Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 21:51

Sur une langue de sable de l’Etang Salé, Ilyas, un collégien des Ravines , est descendu de sa planche plate en bois pour nous  saluer. Il nous a expliqué qu’il faisait du « skim ». Il s’agit de jeter la planche sur une vague déferlant sur la plage et de sauter pieds nus sur ce support pour accompagner la course de la vague.

Très sportif, ce sport de glisse ! Ilyas nous en a aussi fait la démonstration. Ce sport également appelé « skimboard » est même pratiqué par des plus petits 
!

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 21:26

Ce n'est pas une blague ! Aujourd'hui, 14 décembre, l'avion en provenance d'Orly a bien atterri à l'aéroport Roland Garros de la Reunion, mais les passagers, dont notre beau-frère,  ont été confinés dans une salle à leur arrivée sans qu'on leur en explique la raison. Pendant ce temps les gens qui attendaient les passagers étaient tenus à distance sur le parking parce qu'on attendait les démineurs, qui devaient venir de St Pierre. Un bagage suspect avait été abandononné et s"écurité oblige", l'évacuation a eu lieu, et cela a duré environ 2 heures, le temps d'attraper une insolation pour ceux qui attendaient à l'extérieur et le temps de faire monter la tension dans l'aérogare. Quand le véhicule de la G.R.I.N est arrivé, on en a sorti un robot  sur chenilles télécommandé, puis on a entendu une grosse déflagration dans le bâtiment (vraisemblablement l'explosion provoquée du bagage, puis le militaire a revêtu une combinaison spéciale très lourde,se coiffer d' un casque, enfiler des gants pour retourner dans le hall.
  
le robot télécommandé du GRIN                            Habillage du  démineur.

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 21:15

Après l’atterrissage, Germain, mon beau-frère,  a découvert les baraques du Barachois de Saint Denis, où nous lui avons fait manger un rougail –saucisses et boire une dodo (ou Bourbon), puis nous nous sommes promenés au bord de l’Océan vers las canons. Nous sommes rentrés par la route du littoral en faisant un arrêt – baignade à la plage de l’Hermitage et un arrêt au Souffleur.

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 18:32

Ce samedi, l’Amicale des Ravines –collège où travaille François,- a organisé un pique-nique sur la plage d’Etang Salé, pour fêter la fin de l’année. Il faisait très chaud, et le sable noir était brûlant ! La quiche d’Annabelle, ainsi que  les salades des autres collègues, et surtout  la bouteille de champagne très fraîche de M.Douçot ont eu du succès !

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 10:27

 Tous connaissent «  Jessica na courage » un tube de maloya bien rythmé qui date un petit peu (2001) et qui raconte le quotidien de la pauvre Jessica. Un groupe de l’Etang Salé, « Mars tou sèl » le chante en l’accompagnant du kayamb. Voilà pour les paroles :


Pour la musique allez sur deezer.com et tapez le nom du groupe et dans l'onglet vidéo on trouvela chanson.


Ah ! Jessica na kouraz,
Tout gro travay banna i done lai pou fé,
Kan lé zot i préfér alé zoué,
Parl pi bann gran lé la, lé zis pou fé la piont.

Choeur
Ah ! Jessica na kouraz,
Tout gro travay banna i done aou pou fé,
Kan lé zot i préfér alé zoué !
Tandik bann gran lé la, lé zis pou fé la piont.

Mé Jessica sé in pti manmzéèl akoté la kaz
Bé depi tan pti son manman la fine kit aèl.
Bé soidizan la trouv la famiy pou ramas aèl,
Mon dié séniér se marmay-la nana kouraz !

Ah ! Jessica na kouraz,èl na kouraz !
Tout gro travay banna i done aou pou fé.
(Poukoué i fé sa ?)
Kan lé zot i préfér alé zoué ! (Anon ! Anon !)
Tandik bann gran lé la, lé zis pou fé la piont.

Bé Jessica la poin le droi alé pran vakans,
El la minm poin lo droi fèt in lanivérsér,
Son sèl dézir sé alé lékol oubien la mès,
Bin oubien sinon pou fé travay devan la port.

Kan la fine manzé, Jessica alé fé vésèl
Kan ou la fini, nana la kour pou nétoiyé
Toutsuit apré nana linz pou rouv o solèy
Mé pandan se tan, lézot lé antrin n fé la siès.

Bé souvandéfoi kan son frér té vien oir aèl,
El lavé poin le droi rakont azot ninport koué,
Si èl la di sa, i demann aèl poukoi ou la di sa ?
Tou lé dé son sèr, nana in diplom
Mé la pa li po ékri.
Bé mon dié séniér, se marmay-la nana kouraz.



Partager cet article
Repost0
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 18:10

 

Ces gousses, plus grosses que des arachides se trouvent actuellement sur les étals. -Mais il paraît qu’on peut les trouver toute l’année - Ce sont des gousses de tamarin ! La pulpe de ce fruit est douce et acidulée. Elle est riche en calcium (0,11 %, ce qui est énorme pour un fruit) en phosphore, en sucres, et en vitamine C. On en fait des boissons, des sirops ou des pâtes de fruit. En médecine, c’est un laxatif doux. Le fruit du tamarin faciliterait la digestion et serait efficace contre le mal de gorge !

Cette gousse pousse sur le tamarinier ou tamarin ( de « tamar », datte et « hindi » indien). L’arbre peut atteindre 20 mètres de haut, on l’utilise pour le reboisement, l’ébénisterie, le bois de chauffage et le fourrage. En allant vers le Maïdo, nous avons traversé des bois de tamariniers superbes et sur le sentier de rando en revenant de l’îlet Alcide nous nous sommes arrêtés au pied d’un tamarinier bicentenaire impressionnant…

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2008 4 11 /12 /décembre /2008 18:23

Nous y voilà donc ! Les grosses chaleurs commencent. Hier après-midi vers 14 heures, nous sommes descendus à Saint Pierre : alors qu’au Tampon le thermomètre affichait 28°, nous l’avons vu grimper au fur et à mesure que nous descendions vers le niveau de la mer (600 m de dénivelé ) A notre sortie de la 4 voies, tenez-vous bien : 36° ! On s’y habitue, mais on cherche l’ombre et les salles climatisées. On met les nappes et draps à sécher au jardin et quand on revient au Tampon, il a plu ! Tout est humide. Quelques heures après le linge est sec… Le temps est capricieux, comme en Irlande...
Nous avons bien fait de nous installer à cette altitude, le temps est plus supportable que sur le littoral

 Pluie sur les toits au Tampon

En entrant à la banque du Tampon avant-hier le temps était au beau fixe et tout à coup, c’était des trombes d’eau qui dévalaient les routes, on traversait des ruisseaux… alors les chaussures en cuir, vaut mieux éviter, on comprend que tout le monde porte des savates deux-doigts ici (tongs) ! Les cheveux sont trempés mais la douche était chaude. Ils sèchent aussitôt…

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2008 4 11 /12 /décembre /2008 17:43

Enfin un vrai parfum de Noël flotte dans l’air ! Un colis d’Annette et de Benoît vient de parcourir 11000 km, contenant … mi laisse deviner a ou …. des petits gâteaux de NOËL !
Alors, nous nous sommes installés sur notre varangue (balcon abrité), à notre nouvelle table en bois, pour déguster les Spritz, les pains d’épice, les galettes et macarons venus tout droit de notre Lorraine natale, ainsi que les letchis de notre terre d’adoption ! La fête avant l’heure !

                                            

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 21:08

JACE est un artiste local que tous ici connaissent pour les énormes fresques qu’il laisse derrière lui. Où qu’on aille, on trouve la marque de ses bombes. Ce « taggueur » hors- norme dessine sur les façades des maisons, les murets, les bâtiments publics, et même sur les rochers des sentiers de randonnée.  Il réalise des défis à l’occasion de la journée du patrimoine comme à Pierrefonds et ses réalisations sont de vrais chefs d’œuvre. Inédit, au Salon du Livre, je viens de trouver un livre illustré par Jace lui-même. Là, il n’a pas dû faire usage de ses bombes ! fresque de Jace sur une façade, près de l’église du Tampon.

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 15:47

 Nous avons  croisé ce matin, dans la rue Baudelaire de Trois Mares, un cortège haut en couleurs qui avançait au son de tambours.Un jeune homme vêtu de jaune tenait un plateau où brûlait une flamme, trois hommes portaient des « karloms », pyramides de fleurs jaunes, offrandes à la déesse Pandialé. Des jeunes filles tenaient à la main des rameaux verts. Je me suis renseignée sur cette fête et une dame tamoule du défilé m’a confié qu’une fête plus belle encore suivrait dans deux semaines :  « la marche sur le feu ». Aujourd’hui avait lieu la « préparation à cette marche ». Celle-ci aura lieu chemin d’Epidaure et on pourrait y assister sans être de leur communauté.

Le défilé que  nous avons vu  signalait le début  du carême végétarien, qui signifie une période de méditation  et de prières, période pendant laquelle les hommes font aussi vœu d’abstinence. Le respect du carême, qui fortifie l’âme et le corps, protègera les fidèles qui choisiront de faire cette marche sur le feu de la morsure des flammes.

Partager cet article
Repost0