ont contribué au succès de  cette manifestation musicale. Un banc de montage son et des caméras avaient été installées pour immortaliser ce moment. Aujourd'hui, les musiciens et chanteurs se déplacent à Saint Gilles et demain dimanche à Saint Denis, à la cathédrale : un concert à ne pas rater !

Villancico 1

Partager cet article
Repost0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 14:33

cascade 2

 Toute l’île se félicite de la profusion d’eau qui jaillit du basalte, ne serait-ce que pour le spectacle ! Quel touriste n’a pas photographié  les résurgences de la Rivière Langevin, le Voile de la Mariée de Salazie ou encore la  belle cataracte de Grand Bassin, celle du Bras de la Plaine, ou celles de l’Anse des Cascades près de Ste Rose (photo ci-dessous).

cascade1

Quand les pluies d’avril se déversent sur le paysage, les trombes d’eau qui descendent des rochers sont impressionnantes. Parfois aussi on aime à s’y rafraîchir pour échapper à la chaleur tropicale – en se mettant quelquefois en danger-

            cascade 3

Le revers de la médaille est effectivement l’effet destructeur de ces cascades. A L’Anse des Cascades, on met en garde les visiteurs contre les chutes de pierre possibles et cela ne dissuade pas quelques personnes hardies, le plus souvent des jeunes, de prendre une douche au risque d’être assommés ou tuées.

Et que dire aussi des cascades qui jaillissent le long de la route du littoral et qui fragilisent la falaise ? Chaque fois après de grosses pluies, des blocs se détachent de la paroi et la voie côté falaise est condamnée. Souvent aussi la route est fermée pour permettre les travaux de purge, comme c’est aussi le cas sur la RN montant à Cilaos ou celle qui conduit à Salazie…

Partager cet article
Repost0
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 11:42

Avec Angèle et Myriam, nos amies métro, nous avons pris la direction du Sud vers les coulées de lave. Le paysage évolue au fil du temps et c’est la présence de la végétation sur le basalte qui nous surprend le plus.

Au Cap méchant, on marche sur du  gazon pique-fesse, un tapis fin et clair. Du manioc bord de mer d’un vert luisant tranche sur le noir de la roche et le vert clair de l’herbe. Un peu partout pousse le vacoa aux racines élancées.

 P1160035

P1160037

Petit arrêt près du souffleur d’Arbonne où les vacoas et les filaos se balancent au vent.

 P1160043

Au puits arabe, ce sont les filaos et les vacoas qui se disputent l’espace.

P1160058 

Au Grand Brûlé sur la coulée de 2007,  on se rend le mieux compte du pouvoir qu'a nature à se régénérer. Le vent, les oiseaux, disséminent les graines sur la lave refroidie. Aux pieds de Myriam une touffe a pris racine.

P1160076

Là, entre les marches qui mènent au belvédère de la coulée se dresse une petite fougère effilée à pennes courtes et larges  il s’agit du nephrolepsis abrupta. Ce cryptogame est visible sur les coulées récentes.

P1160078 

Le basalte est parfois recouvert d’un lichen blanc, le stereocaulon vulcani, communément appelé Fleur de roche.

 P1160081

Sur la coulée située près du rempart de la Rivière de l’Est pousse une plante surprenante à longues feuilles fines, aux fruits singuliers, qui pendent comme des grappes. On l’appelle ortie chapelet ou bois chapelet pour cette raison. Le nom latin de cette urticacée est boehmeria pendulifora.

P1160092

Et l'inventaire est loin d'être achevé...

Partager cet article
Repost0
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 20:34

Une dizaine de jeunes du Foyer du Père Favron ont été accueillis dans la case de Jean Paul et Nicole Abriel ce lundi.

Là, ils ont été familiarisés avec des objets de la vie courante utilisés par les anciens.

P1150871

Plusieurs aspects de la vie quotidienne ont été abordés et les visiteurs ont pu s’initier à ces tâches :  tous ont eu l’occasion de charroyer  de l’eau, moudre le café, trier et vanner le riz, repasser avec le caro (fer à repassser) simple et le caro double, porter des lampes-bobèche, des lampes-pétrole plus sophistiquées.

P1150926 P1150897

P1150933 P1150942

P1150899 P1150907

                                     P1150884.jpg

Le maître de maison leur a montré comment on pesait des pommes terre à l’aide de poids et une balance Roberval, a montré la lalance du bazardier.... Les questions qu’ils posaient étaient essentiellement liés au fonctionnement des objets : « C’est quoi ça ? »

Certains auraient aimé touché toutes ces trouvailles exposées : appareils photos, instruments de musique, scies…. Puis, ils ont pu entendre les stations radio d’un vieux poste, et la musique d’un « pathéphone »

Jean Paul leur a ensuite expliqué comment on faisait griller des pistaches (cacahuètes). S’en est suivie une dégustation de pistaches, de fruit à pain sucré et de jus de citron.

P1150986 P1150980Pour finir, tous ont chanté des airs lontan, avec les animatrices et les éducatrices pendant que  JP était aux percussions. Un succès : tous étaient ravis !

Partager cet article
Repost0
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 16:30

Dimanche matin, j’ai emmené nos hôtes au sentier marmailles de « Notre Dame de la Paix ».  Quelques familles occupaient déjà les lieux pour pique-niquer. Eh oui, le dimanche, on a plaisir à se retrouver autour d’un bon cari en plein air.

 Nous avons eu le temps d’arriver au point de vue sur Roche Plate quand les nuages ont commencé à prendre le rempart d’assaut. Bientôt, tout était dans le coton, mais nous avions eu la chance de distinguer les maisons en contrebas ainsi que le lit de la Rivière.

                       NDDPA photo Myriam

Tranquillement, nous avons rejoint le parcours du sentier botanique.C’est chaque fois une découverte,  et la flore change : parfois on en voit les fleurs, parfois les graines. Cette fois-ci, j’ai appris à reconnaître le mahot grâce à un couple de Réunionnais qui a confirmé que les petites fleurs orange et roses chutes à terre étaient celle de cet arbre.

                             NDDP6

Familiarisée avec plusieurs plantes, j’ai pu désigner à mes amies celles que je connaissais : la canne marronne, l’ananas marron, le change-écorce, l’arum, le bégonia, les fanjans mâle et femelle, la marguerite folle, le bois de raisin…

                             NDDP

NDDP2

Cette fois-ci j’ai pris du temps pour retrouver la langue de bœuf, la tit liane blanche, le mapou.

Nous avons aussi entendu le chant du tec-tec, celui de l’oiseau blanc ainsi que le miaulement si particulier du merle péi ( toujours bien caché)

C’est toujours un plaisir de se promener sur ce sentier – un peu humide ce jour-là- au milieu de troncs noueux, couverts de plantes épiphytes, en frôlant des fougères variées.

                          NDDP3 

Nous avons pris notre temps. Puis vers 11 heures, nous sommes revenues au Tampon par le Petit Tampon et ses plantations d’ananas

                           NDDP0 photo Myriam

Partager cet article
Repost0
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 15:50

Un message de Ferdi, notre expert en astronomie, vient de tomber dans ma boîte électronique. Information que je trouve intéressante à diffuser. Pour ceux qui ne seront pas à Petite-Ile, pour écouter le superbe concert de Villancico, ce soir ...

 

"Pour information, le télescope spatial Hubble sera observable à l'oeil nu mardi soir 17 avril de 19 h 58 min 50 s. à 20 h 02 environ, allant du ouest-sud-ouest vers l'ouest. Aux alentours de 20 h 01 min 40 s, il culminera vers l'ouest à 42° de hauteur, à côté de l'angle supérieur gauche du rectangle de la constellation d'Orion. L'éclat d'Hubble, plus faible que celui de la station orbitale, devrait malgré tout être visible (magnitude 2). En entrant dans l'ombre de la Terre, Hubble s'éteindra juste avant 20 h 02, à mi-chemin entre Sirius du Grand Chien et les 3 étoiles alignées en biais au milieu du quadrilatère d'Orion (si les prévisions du site Heavens-Above sont correctes).

  Autrement, mardi aussi, diffusion à 17 h 45 sur France 5 d'un documentaire sur l'étonnante jeep lunaire des missions Apollo 15, 16 et 17 en 1971-72.

Bonne semaine !"

    Ferdinand

Rappel : ceux qui auront eu l'occasion de voir Hubble, rien ne les empêche d'aller écouter Villancico  mardi à la Châtoire ou encore vendredi à L'Entre-Deux ...

Partager cet article
Repost0
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 19:56

Samedi après - midi, je m’étais fixé le but de faire découvrir Grand Bois à nos invitées z’oreilles Angèle et Myriam.

Nous avons fait un  ti passage aux calbanons de la Cafrine, (fermés le week-end).Et c'était l'occasion de leur montrer un kapokier, un jujubier,un benjoin, des jamblons...

P1070944

Puis nous avons pris la direction du Sentier des Pêcheurs. Là, non loin du Trou bleu, près des barbecues avaient pris place des familles de Petite Ile, Grands Bois et environs. Christian et Harold nous ont invitées à manger leurs préparations culinaires : dans plusieurs marmites il restait encore du cabri massalé, du rougail saucisse.  Mes amies n’ont pu refuser. Elles ont apprécié les carris, mais aussi le rosé frais. Pendant une demi-heure, nous avons bavardé avec ces charmants pique-niqueurs, qui évoquaient leur séjour en métropole, s’intéressaient à la Lorraine, parlaient de leur attachement à la Réunion :  tous étaient manifestement ravis de faire partager leur joie de vivre. 

100_3890.JPG

P1070947

Nous avons continué à marcher dans le quartier appelé Cité Hyacinthe, toujours en longeant l’océan et avons repris la voiture pour nous arrêter devant l’ancienne usine sucrière restaurée.

P1070949

Petite balade sous les banians puis trempette dans le bassin, arrêt à la « plage ti sable ». Enfin, nous avons poussé jusqu’à Manapany où je leur ai fait découvrir l’ancien four à chaux et la côte sauvage de Manapany.

P1070951

 Une après midi bien remplie qui a beaucoup plu à Angèle et Myriam.

Partager cet article
Repost0
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 21:24

Visite tous les mercredis à 14 heures précises. Entrée 4,65 euros

Après nous avoir donné la définition de l’insecte, Blandine, très professionnelle, nous a familiarisé avec les phasmes, expliqué les mœurs de tous les insectes présents dans les vivariums : blatte arlequin, blatte américaine, cochenilles, gendarmes, cétoine ( mouche l’argent), zozis , araignée trembleuse, babouc, bibe, grillons...

phasme 

phasme

blatte

blattes

 

Elle nous a parlé du cycle biologique des moustiques, présenté les insectes aquatiques, les criquets…

D’une étagère, notre guide a retiré des  bocaux contenant des céréales et des insectes qui s’y étaient établis. Ensuite, elle nous a présenté un livret de recettes à base d’insectes : beignets, grillades, soupes…

recettes insectes

Tous les visiteurs sont ensuite sortis dans le jardin où il était question des plantes-hôtes de papillons, de vertus médicales de certaines plantes. L’animatrice s’est dirigée vers une cage habitée par une bibe : elle a introduit un phasme qui aussitôt s’est immobilisé,

jardin-insectarium.JPG

Pour terminer, nous avons eu accès à la serre aux papillons où nous avons observé une chenille, des chrysalides, trouvé des œufs, admiré le vol de plusieurs papillons.

chenille papillon

Comme l’heure tournait, il était déjà 16h15, nous ne sommes pas retournés dans la salle pour voir la vidéo, mais avons pris congé du groupe. Une sortie pédagogique qui mérite le déplacement, même si on se sent à l'étroit dans cet univers insuffisamment mis en valeur.

Partager cet article
Repost0
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 15:51

On pourrait en écrire des articles sur ce lieu que je rêvais de découvrir depuis belle lurette. Quelle n’a pas été ma déception en me rendant à ce pôle dit " touristique". 

Rien à redire sur le balisage pour trouver l’insectarium à partir de la bretelle de la RN : il est bien fait à partir du 2e rond-point, à condition d’aller jusqu’au rond-point des grands banians. Là, prendre la 1ère à droite, puis encore une fois la 1ère à droite, passer devant les hôpitaux,  continuer jusqu'au bout de la rue.

 Il nous faut nous garer sur un parking qui est une friche à l’extérieur des locaux, sans une once d’ombre : un seul arbre !

Moi qui pensais entrer dans une pépinière ( un grand parc planté d’arbres) voilà que je découvre derrière les murs  un parking ombragé entouré d’un complexe de petites cases devant lesquelles  poussent quelques plantes. Des pergolas aménagées devant ces bâtiments sont désespérément vides à l’exception d’une. Tous ces bâtiments appartiennent à la ville. Des machines rouillées traînent un peu partout.

insectarium insectarium 1

 insectarium 3

  C’est dans une de ces cases de dimension très modeste, au fond, à droite,  qu’est installé “l’insectarium” avec un petit “i”. A se demander, au vu de l’espace qu’on lui concède,  si l’insectarium est seulement “toléré” par la ville. L’association qui gère ce fonds important d’insectes serait subventionnée par la municipalité. 

insectarium 5

L’ITR, organisme qui doit promouvoir le  tourisme à la Réunion n’est – il pas sensible à l’intérêt indéniable de cette structure ?

La visite animée par  Blandine, une spécialiste férue et passionnée est très très intéressante, mais l’environnement n’est pas à la hauteur des attentes de touristes : la salle d’attente est … à visiter pour sa médiocrité, puis  la salle d’exposition mériterait un coup de neuf, pas assez d’espace ; le jardin extérieur est également de dimension modeste.

insectarium 6 insectarium 7

La halle aux papillons est touffue, difficile d’y circuler, heureusement que nous n’étions qu’une dizaine de visiteurs…) Le panneau explicatif des papillons devant la serre est décoloré, les insectes aquatiques derrière leur vitre ont aussi perdu leur éclat.

insectarium 8

     J’ai du mal à comprendre comment un endroit aussi important n’est pas mis en valeur. Malgré le potentiel existant  en ressources et en animateurs compétents, l’endroit n’est pas attirant.

Comment se fait-il qu’on délaisse un tel atout de la Réunion ? 

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 10:43

Il est une plante qui envahit régulièrement mon jardin, qui se développe aussi dans les pots d’orchidées, au pied des palmiers, dans tous les terreaux.

C’est un trèfle aux feuilles fines et larges et aux tiges très fines. Généralement, je l’arrache et ne lui laisse pas le temps de fleurir.

Pour une fois, je n’ai pas « gratté » la terre près de nouvelles plantations et voilà que quelques trèfles ont donné des fleurs. Très jolies d’ailleurs !

                        oxalis

 

Pour lui donner l’envie de ne plus revenir, on peut l’étouffer par du paillage, ou l’asperger de savon liquide ou d’huile.Souvent quand on l’arrache, ses petits bulbes se dispersent, et le trèfle refait surface.

Partager cet article
Repost0