Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 14:34

ça ne se boit pas, ça ne se mange pas, ça sonne joliment, c’est…une habitante des lieux qu’on a coutume de rencontrer très souvent dans les vergers.

C’est joli, c’est utile, c’est… une araignée. Elle est spectaculaire, car elle est grande et elle tisse des toiles énormes. Ses pattes sont noires striées de jaune ou d’orange. Son nom  latin est nephila inaurata ou nephila nigra

Le corps de la « nephila nigra » est d’une couleur noire uniforme, celui de la « nephila inaurata » a le dessus jaune soufre. Cette araignée peut mesurer 7 cm, selon certains, 20 cm selon d’autres, allez savoir ! En tout cas elle est impressionnante. Sa tête est munie d’énormes crocs. La première fois que nous l’avons vue dans notre jardin accrochée dans sa toile dans le pêcher, nous ne savions pas quelle attitude adopter, mais M. Grondin nous a assuré qu’elle était inoffensive…Elle est bien utile car elle capture les insectes.

Les toiles sont si coriaces qu’elles servent parfois à tisser des vêtements (à Madagascar) La femelle est plus grosse que le mâle.

Partager cet article
Repost0
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 15:51

Leur avion s'est posé sur la piste de Pierrefonds (Saint Pierre) ce matin. Après une escale à Saint Denis pour 20 euros de plus,
Guillaume et Marion ont pu prolonger leur vol avec Air Austral, jusqu'à cette destination qui nous arrangeait bien.
Depuis le Tampon, il nous faut à peine 1/4 d'heure pour descendre à Pierrefonds, alors qu'il faut compter plus d'1heure 30 (aller) pour accueillir nos hôtes à Roland Garros...
Marcel, leur chat, a effectué le voyage dans la soute...La veille, ses maîtres sont encore allés chercher  un certificat de bonne santé chez le vétérinaire...
Partis la veille de Roissy Charles de Gaulle, nos jeunes, ont mis 11 heures. jusqu'à Saint Denis puis 30 minutes jusqu'à Saint Pierre...
Le seul souci était que la cage du chat avait été cassée à l'embarquement. Mais on leur a proposé une cage bien plus solide...Tant mieux !
Sinon, le voyage s'est bien passé, ils sont tous les trois arrivés à bon port...
Ils ont posé leurs valises au Tampon avant de découvrir leur nouveau pied à terre... Ils iront voir leur nouveau domicile à la Ligne des Bambous cet après - midi...

Partager cet article
Repost0
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 14:34

 Nous sommes passés ce week-end à Boucan Canot (prononcez Canotte ). Boucan signifie « maison » en créole et « canot »  barque, pirogue… En fait, Boucan Canot était un  village de pêcheurs. Peut-être que boucan a un rapport avec le mot "boucané" qu'on emploie ici pour une viande "fumée", donc le boucan serait tout simplement "le foyer".Aujourd’hui, c’est Saint Tropez… et les promoteurs essayent de convaincre les Réunionnais de  céder leurs terrains.

N’empêche que le dimanche de Pâques, on sentait moins les zoreilles car les locaux avaient investi la plage avec leur pique-nique.

Nous avons mangé une glace dans un petit snack sympa sur une terrasse. Le serveur, un homme de 47 ans très aimable,  nous a raconté qu’autrefois, comme ses camarades,  il allait à l’école à Saint Gilles en train. Et il nous a montré une ancienne citerne, installée devant la terrasse. C’était ici que les gens de Boucan Canot venaient avec des bidons, des seaux  se ravitailler en eau (de 1953 à 1971) c’est dire que l’eau courante a mis du temps à entrer dans les foyers.

Partager cet article
Repost0
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 19:15

Ce matin, lundi de Pâques, nous sommes partis pour une expédition : Cilaos !

Pour atteindre ce lieu mythique, autrefois ville thermale, nous avons mis une heure et demie. Plus de 400 virages dans la montagne. Des paysages spectaculaires ! On aurait pu s’arrêter à chaque nouveau panorama mais il nous aurait fallu la journée.

Après avoir traversé Peter Both et le Grand Serré puis Mare Sèche, nous sommes arrivés au centre de Cilaos près du parking de l’église où nous a rejoints Vérène. Elle nous a conduits chez Korbo, qui habite non loin de la Mare à Joncs, dans une maison typique, ouverte à tous les amis de passage. Nous avons passé là une journée très agréable, dans une ambiance décontractée : autour de sa petite habitation, poussent toutes sortes de plantes : de la canne citronnelle, du romarin, du géranium, du vétiver, de la menthe, du maïs, des plantes au goût d’épinards. Il a aussi planté des salades, des haricots et des fèves. Il élève quelques poules et des canards dans un cadre sauvage, au milieu des montagnes… Devant sa maison fleurissent des fleurs blanches, qu’on appelle ici « fleurs de Pâques »

En apéro il nous a proposé du vin de Cilaos, fait maison par son papa, qui en produit pour sa consommation propre. C’est un vin doux fait avec du cépage « Isabelle ». Pour midi on pouvait se servir en avocats, chouchoux cuits, brèdes de songe, riz et petites lentilles de Cilaos, bien évidemment… Nous avions rapporté du rôti de porc froid et de l’ananas. La conversation a roulé autour de la culture créole, la langue et l’indépendantisme…

Avec Vérène et Eddy nous sommes montés vers un point de vue, celui de « La Roche Merveilleuse » depuis laquelle on peut admirer Cilaos et les montagnes qui l’entourent.

Nous avons aussi fait une escapade sur le nouveau sentier de Cilaos – une demi-heure au milieu des espèces d’arbres des Hauts (bois savon, bois de nèfle, bois d’olive, bois blanc…)

Partager cet article
Repost0
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 18:43

Nous avons pris la route du littoral pour rejoindre Saint Denis et avons visité le matin l’exposition sur Antoine Louis Roussin, au Musée Dierx. Sommes repartis enchantés : un fond documentaire très riche, des lithographies variées, une présentation agréable et très pédagogique. Une entrée pour un prix prohibitif (2 euros), un musée climatisé et nous étions les seuls visiteurs… Forcément le Jour de Pâques ….

 
Le musée Dierx, autrefois siège de l'Evêché

Après un crochet par Saint André, où nous avons déjeuné dans un restaurant qui n’était pas à la hauteur de nos attentes, le Champ Borne, pour ne pas le nommer, nous nous sommes promenés sous les vacoas, le long de la mer,-sur les galets traînait de la ferraille de quoi faire le bonheur des ferrailleurs...- J'ai photographié quelques temples tamouls  dont le Colosse…

 temple du Colosse


Et sommes repartis sur la Côte Ouest à Saint Gilles les Hauts. Et là nous avons participé à une visite guidée de la maison Villèle, ancienne demeure des Debassyns, aujourd'hui propriété du Conseil Général. Cette famille avait plus de 400 esclaves pour entretenir 400 ha de terres... On peut visiter la cuisine, l’hôpital, et la riche demeure des propriétaires, ainsi qu'une demeure créole.
Partager cet article
Repost0
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 09:46

 

Papayes vertes…

Que faire quand le vent fait tomber un pied de papaye rempli de papayes pas mûres  et que tous les fruits sont par terre ? Pour l’instant je les ai entassés pour les donner et je me suis hasardée à faire une « salade de papayes vertes », râpées comme des carottes et arrosées d’huile d’olive et de jus de citron. Et Vérène en a pris pour confectionner de la confiture. Eh oui ! on fait de la confiture de papayes vertes…


Régimes de bananes …

Idem pour les bananes que le vent a fait tomber. Comme le tronc était encore bien fixé, nous avons laissé mûrir les fruits au sol,mais très vite elles deviennent molles, alors il faut se hâter de les distribuer à son entourage – et on fait toujours des heureux – ou bien on les cuisine. J’ai donc fait une centaine de « bonbons-bananes » pour mes élèves  (ce sont tout simplement des beignets de bananes » ( des rondelles de bananes dans une pâte à crêpe , qu’on fait frire dans l’huile et qu’on saupoudre de sucre.) Ici « bonbon » a le sens de « beignet ». Et ce soir il y aura des bananes flambées accompagnées de crème pâtissière.

Partager cet article
Repost0
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 19:04
A la Réunion, les fêtes religieuses sont l’occasion de grands rassemblements. Si les tamouls célèbrent le Dipavali, les musulmans l’Aid el Kbir, les catholiques eux ont coutume de célébrer la passion du Christ, et de faire le chemin de Croix le vendredi-saint. Les prêtres demandent aux enfants d’être présents. Même certains enseignants posent des congés pour convenance personnelle pour assister à la célébration. Les maires de Saint Pierre, Cilaos et Saint Louis  décidé la fermeture des écoles le vendredi saint… Aujourd'hui les églises devaient être bondées, vu que nos classes ne comptaient que la moitié des effectifs.
Ainsi, nous les Mosellans et Alsacsiens ne sommes pas les seuls privilégiés à bénéficier de ce jour férié. N’empêche que les autres communes de la Réunion n’ont pas pris cette décision, qui d’ailleurs serait plutôt du ressort de l’inspection académique… Autres pays autres coutumes !
Dimanche dernier des fidèles revenaient de l’office avec des bouquets de Rameaux, ou des feuilles de palmier qu’ils avaient fait bénir. Quand je les ai croisés je voulais les photographier mais par pudeur, je n’en ai rien fait.
Partager cet article
Repost0
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 15:06

 Un soir, alors qu’il faisait déjà très sombre,  en entrant dans la maison, j’ai sursauté… Un rat ? J’ai poursuivi la bête qui cherchait une issue, et je me suis rendu compte qu’elle ressemblait à un hérisson. « T’affoles pas, c’est un tangue ! » a crié François. Je l’ai observé de plus près, l’animal,  et j’ai vu qu’il avait un museau plus long, un corps bien plus effilé que le hérisson, qu’il ne se roulait pas en boule. Et même s’il a des poils dressés, paraît qu’ils ne piquent pas…

Eh oui, c’était un tangue inoffensif qui se déplaçait somme toute assez vite, et que je n’ai pas eu le temps de photographier. Il devait gîter dans le jardin. Car voilà qu’il y a deux semaines, en descendant au collège, j’ai vu deux de ces charmants animaux, très utiles d’ailleurs parce qu’ils sont insectivores, deux tangues écrasés dans notre rue …

Le tangue est un rongeur nocturne, mais il arrive qu’en période d’allaitement, il sorte le jour pour chercher à se nourrir. Il lui faut nourrir 12 à 16 petits.


Actuellement, c’est une période propice pour les chasser. De février à avril, c’est autorisé, mais la chasse est très règlementée, et les infractions sont lourdement pénalisées, car les tangues sont  menacés de disparition. On se sert de chiens pour les localiser, comme le montre ce dessin de Roussin datant de 1881.

« Le cari de tangue » est un plat réunionnais : pour le cuisiner voilà un lien intéressant.

http://www.mi-aime-a-ou.com/cari_tangue_ile_reunion.htm

Partager cet article
Repost0
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 19:18

M.Leveneur, conservateur du musée Dierx de St Denis était hier soir à la médiathèque du Tampon pour présenter un personnage marquant de l’île , Antoine ROUSSIN, dont les œuvres sont actuellement exposées au chef-lieu du département.

Né le 3 mars, comme notre Caroline, mais lui c’était en 1819, cet homme était « photographe de la Réunion » avant l’heure. Il s’est essayé à une multiplicité de genres : le tableau historique, le portrait, la scène de genre, des paysages, des natures mortes.
Ainsi, témoin de l’histoire du pays, il a réalisé des lithographies de scènes de liesse telles que« la fête de l’abolition de l’esclavage »  immortalisé des paysages de rêves  comme le Cirque de Salazie, Mafate, toutes les entrées maritimes de l’île, les industries sucrières. Les portraits de familles bourgeoises, de Lislet Geoffroy et d’autres ont aussi fait sa fortune. Quant aux scènes de genre, il a relaté par le dessin les cérémonies malbar, la chasse au tangue…

Enfin il a créé des planches remarquables sur la flore et la faune de l’île. Témoin de son temps, il a croqué des espaces aujourd’hui oubliés, comme les superbes ponts de chemins de fer, ainsi que des habitats qui ont été détruits… Il me fait penser à l’abbé Touba, qui en Lorraine a sillonné la campagne pour dessiner les moulins, les fermes et les châteaux.

Arrivé à la Réunion en 1942 il s’est épris d’une fille de Saint Benoît et de l’île. De 1846 à 1855 il publie un recueil de tableaux » Souvenirs » et «  Promenade à Salazie » Professeur de dessin au lycée de Saint Denis de 1855 à 1888, il continue à sillonner la Réunion  et publie « L’Album de l’Ile de la Réunion » qui aura un grand retentissement.

Antoine Roussin, professeur et artiste autodidacte,  était également un imprimeur, ce qui explique peut-être l’énorme publication d’œuvres, qui sont essentiellement des lithographies. (A se demander si elles sont vraiment toutes de son cru, car il me paraît invraisemblable qu’un homme seul ait pu être l’auteur de tant d’œuvres, parenthèse très personnelle !)

Partager cet article
Repost0
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 14:25

Viendra ? Viendra pas ?
Le cyclone Jade longe toujours la côte malgache, et se situe actuellement à quelque 700 km de nos côtes. La pluie a cessé de tomber en cours de nuit sur le Tampon et a fait place à des bourrasques de vent. Au lever du jour, le soleil et la chaleur étaient de retour. Mais le vent chaud continuait à faire danser les arbres : encore un tronc de mon papayer qui s'est brisé sous l'effet des rafales et le poids des fruits très lourds mais encore verts.
Le temps idéal pour faire sécher le linge ! J'en ai profité pour faire tourner deux machines et tout accrocher sur le fil dans le jardin. En l'espace d'une vingtaine de minutes tout était sec !
D'après les prévisons de Météo France, la trajectoire de Jade ne nous menacerait plus...




Partager cet article
Repost0