Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 17:52

Après nous avoir parlé des plantes qui ne craignent pas les embruns, Stéphane Ciccione, le Directeur de Kélonia,  a fait découvrir l’arrière –plage aux visiteurs de l'UPTS. Les tortues ne s'aventurent pas dans cet espace, préférant ramper dans le sable abrité par les veloutiers.

Pour commencer, nous avons appris à observer et déterminer trois espèces d’hibiscus

- le thespesia populnea (la feuille en forme de coeur ressemble à celle du peuplier) hibiscus à fleurs jaunes qui deviennent orange puis ocre avant de devenir des fruits dont les rats sont friands

 P1040943

- le thespesia populnoides (feuilles vert olive, les jeunes feuilles sont cuivrées)

P1040950

 

- le thespesia tiliaceus ou "mova" ou encore " bord d’mer" aux feuilles bien plus larges que celles du populnea ; sa fleurest jaune.

P1040944

Des plantes endémiques peuplent cette zone de forêt sèche de littoral : contrairement au manioc bord de mer et au veloutier, elles craignent les embruns, raison pour laquelle elles affectionnent les zones plus abritées. 

P1040953 P1040952

Dans cet espace pousse le tamarin d’Inde, arbre introduit. On le conserve ici parce que ses fruits sont mangés par les oiseaux. On en faisait aussi de la colle autrefois.

Là, on rencontre également le prosopis aux branches épineuses, espèce envahissante. Finalement, on garde quelques pieds pour leur ombre. Nous y découvrons aussi  le coco margot (un gros arbre aux racines puissantes), le bois de chandelle, le latanier rouge (un endémique qui perd sa couleur en vieillissant), le bois rouge ( bel arbre qui peut atteindre 12 mètres et qui résiste bien aux cyclones), le bois rouge ( pas le même que celui qu’on peut trouver sur les sols humides de Mare Longue), la pomme jacquot, le bois d’arnette ( ou bois de reinette, dont les feuilles écrasées sentent la pomme,  il peut atteindre 3  mètres )

 

 La Forêt sèche de basse altitude a quasiment disparu. Il en reste un peu à la Grande Chaloupe. Autrefois, à Saint Leu, pour alimenter les fours à chaux (chaux obtenue à partir des coraux), l’homme a prélevé le bois avec les conséquences que nous connaissons. Avec le concours de l’ONF, la DIREN et le Conservatoire Botanique de Mascarin, les espèces en voie d’extinction sont réintroduites, et la population est sensibilisée.

      Petite parenthèse très perso « Ce qui n’empêche pas les promoteurs de bétonner allègrement » ajouterais-je. Depuis quelques semaines à Saint Leu par exemple, on croit rêver… ou plutôt cauchemarder : à quelques mètres de l’océan, au bord de la route, à l’entrée de la ville, les logements poussent comme des champignons. A Saint Gilles, c’est le délire.  Tout ça peut-être parce que la Route des Tamarins convainc les Dyonisiens de venir habiter dans l’Ouest, ou le Sud – ils préfèrent faire la route, et être dans les bouchons de St Paul, au lieu de payer des logements aux prix prohibitifs sur Saint Denis- Tout ça se fait au détriment de la végétation. Heureusement que certaines zones sont protégées, par le Conservatoire du Littoral par exemple. Cela me fait penser à ce gouverneur de l’île qui avait eu l’idée géniale de préconiser des plantations sur 50 m depuis l’océan vers l’intérieur des terres.  Par endroits, on voit encore cette bande, qui s'est réduite comme pot de chagrin.

 Revenons à notre forêt sèche. On s’y intéresse de plus en plus et quelques efforts sont faits pour la replanter, on y convie les écoles, et même les associations Ainsi, au cours de notre visite, les 21 membres de l’UPTS ont participé à cette replantation..

 Ils ont été invités par Stéphane Ciccione, directeur de Kélonia à creuser des trous destinés à accueillir 7 plantes endémiques, une activité très prisée par tous ces défenseurs du patrimoine, amoureux de la Réunion.

P1040964 P1040969

P1040966 P1040972

 Pour terminer, le groupe s’est retrouvé dans la nurserie de Kélonia pour voir de près les bébés- tortues nés voilà 4 jours. Fascinant.

Site-de-ponte-des-tortues 8283 P1040985

Là aussi, M. Ciccione, a répondu à toutes les interrogations des visiteurs sur le passé, le présent et l’avenir de ces petites bêtes si vulnérables et qu’on a envie de voir revenir sur nos plages en plus grand nombre.

 

lien intéressant 

http://mer.reunion.fr/fileadmin/user_upload/SiteMer/Rubriques/Documents_a_telecharger/Restauration%20Ecologique%20de%20la%20Vegetation%20Littorale.pdf

 

 

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 17:16

Récemment, sur le front de mer, mi casse un blag avec Alain Baltz, aquarelliste. Et il m’apprend qu’à la sortie de St Pierre en allant sur St Louis, un nouveau jardin est né.

Partageant comme Alain une passion pour les plantes et le patrimoine de la Réunion, j’y vais quelques jours plus tard.

 

Facile à trouver : en quittant St Pierre par la 4 voies direction St Louis, prendre la sortie Ravine des Cabris, faire le tour du rond-point, prendre la direction de l’aéroport, et dans la montée du 2e rond-point suivre la direction (panneau jaune) « allée des Cèdres ». Encore une centaine de mètres et vous trouvez l’endroit à main droite.

Le domaine est ouvert du mardi au dimanche de 9h30 à 17 heures.

Renseignements : infos@domaineducafegrille.fr   télephones 0262241540

 

Ce projet mis en route voilà 4 ans a enfin abouti. C’estJean - Mi, un passionné d’horticulture qui avec son épouse Marie gère ce petit paradis. ……..

Nous y avons passé une heure trente, et avons eu toutes les réponses à nos questions.

P1130378 P1130367

P1130413 P1130460

Le parcours permet de remontre dans le temps en passant par toutes les cultures qui ont marqué l’histoire de l’île : le géranium, le café, les épices, la canne… Des experts vous guident dans ce havre de paix et vous font reconnaître les plantes, vous apprennent comment fonctionne un alambic, comment on sèche le café, comment on vivait dans une case en paille…

P1130507 P1130522

Une boutique artisanale très intéressante est située à l’accueil. Ma visite donnera lieu à plusieurs articles, tant elle était riche et passionnnante. Un ti coin charmant à voir ABSOLUMENT , seul, ou en groupes...

 

Quand nous repartons, Marie referme le barreau fait de bois de goyaviers ( comme autrefois) et je me promets d’y revenir, tant il reste de plantes à découvrir. 

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 18:02

La ville du Tampon chaque année offre des plantes à ses administrés. Vous habitez le Tampon, n'hésitez pas. Vous êtes nombreux à ne pas être informés à ce sujet. Petit clin d'oeil à Chantal !

Alors, je vous invite à faire un tour sur le site de la mairie du Tampon et de vous rendre  très vite à l'hôtel de ville avec votre carte d'identité et un justificatif de domicile et pour obtenir un bon d'enlèvement de plantes.

www.mairie-tampon.fr (cliquez sur "agenda")

Et là aussi, faut se lever grand matin, le jour de la distribution qui aura  lieu le 5 novembre  non loin de l'immeuble des Azalées sur la place des Fêtes ou au 23e sous le chapiteau.

Nous y sommes allés à deux reprises, mais avons raté la distribution l'an passé. C'est un plaisir de voir pousser nos palmiers et fleurs ornementales. C'est une manière de se faire  plaisir et de contribuer  au fleurissement de notre ville. 


Partager cet article
Repost0
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 09:13

La Maison Folio, un sanctuaire ?

Lors de notre visite du jardin, notre guide a excellé dans « la métaphore filée » en nous faisant découvrir trois fleurs « en odeur de sainteté ».

La passiflore, ou "fleur de la passion…"

Salazie 0058

Pourquoi s’appelle-t-elle ainsi ? Il suffit de l’observer : au cœur de la fleur trois clous (les clous de la crucifixion), puis autour de ces clous  les stigmates, et enfin les 12 pétales rouge sang qui représentent les 12 apôtres.

 

Le bégonia ou "cœur de Jésus"

Salazie 0060

Notre guide de la maison Folio nous a fait remarquer que la forme des pétales suggérait un cœur.  C’est vrai. Mais « Jésus » ? Aurait-il eu un cœur plus petit que le nôtre ?

 

La fleur de sauge, « la vierge à l’enfant. »

Salazie 0053

Suffit d’avoir de l’imagination et une bonne vue et on aperçoit effectivement la silhouette d’une madone tenant un enfant. Certains y verront autre chose, à chacun sa sensibilité. 

La religion catholique compte encore beaucoup de pratiquants à la Réunion, ceci expliquant cela.

 

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 20:50

 Nous sommes toujours sidérés par la transformation rapide du Parc des Palmiers du Tampon. Après quelques mois d’absence, nous l’avons retrouvé avec le même plaisir. Les palmiers avaient encore grandi, les oiseaux sont de plus en plus nombreux à y élire domicile, le parking a été équipé de lampadaires, les emplois-verts mettent toujours du cœur à l’ouvrage pour entretenir les espaces plantés et on continue de s’activer pour aménager l’endroit.

P1040038

Actuellement, on voit Raymond et ses collègues en train de maçonner un regard au pied de la butte.

P1040046

En levant les yeux, on découvre une grande excavation en amont de laquelle ont été scellés des rochers. Et au-delà de la route encore une excavation. Renseignements pris, il s’agit là de deux bassins destinés à accueillir des palmiers aquatiques.

P1040024 P1040026

 

Travaux au Parc des Palmiers

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 20:45

 

… dans une ville de l’Est de la France, sous des latitudes tempérées, devant une gare construite par les Allemands en 1870. Vous avez deviné ?

                            P1120769

Eh oui, nous avons fait cette rencontre,  le 10 septembre, dans un jardin aménagé devant la belle gare en grès de METZ ! Cela nous a fait chaud au coeur...


P1120764

Et dire qu’on pensait être privilégiés à la Réunion… Finalement les tropiques s’exportent bien. On se croyait « chez nous », c’est à dire « au péi ».

P1120767 P1120773

Drôle d’époque où on peut exporter des espèces végétales sans trop de problèmes  et qu’on interdit en Réunion l’importation d’arbres, de fleurs ou de fruits.

Chaque fois, je suis frustrée de ne pouvoir apporter des mirabelles, des quetsches ou des pommes dans mes bagages pour les faire goûter à ma petite famille établie sur l’île.

Partager cet article
Repost0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 20:09

  calebasses

A la Réunion, la calebasse prend toutes les orthographes possibles : au marché et chez le légumier on peut la trouver sous la forme « kalbass » ou « calbasse » ou encore « kalebas »

  calebasse

Ce fruit (ou légume) autorise aussi toutes sortes de transformations :

D’abord on peut le consommer.

On la coupe en deux, on enlève la partie centrale, on découpe la chair en tranches qu’on épluche, puis en petits dés qu’on fait revenir dans l’huile avec de l’ail, du gingembre, de l’oignon, due sel du poivre…On couvre, on laisse cuire à l’étuvée, on ajoute du curcuma 10 m avant la fin de la cuisson. C’est un bon accompagnement de caris (plats en sauce)


Puis on peut en faire des objets décoratifs comme cet artisan rencontré à la foire expo de St Denis et qui transformait cette grosse poire en luminaire. Pour ce faire, il creusait le légume, le vidait de sa chair, puis utilisait une pointe pour y graver des motifs ou y percer des trous laissant passer la lumière.

Enfin, la calebasse est utilisée dans fabrication des instruments de musique : on en fait par exemple des maracas, ou la boîte de résonance du bobre, cet arc particulier qui accompagne les chants et poèmes traditionnels.

bobre

Et n’oublions pas que le mot entre dans une expression très connue des locaux « zéro calebasse la fumée Grands Bois », pour désigner le néant : « des pépètes », « rien »

Partager cet article
Repost0
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 21:18

 ... des centaines de petites fleurs aux coloris variés

De loin, on dirait des bougainvillées, mais en y regardant de plus près, on remarque que les fleurs ont la forme de « chapeaux chinois ». C’est d’ailleurs sous ce nom qu’on les connaît à la Réunion.

P1090478

Elles peuvent être jaunes, orange, roses, rouges… et font des haies ornementales superbes. C’est dans le jardin de Martine que j’ai découvert ces arbustes, puis avec mon œil exercé je les ai retrouvés à plusieurs reprises au Tampon, le long de la rue Delisle et de la rue Charles Baudelaire. Ces arbres sarmenteux peuvent atteindre 4 à 5 mètres.

P1090479 P1090488

                                                           Holmskioldia sanguinea var citrina

 

P1090489

                                                               Holmskioldia sanguinea Retz

 

Les fleurs, de la famille des Verbenacées,  ont la particularité de garder le calice même quand leurs pétales tombent.  Mais ces fleurs ne supportent pas les températures inférieures à 10°

 

C'est le physicien danois "Holmskiold" né au 18e siècle qui a donné le nom à cette plante.

Partager cet article
Repost0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 13:47

 Initiée par mes amies réunionnaises de Grands Bois aux traditions culinaires de l’île, j’ai accepté de poursuivre ma quête, en acceptant leur invitation. Demain, elles vont dans une école primaire pour faire connaître aux enfants "les fruits et légumes lontan" et elles m’ont demandé de les accompagner. Nicole, Martine, Jacqueline et moi  avons donc dressé voilà quelques jours une liste des légumes et fruits qu’on trouvait autrefois sur toutes les tables. Pendant que je m’occupe de la partie « photographie », elles préparent des charades, et d’autres jeux et vont au marché de St Pierre pour récupérer des spécimens de chaque produit.

vers le marchéDe mon côté, j’ai fait un tour au marché du Tampon pour photographier tous les légumes de cette liste. A l'instar de ces Tamponnaises, j'avais pris le chemin de la place Benjamin Hoareau où se tenait le marché hebdomadaire.

Certains légumes étaient introuvables comme « le pois sabre », « le pois carré ». Pour les autres, j’ai été comblée et les vendeurs toujours très affables et souriants ont pris le temps de m’éclairer sur les recettes possibles, mais aussi de me désigner un confrère qui  avait le légume en question… Parfois les acheteurs s’arrêtaient pour se joindre à notre conversation : un acheteur tamponnais d’un certain âge m’a dit qu’il adorait les brèdes mourongue à la sardine, une acheteuse plus jeune m’a plutôt conseillé de préparer une fricassée avec de l’huile, de l’oignon et de l’ail, et d’ajouter de la tomate.L’un d’eux m’a même offert des vouèmes pour les écoliers.  

J’ai pu réaliser 3 fichiers de 8 légumes, destinés à devenir de cartes plastifiées. Voilà l’un de ces fichiers. On proposera aux marmailles d'identifier les légumes avec des cartes.

 

fiche légume 001J’ai constaté en faisant ce travail qu’il était peu aisé de classer certains  légumes : certains sont à la fois utilisés comme fruits et comme légumes, comme le corossol, le zévi, le zavocat…

Partager cet article
Repost0
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 17:03

En rendant visite à Mme Gironcel, notre voisine, j'ai eu la chance de faire petit tour dans son jardin. beaucarnéaLà, je suis tombée en arrêt devant un arbre assez surprenant : son tronc gris ressemblait à une patte d’éléphant, et son feuillage à une tignasse, ou plutôt une énorme touffe de cheveux verts. Ce n’est pas un palmier, mais il appartient à la famille des agavacées  : c’est le « beaucarnéa » !

S’il atteint à peine 1,50m en métropole, celui que nous avons découvert à la Réunion  est trois fois plus haut, et dans son pays d'origine qui est le Mexique il paraît qu'il atteint 10 mètres. Il faut attendre 25 ans pour voir éclore ses premières fleurs sont assez semblables à celles du yucca. Son feuillage est persistant et ses ennemis sont les araignées rouges et la cochenille. Pour l’instant, les beaucarnéas que nous avons vus ont l’air de bien se porter malgré l’invasion de la cochenille.

Notre guide nous a également montré un pot dans lequel poussait un replant de cet arbre. Il suffit d'en prélever un rejet...

Beaucarnéa bis

                                                                                            "papa beaucarnéa"

 

beaucarnéa rejet

                                                                                      "marmaille beaucarnéa"

Partager cet article
Repost0