Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 19:58

Ce soir, je vais vous  proposer un texte que m’a rédigé une petite collégienne de 11 ans pendant l’heure de rédaction. J' avais suggéré à mes élèves de 6e d’imaginer une saynète comique opposant deux personnages- après avoir étudié la scène de dispute dans une pièce de Molière. Voilà ce que la petite Farah m’a remis au bout d’une demi-heure. Un sketch en « créole » ! Je lui ai demandé gentiment de me réécrire cette même scène en français, c’est ce qu’elle a bien fait la demi-heure suivante !

Voilà sa première mouture, je vous la livre telle quelle… J’espère que vous comprendrez ...et que ça vous amusera.   

 

Fanny : Tinan, ou peut acheter un coca pou moin ?

Tinan : Fanny ou connais que moin la point l’argent

Fanny : Y reste a ou trois euros !

Tinan : Non Fanny moins la pu l’argent.

Fanny : Ou foute a ou de moin !

Tinan : Non !

Fanny : Ou sa la passé tous oute l’argent ?

Tinan : Y regarde pas ou.

Fany : Tinan !!!

Tinan : Moin la flambe toute bataille coq.

 

Pour info : La bataille coq, batay coq, ou « combat de coqs », est ici une tradition, on mise énormément sur ces volatiles  lors de combats « clandestins », dont la pratique est très répandue ici !

Partager cet article
Repost0
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 15:38

Cette route qui fait tout le tour de l’île a été malmenée par le passage du cyclone Gael. La houle déclenchée par le passage de cette tempête a causé beaucoup de dégâts. Un trou de 5 m de profond dans la chaussée a dû être réparé d’urgence, ce qui a obligé les automobilistes à circuler sur des voies réduites.
Hier encore, en revenant de Saint Denis par la côte,  nous avons sur plus de 10 km, de Saint Denis au Port en passant par la Possession,  dû emprunter une deux -voies aux dimensions réduites : une rangée de blocs de pierres empiétant sur la chaussée à droite séparait la route de la côte. Sûrement que des travaux de consolidation étaient en cours… La force de l’eau doit creuser la roche sous la RN… C’est fatigant de rouler ainsi la nuit et le jour c’est pénible pour les gens qui vont au travail. D'un côté le danger venant de l'océan, de l'autre les rochers qui menacent à tout bout de champ de tomber. Il faut absolument que la Réunion pense à  revoir son réseau routier et à favoriser l’implantation d’un réseau ferré. Dire qu’ils avaient le train et qu’ils l’ont supprimé au nom du progrès… et de quel progrès ?

Partager cet article
Repost0
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 15:12

  

Le 14 février  (bouteille accrochée)            le 15 février (déjà piégés !)

Dans notre jardin, nous avons trois beaux orangers qui portent déjà de superbes fruits, mais ils sont encore verts. Les gens du pays nous ont conseillé de les protéger contre les insectes… Nous avons donc acheté une glu(sans pesticide) qui s’appelle le « colrat »et l’avons badigeonnée sur des bouteilles jaunes (cette couleur attire les bébêtes). En mars - avril nous  devrions pouvoir déguster ces fruits qui au dire de M. Grondin sont les meilleures oranges de l’île !

Partager cet article
Repost0
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 22:23

Nous avons traversé l’île par la route de la montagne (appelée ici la Route des Plaines) pour emmener mamy à l’aéroport .  Bien 1h30 de route. Petit arrêt à Ste Marie, non loin de la  case de Yohan et Hanelore. Nous avons été agréablement surpris par les aménagements opérés , non loin de leur maison, près de la poste : piste cyclable le long de la côte, espaces verts, un joli petit coin de promenade. On  voit aussi depuis cet endroit le va-et-vient des avions.
Sommes rentrés par Saint Denis, par la route du littoral, encore 1heure 30 de route !

Partager cet article
Repost0
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 18:44

 Mamy a osé aujourd’hui "batt' un carré" ( se promener) faire une sortie en solo pendant que nous étions en cours. Elle a attendu le bus qui devait l’emmener au centre ville du Tampon. Partie avec des habits noirs, elle est revenue à la maison mettre une robe plus aérée, chaleur oblige. Deux mémés l’ont rejointe dans l’abribus et  ont « cassé un blague » . Ainsi elle a appris que ces dames étaient originaires de Grand Bassin , un hameau dans lequel on n’accède qu’à pied et où le téléphérique est le seul moyen de ravitaillement. Les trois grands-mères se sont raconté leur enfance. Les malades on devait autrefois les remonter vers le Tampon avec la civière, à pied.Aujourd'hui, c'est plus facile avec l'hélicoptère. Parfois fallait qu’Hortense pointe les « z’oreilles » parce que le créole li connaît pas rien…. Finalement lassée d’attendre,- plus d’une heure s’était écoulée -  elle est allée s’acheter des bouchons et une dodo, puis est rentrée a case.
Ce soir elle est sur la varangue à faire un sudoku et la visite ne doit pas tarder à arriver pour manger la paëlla préparée par François.Demain soir, c’est le grand départ, la valise est déjà prête !

un arrêt de bus...

Partager cet article
Repost0
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 17:15

Avec les grosses chaleurs et l’humidité, les moustiques reviennent… surtout à proximité des ravines. Mais la commune du Tampon a déjà envoyé voilà trois semaines un « démoustiqueur » qui a fait le tour de notre jardin avec son pulvérisateur. Il nous a conseillé de retourner régulièrement les pots de cactus, car ces plantes retiennent beaucoup d’eau, et qui dit « eau stagnante », dit « mare à moustiques ». C’est ce que nous faisons régulièrement. Le répulsif acheté en pharmacie n’est pas un luxe.

Quand on visite des parcs et des jardins, une tenue adéquate s’impose. Porter des pantalons ou des chemises à manches longues, de couleur blanche,  est tout indiqué, le blanc est dissusasif.

Partager cet article
Repost0
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 14:27

 

On va nous dire qu’on raconte n’importe quoi. Trop d’eau, pas d’eau, faudrait savoir… De l’eau il y en a, mais aujourd’hui les foyers du Tampon sont privés de ce liquide, en raison de réparations sur des canalisations, conséquence du passage du cyclone.
Et les enfants, chanceux comme leurs enseignants, sont privés d’école aujourd’hui ( pas d’eau, pas de WC,pas de cantine…) L’annonce a été faite par la mairie du Tampon hier soir.
Notre citerne fonctionne mais le débit est très faible, manque de pression !

On peut aussi se servir aux citernes mises en place par la commune...

Partager cet article
Repost0
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 14:09

 

L’eau qui dévale la montagne arrache parfois les routes, parfois elle les traverse, comme ici à Saint Pierre.  La route qui contourne la Rivière D’Abord, où abordaient autrefois les navires  est interdite à la circulation. L’eau qui descende de la ravine traverse la chaussée et se jette dans le bassin. On peut voir le spectacle depuis un promontoire aménagé ou en descendant quelques marches et en flânant jusqu’au bout d’une petite promenade.

Certains osent franchirent ces passages au mépris du danger, ainsi deux personnes, un motard et un piéton ont osé la traversée de radiers (au Tampon ligne des 400 et vers Saint Louis) et ont été emportés par le courant.Le motard a été retrouvé noyé et l'autre a bel et bien disparu...

Partager cet article
Repost0
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 11:08

Ca y est, on respire ! le cyclone Gael contourne l'île, le vent s'est calmé. Mais l'eau continue de dévaler les pentes, c'est impressionnant, cette après-midi nous irons voir les trombes de la Rivière D'Abord à Saint Pierre. 1/3 des habitants du Tampon sont privés d'eau, la commune les ravitaille par citernes. Leur eau est actuellement impropre à la consommation. Notre quartier a été épargné pour l'instant.

Image .www.meteo.fr

Partager cet article
Repost0
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 14:46

Entre le Tampon et la commune de La Rivière, il est une ravine, celle du Bras de la Plaine, qu’on peut parfois franchir à gué grâce à une route goudronnée, on appelle ce passage le Ouaki ! Mais aujourd’hui, en période de pré-alerte cyclonique, à cause des pluies diluviennes qui n’ont de cesse depuis deux jours, ce passage est absolument impossible  : des coulées torrentielles dévalent en direction de l’océan et la route est entièrement submergée. Finis les raccourcis qui évitent le détour par Saint Louis. Les automobilistes n’ont pas le choix ! Impressionnants ces remous et la vitesse du courant qui emporte tout sur son passage…


Partager cet article
Repost0