Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2021 7 02 /05 /mai /2021 10:38

Alors que la météo nous annonçait un samedi maussade, le soleil et le ciel bleu sont au rendez-vous le 1ermai.

Deux choix s’offrent à moi : aller au volcan ou faire une balade dans L’ouest. La Fournaise est tentante mais rien qu’à l’idée que des milliers de Réunionnais auraient cette même pensée me dissuade d’y monter. Il vaut mieux réserver cette expédition à un jour de la semaine et éviter le week-end.

Nous prenons la route direction Saint Leu. A la Pointe au Sel où nous garons la voiture  il y a déjà foule : des plongeurs, des familles… L’endroit est propice à la plongée mais aussi à la baignade.

Nous nous arrêtons au bord des salines. Mais l’endroit est déserté à cause du covid, le musée est fermé. Quel dommage !

Nous nous promenons quelques instants sur le basalte noir pour regarder les poissons dans  les petits bassins naturels où l’eau est restée une fois la mer retirée.

Puis nous entamons notre petite randonnée jusqu’à Saint Leu en passant dans les criques. Il fait bien chaud, l’endroit est sauvage. Parfois nous nous déchaussons pour marcher dans le sable issu de la décomposition des coraux ou dans l’eau, et nous reposons à l’ombre d’un grand filao, regardons les nombreux pêcheurs à l’œuvre.

Une centaine de mètres devra se faire sur la route, - le long de la route un stand de fleurs déjà vide de muguets s’est installé - puis nous nous prenons place sous un kiosque, à l’ombre de palmiers.

Véro va nous acheter des sandwichs et deux dodos à un camion bar. Un jeune homme nous prête son décapsuleur. Ici pas de pique-nique. Pas de caris, pas de feux de bois… Les gens sont frustrés par cette interdiction mais respectent la consigne. Les familles se déplacent en  nombre et évitent malgré tout de s’installer à la même table…

Nous pourrions prendre à l’arrêt de la gendarmerie les bus des lignes S3 S4 ou ZO. Comme le ciel se couvre un peu et que le soleil est moins torride nous reprenons le même chemin par la plage, non sans nous arrêter pour nous baigner dans une eau claire.

 

Randonnée : "De la Pointe au Sel à Saint Leu par la plage."
Randonnée : "De la Pointe au Sel à Saint Leu par la plage."
Randonnée : "De la Pointe au Sel à Saint Leu par la plage."
Randonnée : "De la Pointe au Sel à Saint Leu par la plage."
Randonnée : "De la Pointe au Sel à Saint Leu par la plage."
Randonnée : "De la Pointe au Sel à Saint Leu par la plage."
Partager cet article
Repost0
23 avril 2021 5 23 /04 /avril /2021 08:03

J’ai un petit coup de cœur pour ce bassin sauvage où j’emmenais patauger un marmaille.

Son côté sauvage et pittoresque invite à s’asseoir tout près ou à y tremper ses pieds. Autrefois des pontons en bois l’entouraient.

Des travaux d’aménagement avaient été plus ou moins projetés par la municipalité mais pour un prix prohibitif et heureusement les associations des lieux ont rejeté ce plan peu heureux.

Le bassin a gardé son aspect sauvage et c’est tant mieux : des crabes gravissent les rochers, de petits poissons nagent dans ses eaux peu profondes et les vagues viennent se fracasser sur le basalte...

Le petit bassin de la plage de Grand Bois
Le petit bassin de la plage de Grand Bois
Partager cet article
Repost0
21 avril 2021 3 21 /04 /avril /2021 10:00

Les Réunionnais l’appellent le « ti jaune ». On  trouve ce poisson tropical  de 30 cm sur les étals des poissonniers. Il s’agit du vivaneau à raies bleues ou de la perche à raies bleues.

« Lutjanus kasmira » est son nom latin.

On peut l’accommoder de nombreuses façons : frit, cuit, bouilli et même en ceviche (cru)

 

Partager cet article
Repost0
13 avril 2021 2 13 /04 /avril /2021 14:30

 

Ce nouveau sport de glisse fait de plus en plus d’adeptes. Ce matin, près de la Place de La Liberté, je croise une demi-douzaine de sportifs qui, à Terre Sainte, assemblent leur foil (support fixé sur un surf) et leur voile (wing) qu’ils emportent dans le lagon.

 

Le vent manque et il faudra sûrement que les plus téméraires s’aventurent plus loin pour profiter de leur engin. L’un d’entre eux, débutant, me confie qu’il ne se sent pas encore le courage d’aller en pleine mer… Il attendra que le vent se lève sur la côte ! Il n’existerait pas d’école de wing foil à la Réunion : les amateurs se forment avec les initiés.

 

Partager cet article
Repost0
13 avril 2021 2 13 /04 /avril /2021 13:22

Près de la poissonnerie, où je vais ce matin acheter du thon pour faire un tartare, un pêcheur de Terre Sainte a étalé un grand filet de pêche. Spectacle peu commun ! Le quartier de Terre Sainte n’est plus ce qu’il était et les pêcheurs s’y font rares.

Ali Véliat, l’homme qui recoud son filet me dit que nombre d’habitants des lieux ont vendu leur maison pour aller s’établir dans les hauts, à Bérive, au Tampon... Lui aussi regr

ette le temps où on y croisait les gens du péi.

Le quartier, en quelques années, est devenu un lieu de villégiature et a perdu de son âme.

Je m’étonne de la technique de réparation d’Ali : il utilise des brins de vacoa pour restaurer sa toile. « C’est solide, ça tient aussi… » prétend-il. Technique ancestrale de fortune…

Je suis tellement surprise de le voir ici que je me demande si ce n’est pas la ville de St Pierre qui l’a installé ici pour faire couleur locale… comme une pièce de musée qu’on peut encore relier au passé…

Rafistolage de filet à Terre Sainte
Partager cet article
Repost0
3 novembre 2020 2 03 /11 /novembre /2020 15:56

Je me balade ce matin au front de mer à St Pierre. Et j’emprunte le chemin qui borde la plage. Je remarque des fleurs en acier, et me dis qu’il s’agit peut-être de sculptures futuristes.

Un ouvrier m’explique que ces ferrailles marquent l’emplacement de futurs bancs de pierre – ou plutôt de « béton ». Dans la travée perpendiculaire il en existe déjà…

S'asseoir sur de la pierre...un bon plan ? L'assise attirera le soleil et sera chaude...voire brûlante ! 

La critique est aisée mais il est vrai que le bois est périssable et se détériore vite sous ces climats... Il suffit de voir l'état délabré des planches sur les chemins d'accès à la mer... Et la ferraille rouille...

Finalement il suffira de penser à poser un drap de bain sous son séant ! 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2020 5 23 /10 /octobre /2020 15:53

Il est un endroit dans le Sud Sauvage où il fait bon s’arrêter pour regarder les vagues se jeter contre les blocs de basalte noir : c’est le lieu dit « La Mer Cassée ».

Le long de cette côte très découpée, souvent bien éventée poussent le vacoa et le filao.

Noir, bleu, vert ! le sud de l’île mériterait qu’on lui dessine un drapeau avec ces trois couleurs : le noir de la roche, le bleu de la mer et du ciel, le vert des feuillages…

On peut rester des heures assis là à admirer l’océan. Un coin sauvage, une Nature encore préservée... tout près de la route ...

 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2020 5 23 /10 /octobre /2020 15:28

Encore un dessin cocasse de Jace, croqué sur un mur de l’ancienne poste de Grand Bois. Mur certainement voué à une destruction prochaine, comme tout le complexe de logements sociaux situés à proximité.

Quel est donc le message qui se cache derrière cette illustration d’un gouzou masqué muni d’une épuisette trop petite pour contenir un énorme poisson aux mille facettes ?

 Est-ce à dire qu’ici aussi les petites gens ont du mal à saisir ou à cerner les personnages influents ? Expression peut-être  de la Naïveté du petit pêcheur ? Concurrence déloyale pêche au gros- pêcheur gaulette ? À chacun son interprétation…

 

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2020 7 18 /10 /octobre /2020 18:32

Encore appelé « Phare de Bel Air », ce sémaphore situé sur la côte Est de la Réunion devait empêcher les navires de s’échouer sur les écueils « La Marianne » et « Le Cousin ». Sa construction projetée dès 1840 a eu lieu de 1845 à 1846.

Avant 1846 la Côte Est avait connu 9 naufrages : le Petit Sloop de pirates (1667) Une grande chaloupe (1707) L’Hyppolite (1805) Le David et le Mercure Galant (1807) Le Belonie (1820), Le Cécile (1821), La Chaloupe de M Montrose (1825), La Nouvelle Marie Thérèse et le Romilly (1829) puis l’Augustine et le Jacques Cartier (en 1944).

Les appareils (lentille, lanterne, accessoires) sont commandés à l’horloger Henry- Lepaute lequel travaille avec Augustin Fresnel pour la conception des mécanismes assurant la rotation des lanternes de phares. La lumière du phare avait une portée de 18 milles (soit 33 km)

Le phare situé à 45,82  mètres au –dessus du niveau de la mer, a une hauteur de 20,25 mètres. La lumière émise se situe donc à 66 m au dessus du niveau de l’océan.

Aujourd’hui, il émet toujours de la lumière mais n’a plus vocation de guider les navires qui disposent d’instruments de guidage plus sophistiqués. Le phare est en cours de restauration, et seule la salle sous la tour, où une artiste expose peut parfois se visiter…

C’est à la faveur d’une sortie organisée le  samedi  17 octobre avec « les Amis de l’Université » que j’ai revu ce monument du patrimoine réunionnais, et Enis Rockel, conférencier érudit et passionné,  était présent pour donner une foule d’explications et raconter des anecdotes sur sa construction, ses gardiens, son fonctionnement, ses transformations… De quoi alimenter d’ autres articles sur ce blog…

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2020 5 16 /10 /octobre /2020 17:37

La baignade-hors bassin aménagé- est interdite en raison du risque requin, ce que certains (locaux, ou touristes) semblent ignorer.

L’emplacement central des panneaux  est judicieux mais beaucoup de touristes se dirigent souvent vers la crique à droite sans passer par cette allée… Pourquoi ne pas installer de mises en garde plus nombreuses, notamment aux extrémités de l’anse ?

                           Surfeurs imprudents : 

 

Partager cet article
Repost0