Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 16:58

 

Une fois de plus le poids des papayes a fait casser deux troncs du papayer. Comme elles sont encore vertes je me suis dit que je pourrais peut-être essayer de les préparer en salade. Une jeune commerçante malgache m’a livré sa recette. Et je l’ai suivie.

achards de papaye 1On épluche le  fruit, on ôte les graines, puis on découpe le tout en morceaux. Puis grâce à « l'huile  de coude » on râpe tous les morceaux .

    achards de papaye 3 

achards de papaye 2   achards de papayes 4

 Ensuite on fait bouillir la papaye râpée dans de l’eau salée – il faut qu’elle soit mi-cuite – on l’essore, puis on l’assaisonne à sa guise. On appelle ça ici les « achards de papaye ».

On peut aussi faire de la confiture avec de la papaye verte, mais ce sera pour une autre fois

Partager cet article
Repost0
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 14:59

LEUR REPUTATION N'EST PLUS A FAIRE...

 

                        Photo d'archives 2009 Villancico à Saint Louisvillancico blog 3

L’ensemble vocal  VILLANCICO (environ 70 choristes) sera en tournée pendant une semaine sur l’île. Dirigées par Jacques Detan, ces voix interprèteront le TE DEUM de HAENDEL dans six localités, du 19 au 25 avril. L’ensemble sera accompagné de l’ensemble instrumental « Polygone » venu de métropole pour la circonstance. Quatre solistes dont un appartenant à Villancico interviendront dans cette pièce : il s’agit de Muriel L’Hotellier, Christophe Hanniet, Jean Vincent Aubineau et Arnaud Richard.

Le programme est le suivant :

Lundi 19 avril  19h30       Eglise de Petite Ile

Mardi 20 avril 20h           Eglise de Saint Leu

Jeudi 22 avril  20 h           Eglise de Saint Gilles

Vendredi 23 avril  20 h   Théâtre Luc Donat au Tampon

Samedi 24 avril 20 h       Eglise de Saint Louis

Dimanche 25 avril 16h   Eglise du Chaudron Saint Denis

Prévente 15 euros, enfants 7 euros Location Otebiye

villancico 2 blog

Parmi ces voix, nous en connaissons quelques -unes qui sont les fidèles lecteurs de ce blog : Chantal T, Chantal H, Jean-Marie, Sylviane, André, Eddy, François...

Tous les mercredis ces bénévoles, qui n'ont rien d'amateurs, et qui travaillent comme des professionnels, répètent dans les locaux de l'université, et ce depuis septembre 2009 ! Actuellement c'est fébrile, les répétitions sont plus nombreuses, il faut préparer l'accueil des instrumentistes, les déplacements des chanteurs, il faut faire la pub, retaper l'estrade... Une organisation sans faille. Bon courage à tous !

 

Partager cet article
Repost0
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 14:08

Après une heure de baignade dans l’eau agitée, mais toujours chaude du lagon, ce dimanche, François et moi avons flâné sur le front de mer de St Pierre pour aller à la rencontre d’artistes locaux parmi lesquels Annie Maria, Antoine Mellado, Alain Baltz... et bien d'autres. Ils avaient installé leur chevalet à l’ombre des badamiers et des ficus et expliquaient aux badauds leurs techniques, le choix de leurs sujets.expo st pierre 2010-copie-1

Annie Maria exposait des aquarelles associant les paysages réunionnais et des scènes de danses provençales. Elle sait donner du mouvement aux robes de ses danseuses.  Mais elle esquisse le plus souvent des arbres ( jacarandas, flamboyants, palmiers…) des fleurs (ananas ornemental, pivoines…) des fruits (zattes, litchis...)

 

expo saint pierre 0Alain Baltz, illustrateur des ouvrages de Dominique Dambreville, peint surtout des maisons créoles, qui revivent sous son pinceau : parfois l’homme apparaît comme le témoin des bâtisses disparues. Dans un tableau de Cilaos, on remarque encore au premier plan une petite case créole, qui y existait encore voilà 10 ans. L’aquarelle d’une case blanche à lambrequins croquée voilà quelques années a elle aussi disparu au profit d’un immeuble. Son thème de prédilection est la Réunion.expo st pierre 2010 4

 

Antoine Mellado quant à lui proposait des sujets inspirés de l’Inde, dont il avait sillonné les routes, des personnages essentiellement…  Des galets peints côtoient ici les tableaux. Cette fois - ci, Antoine croquait une case créole.

expo st pierre 2010 2

 

 

Une artiste de Saint Gilles les Hauts avait réalisé une belle peinture sur soie où on voit une famille installée sur la charrette boeufs et elle nous a  parlé du temps "lontan" où ses parents descendaient de Saint Gilles pour aller à St Paul en charrette-boeufs pour y transporter un malade. Sur de sets de table elle avait reproduit des dessins de poissons - papillons, des flamboyants...  Une aquarelle représentant un jardin fruitier et une dame balayant devant sa case en tôl, nous a incité à parler du papayer qui actuellement se meurt sur le littoral à cause d'un champignon...

Pour conclure : la promenade était très enrichissante grâce à cette rencontre de gens très humains qui aiment la terre où ils vivent, et expriment  dans leur création leur attachement à cette île paradisiaque !

Partager cet article
Repost0
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 15:54

   Quand on demande aux gramouns de raconter la vie lontan, ils sont intarissables. Ainsi, Jérôme a parlé du passé avec sa grand-mère, il en a livré un extrait dans une de ses rédactions, que je publie ci-dessous avec son aimable autorisation.

 

                      Le Bal lontan

   Je me suis entretenu avec ma grand-mère, Aliette BELLUNE. Elle est âgée de 73 ans et vit dans les Hauts du Tampon, à Pont d’Yves. Ce week-end, nous avons parlé du « bal lontan »

 

« La première fois que je suis allée au bal, c’était avec mes deux sœurs, pour mes dix-huit ans, c’était un dimanche après-midi. Le bal avait lieu dans une « salle verte »* située en peu  en contrebas de ma maison. Mes sœurs et moi étions obligés de descendre à pied, car il n’existait pas de moyen de transport. Et il fallait qu’on soit de retour avant 18 heures du soir, sinon nos parents nous grondaient.

Les musiciens étaient des gens du quartier qui avaient des instruments en cuivre. Tous les dimanches venaient une cinquantaine de personnes que je connaissais pour la plupart.

Nous avons trouvé des cavaliers pour danser toute l’après-midi. Nous avons arrêté de danser quand les musiciens étaient fatigués de souffler dans leurs flûtes et leurs trompettes. Ce silence signifiait que le bal du dimanche était terminé. Vers 17 heures 30, nous étions de retour à la maison. C’était là une très belle après-midi pour fêter mes dix-huit ans ! »

                                   Jérôme K’bidy 3e10

 Salle verte* : Tonnelle, espace en plein air, couvert d’un toit végétalisé.

 

Partager cet article
Repost0
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 20:41

 Ce soir, il me fallait absolument utiliser mon fruit à pain qui mûrissait dans la cuisine. Alors j’ai préparé une purée, j'ai  épluché le légume et l'ai coupé en morceaux que j'ai fait cuire dans une cocotte avec de l'eau, puis j'ai écrasé le tout au presse- purée. Délicieuse, cette mixture, ça avait un arrière-goût de châtaigne et c'était très fin.

fruit à pain 1 zip fruit à pain 2 zip

 

Puis, je me suis souvenue qu’on pouvait aussi confectionner des boulettes à partir de ce fruit. Comme j’ai encore trouvé de la morue  au congélateur, et me suis décidée à faire des boulettes à la morue.

fruit à pain 4 zip fruit à pain 5 zip

Le poisson a été dessalé puis émietté, ajouté à la purée avec des oignons verts coupés en petits morceaux ( j'ai oublié le persil, j'y penserai la prochaine fois) ajout de sel et de poivre, puis confection de boulettes, de la taille de balles de ping pong, boulettes roulées dans la farine puis frites dans l'huile, déposées sur du papier absorbant.

Et le tour est joué !

fruit à pain 6 zip fruit à pain 7 zip

Avec une salade, c’est un régal !

Je pourrai servir les boulettes restantes avec un apéro !

Partager cet article
Repost0
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 19:46

 

arbre a pain 2

 

Sur les marchés, on trouve actuellement des légumes ressemblant à d’énormes œufs de Pâques. Ils sont verts, ont une peau rugueuse, verte, mesurent environ 18 cm de haut. Ce sont les fruits de « l’arbre à pain ». Cet arbre, très commun à la Réunion, pousse de la zone côtière à 600 m d’altitude, il peut atteindre 20  mètres de hauteur. Nous avons vu notre premier arbre à pain aux  Makes et le deuxième lors de notre randonnée à la Grande Chaloupe. Son nom latin "artocarpus" vient du grc "artos"(pain) et "karpos" (fruit)

 

 

arbre a pain 0 La variété sans graine que j’ai achetée au marché ouvert du Tampon(1.20 euros pièce)renferme une chair blanche qu’on utilise comme féculent.

 

On peut en confectionner  des beignets à la morue, de la purée, des potages, des gâteaux, mais aussi des chips et des gratins. La chair est riche en amidon et pauvre en protéine. Elle a le goût de la châtaigne.

.

 

 

Partager cet article
Repost0
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 16:37

  mamy st pierre

Baignade ce matin de lundi de Pâques à Saint Pierre de 8h30 à 9h45. Encore un peu de randonnée aquatique. repas oursin zipMamy préfère nager dans la zone de baignade surveillée.

 

Pour François et moi, safari- photo dans les coraux de l'Océan...

 Devinette :

Que font donc ces deux poissons, le poisson papillon cocher et le "pnei" (Poisson Non Encore Identifié) ?

 

 

repas oursin zip 2

Vous l'avez deviné :

ils sont en train de partager le repas pascal. Au menu : un bel oursin ! 

 

 

 

 

 

 

Retour au Tampon avec un crochet au marché couvert où nous avons fait le plein de légumes.  (avocats, fruit à  pain, pommes de terre, oignons...) Puis repas en famille.

 

Partager cet article
Repost0
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 17:51

ermitage plageVers 9 heures, nous sommes arrivés à la Plage de l’Ermitage. Peu de monde à cette heure ! Nous nous sommes garés sous les filaos et nous sommes  installés près du Restaurant « la Bobine ». Malgré la température de l’eau – environ 27°- peu de gens y barbotaient.

La marée était basse, - on voyait les pieds des balises jaunes- mais cela ne nous a pas dissuadés de faire trempette dans cette baignoire limpide au milieu des coraux. Masque et tuba, et en avant pour le snorkeling ! L’appareil numérique étanche au poignet, prête pour le safari-photo. Cette fois-ci nous avons repéré des poissons- perroquets, des idoles des Maures énormes (15 cm), une espèce de licorne (poisson avec un rostre), un canthigaster valentini (ou bourse à selle), un labre à la tête très colorée, des mérous gâteau de cire, des balistes picasso, des papillons cocher…

ermiage labre ermitage canthigaster à selle

le labre                                                                                          le canthigaster

ermitage idole ermitage licorne

l'idole des Maures                                                                 la licorne ? un naso qqchose...

Couchés sur nos nattes, on appréciait l’ombre des filaos où se perchaient des foudis de ermitage filaos 1Madagascar et des martins. Bientôt, des vendeurs à la sauvette venaient proposer deux tentes (cabas) pour 5 euros et des nattes, d’autres avec des glacières proposaient des samoussas… En moins de deux heures, la plage était noire de monde et un marchand suspendait ses hamacs colorés entre deux arbres tandis qu’un autre suspendait des habits sur un fil. Les familles arrivaient avec leurs cocottes remplies de cari, leurs tables et chaises, les ballons, pour passer  les fêtes en famille sur la plage.

ermitage filaos ermitage filaos 2

le pique nique dominical à l'ombre des filaos

Nous avons remarqué que les enfants qui nageaient avaient des t-shirts, précaution sage, il faut vraiment se méfier du soleil… souvent ce sont les vacanciers qui sont le plus imprudents.

Après cette superbe randonnée aquatique, nous sommes rentrés vers 11h 15 par la route du littoral, et avons mangé notre repas pascal au Tampon.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 17:08

 

Même si le chocolat risque de fondre,- il fait 32 ° aujourd’hui au Tampon-  Pâques se fête à la Réunion. Les magasins regorgent depuis quelques semaines de lapins et d’œufs en chocolat. Et dans les crèches, les taties ont découpé des poussins en carton avec les marmailles, pour les accrocher au plafond… (pas les marmailles...  les poussins !)

 Dans la crèche de Saint Louis où je suis allée chercher Loïc, avec sa maman Nadine,  voilà dix jours, la jeune directrice a montré aux enfants comment elle vidait les œufs : avec une aiguille, elle a piqué dans l’œuf pour a agrandi l’orifice puis a soufflé pour en vider le contenu. Les yeux exorbités, les gamins ont assisté à la « vidange » de l’œuf qu’ils allaient devoir décorer pour Pâques. Dans toutes les écoles primaires, on prépare ce moment.

La fête pascale est très importante sur l’île : malgré le caractère laïc de l’école publique, les parents autorisent leurs enfants à s’absenter le vendredi – saint pour assister aux vêpres.- même le matin ! -  Faut croire que les églises sont bondées ce jour-là car dans chaque classe, il manque au moins un quart de l’effectif ! Certains enseignants demandent aussi cette autorisation d’absence, mais ils sont obligés de rattraper les heures de cours. N’empêche que c’est un beau week-end (4 jours !) comme en Alsace-Moselle !

paquesPour marquer le coup, j’ai décoré des arbres de Pâques dans monpaques 1 jardin ! J’ai choisi les  hibiscus où j’ai accroché des œufs décorés !  Et par chance, l' hibiscus près de la varangue fleurit, c’est encore plus joli !

Cela semble incongru sur l’île où cette tradition de « l’arbre de Pâques » n’existe pas encore ! 

 Peut-être vais-je créer des précédents…

Joyeuses Pâques à zot !

Partager cet article
Repost0
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 10:17

mamy langevin 2Voir la Rivière Langevin le week-end est un plaisir : c’est le rendez-vous des familles réunionnaises qui y préparent et partagent le traditionnel carry au feu de bois, et se baignent dans les eaux tumultueuses et limpides du torrent et dans les bassins disséminés çà et là ! En semaine, la visite de cet endroit vaut aussi le coup : pas de circulation, pas de problème de stationnement sur les berges et une atmosphère reposante.

 

mamy langevin1Nous avons refait le circuit vers les résurgences en amont. Le chemin est long et réserve parfois des surprises, notamment dans les montées. Et pas facile non plus de se garer à proximité des grandes cascades. Il faut faire attention aux bas-côtés, à cause des fossés ... Mais le déplacement en vaut la chandelle.

Au retour, dans la descente, nous nous sommes arrêtés aux endroits où Pierre s’était autrefois essayé au canyoning avec ses amis...

 

Nous avons même eu la surprise de voir trois belles vaches rousses brouter le long de la mamy langevinrivière et traverser le courant pour rejoindre l’autre rive.

Plus bas les cressonnières… le cresson pousse dans l’eau claire, mais… un homme armé d’un pulvérisateur passe dans la plantation !

Puis pour nous rafraîchir, nous nous sommes arrêtés  à l’ombre d’un de ces superbes arbres qui bordent le cours d’eau, non loin d’un guétali puis sommes descendues dans le lit de la rivière pour marcher dans l’eau. Des fillettes se baignaient dans une des vasques naturelles.

mamy langevin 3Installées sur les rochers, nous avons profité de la fraîcheur des lieux : de petits poissons se hasardaient vers le rivage ; on écoutait les impressionnants remous de l’eau qui couvraient  les sifflements des oiseaux. Au fond du lit, on distinguait le Morne Langevin qui dominait cette vallée verdoyante. De rares bars étaient ouverts, le dancing était silencieux, pas de marchands à la sauvette vendant leurs fruits et légumes si ce n’est un vieux monsieur proposant quelques avocats, rien à voir avec l’animation des dimanches

Partager cet article
Repost0