Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2021 5 30 /04 /avril /2021 20:35

 

Le titre de cette émission correspond très bien à ce qui se passe actuellement sur la plage de Grand Bois.

Les palmiers et les raisiniers plantés sur la plage Ti Sable poussent dans un silence peu habituel.

Deux pêcheurs à la gaulette taquinent le poisson, deux ou trois promeneurs s’approchent des rochers, et de rares locaux sont installés sous les kiosques. Cette interdiction de se retrouver pour manger dissuade les gens de venir s’installer à l’abri de ces structures …

Comme si le fait de manger ensemble à bonne distance menaçait la santé publique… Alors voilà : une équipe d’ouvriers n’aurait pas le droit de se retrouver pour manger le cari ou le sandwich à la pause méridienne alors qu’ensemble ils manient les débroussailleuses, et râteaux de longues heures ?

On ferait mieux d’avertir les organisateurs de festivités qui réunissent une cinquantaine de convives à l’intérieur pour leurs noces et les participants aux cérémonies religieuses qui ne respectent pas les distances.

Quelqu’un me racontait récemment qu'un couple était le seul à porter le masque à un vin d’honneur qui réunissait 60 personnes.

Les mesures de prévention sont disproportionnées et les contrôles pas toujours faits comme on s’y attendrait. Oui à la prévention mais qu’on arrête de culpabiliser ceux qui veulent tout simplement prendre l’air sans gêner leurs concitoyens.

Qu’on les laisse respirer !

 

Partager cet article
Repost0
18 avril 2021 7 18 /04 /avril /2021 10:09

Plus on teste, plus effectivement on trouvera de cas positifs, ce qui ne signifie pas nécessairement que les cas soient en augmentation mais qu’on les détecte désormais. D’où les chiffres qui s’emballent.

Les queues s’allongent près des centres de dépistage, comme ici à la Clinique Durieux, où une seule infirmière assume les prélèvements… On pourrait aussi signaler en passant que l’accès au parking de dépistage est une piste de gymkhana avec des nids de poules, des ornières…

Les limites de ces tests Covid ne sont pas encore bien mesurées par nos autorités. Et les décisions peuvent être arbitraires…

Après ma septaine imposée après retour au pays, je refais le test et ouf ! soulagement, je suis négative…

Mais malheur à toi, si tu es testé positif, sans symptômes et que tu veux reprendre l’avion pour déménager en métropole on pourra t’envoyer une fin de non-recevoir et te laisser marronner des mois.

Une de mes connaissances qui doit être opérée d’urgence en raison d’une infection après opération de la hanche vient de se faire refuser l’accès au bloc opératoire malgré la décision du chirurgien. Est-ce à dire que si même si le pronostic vital est engagé en raison d’une septicémie, on refuse de vous opérer ?

 

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2020 5 11 /12 /décembre /2020 12:40

Voyager, c’est apprendre à rester serein… Parfois on attend vainement une valise qui est sur un autre tapis roulant parce qu’on n’a pas pris le temps de regarder en arrivant l’écran qui indique le chiffre de l’arrivée des bagages, ou tout simplement parce qu’il a été décidé en dernière minute qu’il y aurait un changement de tapis.

Il peut aussi arriver que les bagages mettent un temps fou à arriver… et on craint pour sa correspondance. Le pire est d’attendre une valise qui ne viendra pas, parce qu’égarée…

Mais là, ce que j’ai vécu à CDG au vol d’arrivée d’Air Austral passe l’entendement. Le tapis s’est arrêté d’un coup et une cinquantaine de bagages ont été carrément jetés dans un angle à l’extrémité du serpentin.

Les voyageurs eux-mêmes grimpaient sur la bande transporteuse à l’arrêt pour aider des passagers à récupérer leurs bagages. Des valises étaient couchées de travers  sur  les deux bords du tapis roulant.

Il s’est bien passé une vingtaine de minutes avant que l’incident n’ait été résolu. Et quand la bande s’est remise en marche, et que la compagnie s’est excusée auprès de ses usagers,  les valises tombées sur le bord ont été remises, mais l’employé n’a pas jugé utile d’y mettre la cinquantaine de bagages qui avaient été jetés dans l’angle… Aux voyageurs de se débrouiller pour remuer les sacs, paquets et valises, et trouver, seul, ce qui leur appartenait. De quoi devenir fébrile...si on imagine rater le seul TGV de la journée...

 

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2020 4 10 /12 /décembre /2020 20:41

On vous impose partout à l’aéroport le mètre de distance avec les autres voyageurs. On fait tout dans les règles, on colle des lignes sur le sol pour vous maintenir à bonne distance à l’embarquement.

                                                                 Illustration de Jace sur l’écran de l’avion d’Air Austral

Mais c’est d’un ridicule affligeant : tous les sièges dans la salle d’embarquement sont pris d’assaut, on est à 30 cm du voisin. Pas de siège condamné…Il est vrai que tout le monde est masqué. Il faudra d'ailleurs changer 3 fois de masque... ce que personne ne fait !

Ensuite, vous entrez dans l’avion et vous êtes assis juste à côté d’un autre passager : ce jour-là pour gagner de l’argent, un vol a été annulé et le vol du lendemain a été complété au siège près !

Il n’empêche qu’on tient à ce mètre de distance et même dans les déplacements à l’intérieur de l’appareil, il faut éviter de se promener (cf le gouzou qui s’affiche sur les écrans des avions d’Air Austral)

Et heureusement que le ridicule ne tue pas. Arrivés à CDG aéroport où on vient de supprimer un terminal, les voyageurs doivent s’engouffrer dans une navette. Si la distance réglementaire est respectée sur le quai, dans la navette c’est une autre question, on se croit dans un métro parisien aux heures de pointe : on s’entasse…

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2020 4 26 /11 /novembre /2020 10:52

Les règles de fréquentation des lieux de culte sont bien annoncées dans les chapelles et églises le long de la route Hubert Delisle.

Ainsi à Montvert –les-Hauts, on annonce dès l’entrée : 7O personnes maximum.

Certaines rangées de bancs sont condamnées.

Des flèches sur le sol indiquent le sens de circulation…

 

 

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2020 2 17 /11 /novembre /2020 19:22

Peu de gens le savent, mais les masques chirurgicaux se lavent à 60° et peuvent être réutilisés. 10 lavages possibles.

J’ai testé et c’est vrai ! Déjà après le premier lavage, ils sont toujours en bon état et gardent leurs plis, même après séchage au soleil… Il suffit de ne pas monter l'eau en température pour les faire bouillir, sinon ils se détériorent.

De l’eau bien chaude, du savon, un trempage, un bon rinçage et un séchage, le tour est joué !

Voilà l’article qui explique cela. Et l’intérêt est à la fois économique et écologique. Qu’on se le dise !

Pour en avoir le cœur net, rendez vous sur le site www.futura-sciences.com

Ou celui de  www.quechoisir.com

Voir le lien :

https://www.quechoisir.org/actualite-masques-chirurgicaux-vous-pouvez-les-laver-et-les-reutiliser-n85015/

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2020 5 06 /11 /novembre /2020 21:05

L’addiction à la Dodo est bien réelle à la Réunion. Et tout touriste qui passe par là en goûte au moins une fois !

Difficile de résister d’autant plus que le logo est bien présent sur les murs, les camions, les parasols…

Dans le restaurant QG de Bourg-Murat, Véro me fait remarquer le message diffusé par l’affiche, il est bien à destination des Réunionnais …

 

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2020 1 02 /11 /novembre /2020 07:51

Ici, à la Réunion, on se réjouit de n’être pas confinés. Or les habitudes, en dépit des recommandations du préfet, reprennent vite le dessus !

Un exemple : avant-hier à la boulangerie, un couple achète 15 baguettes et deux gâteaux d’anniversaire… Une réunion familiale à six ? Certainement pas, à moins que ce soient tous de bons mangeurs. On me rétorquera que ce n'est pas "dans le domaine public" mais dans la sphère "privée". N'empêche les risques sont les mêmes...

Alors que des gens se calfeutrent chez eux de peur d’attraper le virus, comptant sur le civisme des compatriotes, d’autres font fi des conseils prodigués … Je ne crois pas que le département reste longtemps épargné…

La semaine dernière, avant que les mesures aient été annoncées, j’ai eu vent d’un mariage qui accueillait 120 personnes dont une trentaine venues expressément de métropole pour l’événement… Une amie qui s’était rendue à St Pierre devant la mairie, en restant à distance, avait alors assisté à des embrassades franches de convives venus féliciter les mariés…

On n’a pas pris conscience du danger… Il est faux de penser que ça ne peut arriver qu’aux autres…

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2020 5 30 /10 /octobre /2020 16:20

Kossa il lé ? C’est tout simplement le bourgeon terminal de la branche de cerisier. Et pas n’importe quel cerisier. « Le cerisier la Réunion », c’est celui qui donne les petits fruits côtelés. On l’appelle aussi « cerisier du Brésil ».

Aussi étrange que cela puisse paraître, on a laissé pousser des fruitiers dans le parc, les botanistes ont leurs raisons. Ce serait encore un sujet à développer sur ce blog.

Un couple qui se promène au Parc des Palmiers m’explique qu’on peut prélever ces « petits cœurs » ou « feuilles tendres de l’extrémité » pour faire des infusions contre la fièvre !

J’en aurai la confirmation plus tard. De nombreux créoles connaissent l’usage de ces feuilles et tous disent que c’est un remède efficace contre les états fébriles...

 

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2020 4 29 /10 /octobre /2020 11:01

Dans certains lieux publics ce geste-barrière est exigé et il peut parfois paraître arbitraire. En fait c’est une prévention pas toujours inutile…

Ainsi au Parc des Palmiers au Tampon, quand on marche, on court seul, vraiment cela n’a aucun intérêt. Mais il suffit qu’on s’arrête pour bavarder avec quelqu’un. Là cela pourrait devenir impératif de mettre son masque…

Ce port est aussi exigé depuis quelque temps à Grand Anse.

Là aussi cela peut se justifier si on s’approche de promeneurs ou d’amis… Si on se déplace en respectant la distance cela peut sembler inutile…

Cela m’a bien étonné aussi que dans le centre ville de Petite Ile, une zone ait été délimitée et que les agents veillent. Les habitants jouent le jeu et sur les trottoirs, on voit des gens masqués…

 

Trop de prudence ? Peut-être que oui, peut-être que non…

En fait, il suffit qu’on baisse la garde une fois et que notre interlocuteur soit positif pour être dans la panade !  Et celui qui est passé par là – s’il en réchappe- ne le souhaite à personne !


 

Partager cet article
Repost0