Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 12:19

 

cap bouteille automne 1Un de nos amis randonneurs  me fait remarquer qu’un arbre du plateau est bien malade. C’est un prunier. Il se dégarnit ! Et plus loin voilà qu’on voit toute une armada de ces mêmes arbres qui perdent leurs feuilles. Alors là non ! notre ami doit faire erreur.

On a l’impression  que, sur l’île de la Réunion, l’automne ne peut  exister. Détrompez-vous ! Quand on va dans les Hauts, et qu’on observe les pieds ( les arbres), il en est qui perdent effectivement leurs feuilles. Un sol tapissé de feuilles de pruniers, voilà ce que j’ai vu hier ce dimanche 18 avril pendant la balade vers Cap Bouteille. Les températures fraîchissent, les jours raccourcissent.

Actuellement le soleil se couche vers 18 heures et il fait encore nuit à 6h30 quand nous nous levons. Les feuilles des  platanes de la Plaine des Palmistes sont aussi en train de se colorer. On est moins sensible à ce phénomène à plus faible altitude et sur le littoral car la végétation dominante y est verdoyante et que les haies ne défleurissent pas...

Partager cet article
Repost0
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 16:00

Ce n’est pas le titre  d’un livre pour enfant et  ça n’a rien de très amusant ... De quoi s'agit-il ?

En fait, lors de  notre dernière randonnée, nous étions un groupe d’amis de la  Nature à partager nos connaissances en matière de faune et de flore. Jolaine nous faisait remarquer les touffes de faham aux arbres, des champignons bizzaroïdes colonisant une souche  ou une grenouille cachée sous les feuilles ; Michèle cueillait des fleurs zanos ; Ti Yab nous  expliquait que telle fleur s’appelait « clochette », et  le cresson tapissait le fond de la ravine de Cap Bouteille…

Tout à coup, l’une des randonneuses  a repéré une branche pourrie et  trois des marcheurs ont cap bouteille zandettes 2présumé qu’elle contenait des « zandettes ». Curieuse, j’ai observé Ti Yab, le Président des Jolis Pas, qui émiettait la branche, et bientôt  il avait entre ses deux doigts une espèce de ….chenille grise que j’ai à peine eu le temps de photographier. Il l’a posée sur sa main. Tout en racontant que les zandettes étaient appréciées à la Réunion et qu’on les mangeait frites, il a porté la bébête à sa bouche et l’a croquée : «  On peut aussi la manger crue, c’est plein de protéines…» a-t-il ajouté. Beurk ! J’étais sidérée.

J’avais déjà vécu la même situation à Concarneau en Bretagne quand une jeune monitrice avait mangé une crevette grise crue. C’était plutôt inhabituel ! Finalement, ce n’est peut-être pas si mauvais que ça, on mange bien des huîtres vivantes.

Le plat de zandettes  ou " larves de papillons " est très apprécié par les Réunionnais, et il est très cher. Il en faut une bonne quantité pour avoir quelque chose à se mettre sous la dent. Ce n’est peut-être pas une attitude très respectueuse de l’environnement de faire la chasse aux zandettes ( comme la pêche aux bichiques et la chasse aux tangues…) mais c’est une culture ! Ti Yab n'a pas exagéré... un seul spécimen seulement !

cap bouteille zandettes

Orthographe : andettes, zandettes, endettes,zendettes… c’est comme vous voulez !

Finalement ça a l'air mignon un zandette et ce regard attendrissant ! mignon à croquer...

Partager cet article
Repost0
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 20:44

Retour du Cap Bouteille : arrêt chez les tisaneurs 

 

En redescendant vers Cilaos par le GR, nous nous sommes arrêtés  près d’une boutique de fortune installée par les jeunes propriétaires des lieux : des piliers en bois, des murs en feuilles de chocas, un toit en tôle ondulée. Ce petit abri appartient à l'Association des Trois Salazes.

 

 

cap bouteille tisaneurs 1

 

Ils avaient là un comptoir pour servir la tisane, les gâteaux faits - maison. Le stand était aussi équipé d’un lavabo en inox, où arrivait de l’eau froide (eau captée à l’îlet) et de deux feux où bouillaient deux théières en aluminium.

  

cap bouteille tisaneurs 2 cap bouteille tisaneurs 5

                                  Lieu de convergence de randonneurs qui descendent et qui montent

 

Un jeune homme très sympathique nous a expliqué la nature et les vertus des 7 plantes qui étaient dans des coupelles : les fleurs jaunes, la menthe, la marjolaine, l’héliotrope, la cannelle, la citronnelle et le géranium. A tous les randonneurs qui passaient par là (montant vers le Taïbit  ou en revenant) il proposait deux sortes de tisanes : une stimulante (pour l'ascension) et une relaxante (pour la descente).

cap bouteille tisaneur ferdinand                                   Photo Ferdinand Benard   - Préparation des tisanes

Pour le breuvage stimulant, il combinait de la menthe, de la marjolaine et des fleurs jaunes. Et pour la boisson relaxante, il associait les fleurs jaunes, l’héliotrope, le géranium, la citronnelle et la cannelle. Il  nous a fait faire un petit détour dans leur  jardin aux plantes, un espace très soigné, des allées proprettes et des massifs bien entretenus. Un de ses copains apportait justement dans un goni des herbes destinées au paillage des plantes, paillage qu’on appelle « mulch » et qui empêche les mauvaises herbes de pousser.

cap bouteille tisaneurs 4

                                       Trois randonneurs de Jolis Pas devant les héliotropes

 

L’un des occupants des lieux m’a expliqué qu’ici vivaient en permanence douze  personnes et que souvent des bénévoles venaient leur prêter main forte pour leurs activités. Ils avaient un porc,  trois coqs…

 

Cet îlet encore habité vers 1950 par 140 personnes avait été abandonné. Il n’est plus en friche depuis qu’un convaincu, Yann, y a trouvé un intérêt et a réaménagé dès 1992 cette zone complètement érodée pour la rendre habitable. Aujourd’hui il y pousse toutes sortes d’arbres endémiques, des plantes aux vertus médicinales.

 cap bouteille tisaneurs 3

  Le jeune tisaneur a précisé les vertus des plantes contenues dans les 7 coupelles.

fleurs jaunes :prophylactique (contre les courbatures, les crampes) /menthe : régulation du foie /marjolaine : relaxant /  héliotrope : circulation  du sang / géranium rosat : voies respiratoires / citronnelle : vitamine C  /cannelle : sucre lent, dynamisant

J'ai trouvé sur le site internet du Monde un article  datant de 2006 très intéressant qui parle de l'îlet des Salazes et des tisaneurs (si vous souhaitez des compléments d'information.)

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3546,36-657728@51-656737,0.html

 

 

Partager cet article
Repost0
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 10:45

2e partie

De la bergerie au point de vue de Cap Bouteille
 

cap bouteille 12    Nous partons de la bergerie effondrée dont il ne reste que deux  murs (pas de toit !) puis remontons dans une zone de rochers assez délicate parce que les pierres sont glissantes. Montée assez raide. Puis on continue à avancer dans cette zone fantasmagorique où les lichens blancs tombent des  branches comme des voiles. A notre gauche un gros bloc fendu dans lequel pousse un arbre. 

 

 

cap bouteille 13 cap bouteille 14

          le rocher fendu                                      un fleur "zano"

Michèle détache  une belle fleur rouge d’une liane qu’i s’est fixée à l’arbuste. Elle m’explique qu’on appelle cette fleur « Fleur z’anneau » à la Réunion, vraisemblablement  parce qu’elle rappelle des boucles d’oreilles, peut-être pour une autre raison qui nous échappe encore.

C’est au niveau de ce rocher que nos groupes se scindent : les plus courageux bifurquent vers la gauche pour se diriger vers les Trois Salazes et entamer une montée supplémentaire.

cap bouteille 15 cap bouteille 16

                ça monte                                               ça descend

Nous sommes une vingtaine à  poursuivre sur le sentier de Cap Bouteille vers la droite. Une petite montée, puis une descente vers la source. L’endroit est très accueillant, il y coule une eau claire dont profite le cresson.

 cap bouteille 17 

A la Source de Cap Bouteille : on peut y remplir les gourdes.

cap bouteille 18

                 La traversée de la ravine

Nous remontons quelques mètres dans cette ravine entre les gros blocs de pierres pour rejoindre le versant opposé. Puis le groupe chemine dans la forêt pour atteindre enfin le Point de Vue.

cap bouteille 19 

Pique-nique au point de vue (façon de parler)

Mais ce n’est qu’un panorama voilé : les nuages cachent les Ronds du Bras Rouge, les contreforts du Piton des Neiges et le Cirque de Cilaos. C’est là que nous nous installons pour pique-niquer, piquer dans les plats de chacun pour goûter et échanger des recettes personnelles, pendant que Ferdinand revoit les macros (pas les maquereaux) qu’il vient de faire.

                            cap bouteille 21

Comme le regard ne porte pas loin, on se regarde  l’un l’autre. Après  cette pause, où il convenait de se couvrir – il faisait frisquet- nous redescendons par le même itinéraire et nous nous retrouvons chez le tisanier à l’îlet des Salazes. Les jeunes partent en avant, les vétérans leur emboîtent le pas… cap bouteille a

                                            Bravo les jeunes !

 

Partager cet article
Repost0
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 15:16

 

(1ère partie)

Cap Bouteille : de la RN 5 à la bergerie en ruines

Ce sentier de randonnée passe au pied des Salazes et mène au plateau de Cap Bouteille et vers un point de vue sur les Ronds du Bras Rouge et  le Cirque de Cilaos. 800 mètres de dénivelé, que nous avons parcourus en 6 heures (3h30 à l’aller – 2h30 pour le retour)

Nous avons échangé le grand car Joseph à Cilaos contre deux mini-bus pour descendre sur la route d’Ilet à Cordes. Le tracé des virages et l’étroitesse de la chaussée de cette RN5 n’auraient jamais permis à un grand véhicule de passer, même les mini-bus ont dû manœuvrer à trois reprises pour pouvoir tourner. Au passage, nous croisons des sportifs en train de s’équiper pour le canyonning. A  4 km de Cilaos, au niveau des kiosques et du panneau de l’ONF indiquant les sentiers de rando,  nous laissons nos chauffeurs, pour entreprendre la grimpette.

 

cap bouteille 2 zipAprès avoir posé pour la photo – souvenir, la cinquantaine de marcheurs démarre à 1253m d’altitude et ne cesse de grimper. Pour les novices, comme Michèle, la montée est rude. Ceux qui ont commencé trop fort sont contraints de modérer leur allure. Finalement chacun monte à son rythme. Il fait déjà chaud et quelques nuages commencent à couvrir le Piton des Neiges.

Pendant l’ascension,  on peut admirer au loin les champs de lentilles d’Ilet à Cordes, les cap bouteille 2acascades, le Bras des Etangs (un torrent), les maisons de Cilaos. Le GR passe dans l’îlet des Salazes (1566 m d’altitude)

Nous avons décidé de laisser cet îlet sur notre droite et de nous y arrêter au retour. De grands arbres, une végétation verdoyante.Une balade agréable.

Parfois on ne peut résister à l‘envie de photographier une fleur jamais vue auparavant.

 

cap bouteille 3 zip cap bouteille 4 cap bouteille 5 

 

cap bouteille 5aBientôt on traverse une forêt d’eucalyptus qui sent bon la résine et qui bientôt fait  place à une forêt de bois de couleur : des troncs remarquables, à identifier…

cap bouteille 7 cap bouteille 8

Tous les marcheurs s’attendent à la jonction du GR qui continue vers Marla et le sentier qui conduit aux Salazes.

 

cap bouteille 6 cap bouteille 6b

Petite halte pendant laquelle Jolaine explique à nos trois jeunes très randonneurs comment étancher la soif avec une liane appelée « oseille » : suffit de mâchouiller la feuille qui a un goût acide. Elle leur explique aussi qu'il ne faut pas manger les fraises, mais qu'on peut trouver des framboises mûres et délicieuses dans ces sous-bois.

L’ascension se poursuit pour tous et on débouche sur un plateau. On traverse un sous-bois humide où la barbe de saint Antoine ( des lichens) a donné au décor un aspect irréel, fantomatique, dans lequel les cinéastes pourraient tourner des scènes fantastiques.

cap bouteille 9 cap bouteille 10

Ti Yab, le président des Jolis Pas, chargé de deux sacs à dos – pour aider une randonneuse épuisée, il s'était lesté d'un deuxième sac – chemine avec peine puis s’arrête près d'une bergerie en ruines pour nous faire remarquer un abreuvoir abandonné. (à suivre)

  cap bouteille 11

 

Partager cet article
Repost0
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 20:48

Une cinquantaine de marcheurs sont montés ce dimanche en bus vers Cilaos, puis sont descendus vers Ilet à Cordes ( avec deux navettes)  pour entamer une randonnée d'environ 6 heures AR vers les trois Salazes. Soleil et bonne humeur étaient au rendez-vous.

(à suivre)

 

ilet salazes groupe

 Photo avant la randonnée au parking des randonneurs d'Ilet à Cordes

Partager cet article
Repost0
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 17:28

 Les musiciens de Bordeaux ne sont toujours pas là pour accompagner  la chorale Villancico. Ils auraient dû arriver vendredi soir avec leurs instruments pour répéter  ce samedi avec les choristes. La répétition générale a donc été reportée. Le groupe vocal chante sans accompagnement aujourd’hui. A cette heure,les Bordelais  ne sont toujours pas dans l’avion.

Le problème à la Réunion, c’est que les orchestres symphoniques ne sont pas légion et que les musiciens de talent du conservatoire ne peuvent venir prêter main-forte à des chorales.  Souvent on a recours à des groupes venus d’ailleurs, des groupes « ultramarins », ce qui est coûteux : on leur paye l’avion, le séjour, la location de véhicules, et cette situation liée à un problème de vol, peut poser de gros problèmes de logistique aux organisateurs. 

Financièrement ce serait calamiteux pour Villancico qui a déjà programmé une semaine de concerts sur toute l’île, qui a fait une méga -publicité .

Demain dimanche, il est prévu de répéter avec Polygone, l’orchestre qu’on attend, mais rien n’est moins sûr ... Les dates des concerts seront-elles modifiées ? Les chanteurs , qui ne sont pas tous retraités, devront-ils  prendre un jour de congé pour répéter lundi ? Le premier concert aura-t-il lieu à la date prévue ? Autant de questions encore sans réponse.

 

Voici une info envoyée par le staff de Villancico

"le volcan l' a pété en Islande, 17000 vols annulés 150000 français bloqués et ....NOS CONCERTS !!!

L'orchestre POLYGONE et les solistes bloqués à Paris jusqu'à..... ne pourront être là pour accompagner notre chorale.  De ce fait, nous sommes obligés d'annuler les concerts de la semaine prochaine. MAIS.......ils sont reportés au mois de septembre et je vous donnerai l'info.Si vous avez déjà pris vos billets, vous pourrez vous faire rembourser ou profiter du report des billets (info à se faire confirmer par Otebiyé).

Comme pour la publicité, transférez, transférez.... Merci de votre compréhension."

 

Brigitte, bien désolée 

 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 10:44

 

chouchoux envahissants 1C'est la saison du "chouchou"( appelé aussi christophine ou chayotte).  Une liane venue du jardin voisin a pris ses aises. Elle a complètement recouvert le goyavier qui continue malgré tout à donner des fruits, elle est montée dans l’oranger et s’est agrippée au fil où s’enroulait autrefois la barbadine.

 

liane de chouchoux qui  a squatté le goyavier

 Chaque jour, j’en récolte. C’est amusant de voir pousser les oranges à côté au milieu de ces chouchoux envahissants 2légumes ! Quasiment 25 mètres de jardin sont occupés par le chouchou. Ses petites fleurs blanches se découpent sur les larges feuilles vertes. Et ses vrilles se fixent partout, c'est joli et on ne peut passer à côté sans photographier cette profusion de végétation. C'est aussi un couvre-sol ! Et ce qui surprend c'est que ce légume pousse aussi quand la liane est par terre. Pour la cueillette, c'est un peu plus fatiguant !

 liane qui a envahi l'oranger

chouchoux envahissants 4  chouchoux envahissants 3

De la fleur au légume

Partager cet article
Repost0
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 14:20

 

equipe collegues volley 1

 

 

 Ce vendredi, douze collègues enseignant dans différentes disciplines (maths, techno, EPS, SVT , musique, Arts Plastiques, Physique, Anglais, Français...) au Collège de Trois Mares,  se sont retrouvés au Gymnase pour une rencontre sportive : dans une ambiance amicale où dominait le fair – play habituel, et la bonne humeur, les enseignants ont eu plaisir à disputer plusieurs sets de volley.

 

equipe collegues volley2  equipe collegues volley 2

 

 Cela m'a rappelé les bons moments où les collègues d'Albestroff se retrouvaient le vendredi soir au Gymnase du Collège de l'Albe : un instant privilégié, qui soude l'équipe , réjouit les coeurs, et combat la morosité !

En conclusion : émotion, nostalgie et envie et s'y remettre !

Partager cet article
Repost0
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 14:20

Dans tous les départements français, on assiste actuellement à un net recul du « service à la population ». Si le système capitaliste - rentabilité avant tout - profite parfois aux citadins des grandes villes, il nuit profondément aux populations rurales. La Réunion, elle aussi, souffre des restrictions en matière de personnel dans le service public 

S’il ne faut citer que trois exemples  de dégradation des services à la Réunion, allons – y !

Vous avez perdu votre permis et vous vous présentez à la gendarmerie du Tampon pour chercher un formulaire provisoire. Vous arrivez à 9 heures et vous n’en ressortez  qu’à 11h30. Peu de personnel, des locaux vétustes et une foule de personnes en souffrance qui attendent leur tour souvent pour des cas de violence conjugale, de plaintes pour cambriolage… Le personnel fait ce qu’il peut.

Puis vous devez vous rendre à la sous-préfecture de Saint Pierre pour demander une copie de votre permis. Là encore, vous avez beau arriver avant l’ouverture à  8 heures, une quarantaine de personnes est déjà sur les dents ! Une dame venue de Gol-les -Hauts affirme être partie à 4 heures du matin pour arriver à l’ouverture et être servie la première, alors que ce village se situe à une demi-heure de St Pierre.

La situation la plus pénible est sans conteste celle vécue par les clients de la Poste – mais on me rétorquera que la Poste n’est plus un service public !- )

La République  (« res- publica » chose  du peuple étymologiquement) a réussi à s’en débarrasser élégamment, comme de la SNCF d'ailleurs. Ne serions-nous plus une république ?

Si la Poste est ouverte jusqu’à 20 heures en région parisienne on se moque pas mal de la province et des îles où souvent les agences postales ferment à 15 heures ! Il faut être retraité ou chômeur pour pouvoir venir dans ces créneaux horaires.  C’est toute une population qui est tenue en otage par un système qui profite bien à quelqu’un.

Ainsi, quand on va chercher une lettre recommandée, ou simplement faire peser un colis, il faut choisir sa semaine, car la semaine où tombe le RMI ou le RSA, il faut se mettre dans une queue de 8 à 15 mètres qui sort des locaux et  il faut s’armer de patience avant d’ être servi. Heureusement que les Réunionnais sont "cools" et respectent l’ordre de passage.

Chapeau à tous ces employés qui font ce qu’ils peuvent dans des conditions qu’ils n’ont pas choisies et qui doivent leur peser autant qu’à leurs concitoyens !

Partager cet article
Repost0