Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 20:37

 Depuis deux mois, la Place de la Victoire à Saint Pierre, récemment aménagée sur le front de mer,  accueille des manifestations musicales gratuites qui attirent une foule de  noctambulesfest noz1. Le mois dernier, un concert de jazz  s’y déroulait, et le samedi 20 mai, plusieurs groupes se sont succédé sur le podium pour animer un fest noz (fête bretonne). Parmi ces groupes, La Soufflette.

Dès 16 heures,  la population avait été invitée par les musiciens à apprendre les pas de ces danses encore très vivaces en Bretagne.

Le soir-là, à partir de 19 heures, à Saint Pierre,  on servait du cidre, on pouvait acheter des crêpes  pendant que les amateurs de farandoles et de cercles circassiens s’en donnaient à cœur joie sur la piste.

fest noz 2  fest noz 3

Les musiciens communiquaient leur enthousiasme avec bombarde, flûte, accordéons, et même binious …

Comme tout le monde est agglutiné autour de la piste, on a du mal à suivre ces évolutions, le seul moyen d’en profiter est de se joindre aux danseurs.

Ce qui gêne aussi , est le fait que les stands de restauration situés sur cette place, contribuent à créer des amas de foule et on ne voit pas grand-chose du spectacle. Pourquoi ne pas les installer dans les rues entourant cette place ?

N’empêche que c’était un bon moment pour tous ces expatriés bretons vivant à la Réunion qui se retrouvaient et faisaient partager leur joie.

Partager cet article
Repost0
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 14:52

Sous les feux des projecteurs...

 

Quelque 80 élèves du Collège de Trois Mares ont participé à une représentation qui a eu lieu au Théâtre Luc Donat au Tampon le samedi 30 mai. 

college musAu programme, le répertoire éclectique des chanteurs du Club de Musique sous la direction d' Irwan Henry et Marie Riou.

Prestation des élèves du Club-musique également : des adolescents ont excellé au violon, à la guitare,à la batterie... 

  La chorale a présenté avec brio des oeuvres très variées. college 35

 Plusieurs pièces de théâtre ont été jouées au cours de cette après-midi :  extraits de "Roméocollege 35 ans et Juliette", de "l'Avare",du "Médecin malgré lui",  et texte imaginé par les élèves de 4e opposant l'école de 1975 à celle de 2010. Poésies mises en scène ;  saynète jouée par quelques élèves de SEGPA. Avec la complicité  de leur professeur principal, Mme Chane-Ashing, une classe de 5e a imaginé une mise en scène sur la violence et le respect.  

 

Jouer sous les projecteurs était un moment inédit pour les jeunes acteurs. Un travail de longue haleine encadré sur l'année par Jean-Luc Malet, intervenant du Spectacle, et par Evelyne Maillot.

college dans college

On pouvait aussi assister à l'exécution de danses par la classe "hip-hop"  entraînés par  Mme Bernard, professeur d'EPS. Un trio de clowns-jongleurs suivis par M. Guelt a meublé les intermèdes. college rose

               Le clou du spectacle était certainement le jeu  de la scène d'exposition du "Médecin malgré lui" par Mme Lallemand, professeur d'Histoire,  et Jean Luc Malet, jeu au cours duquel les acteurs se sont bien amusés et ont fait passer un bon moment au public. Une scène de ménage dans la langue du 17e siècle, ponctuée de quelques expressions en créole. Des talents insoupçonnés ont été révélés au cours de cette manifestation aux spectateurs venus nombreux.

 

 

 

35 ans college

Partager cet article
Repost0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 15:30

C'est l'effervescence la veille et le Jour de la Fête des Mères fete meres 3: des centaines d'étals de fleurs "fleurissent" ( excusez la répétition) sur les trottoirs, et même le dimanche matin on se dépêche d'aller acheter une orchidée ou un anthurium, ou un bouquet...pour "son maman".

 

 

Et chose curieuse, ce n'est pas seulement l'enfant qui ce jour-là honore sa maman, mais aussi l'époux.

Et tout le monde -que ce soit des rencontres, des amis-  souhaite "bonne fête" en prenant congé de vous. Hier à la fin d'une balade, une randonneuse du Tampon m'a souhaité une bonne fête, et des sans - abris m'ont dit"Bonne fête a ou" quand j'allais chercher le journal le dimanche matin.
fete meres 1L'homme qui ne marquerait pas le coup ne respecterait pas la tradition. François aussi s'y est collé et il m'a apporté une splendide orchidée. Ce qui me manque ce sont les beaux bouquets de marguerites et de coquelicots que Pierre, Guillaume et Caro allaient me cueillir dans les champs à Montdidier...

 

Ces poèmes récités voilà des décennies résonnent chaque année dans ma tête : "J'ai cueilli trois fleurs des champs, mais la plus belle que j'aime tant est pour maman". Un vrai bonheur que d'être maman !  Bonne fête à Anne Laure et à toutes les mamans, lectrices du blog !

Partager cet article
Repost0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 15:06

Quand on regarde les photos  d’archives parues dans  les pages de « C’était Hier ! »  du JIR, Journal de la Réunion, on a l’impression de « déjà vu » ! Et pour cause ! Cela nous a replongés dans les images des villages que nos cerveaux et nos appareils avaient emmagasinés lors de notre séjour à Mayotte, ce mois-ci !

Photo A 

reunion lontan

De nombreux villages vivent encore comme on vivait à la Réunion en 1960, il faut encore aller chercher l’eau, qui n’est pas courante. On lave son linge à la rivière, qui n’est pas toujours proche du domicile (mais avec des produits moins écologiques, qui polluent), les routes ne sont pas toutes goudronnées, souvent ce sont des pistes. Les cases sont en tôle et les clôtures sont aussi très rustiques. Les toits sont en feuilles de palmier ou en tôle ondulée…

Photo B

             dapani2

 A votre avis : quelle photo a été prise  la Réunion ? à Mayotte ?

 

Les villageois couvrent beaucoup de distances à pied. Le stop y est courant. : femmes seules et enfants  tendent la main (comme pour la quête) pour être emmenés en voiture

Les hommes vont aux champs avec leur outil, un coupe-coupe appelé "shombo" A la Réunion on allait et on va encore aux champs de canne avec la machette.

 

Réponse : la photo A a été prise à la Reunion en 1960 (album Ferrere) La photo B a été prise en 2010 à Dapani sur Mayotte.

Partager cet article
Repost0
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 12:09

 jeu 0Adorables qu’ils sont tous ces enfants qui vous regardent droit dans les yeux avec leurs mirettes pétillantes. Quand vous passez à côté d’eux, ils  demandent à être photographiés, comme ces bambins( dont l’un tenait en main un long couteau)  assis sur un vieux réfrigérateur ou un meuble au rebut dans une rue de Mtsamboro.

Et quand je m’exécute, c’est une  nuée de marmots qui s’approche pour être, eux aussi, immortalisés.  Mais ils ne savent pas poser : ils attrapent tous un doigt d’une copine et au signal du meneur, la dizaine de p’tiots s’éparpillent dans la rue. Tout est à recommencer ! Je leur demande de ne pas bouger le temps de la photo.  

jeux 3

Puis c’est le délire ! Chacun veut voir à quoi il ressemble sur l’écran de l’appareil numérique : ils s’extasient ou sont surpris. Je dois veiller à ce qu’on ne fasse pas tomber le Panasonic.

jeux 5

jeu des pneusOn les voit aussi en train de courir après de gros pneus de voitures qu’ils maintiennent entre deux bâtons. Il paraît que ce sport atypique compte aussi comme option au baccalauréat depuis 2002. Et tous les ans, le premier samedi du mois de juillet, a lieu une course de pneus à l’Est de l’île de Mtsapéré à Mamoudzou, soit 2,2 km. A deux reprises nous avons vu des enfants pratiquer ce jeu populaire : d’abord dans la région de Bandrélé, puis à Ouagandi. Rose-Marie, une Réunionnaise m’a raconté qu’ici aussi les enfants jouaient à ce jeu quand elle était petite- voilà une trentaine d’années-

jeux pneus ouagandi 

Ils jouent avec ce qu’ils trouvent. A Sada, j’ai observé, près des pirogues à balancier,  un trio de préadolescents en train d’essayer de déquiller avec un long élastique une boîte de coca qu’ils avaient posée sur un muret.

 jeu fille 

jeu garçons

A Mtsahara sur la plage près des eaux d’évacuation, une fillette jouait à remplir un récipient avec de l’eau , pendant que deux garçons creusaient dans le sable pour y attirer les eaux usées.

A Pamandzi devant l’école, les filles faisaient du saut à l’élastique pendant que les garçons jouaient au ballon. Bientôt tous ensemble ont entamé « une passe de dix » Il est rare de voir les filles jouer avec les garçons !

jeux pamandzi

Au Mont Combani, un enfant passait ses journées à faire semblant de réparer son vélo complètement déglingué.

jeu 1

 A Tahiti Plage au Sud de Sada, on est fan de rugby

jeu 3

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 21:56

voulé 1Un pêcheur de Mtsahara nous a proposé de nous préparer un voulé sur la plage. Curieux de vivre cette coutume, nous sommes  partis avec lui pour une journée « plongée-voulé ».

Nous avons chargé les vivres sur l’embarcation et avons largué les amarres.

La mer était un peu houleuse et nous avons été éclaboussés par les embruns, et les mouvements de la barque , mais l’ambiance était à la fête… C’était le fou rire général !

Après avoir fait une nouvelle fois,avec Magali et Charles , une randonnée aquatique au milieu des coraux aux îlots Choazil, nous avons repris la barque  pour la Plage du Préfet. C’est une plage qu’on ne peut rejoindre qu’à pied (après une longue balade) ou en bateau. C’est ici qu’un préfet avait choisi de venir le week-end pour être au calme, loin de la civilisation : une plage de rêve au sable fin.

voulé 2

Là, notre accompagnateur est allé chercher du bois dans la montagne et a préparé le feu voulé 4pendant que nous nagions. Il a lavé sa grande poêle dans l’océan et s’est mis à cuisiner. Ce pique-nique qu’il nous concoctait était « un voulé ». Les Mahorais qui allaient aux champs se restauraient ainsi avec des légumes qu’ils faisaient frire, la viande était réservée aux grandes occasions. Dans les années 1980, on a commencé à ajouter des ailes de poulet  dans ce plat qu’on prépare sur les plages en fin de semaine.

C’est un peu ce qui se passe à la Réunion quand on se retrouve le week-end dans les kiosques à manger le carry cuit sur place.

Notre pêcheur avait apporté des bananes vertes déjà épluchées et du manioc pelé et coupé qu’il avait conservé dans de l’eau douce. Il a mis à frire ces légumes dans l’huile chaude. Puis il les a sortis avec une écumoire.

voulé 5 voulé 6

 

voulé 7  voulé 7a 

Il a remis dans la même huile des morceaux de poisson et des ailes et des cuisses de poulet qu’il a arrosés d’une sauce au curcuma et aux herbes.

 La technique de cuisson très rudimentaire nécessitait une  surveillance constante. Mohamadi avait posé de longues branches sur le foyer qu’il avait construit avec trois grosses pierres et au fur et à mesure il poussait les branches consumées vers le centre.

 voulé 7b

 Nous avons mangé ensemble, assis sur la plage sous un des rares arbres qui l’ombrageait. D’ailleurs l’afflux de barques de pêcheurs, qui avaient coutume de venir ici, a failli poser problème, car les habitués voyaient d’un mauvais œil qu’on squatte leur place. Mais l’incident était vite clos, les Mahorais se sont partagé l’endroit et se sont même donné des coups de main.

Nous avons bien mangé !

voulé 8

Ensuite, notre cuisinier, un fan de l'OM,  a lavé sa vaisselle avec du sable et a fait une sieste bien méritée sur la plage. voulé 9Pendant ce temps nous sommes repartis nager dans le lagon avec masque et tuba. 

Au loin, nous avons vu trois pêcheurs sur une pirogue à balancier en train d'attraper du poisson avec un fil.

 Puis quand la marée est montée et qu’elle avait presque atteint notre arbre, nous avons levé le camp. L’amplitude de la marée à Mayotte est de 4 mètres ! L’eau monte assez vite… 

Partager cet article
Repost0
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 14:15

ylang 2 ylang 1

 L’ylang – ylang orne le blason de Mayotte, ce n’est pas sans raison. Depuis 1909, cette fleur a fait connaître la prospérité à cette île. Pierre Poivre l’avait introduite à Maurice en 1770 et à la Réunion l’ylang était également cultivé. Il paraît qu’à Saint Pierre, derrière l’église Saint Charles une distillerie existait autrefois et que le parfum des essences embaumait  toute la ville. Si à la Réunion ce temps est révolu, il n’en est pas de même à Mayotte, mais le travail est long, dur et mal payé.

Sur la côte Ouest , au Sud de Sada, plus précisément à la plage Dzienguizi, existe un petit écomusée géré par une association. Ce musée présente la distillation de l’ylang – ylang, plante qui a valu à l’île son surnom d’ « île aux parfums ».

On  y apprend le processus utilisé pour obtenir cette essence capiteuse dans une vidéo projetée sur un PC portable !                  ylang 4

                Vidéo sur PC portable dans un coin du musée

Des panneaux explicatifs et des objets (alambics, filtres, décanteurs, essenciers)permettent de mieux comprendre cette technique

ylang 6 ylang 7

alambic                                                          table à calibrer

 

ylang 5 ylang3

                                                                  alambic et serpentin

Un savoir-faire qui fait encore vivre de nombreux Mahorais, notamment dans la région de Vahibé, où a été aménagé un "sentier des alambics "

 

ylang essencierL’essencier, appelé aussi « vase florentin » est une pièce importante de la distillation. Il recueille le mélange hydrolats-huile à la sortie du  serpentin, Dans cet essencier , l’essence moins dense que les hydrolats surnage et s’écoule dans le petit tuyau central Les hydrolats des petites eaux qui contiennent encore des traces de ces composantes aromatiques repartent vers la cucurbite où se produit l’hydrodistillation. La bouteille en verre permet de surveiller l’opération.

Sur le site de l’écomusée, on pensait découvrit une forêt d’ylangs-ylangs, il n’en est rien. De rares arbres, coupés à hauteur d’hommes (pour favoriser la cueillette)sont visibles devant le pavillon en bois. Si on veut en trouver il faut faire un tour au milieu de l’île dans la région de Combani, à Ouangandi ou à Vahibé.

essencier

Dans ce musée, on explique aussi la technique du tressage de palmiers en nattes pour confectionner des paniers traditionnels, "les kalagas", ainsi que la fabrication des pirogues à balancier…

 

De ce musée on peut rejoindre à pied M’tsanga Dienguizi, un rivage quasi désert, sauvage. On longe quelques cases et on atteint l’océan. De là, une belle vue sur le mont Choungui

  ylang 8

 ylang plage

Partager cet article
Repost0
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 21:35

Les vêtements traditionnels à Mayotte.

Séance d’habillage à Bouéni, après la confection de broches de fleurs de jasmin et le maquillage à l’argile.

Dans son salon, notre hôtesse est allée chercher des étoffes colorées déjà cousues et toutes lesboueni saluva1 vacancières ont revêtu la première pièce que notre habilleuse a bien nouée en la serrant au niveau de la poitrine : c’est « le saluva » puis, elle a posé une écharpe assortie sur nos épaules en croisant les deux pans devant : on appelle cette deuxième pièce « le kishali » (ou châle). En public  ce châle recouvre les cheveux qu’il convient de ne pas montrer. Coutume  liée à la religion : sur l’île  90% de la  population est musulmane.

 

Quant à l’homme, il est coiffé d’un calot qui a été brodé : c’est le kofia. Et il porte une longue chemise droite descendant au genou,à manches longues : c’est le gondra.

boueni saluva et gondraLe Mahorais revêt cette tenue pour la prière et les événements importants. Nous avons vu Moussa très souvent en gondra, car il allait souvent à la mosquée. Son gondra était blanc parce qu’il avait déjà fait le pèlerinage à la Mecque.

Madame Taambati a habillé un hôte en tenue de marié. Ce dernier et son épouse ont ensuite posé devant le lit nuptial ! Une ambiance festive …

 

bouéni populaire

Partager cet article
Repost0
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 20:54

 A quoi peuvent bien servir ces pains d’argile vus au marché de Mamoudzou ?

boueni dessin argile

On les recommande aux femmes enceintes pour soigner leurs troubles gastriques. On les utilise comme masques pour la peau, car ils ont une propriété hydratante, et ils servent aussi à réaliser des objets de poterie. Cette argile qui est de la kaolinite provient de la région de Chirongui.

boueni dessin 1Notre hôtesse, Mme Taambati, nous en a fait découvrir un autre usage : après avoir hydraté l’argile, elle l’a mise au creux de sa main et avec un bâtonnet, elle a réalisé sur nos fronts des dessins artistiques. Ce maquillage est un maquillage de fête qu’on a coutume de faire aux femmes  pour des mariages. Avec une dextérité et une minutie incroyables, l’artiste a accompli son œuvre.

 

 

 boueni dessin4 dessin boueni gros plan

 

 boueni dessin 2 boueni dessin 6

Comme cette argile aurait des pouvoirs surnaturels on l'utilise aussi pour la fête des djinns !

Partager cet article
Repost0
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 18:35

Dans la chambre d'hôte tenue par MmeTaambati à Bouéni, nous avons découvert des traditions locales.

 

boueni broche 1 La propriétaire du Santal Logis nous a initiés le  soir de notre arrivée à une pratique typique : la réalisation de broches de fleurs de jasmin. Il faut piquer ces petites fleurs blanches très odorantes dans une épingle à nourrice en veillant à choisir des corolles de plus en plus grandes.

Travail de patience. 

Puis, on l'offre  en signe de "bienvenue" à son hôte. "Il faut la garder précieusement et ne pas la donner à autrui." nous a conseillé Mme Taambati.

 

 

boueni broche 2

Un savoir - faire qu'elle aime à transmettre...

boueni broche 3

 On peut mettre la broche sur un vêtement ou dans les cheveux.

Partager cet article
Repost0