Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mai 2021 3 05 /05 /mai /2021 10:09

En déambulant dans l’allée principale du  Cimetière du Père Lafosse à Saint Louis, j’aperçois un arbuste très vert dont je ne reconnais pas le fruit. Ce sont des fruits ronds assez gros et verts.


Le gardien des lieux m’explique qu’il s’agit là de « vavangues ». Elles ne sont pas encore mûres.  C’est alors qu’il avise un fruit à terre qui doit être là depuis un certain temps. Il nous l’ouvre pour nous en montrer la chair. On la consomme quand la chair est juteuse. Certains en font du rhum arrangé ou encore transforment la pulpe en compote.

L’expression créole « faire vavangue » n’a plus cours aujourd’hui. Elle date de « lontan ». Autrefois, elle signifiait « faire l’école buissonnière ». Parce que les enfants qui avaient fui les bancs de l’école, allaient dans la Nature et cueillaient les fruits de cet arbuste…

 

 

Le pied de varangue
Le pied de varangue
Le pied de varangue
Partager cet article
Repost0
30 avril 2021 5 30 /04 /avril /2021 20:35

 

Le titre de cette émission correspond très bien à ce qui se passe actuellement sur la plage de Grand Bois.

Les palmiers et les raisiniers plantés sur la plage Ti Sable poussent dans un silence peu habituel.

Deux pêcheurs à la gaulette taquinent le poisson, deux ou trois promeneurs s’approchent des rochers, et de rares locaux sont installés sous les kiosques. Cette interdiction de se retrouver pour manger dissuade les gens de venir s’installer à l’abri de ces structures …

Comme si le fait de manger ensemble à bonne distance menaçait la santé publique… Alors voilà : une équipe d’ouvriers n’aurait pas le droit de se retrouver pour manger le cari ou le sandwich à la pause méridienne alors qu’ensemble ils manient les débroussailleuses, et râteaux de longues heures ?

On ferait mieux d’avertir les organisateurs de festivités qui réunissent une cinquantaine de convives à l’intérieur pour leurs noces et les participants aux cérémonies religieuses qui ne respectent pas les distances.

Quelqu’un me racontait récemment qu'un couple était le seul à porter le masque à un vin d’honneur qui réunissait 60 personnes.

Les mesures de prévention sont disproportionnées et les contrôles pas toujours faits comme on s’y attendrait. Oui à la prévention mais qu’on arrête de culpabiliser ceux qui veulent tout simplement prendre l’air sans gêner leurs concitoyens.

Qu’on les laisse respirer !

 

Partager cet article
Repost0
16 avril 2021 5 16 /04 /avril /2021 14:13

En quelques années, le quartier de Ravine Blanche a subi une métamorphose incroyable. De nombreux logements sociaux y ont été construits, et les trottoirs ont été arborés.

 

Si les petites cases ont toujours un cachet local, les grandes barres impersonnelles malgré les balcons aux paravents illustrés de feuilles de bambou, emportent moins mon adhésion. La cohabitation doit y être plus difficile. Un habitant a mis de la musique ethnique de son pays pour tout le voisinage.

 

C’est à cet endroit que le médecin de mon amie a installé son cabinet. Juste à côté un cabinet infirmier, une crèche…Les vieux habitats ont été rasés faisant ainsi place à un quartier qui ne garde aucune trace du passé.

 

Comme je redoute les salles d’attente en cette période de covid, j’en ai profité pour arpenter les trottoirs de la rue Mahatma Gandhi pour observer les arbustes et arbres, les photographier ou encore récolter des graines. Encore un joli travail d’identification en perspective. J’ai également fait une petite provision de vétiver pour le tresser.

 

Je me suis assise sur un muret pour regarder passer les mémés créoles avec leurs jolis habits colorés, leur capeline (chapeau) et leurs tongs. Avec leur tente (cabas), elles prennent le chemin de la ville pour faire leurs courses.  Jamais avares de sourires qu’on devinait derrière leur masque.

 

Dans le quartier de Ravine Blanche à Saint Pierre
Dans le quartier de Ravine Blanche à Saint Pierre
Dans le quartier de Ravine Blanche à Saint Pierre
Partager cet article
Repost0
15 avril 2021 4 15 /04 /avril /2021 08:40

Que faire de tous ces fruits ? Le Réunionnais en ferait des rougails succulents.

Pour ma part, je vais essayer d’en faire une confiture, ou plutôt une « marmelade » car sur l’île le mot « confiture » est un faux-ami, il désigne les fruits qu’on confit pour obtenir une espèce de  « pâte de fruits ».

Après avoir épluché quelques fruits, je les épépine, coupe la chair en petits morceaux que j’écrase. Puis j’ajoute le sucre et fais cuire le tout ! Voilà ma confiture prête ! Un régal !

 

                                 

 

Partager cet article
Repost0
12 avril 2021 1 12 /04 /avril /2021 17:51

Ce qui est remarquable à la Reunion, c’est que sur le même arbre on peut voir au même moment la fleur, la graine et même le fruit.

Ce matin, sur l’ylang ylang qui embaume tout le jardin était perché un cardinal rouge vif. En m’approchant de l’oiseau, je remarque des branches avec des graines bleues de la taille de raisins, et des branches fleuries...

 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2020 2 08 /12 /décembre /2020 10:33

Cette profusion de graines sur l’arbre argenté (sophora denutada Bory)  est du plus bel effet.  Cela  fait plaisir de voir que l’arbre est encore là, et a résisté à la déforestation liée au développement des pâturages.

Ce sont aussi les boisements de cryptomérias qui ont participé à la disparition de nombreux arbres endémiques.

On peut toujours rêver et se dire que certains agriculteurs des Hauts auront à cœur de planter des haies de tamarins autour de leurs plantations ou leurs prés…


La prise de conscience est bien là et le CIRAD publie un document intéressant sur la culture du petit tamarin des hauts, notamment sur la multiplication de ses gousses… Les graines se récoltent en juin juillet, les gousses doivent être décortiquées pour libérer les graines.

Un lien intéressant pour qui souhaite participer à la sauvegarde de cet arbre endémique.

https://arbres-reunion.cirad.fr/especes/fabaceae/sophora_denudata_bory.html

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2020 4 26 /11 /novembre /2020 09:57

On trouve cet arbre original dans quelques jardins créoles. Certains l’appellent aussi « arbre chocolat » ou « bambou noir » à la Réunion, peut-être en raison de la couleur de son tronc et de ses branches. Les feuilles sont également sombres. Il porte de jolies fleurs rouges en cette saison.

En fait, il s’agit d’une « leea ». On en compte 70 espèces. Celle-ci est appelée leea rubra (leea rouge) On l’a appelée ainsi du nom de James Lee, pépiniériste écossais basé à Hammersmith, Londres, lequel a introduit de nouvelles plantes découvertes à la fin du 18e siècle.

L’arbre présente un intérêt ornemental certain : ses branches et ses feuilles sont rouge foncé, et ses fleurs sont originales.

Et, sans conteste, il joue un rôle dans la protection de l’environnement en attirant les butineuses. Pour qui aime la Nature, son acquisition est utile car cette plante attire les pollinisateurs comme les mouches, guêpes, abeilles, papillons et coléoptères.

 

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2020 2 20 /10 /octobre /2020 09:21

Je découvrais hier la partie supérieure de cet endroit privilégié où les feuillus côtoient les palmiers. Actuellement de grands arbres majestueux situés pour la plupart en limite de parc ont une floraison remarquable : de petites fleurs mauves garnissent leur couronne.

Un promeneur m’explique que l’arbre, on l’appelle ici « lilas ». Après avoir consulté un ouvrage intitulé :  « La Réunion faune et flore, guide naturaliste » (Editions Austral Editions )  je retrouve une photo explicite représentant « le margosier » encore appelé « lilas de Perse » (melia azedarach).


Il serait originaire d’Asie et aurait été introduit à la Réunion comme arbre d’ornement et pour la qualité de son bois. Sa croissance est extrêmement rapide et ses feuilles toxiques sont utilisées comme insecticide naturel. Pourquoi lui avoir donné le nom de «lilas » ? Tout simplement parce que ses fleurs diffusent un doux parfum de lilas.

 

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2020 2 13 /10 /octobre /2020 13:36

 

C’est le printemps à la Réunion ! D'aucuns diront même qu'avec les températures actuelles on sent l'été très proche. 

Les journées se réchauffent et les arbres fleurissent ! Mais cette floraison est colorée : mauve pour les jacarandas, orange pour les grévilléas, rose pour les bauhinias, jaune pour les thévétias…

Hier matin, jolie promenade de la rue Verlaine jusqu’ à la boulangerie de la Ravine des Cabris…retour par le rond-point de l'église. C’est un feu d’artifice, un régal pour les yeux !

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2020 6 10 /10 /octobre /2020 14:18

Un arbre centenaire qui poussait à la Ravine des Cabris à côté  du Moulin à Café a été abattu !

L’énorme souche est flanquée de tronçons énormes de branches. C’est pitié de voir ce géant débité. Finie l’ombre du Sandragon ! Peut-être que le propriétaire de ce domaine songera à le remplacer…mais les habitués des lieux en doutent.

Justement à cette époque où le réchauffement climatique préoccupe, il serait bon de remplacer tous les arbres disparus par des descendants prêts à prendre la relève !

Partager cet article
Repost0