Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 15:36

 Le mois de mai est aussi appelé « mois de Marie » dans la religion catholique. Pas étonnant que  nos « cœurs de marie » soient en train de s’ouvrir. Sur l’île, même les tamouls fêtent « Marielem » ou « Mariem » à cette époque de l’année.

Près de la varangue, j’ai planté ce «clerondendrum speciosum » et en moins de trois mois la plante s’est enroulée sur la tige de bambou pour atteindre une hauteur de 2 mètres. De petites fleurs rouges émergent d’un calice rose.

clerodendrum speciosum 1 clerodendrum speciosum

Cette plante aime la lumière et un peu d’ombre. Je l’ai placée de sorte qu’elle soit abritée, mais qu’elle puisse bénéficier de l’eau de pluie,  à 50 cm de la sortie d’une descente de gouttière. Elle se plaît bien là et nous le rend bien. Chaque matin, nous assistons à la l’ouverture de ses inflorescences, qui sont de jour en jour plus nombreuses. Sur le feuillage vert, cette floraison est de toute beauté.

clerodendrum speciosum 2

Sous les latitudes tempérées, cette liane n’aurait aucune chance de survivre : elle craint les températures inférieures à zéro degré.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Gerard 07/05/2012 20:23


Jacqueline,


  Il y a un risque de confusion sur ton blog concernant le mois de Marie et le culte hindou (et non tamoul) de la déesse Mariémène (ou Marliémène, l'orthographe romain ne permet pas de
retranscrire le "r" roulant de son nom). Cette déesse n'a originellement rien à voir avec Marie. Elle est une divinité protrectice des foyers et
guerrière contre les esprits malfaisants  (proche de l'Athéna grècque telle qu'Athéna Polias ou Athéna Promachos).


Toutefois, à La Réunion une confusion s'est installée. Néanmoins, cette confusion n'est pas un syncrétisme. Tout simplement la sonorité du nom de la déesse hindoue, son mois de célébration ainsi
que ses fonctions protectrices ont amené une grande partie des Tamouls hindous de La Réunion à "superposer" son culte à celui de la Marie chrétienne "mère de dieu".


Il est notable que les missionnaires ne sont pour rien (directement du moins) dans cette construction psycho-religieuse. Elle s'explique pour la double pratique hindo-catholique des Réunionnais
d'origine tamoule.

Colette 26/04/2012 18:30


depuis ma métroplole, ça me laisse rêveuse !