Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 18:53

A l’appel de notre syndicat, nous avons décidé de soutenir les Réunionnais qui se plaignent de la cherté de la vie sur l’île. Aujourd'hui,  de nombreuses grandes surfaces étaient fermées, les parkings d’habitude remplis étaient quasiment tous vides !  Dans les magasins qui avaient osé ouvrir, des gendarmes étaient en faction, pour prévenir les échauffourées.

Il est vrai qu’ils ont raison de se plaindre, du producteur au client les prix grimpent de façon inconsidérée, les intermédiaires ont des marges honteuses. Dire qu’on paye le Mixa Bébé plus de 5 euros, le jus de fruit Tropicana dépasse aussi les 5 euros et les couches bébé sont un luxe-  ils appellent ça une promo 11,60 euros pour 30 couches… même les fromages fabriqués sur l’île sont au même prix que ceux qui ont parcouru 10.000 km- Les salariés qui touchent le smic serrent la ceinture. Pour la téléphonie, c’est scandaleux, on paye ici deux fois plus qu’en métropole. Pour une connexion internet avec  le même opérateur qu’en métropole, nous payons le double ! Evidemment que nous, les métros sommes avantagés avec nos salaires, mais cela ne nous empêche pas de compatir avec la population locale. Pas d’organisme « Que Choisir » sur l’île qui ferait un peu le ménage… C’est un gros manque !

Une caissière  nous expliquait  que malgré les 2000 m2 de serres qu’elle exploitait avec son époux, elle était  obligée de travailler dans l’hypermarché car ils n’arrivaient pas à joindre les deux bouts, le prix des produits phytosanitaires revenant trop cher…

Partager cet article
Repost0
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 21:19

Non, ce n’est pas le nom d’un médicament, c’est le nom d'un escargot d’ici, un gastéropode surprenant par sa taille (il peut atteindre 20 cm et peser 200 g),Sa coquille a la forme d’un fuseau et rappelle ces pâtisseries ( en cornets, ceux qu’on fourrait de crème ) Sa chair est rougeâtre. C’est lui qui dévore nos belles tomates…L’espèce est très active pendant les nuits tièdes en période de pluie.

Ce n’est pas le seul escargot, on en voit bien d’autres qui grimpent allègrement dans les orangers, les haies  ou le long des murs de la maison.

Partager cet article
Repost0
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 15:52

Manger du palmiste, c’est manger ce qui se trouve à l’intérieur de ces troncs. On peut préparer le palmiste en salade, comme une salade de céleri, ou bien il peut être cuit et ajouté à une fricassée de légumes accompagnant une viande. C’est un mets assez coûteux et au goût de radis noir…Pas mauvais !

C'est le coeur d'u petit palmier du genre "arec".Ce bois a donné son nom à la Plaine des Palmistes, un village situé au milieu de l’île dans une trouée assez importante et plate, sur la route qui relie Saint Benoît (Est de l’île) à St Pierre (Ouest)  L’abattage de ce bois est règlementé.

(photo prise au marché du Tampon qui a lieu le vendredi, les palmistes sont entourés de barquettes de gingembre et de petits piments verts...)

Partager cet article
Repost0
1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 20:00

Cette expression n'a rien à voir ici avec la céréale, mais elle désigne celle ou celui qui nourrit  celui ou celle qui  le parasite. A la Réunion, si on a un pied de riz, il s'agit d'une compagne, ou d'un compagnon qui a "les moyens" de subvenir aux besoins de l'autre. Les gens s'en amusent ici, et n'ont aucun complexe à dire : "nana un pied riz" (j'ai un pied de riz !) En fait, le pied riz est "la vache à lait".
Il existe une chanson créole pleine d'humour qui raconte la manière dont on dépouille la victime (souvent consentante d'ailleurs)


Pied  riz  (Michel Adelaïde)

Marmaille mi sa va marier

Avec un tit fille que l’est calé

Plus que jamais mi sera triste

Moins la trouve un institutrice

Avec lu pas l’argent y manque

Li na un bon p’tit compte en banque

Mi aime bien son joli ptit corps

Mais mi préfère son loto esport

Moins la saute dessus l’occasion

Avec li moin la fait un fion

Aster moin l’est pépère

Moin l’est sauvé d’ la misère

 

Moin la trouvé, moin la trouvé

Moin la trouv un pied de riz

Moin l’est sauvé, moin l’est sauvé,

Comme ça mi comprend la vie

Moin l’a largué, moin l’a largué

Mon place chauffeur taxi

Mi sa rouler, mi sa rouler

Dans tit l’auto fantaisie

 

Ma aide à li découper

Bande tit papier pou colle dans ‘ cahiers

Et quand y arrive le soir

Ma aide à li corrige bande devoir

Mais quand toute une grande journée

Dans son classe li sa travailler

Moin mi pourra faire le dragueur

Jusqu’à tant qu’y arrive 4 heures

Alors m’attende mon idole

Devant l’ barreau l’école

Ma dis a leu deux trois doux paroles

Bande tits paroles y cajole

 

Pou plus de facilité

Su son compte na mette deux chéquiers

Moin mi aime pas déranger

Chaque fois la besoin la monnaie

Lu l’est si tellement occupée

Qu’lu n’a point le temps de dépenser

Comme moin n’a point  rien pou fait

Tous les deux ni peux arranger

Avec un tit peu la chance

Ma rentre son ministre des finances

Moin l’aura pou moin fait bombance

Tous les jours mi s’ra en vacances

 

Partager cet article
Repost0
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 18:55

Le premier, le goyavier – fraise  produit de petits fruits rouges(2 à 3 cm) et ronds, acidulés, sucrés. On en fait des confitures, des gelées. Il est considéré comme une peste végétale car il pousse partout, nous en avons  trois qui délimitent notre terrain au sud. Ces arbres ont de 3 à 5 mètres de haut et un feuillage vert brillant. C’est au mois d’avril que les fruits, aussi appelés goyaviers abondent sur les marchés, on les vend en barquettes.

Plus près de la maison, nous avons un autre goyavier, le goyavier-pomme. Ce fruit est bien plus gros (5 à 8 cm) et mûrit très vite. Comme il est fragile, il est souvent utilisé pour faire du jus, des sorbets, ou des pâtes de fruit. Les fleurs blanches de cet arbre sont superbes.L'arbre est plus petit.Et les feuilles sont en dentelles, car attaquées par je ne sais quoi...


L’ennui avec ces fruits, c’est qu’ils ont une multitude de gros pépins…

Partager cet article
Repost0
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 17:43
Et bien détrompez-vous, Mardi Gras n'est pas une fête réservée aux gens du Nord, mais toute la Réunion fête ce jour. Les élèves arrivent en cours, déguisés en anges roses, anges blancs et argentés,en bébés avec des tétines, en indiennes avec des robes de soie. Les filles se déguisent plus que les garçons et se maquillent...Certains profs aussi osent, mais ils sont très rares, l'un d'eux est venu avec une jupette rose et une paillette sur le front (peut-être pour se railler de ces traditions...). Dommage que je n'aie pas emporté mon appareil photo en classe ce matin, ça valait le coup. Dans les écoles primaires aussi on s'amuse à se costumer et à fabriquer des accessoires colorés.
Si mardi gras sonne le glas de l'hiver en métropole, ici il annoncerait plutôt la fin de l'été( avec 32° au thermomètre)
Partager cet article
Repost0
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 17:39

Ici aussi, on rencontre des guêpes. Elles ont très grandes, ont des pattes très longues et fines, et leur corps est d’un jaune uniforme. Elles se déplacement souvent seules. Ce sont les « guêpes polistes ». Les Réunionnais ne détruisent pas leurs nids car ils se nourrissent parfois des larves de ces insectes qui sont ici une délicatesse…

Les guêpes sont de terribles carnassières qui vont chercher sur les plantes des chenilles de papillons et de nombreux autres insectes. Après les avoir dépecés, elles les transforment en boulettes de viande qu'elles ramènent au nid pour nourrir les larves

Partager cet article
Repost0
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 21:13

 Ce matin à 9h nous avions rendez-vous devant l’Office de Tourisme de Saint Pierre pour une visite du Port Lislet Geoffroy, organisée par le Pays d’Art de d’Histoire « Les Portes du Sud » 36 personnes s’étaient déplacées pour suivre le conférencier Enis Rockel .


Près du kiosque de la Rivière d’Abord, M. Rockel nous a raconté que ce bassin était souvent ensablé, d’une part à cause de la houle et aussi par les pierres charriées par les ravines. De nombreux navires y ont échoué et un enfant de Terre Sainte, prénommé Moïse,  aurait à plusieurs reprises sauvé des marins piégés. Les gens de Terre Sainte ont déblayé ce chenal de leurs mains avec des seaux et des poulies. Deux ponts se sont succédé, l’un avait deux piliers, l’autre trois. Il reste encore la trace de ces piliers dans les murs enserrant la rade. Très pédagogue, le conférencier a fait circuler des illustrations représentant les  états successifs de la rivière.

Près de la ravine, au fond de ce bras, on distingue une case blanche, derrière laquelle il resterait quelques vestiges d’une ancienne distillerie d’ylang-ylang, fleur dont on extrayait le parfum.

Nous sommes passés ensuite de l’autre côté, au pied de l’escalier une des trois sources qui reste, celle de Bellecombe, on la voit couler au pied de l’escalier de l’entrepôt Kerveguen, dont le nom est celui de l’homme le plus fortuné de l’île au XIX e siècle, propriétaire de sucreries, domaines…dont l’empire familial a régné jusqu’en 1923.

 Nous avons longé les murs de la prison, détruite aujourd’hui, dont on aperçoit encore le four.

Puis nous sommes partis vers le Port, où il nous a parlé des personnages qui ont contribué à sa construction (Mahy, le ministre des colonies, Babet, un instituteur influent)

Il faut retenir que le premier financement était celui des 25000 Saint Pierrois , mais que la somme était loin de subvenir à sa réalisation, d’autres financements ont suivi. Enis Rockel a aussi fait circuler des images du radoub (place où on réparait les bateaux)

Partager cet article
Repost0
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 11:36

 Laissez traîner un morceau de pain sur votre plan de travail et vous êtes assuré qu’au petit matin, en prenant votre petit déjeuner, vous avez une foule de petites fourmis presque transparentes qui s’en échappent. Elles sont ridiculement petites (moins d’un millimètre) et très nombreuses, et trouvent très vite à se nourrir. Sous la table de la varangue, c’est le va-et-vient perpétuel à la recherche de miettes.
Parfois elles se mettent dans les éponges ( vraisemblablement à la recherche d’humidité), et même dans les sets de table ! Vaut mieux ne rien laisser traîner. Alors la vaisselle, elle est faite tout de suite, on change nos habitudes, et on vit bien mieux…

Quand on les voit agglutinées quelque part, c’est qu’elles ont trouvé un cadavre d’insecte ou d’escargot. Il paraît que certaines s’appellent les fourmis « ether » parce que quand on les écrase, elles ont cette odeur !

Partager cet article
Repost0
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 20:22

Les poules, ici elles caquètent n’importe quand, et les coqs on les entend déjà à quatre heures du matin,parfois à une heure du matin quand ils confondent le soleil et la pleine lune. Des coqs, il y en a ici à foison.- certainement en raison de la tradition du "combat de coqs" Dans notre quartier, on se croirait parfois  en rase campagne, au milieu d'une ferme.
Elles ont une drôle de tête ces poules-là, un long cou, une tête toute fine et de longues pattes. Au marché, elles sont attachées à la cage par une ficelle, et les clients emportent les volatiles en les tenant par les pattes…Parfois leur tête sert aux jeteurs de sort ( qui posent leur tête décapitée à la croisée des chemins.) Tout ce qu’on peut pas faire avec une poule !!! Incroyable.

Partager cet article
Repost0