Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2022 3 07 /12 /décembre /2022 07:46

Au marché artisanal de Saint Leu, j’ai rencontré ce dimanche un artisan dont les créations m’ont séduite.

L’homme, Marc B, creuse des calebasses, les laisse sécher puis travaille avec une perceuse pour percer des trous de différents gabarits. Les dessins confectionnés sur la calebasse sont uniques et très variés. Les socles aussi sont originaux.

Marc doit avoir plusieurs cordes à son arc (au vu de son carton de présentation), car vivre de la confection d’abat-jour et de photophores ne doit pas nourrir pas son homme.

Il réalise aussi des sculptures, des bijoux, confectionne des confitures…

Ses réalisations sont visibles dans la Boutik LA KOUR  234 rue du Gal Lambert à Saint Leu. Il est aussi joignable à Saint Paul au  06 93 49 43 12

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2022 3 07 /12 /décembre /2022 07:43

Dimanche s’est tenue à Saint Leu une foire artisanale. Dans une chaleur torride, les exposants vendaient leurs produits et créations ; des produits péi, comme le curcuma, le miel… des bijoux faits main tels que des tableaux, cartes postales, des vêtements personnalisés, des calebasses abat-jours, des objets recyclés, des jeux de société…

On y rencontre des artisans et artistes très ouverts qui aiment parler de leur passion et parfois des techniques qu’ils emploient.

Si les exposants sous le kiosque ne souffraient pas trop du soleil de plomb, il en était autrement pour ceux qui avaient leur étal dans le parc… Se promener ici doit être plus agréable à la tombée du jour…

« Fait main » à Saint Leu
« Fait main » à Saint Leu
« Fait main » à Saint Leu
« Fait main » à Saint Leu
« Fait main » à Saint Leu
« Fait main » à Saint Leu
« Fait main » à Saint Leu
Partager cet article
Repost0
4 décembre 2022 7 04 /12 /décembre /2022 10:21

L’exposition qui se tient actuellement au MADOI (Musée d’Arts Décoratifs de l’Océan Indien) et qui finit le 31 janvier 2023 est d’une grande richesse et d’une belle variété. On y découvre les animaux emblématiques de la culture chinoise, ceux du Panthéon hindou, les animaux nés de la rencontre de mondes occidentaux et orientaux…La part belle est faite aux divers matériaux utilisés pour représenter la faune.

Une belle promenade au milieu de cultures qu’on ne connaît jamais parfaitement, et sous la houlette d’un guide, on entre encore mieux dans ces univers.

Chaque animal mériterait à lui seul un article dans ce blog. Ce n’est que partie remise.

Par exemple, devant les cases de la Réunion on aperçoit parfois des lions. En fait ces « lions de Fô » ou « chiens de Fô » sont des gardiens et chassent les esprits malfaisants… Le canard mandarin est l’emblème de l’harmonie conjugale. On offre d’ailleurs des objets le représentant aux jeunes mariés. La chauve-souris aussi est vectrice de bonheur.

Le serpent Vasuki et la tortue Kurma dans la culture hindou aident les dieux à accéder à l’immortalité, le rat est la monture du Dieu Ganesh…

Parcourir les salles de cette exposition permet d’enrichir son vocabulaire, sa culture et de s’extasier devant la beauté d’objets confectionnés autrefois par des artisans d’exception. On y découvre ainsi le netsuke, objet raffiné du kimono…

C’est un ravissement de découvrir des objets en bronze, en écaille de tortue, en ivoire, en porcelaine, et aussi de lire les tapisseries, les vêtements qui sont des véritables illustrations…

La visite de l’expo peut se doubler d’une visite du Domaine de Maison Rouge. Préférez les moments où le soleil n’est pas au zénith, car la balade peut être moins agréable en période de forte chaleur.

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2022 6 03 /12 /décembre /2022 10:16

La technique du « montage de chapeau » en vacoa n’est pas un exercice aisé et le pouce en fait parfois les frais sauf si on sait travailler avec un dé.

De moins en moins de personnes savent monter des chapeaux. Les anciennes qui maîtrisaient cet art à la Réunion s’en vont et les descendants n’ont pas la patience ni le temps à consacrer à cet exercice fastidieux.

L’art du montage est complexe, il faut assembler la tresse avec une bonne aiguille soit avec du vacoa, soit avec du rafia, et régulièrement poser des poids sur l’objet pour lui donner sa forme.

Quand on voit le temps qu’on passe d’abord à préparer le vacoa, à tresser un rouleau de plusieurs mètres, à coudre la tresse en escargot… on comprend mal le prix dérisoire que certaines associations demandent pour cette confection. À moins de 20 euros, je ne pense pas que je m’attellerai à un tel travail…

Je viens de réaliser une commande passée par un cultivateur du Sud à une Association de Grand Bois. Bénévolement, évidemment, parce que j’aime rendre service.

Le résultat est concluant, mais il faut que les clients potentiels comprennent qu’on ne peut pas brader l’objet à un prix qui ne reflète pas le travail effectué, sinon il faut acheter malgache :  la main d’œuvre de Madagascar est bien évidemment bien moins rémunérée…

Tout travail mérite salaire ! Et les associations en revendant les objets à des prix corrects pourront ainsi acheter du matériel et mieux fonctionner.

 

Depuis la préparation du vacoa jusqu’à l’objet final il faut bien compter une quinzaine d’heures si ce n’est plus.

 

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2022 7 13 /11 /novembre /2022 19:05

Un club de sport a sollicité l’Association Pêcheurs Golet pour des dons afin de financer un voyage de jeunes sportifs.

Pour répondre à leur demande nous avons décidé de fabriquer des objets qu’ils vendront pour permettre cette excursion.

J’ai réalisé une tresse, puis j’ai coupé des bandes de 12 cm, puis avec une aiguille et des bandes fines de vacoa, j’ai effectué l’assemblage de ces bandes. Il ne manque plus que la touche finale : peut-être une perle ou une fleur à l’endroit de la couture.

Ronds de serviette en vacoa
Ronds de serviette en vacoa
Ronds de serviette en vacoa
Partager cet article
Repost0
21 mars 2022 1 21 /03 /mars /2022 16:42

Un jour, alors que je rendais visite à Nadine, la cousine de Marie-Ange,  près de la Marine Ango, (Saint Philippe)  elle était en train de faire sécher des feuilles pour confectionner des nattes, des tentes, des capelines…

Toute fière, elle me montre aussi un nouveau produit qu’on fait avec les feuilles de vacoa : du papier !

Son association a déposé un projet qui consiste à valoriser autrement la feuille du pandanus : la confection de « papier de vacoa ».

De nombreuses vidéos, de qualité inégale, sont déjà en ligne pour expliquer la fabrication de ce produit inédit.

 

Partager cet article
Repost0
3 mars 2022 4 03 /03 /mars /2022 12:34

Aujourd’hui encore, de nombreuses Réunionnaises prennent plaisir à confectionner des maniques, housses de lits, piquettes, à partir de chutes de tissu colorées.

On utilisait ce principe pour fabriquer des tapis ou couverture qui ne coûtaient pas cher, d’où l’appellation « tapis mendiant ». Nicole m’en explique la technique.

La base de chaque pièce est un hexagone en carton qu’on place sous le morceau de tissu (plus large que le modèle). On coud un ourlet sur toute la surface de cette rosace, puis on en confectionne une deuxième pour le verso. Puis tout est joliment assemblé, toujours à la main. Il suffit d’un fil, d’une aiguille et d’une bonne dose de patience !

 

Partager cet article
Repost0
22 février 2022 2 22 /02 /février /2022 08:17

Le jour où je faisais découvrir à Micheline le circuit des Cases Créoles de l’Entre-Deux, j’ai remarqué qu’une nouvelle petite boutique s’était installée dans le quartier, au 4 rue Payet.

Hélène et Pascal accueillent leurs clients dans cette case où sont exposées leurs réalisations en cuir ( sacs, sandales, ceintures, porte-monnaie, bracelets…), toutes des pièces uniques.  On peut les voir travailler dans leur atelier attenant à la boutique.

Ce sympathique couple n’est pas avare d’explications sur l’art qu’ils pratiquent et sur leur parcours de vie et de créateurs, et on a vraiment plaisir à bavarder avec eux.

Un petit arrêt s’impose ici, ne serait-ce que pour admirer les jolies pièces confectionnées ou échanger avec Hélène et Pascal.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 février 2022 5 04 /02 /février /2022 08:22

La saison des letchis se termine. On range les gonis* en vacoa qui servaient à les transporter et on en vérifie l’état. Mais ces sacs n’ont pas une importante durée de vie et les commerçants font déjà appel à des tresseuses pour leur confectionner de nouveaux contenants pour la saison prochaine.

Ainsi Nadine de Saint Philippe profite du confinement imposé par l’alerte cyclonique pour fabriquer les nouveaux sacs.

Goni* : à la Réunion on appelait « goni » le sac en toile de jute … Désormais tout sac est appelé « goni » même s’il est en vacoa. Le mot « goni » en hindi signifie « sac ».

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2022 6 29 /01 /janvier /2022 13:42

Le matériel de récupération devient argument de vente. Ainsi Emilie Delarue, du Tampon, qui dirige l’atelier « montisavate » photographie l’île et imprime les clichés sur du matériel recyclé.

Son stand au marché de Saint Pierre a du succès et la jeune entrepreneuse ne s’en plaint pas. « Quand il y a du monde, ça le fait… » encore faut-il que le chaland puisse se déplacer, ce qui n’était pas toujours le cas avec le confinement.

Pour donner plus de visibilité à son activité, elle a créé le site web : « montisavate.fr » où toutes ses créations sont présentées.
Pour la contacter :
montisavate@gmail.com et 0693001904

 

Partager cet article
Repost0