Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 22:24

la digue,les rochers et au loin le quartier de Terre Sainte


 
Sur les rochers qui ferment le port de St Pierre – sur l’enrochement du port comme dirait François- nous nous sommes assis vendredi vers 17 heures pour regarder évoluer les surfeurs. Ce soir-là, ils étaient bien une douzaine à attendre la vague dans une eau  à
23 °. On ne se lasse pas de ce  spectacle !

D’où nous étions assis, nous pouvions aussi contempler les bateaux, le front de mer, la mosquée et au fond les hauteurs du Tampon.


A nos pieds, nous avons vu de petits poissons rayés noir et blanc qui sautaient sur les rochers mouillés. En fait, ce sont des poissons qui savent s’accrocher à la roche. Même balayés par les vagues, ils savent revenir sur le caillou. C'est impressionnant, ils doivent posséder un système de ventouse qui leur permet de se fixer ainsi.

Partager cet article
Repost0
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 20:27

 Rouges Maurice, Aigrettes, Gueules rouges, ombrines ocellées…. Vous avez deviné ?... Non ? alors on continue : cabots fond,  vivaneaux, steacks espadons, dorade coryphènes, thon rouge…  Eh oui, tous ces mots désignent des POISSONS

Une poissonnière bien aimable !

Dans une des grandes surfaces où nous avons coutume d’aller, nous aimons nous arrêter au rayon-poissonnerie où la vendeuse prend le temps de nous conseiller. Ce soir, je lui ai demandé de pouvoir photographier son étal qu’elle avait rempli de ces poissons aux noms curieux.  Alors voilà j’ai fait des gros plans sur ceux qu’on n’est pas habitués à voir en métropole !
 
  
 

        

Partager cet article
Repost0
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 17:59

A l’anse des Cascades, dans l’Est de l’île, des pêcheurs locaux vendent encore le produit de leur pêche. Ils partent de très bon matin et parcourent jusqu'à 20 km dans leur petite embarcation pour espérer attraper des "petits jones" ou "petits jaunes", des rouges, des carangues, des lantaniers, vivaneaux et carangues, ou même un espadon.

Cette poissonnerie n'est ouverte que deux jours par semaine, et parfois plus selon les arrivages.

 

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 21:24

... à la Pointe du Diable. Le soir de l'Ascension, nous avons rencontré un Réunionnais qui pêchait avec ses enfants sur cette langue de roche volcanique noire, fouettée par les vagues. Il avait passé la journée, là, en famille, et était très content de nous montrer sa prise.


 
Pas mécontent,  il rangeait son matériel, vers 18 h du soir, avant que la nuit ne tombe : il avait attrapé « un mulet », c’est le nom qu’il donnait à son poisson bleu, un carangue, un poisson plus petit qu’il découpera pour refaire des appâts et un petit gris, poisson à la nageoire dorsale très découpée et à l’écaille si coriace qu’il faut le dépecer pour le consommer.

A cette heure aussi, quatre surfeurs remontaient leurs planches avant d'avoir attrapé les derniers rouleaux qui se jetaient sur des rochers. Quand je leur ai demandé s'ils ne craignaient pas de se fracasser sur les blocs de pierre, l'un m'a répondu qu'ils étaient d'ici et qu'ils connaissaient bien l'endroit.

On ne se lasse jamais du coucher du soleil à la Pointe du Diable. Mais, sitôt le soleil couché, l'endroit était devenu désert...




Partager cet article
Repost0
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 10:50

 

 

  .... nous avons croisé un plongeur. Il venait de pêcher au harpon dans la baie de Saint Pierre et avait remonté sa prise  sur la falaise où passe le sentier. Dans son seau, il avait trois magnifiques poulpes (appelés ici « zourites ») ainsi que des poissons tachetés  au nom surprenant de « macchabées »,(peut-être en rapport avec la région poissonneuse de Macchabées, à l’île Maurice)

Il avait aussi   des poissons rouges « les cuisiniers » et des poissons aux écailles plus claires « les capucins ». Fier de sa pêche, il m’a laissé prendre des photos.

Partager cet article
Repost0
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 14:34

 Nous sommes passés ce week-end à Boucan Canot (prononcez Canotte ). Boucan signifie « maison » en créole et « canot »  barque, pirogue… En fait, Boucan Canot était un  village de pêcheurs. Peut-être que boucan a un rapport avec le mot "boucané" qu'on emploie ici pour une viande "fumée", donc le boucan serait tout simplement "le foyer".Aujourd’hui, c’est Saint Tropez… et les promoteurs essayent de convaincre les Réunionnais de  céder leurs terrains.

N’empêche que le dimanche de Pâques, on sentait moins les zoreilles car les locaux avaient investi la plage avec leur pique-nique.

Nous avons mangé une glace dans un petit snack sympa sur une terrasse. Le serveur, un homme de 47 ans très aimable,  nous a raconté qu’autrefois, comme ses camarades,  il allait à l’école à Saint Gilles en train. Et il nous a montré une ancienne citerne, installée devant la terrasse. C’était ici que les gens de Boucan Canot venaient avec des bidons, des seaux  se ravitailler en eau (de 1953 à 1971) c’est dire que l’eau courante a mis du temps à entrer dans les foyers.

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 13:58

Que ce soit à l’Hermitage, au Sud de Saint Gilles, à Grande Anse,  ou à Saint Pierre, le lagon* est le vivier d'une quantité et d ‘une variété incroyable de poissons. Il suffit de se pencher sans masque pour voir évoluer des bancs de poissons autour des coraux qui eux aussi sont spectaculaires par leurs coloris et leurs formes. Avec masque et tuba on se croit au fond d’un aquarium. La zone qui sépare la plage de la barrière de corail est peu profonde, même les enfants y font de la randonnée aquatique. Hier j’ai observé le baliste picasso, les poissons-chirurgiens, une murène et bien d’autres.

lagon* zone située entre la barrière de corail et la plage


     

 Sources des images :
Photo 1 Poissons de l'île de la Réunion,collection Orphie
Photo 2 Photo  J.Dallem prise hors eau à Grande Anse

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 21:19

Journée pleine d’émotions ! Après une matinée bien remplie (taillage de haie, mise en peinture des chaises de jardin) avons décidé de plonger dans les eaux bleues de Saint Pierre en milieu d’après-midi. Il faisait une chaleur accablante, la plage était noire de monde. Après une demi-heure de trempette, mamy Hortense  a constaté la disparition de son sac de plage : envolés les habits, les sous-vêtements, les sandalettes, le porte-monnaie, les lunettes de vue, la montre et le beau sac blanc qui contenait tout ça. Avons donc pris la route du commissariat de police de la ville, où plainte a été déposée et signée dans une tenue plutôt légère (maillot et paréo) On peut en rire… Heureusement que le sac ne contenait pas les papiers, ni une somme importante…

Va falloir qu’on la rhabille !

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 11:13

L’eau dans le bassin de Grande Anse était basse, mais très limpide. Le temps était superbe, une foule d’enfants barbotaient dans cet espace délimité par les rochers.  Avec masque et tuba, nous avons découvert d’autres poissons dans les coraux, des oursins violets et bleus, des bancs de petits poissons jaune et noir, des poissons aussi effilés que des épées… Mamy n’a pas osé s’aventurer dans les coraux de peur de se blesser, elle est restée assise dans l’eau, sur du sable blanc, où elle avait pied,  près des rochers. Puis nous sommes allés manger aux « Mascarins », au lieu –dit le Baril, plus au sud. C’est un petit resto sympa aux prix très abordables. Sur la terrasse couverte, où nous avions vue sur la mer, nous avons mangé de l’ananas-camarons (les camarons sont les crevettes locales), du shop-sue camarons, du porc -piment. Mamy, téméraire a risqué la dégustation du piment, elle en avait les larmes aux yeux !

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 21:54

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                 

   Après avoir rapporté nos cinq plants au Tampon, nous sommes descendus vers St Joseph. Nous avons fait une halte à Manapany, petite localité du bord de mer, au sud de St Pierre. C’est un lieu de villégiature encore calme, les gens d’ici vont se baigner dans la crique fermée par des rochers, d’autres osent le surf, malgré les roches qui affleurent. Comme l’eau nous paraît quelque peu trouble, nous décidons de nous limiter à la promenade vers le site des Fours à Chaux.En chemin, photos des frangipaniers à l‘odeur suave et des bougainvilliers aux coloris enchanteurs.

Sommes aussi étonnés qu’on ait autorisé la construction de deux maisons sur l’ancien lieu d’accès au site. Seul un petit chemin étroit en terre, permet d’arriver dans cet endroit agréable, battu par les vents et les vagues. On peut s’y asseoir et apprécier la calme. Pas un touriste ! Ici la roche est noire et rouge. Autrefois on transformait les coraux morts, échoués sur la plage, en chaux, d’où l’existence de ces fours…Mais l’activité a été abandonnée.

 

     coraux sur la plage et four à chaux

Partager cet article
Repost0