Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 16:22

Mardi Gras : on se déguise !

mardi gras 1Dans les écoles et collèges de la Réunion,  les enfants ont coutume de se déguiser pour aller en cours le mardi- gras !
Dans les classes primaires, la tradition est encore très vivace, mais au collège ce sont  des groupes isolés qui osent s’affubler de tenues plus ou moins originales. Dans la cour, et dans les salles de cours,  on rencontrait des diablotins, des travestis, des nourrissons, au CDI j'ai croisé des chats et des princesses.


mardi gras 2

mardi gras 2 (2)La déléguée d'une de mes classes a revêtu un sari...
Même certains collègues ont profité de l’occasion pour arriver mardi gras 3déguisés soit  en médecin, ou en  gendarmette, soit  en paysanne marocaine ou en princesse…Mais la grande majorité des enseignants n’a pas joué le jeu. Difficile de concevoir une atmosphère sérieuse et un cours nécessitant concentration et rigueur quand on a devant soi des garçons maquillés méconnaissables ayant mis soutien-gorge et robe,  des filles avec tétines et biberons,- l’avantage est qu’elles se taisent- Mais comme c’est une tradition de se créer un personnage ce jour-là, le professeur  s’oblige à fermer les yeux. L'idée du professeur de maths devenu médecin est très originale, on peut se demander si ce choix est lié à  le préoccupation de trouver des "remèdes" aux "problèmes"

 

Partager cet article
Repost0
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 18:02

Ce qui est surprenant, sur l’île, c’est qu’on n’a pas honte de son orthographe. Il suffit decalebasses zip lire les panneaux des snacks, des vendeurs de légumes, pour s’en rendre compte. Le dimanche sur le bord des routes, on vend sur la Ligne des Bambous du « poulet grillet ». Au marché, aussi on peut acheter des « calbasses ». On peut même trouver trois écritures pour une variété de pois : les "ambrevates, zembrevates, embrevattes..."
On peut admettre que des quinquagénaires qui n’ont pas eu la chance d’être régulièrement sur les bancs de l’école aient ces lacunes, mais quand on voit que même dans les organismes publics on ne se corrige pas, (on se pose des questions…) la rue « Beaudelaire » a voulu embellir le nom du poète ! Cela fait le bonheur de Dominique Dijoux, un artiste local,  qui récupère les plaques émaillées des rues à la DDE pour en faire des supports pour sa peinture.
Les journaux locaux n’échappent pas à ce laisser-aller : l’an passé c’est un « viscère » qui aurait dit la messe à Saint Leu ! Les bichiques en février 2010 se vendent à des prix « exhorbitants » (étymologie malmenée!) Tous les jours, on relève des coquilles dans la presse. Sur un mur, trouvé des pochoirs contenant l'adjectif "dangeureux": le nom correspondant serait alors "le dangeur " ?

Et le langage SMS qui arrive et fixe l’écriture des plus jeunes – qui ne peuvent plus vivre ortho 1sans téléphone portable- contribue largement à l’abêtissement de la population que ce laxisme semble arranger, parce que les « allergiques à l’orthographe » trouveront l’excuse de leur ignorance en la matière. Les quatre années d’école primaire et les trois ans de collège peuvent facilement avoir raison de ces négligences. Difficile d’admettre qu’en 7 ans d’école, on ne sache toujours pas écrire sans faute ! Ne parlons – nous pas tous la même langue ?

La créolité, d’accord ! parce que c’est une richesse, une culture,  mais ne pas donner des bases orthographiques en français, creuse encore le fossé entre ceux qui pratiquent « la langue des examens et concours », qui n’est pas « le créole » et ceux qui persistent à croire que l’orthographe phonétique suffit pour se tailler une place au soleil ! Les plus démunis seront toujours pénalisés…  c’est peut-être une stratégie de laisser une frange de la population dans l’ignorance, comme ça on peut vraisemblablement mieux l’exploiter …
NB : Ces propos n'engagent que moi !


Partager cet article
Repost0
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 17:10
L’Année du Tigre de Métal commence aujourd’hui…
Aujourd’hui 14 février, nous fêtons le Nouvel An Chinois. Grâce à Pierre Tsang - Chu- carton invitationSze, un collègue de Lettres et Histoire-Géo, nous avons obtenu des cartons d’invitation et sommes allés hier soir fêter l’événement au Restaurant du Lagon Bleu à Petite Ile. Le Nouvel An Chinois 农历新年 (nónglì xinnián) aussi appelé Fête du printemps (ou Fête du Têt au Vietnam) est la fête la plus importante pour les communautés chinoises à travers le monde entier. Le terme nónglì xinnián signifie littéralement "nouvel an du calendrier agricole" car il se célèbre suivant le calendrier chinois qui est à la fois lunaire et solaire. On fête l'événement entre amis et en famille !

Nouvel An TigrePour nous, la fête avait lieu au Restaurant du Lagon Bleu et les tables étaient dressées pour quelques centaines de convives. Les festivités ont commencé avec du retard car on attendait le Consul de Chine - il a eu, comme beaucoup d'invités, les mêmes difficultés à trouver le lieudit "la Cafrine" en raison du nouveau tracé des routes et de l'absence de panneaux.

Après les discours d'usage du Président de l'Association "ACCR", Association Culturelle Nouvel An Tigre 7Chine-Réunion,  et celui du consul - en français s'il vous plaît !- nous avons eu droit à un spectacle fascinant, presque irréel: des acrobates chinois de talent nous ont fait partager des moments fabuleux. Difficile de retenir leurs noms... Nous avons assisté à des évolutions remarquables qui nécessitaient souplesse, force, et dynamisme. Un magicien et une chanteuse ont clos le spectacle.


Nouvel An Tigre 4 Nouvel An Tigre 3


Place ensuite à la soirée dansante et au repas. Là aussi, chapeau aux organisateurs ! quelle abondance et variété de mets : un buffet de choix et de qualité !

  Nouvel An Tigre 2
Pierre Tsang, qui nous avait convié à cette fête, était "aux anges" de pouvoir poser en compagnie de Miss Réunion, qui avait fait le déplacement avec les personnalités.  

Au petit matin, les trottoirs, devant les commerces chinois étaient jonchés de reliquats de pétards, qui ont explosé au cours de la nuit. Les rues du Tampon sont pavoisées de bannières  et de lampions rouge et or. Et tous les maires des communes,  dans la presse de ce matin, souhaitent, dans des encarts illustrés,  la Bonne Année à tous leurs concitoyens d'origine chinoise.
Partager cet article
Repost0
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 15:24

La carambole

 

Les caramboles sont arrivées aux Mascareignes en 1764. Très commun autrefois dans les jardins créoles, notamment à Saint Denis, le carambolier se fait plus rare. Il donne des fruits de mars à août. Cette année, compte –tenu du réchauffement, nous avons déjà pu en déguster début février.

caramboles zipOn le trouve dans les régions chaudes et humides, du littoral  à 400 m d’altitude. L’arbre que nos amis ont secoué pour en faire tomber les fruits dans le chemin creux vers Ste Suzanne était très haut. Très ramifié cet arbre peut en effet atteindre 10 mètres de hauteur.

Son fruit qui possède 5 à 6 ailerons saillants peut être très décoratif, on peut le couper en tranches ressemblant à des étoiles, raison pour laquelle on l’appelle en anglais « star fruit ». Peu calorique, il est en revanche riche en vitamine C. On peut l’utiliser pour polir les métaux, ou comme détachant pour le linge. L’oxalate que contient le fruit est décapant : un fruit peut contenir jusqu’à 1 % d’acide oxalique. Sa consommation en gelées et confitures est préférable.

Il vaut mieux le manger bien mûr car son goût avant sa pleine  maturité est très acidulé. Le jus, un peu d’eau, du sucre et un peu de citron permettent d’en faire un bon sorbet. Au Vietnam il entre dans la confection du curry aigre-doux, on peut aussi le manger comme des achards (légumes)

Il existe deux variétés de ce fruit, l’une étant plus sucrée, donc plus douce que l’autre.


Quel est le lien entre la « carambole »  et « le carambolage » ?


Alors « carambolage » viendrait de « carambole » ?caramboles zipe D’abord je me suis dit qu’effectivement ce fruit peut provoquer des carambolages, comme c’était le cas de notre bande de randonneurs : quand tout le monde s’est jeté sur les fruits pour en ramasser, on a bien failli se heurter. Pas sérieux comme hypothèse

Eh bien non ! En compulsant notre Larousse Illustré, voilà ce que j’ai pu trouver comme origine… « Carambole » a deux sens et le mot vient de l’espagnol « carambola »,le fruit.

Tous les joueurs de billard,- n’est-ce pas petit frère ?-, savent tous que la boule ou bille rouge de ce jeu a pour nom « carambole », et que par conséquent « caramboler », c’est toucher la bille rouge et la bille de l’adversaire. Le lien est vite fait : « le carambolage » est donc tout simplement issu de ce jeu. Et comme le nom de la bille vient du fruit, on a résolu l’énigme.

Dire qu’un fruit exotique quasi - inoffensif ( vrai qu'il est utilisé comme décapant) est à l’origine de heurts de voitures par des chocs désordonnés, faut bien trouver un coupable !

Partager cet article
Repost0
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 08:49
Les enfants sourient, les parents non !

Les pluies torrentielles de cette nuit qui se sont abattues sur le Tampon ont avancé le week-end des marmailles d'une journée. Pas cours aujourd'hui au Collège Trois Mares. La situation préoccupante des radiers submergés a dissuadé les transporteurs scolaires d'amener leur cargaison d'élèves au Collège Trois Mares . Quelques élèves venus à pied ont regagné leur maison. Mais sur les routes c'était le branle-bas de combat : pour parcourir 100 mètres en voiture on mettait "plus d'une demi-heure " ! la Rue Montaigne était bloquée en aval à cause du radier et tous les véhicules remontant du collège s'engouffraient dans la rue Baudelaire, prolongement de la rue Delisle, la seule qui n'ait pas de radier sur sa traversée,et là, ça bouchonnait terriblement sur des kilomètres : les conducteurs les plus patients baissaient la vitre et faisaient la causette avec les passants. J'ai ainsi pu bavarder 5 minutes avec Mme Hoarau, une parente d'élève, qui radier non franchine savait pas à quelle heure elle arriverait à son travail, et qui a fait le choix de ne pas franchir le radier en aval, avec raison, et  avec une maman  qui n'a pas emmené son bébé chez le médecin, préférant attendre l'accalmie. Laurent, collègue de physique, a préféré laisser sa voiture sur le parking de la piscine et attendre qu'un copain à moto vienne le chercher le temps que s'estompe l'embouteillage.
Certains collègues avaient réussi à arriver au collège, comme Bruno qui a mis 1h30 depuis Saint Pierre en se levant une heure plus tôt que d'habitude, une collègue d'anglais habitant de l'autre côté du Tampon (à 6 km) a mis une heure pour être à l'heure, d'autres n'ont pas pu venir parce qu'il était impossible de passer le Ouaki ou la Rivière St Etienne. La galère quoi ! Les écoles primaires avaient été prévenues, mais la décision de  fermer le Collège n'a été apprise par les professeurs qu'une fois le déplacement fait !
radier franchi
Quelques conducteurs téméraires, - disons plutôt inconscients - ont osé la traversée du radier, mais la plupart ont décidé de trouver un autre chemin. Encore une journée où il faudra d'adapter aux vicissitudes du temps, comme on sait si bien le faire ici, à la Réunion.
Partager cet article
Repost0
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 06:55

Il a plu toute la nuit sans discontinuer, le bruit de l’averse sur la tôle du toit a fait passer des nuits blanches aux insomniaques… Eclairs, coups de tonnerre à l’aube ! Et encore de la pluie !  C’est le lot de ceux qui habitent sous les tropiques : ne sommes – nous pas en saison cyclonique ? Résultat : ce matin toutes les écoles du Tampon sont fermées, en raison de radiers submergés, nouvelle qu’on vient d’entendre sur RFO Réunion.

fossésLes fossés profonds devant notre maison  bouillonnent, de l’eau boueuse est charriée par ces torrents venus des hauts. Même la route était couverte d’eau fangeuse. Un spectacle peu habituel -pour nous-  !




Partager cet article
Repost0
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 19:34

 

          Parfois, au bord des routes, à certaines périodes de l’année,  on voit des stands sur lesquels on a disposé des feuilles, on s’approche et on constate qu’on y garde au frais des alevins gris. Ce sont les fameux « bichiques ».

         Les périodes de pluies sont favorables aux remontées des bichiques, qui ressemblent à des poissons de friture. Ces alevins sont les « petits » des poissons  de mer appelés « cabots ». Ces derniers  se reproduisent dans les rivières, mais au moment de la ponte, ils gagnent la mer où les oeufs éclosent. Puis les alevins quittent l’océan et se regroupent dans les embouchures pour les remonter grâce à leur ventouse ventrale. Cette ventouse très efficace leur permet également de grimper les parois rocheuses des cascades de plusieurs dizaines de mètres de haut.


bichique canaux

              On les pêche traditionnellement trois à quatre fois par an. Ainsi la Rivière des Roches, sur la côte Est de l'île, est un haut lieu de la pêche aux bichiques. L'embouchure de la rivière est divisée en canaux de 3 mètres de large. Chaque pêcheur possède son entrée de bichiques, une concession attribuée par la municipalité qu’il surveille nuit et jour.
 bichique abri pecheurs

Au Sud de Saint Denis, à deux pas de l’aéroport, à l’embouchure de la Rivière des Pluies,  nous avons croisé des pêcheurs qui avaient installé là leur campement de fortune : chacun avait un petit abri bâché sous lequel il entreposait sa pelle, sa timbale, sa nasse…


Ci-contre plusieurs abris disséminés sur les galets




bichique pecheur pelleIls positionnent dans les canaux des galets afin de maintenir des nasses coniques en osier ou en bambou, cocotier ou raphia tressées,  appelées vouves (du malgache "vovo" signifiant "piège").

Ici, un pêcheur creusant la terre pour préparer l'emplacement des galets. Il regarde passer, non pas les bichiques, mais les "Jolis Pas"





bichique vouve 1La taille de ces vouves est variable, elle est comprise entre 1m20 et 1m80. Cette méthode de pêche est aujourd'hui concurrencée par des techniques plus radicales: les nouvelles vouves sont en filet de nylon, style moustiquaire, fixé sur un arceau métallique.

bichique vouve 2
             


Les pêches intensives des braconniers, et la pollution  provoquent une disparition progressive des bichiques. Afin de palier cet inquiétant phénomène, les autorités viennent de mettre en place une « fédération des pêcheurs de bichiques de la Réunion », qui travaillent sur l'élaboration d'un règlement afin de préserver au mieux cette pêche traditionnelle.

Au fil des années, le bichique devient rare, précieux et par conséquent très coûteux. Ce « caviar » très prisé par les Réunionnais se vend à des prix allant jusqu’à 50 euros le kilo !

Partager cet article
Repost0
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 17:34

 

vanille 2Je n’ai jamais abordé le sujet de la Vanille, alors que  cette plante occupe une place de choix à la Réunion. On la cultive au Sud, à l’Est et elle est présente sur tous les marchés de l’île.

Yvette Lebon, qui nous avait accueillis dans son gîte à la Ravine des Cabris en 2008,  nous a montré des gousses qu’elle était en train de faire sécher pour sa consommation personnelle et nous a expliqué le traitement qu’elle leur avait fait subir avant ce stade.

Et la première fois que nous avons vu cette liane – de la même famille que les orchidées - vanille St Philippe enlacer des troncs d’arbres, c’était dans la région de St Philippe après le Baril.  Une tige  ferme terminée par des feuilles oblongues  épaisses d’un  beau vert, s’enroule parfois sur 15 mètres autour des troncs. L’accès à ces terrains privés est interdit, et pour cause !… la vanille a un prix.

La fleur blanche doit être fécondée pour se transformer en fruit.  Et contrairement à ce qui se passe avec d’autres fleurs, ni l’abeille, ni d'autres insectes ne réussissent cet exploit – on a bien essayé d’introduire une abeille du Jardin des Parfums 026Brésil, sans succès. La pollinisation doit se faire manuellement. Ce sont des mains habiles qui font le geste, une technique qui aurait été transmise par un jeune esclave nommé Edmond Albius – découverte liée au hasard- il avait fait une manipulation fortuite et la fleur était  devenue une longue gousse…

Mais ce « brevet » n’a pas fait le bonheur de l’esclave affranchi  qui, a vécu des lendemains désenchantés : il  aurait connu la prison à Saint Denis pour avoir dérobé du pain et serait tombé gravement malade dans son cachot pour mourir à sa sortie.

les gousses sont estampillées

Un jour, un créole m’a dit qu’on nommait les jeunes filles,vanille fecondation 2 attelées à cette tâche, des « marieuses » : elles avaient de petites mains et pouvaient aisément faire le geste avec une aiguille : elles  soulèvent la membrane séparant le stigmate de la pollinie et font une petite pression sur le sac pollinique, comme Patrick Fontaine nous en fait  ici la démonstration au Jardin des Parfums et des Epices à Saint Philippe.

Une bonne « marieuse » peut féconder 1200 à 1500 fleurs de vanille par jour.

Pour le traitement des gousses (échaudage, étuvage…) un site intéressant : http://www.snv.jussieu.fr/vie/dossiers/aromes/vanille/vanille.htm

vanille secheSi vous achetez de la vanille, un petit conseil :  ne la conditionnez pas dans les boîtes en bois dont elles prennent l’odeur - Germain en a fait la triste expérience.- Enfermez  les  gousses dans un récipient en verre et laissez – les à l’ombre. Evitez d’acheter des gousses trop sèches et rabougries, ou des gousses trop fraîches...

Partager cet article
Repost0
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 20:08

 Un monument historique qui ne se visite pas…P1140396 zip
Le phare de Sainte-Suzanne est le dernier de l'île de La Réunion depuis que celui de laP1140400 zip Rivière des Galets s'est écroulé au passage d'un cyclone.
Il mesure 20,25 mètres et sa hauteur au dessus de la mer est de 40 mètres. Il a été construit en 1845 et mis en service le 15 octobre 1846.
De nombreux gardiens s'y sont succédé. Ils devaient se relever toutes les quatre heures pour remonter le contrepoids permettant de faire tourner la cellule autour de l'ampoule. Ils vérifiaient en même temps le groupe électrogène manuel et tournaient, le cas échéant, la tour de manivelle. Le dernier d'entre eux, M. Baillif a rendu la clé en 1985.
Depuis, le phare est automatisé.


Malgré le fonctionnement en continu du phare jusqu’en 1984, plusieurs naufrages ont tout de même eu lieu. Le plus impressionnant fut sans conteste celui de l’Adour, un navire postal de 4000 tonnes qui échoua le 23 Janvier 1913 à Bois Rouge.

Depuis 1970, le phare de Bel Air demeure le seul bâtiment de cette utilité sur l’île. En 1989 un système de commande automatisé avec l’équipement optique a été installé pour permettre sa performance autonome. Par temps clair, le feu blanc du phare peut être aperçu à 28 kilomètres,


P1140391 zipIl est fermé au public :
12 marches de fer puis 76 marches de bois en spirale mènent au sommet. Mais on ne peut pas y accéder... or  cet endroit très pittoresque et calme  attire une foule de promeneurs et de cyclistes.


Le 25 septembre dernier, le Maire de Sainte Suzanne , a inauguré les salles restaurées du phare de Bel Air. Ce dernier  étant le seul phare inscrit « monument historique »de l’Ile de La Réunion, doit devenir ou redevenir un point majeur culturel pour la ville.
La tour est accolée  à un bâtiment rectangulaire  comprenait le logement du gardien, une salle pour le personnel de passage et une salle des machines. Les trois salles principales ont été rénovées par la municipalité  pour accueillir des expositions.

Partager cet article
Repost0
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 13:52

Rando des Jolis Pas (suite)

De Sainte Marie  à Sainte Suzanne : 3 heures

P1140359 zipDe Bois Madame, jolie zone de loisirs de Ste Marie, nous sommes repartis vers le Sud en longeant d’abord quelques jardinets et avons débouché sur l’allée en tartan aménagée le long de la côte, vraisemblablement sur l’ancienne voie ferrée. A main droite une aire où viennent d’être plantés des lataniers, plus loin des cases. Mais ce qui tranche ce sont ces affreux immeubles blancs , des barres qui s’élèvent au sud de  la localité. P1140364 zip

Nous voyons bientôt sur notre droite une chapelle à la façade jaune qui aurait été reconstruite avec les matériaux d’un navire échoué. Le vent venant de la mer rendait la marche plus agréable : depuis notre départ nous devions supporter cette chaleur moite du mois de février, une chaleur lourde qui faisait transpirer. Dans les hauts de Ste Marie,  on entendait gronder l’orage et on voyait se former de gros nuages, mais sur la côte nous n’avons pas essuyé le moindre grain.

Ce chemin devait être l’ancien tracé du chemin de fer. Cette piste stabilisée grâce au ballast, conservée grâce à l’intelligence des élus de cette région, fait le bonheur de cyclistes de tous P1140370 zipâges qui viennent le dimanche en famille se muscler les mollets et profiter des paysages, loin des dangers de la route. Le problème c’est qu’on ne les voit pas dans les tunnels quand ils ne sont pas éclairés. D’ailleurs nous non plus n’avons prévu de lampes frontales !

Dans ce chemin creux, il fait bon randonner : de
grands arbres nous protègent du soleil et parfois il en est un dans la bande qui connaît leurs fruits. Ici par exemple, deux marcheurs se sont mis à secouer un pied pour faire P1140376 ziptomber des caramboles  et les distribuer. Ces fruits pittoresques, d’un jaune vif ont un goût acide, très particulier, mais leur jus  désaltère. Nous passons à plusieurs reprises sous d’anciens ponts en pierre envahis par des fougères et des lianes.

Nous voilà maintenant sur un chemin de terre qui passe entre des champs de cannes. Gérard nous explique que tous ces terrains  appartiennent à deux propriétaires issus de deux grandes familles de l’île.                                                                      Un(e) carambole pour Elissen, une pour...
P1140379 zip P1140381 zip
              sous les ponts...                                                                dans les champs

Le chemin goudronné traverse des champs de cannes délimités de temps à autres par des bouquets de crotons, ces grandes feuilles bordeaux qui poussent en pots sous les latitudes tempérées et qui prennent ici la taille des arbustes. Laissons sur notre gauche un sentier dont l’entrée est matérialisée par des représentations  tamoules. Encore un petit bout de chemin et nous voilà arrivés au pied du phare.

P1140386 zip P1140388 zip
Un pont plus loin....                                            au guétali de St Suzanne

                          P1140389 zip
                            Ti Kafrine et Gérard en grande conversation au pied du phare

Là notre groupe se scinde en deux : les uns descendent sur la grève pour remonter les marches en direction du phare, les autres partent vers la mairie.

P1140392 zip P1140393 zip

Nous voilà dans le jardin du phare de Bel Air, le seul phare de l'île ! Mais tout est fermé, aucun accès ! Dire qu’il s’agit là depuis septembre 2009 d’un « monument historique classé » et qu’on ne trouve pas les moyens de l’ouvrir au public le dimanche ! C’est fort ! Ce n’est pas la première fois que P1140396 zipnous restons sidérés : le dimanche, l’office du tourisme de St Denis est fermé, le chef-lieu est ville
morte, le musée de Stella Matutina fermé fin décembre alors que les touristes affluent, puis le musée de l’Etang Salé ne propose pas de documentation, ni de produits le week-end. Si c’est là la vocation touristique de l’île, il y a des choses à revoir ! Quelle idée d’injecter des millions d'euros dans « Une Maison des Civilisations » quand on n’est pas capable de faire la promotion de son île, qui regorge de richesses simples et "accessibles" ?

Le Phare de Ste Suzanne

Partager cet article
Repost0