Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 21:34

ou "en attendant le car affrété par Pêcheurs Golet."

 

François et moi  avons décidé de monter dans le bus pour Cilaos à l’îlet Furcy. Nous avons donc laissé notre voiture à l’entrée de l’ilet, près d’une case appartenant à une nourrice agréée. La dame, charmante,  nous a assuré que la voiture ne gênait pas. 


P1050546

 

En attendant que le car ne s’arrête, nous avons eu tout le loisir de découvrir ce petit coin situé entre le bras de Cilaos et la RN5. De part et d’autre s'élèvent de hautes falaises menaçantes qui parfois se lézardent et perdent des roches. 

 

P1050554 P1050537

De grands tamarins bordent la chaussée, et c’est un plaisir de ramasser les gousses mûres à leur pied, de les ouvrir pour sucer les graines. 

 

P1050538

 

Je découvre tout à fait par hasard en me promenant sur le parapet le long de la route,  une liane remplie de roses de bois énormes.


P1050535

 

Quelle cueillette ! plus qu’il n’en faut pour décorer le chapeau d’Hélène, la randonneuse des Jolis Pas. Cette fois-ci, les roses auront leur place comme déco sur la nappe à Noël. En attendant, elles rejoignent le coffre de la voiture, trop fragiles pour passer une journée dans un sac à dos à Cilaos. (à suivre)

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 15:59

...faut le faire . Du jamais vu ! la route forestière du volcan de la Fournaise était un vrai boulevard.  A 6 heures du matin, la webcam du site www.fournaise.info montrait un piton complètement dégagé, un ciel beleu. Partir du Tampon vers 7 heures pour arriver à 8 heures au départ de la rando était une bonne idée, mais se lever plus tôt aurait été encore plus judicieux. Il faut absolument être au Pas de Bellecombe au lever du soleil, pour profiter des couleurs lavées du paysage et ne pas souffrir de la chaleur. 

Dans la Plaine des Sables, un sportif gonflait une voile, vraisemblalement pour un spot publicitaire.

P1130583

 

On aurait cru que tous les touristes de l'île s'étaient donné rendez-vous ce jour-là au Piton. Des milliers de gens de tous âges -aux équipements parfois irréfléchis (sandalettes, dos nu...)- se suivaient comme des fourmis sur le marches descendant dans la caldeira.

La chaleur était déjà étouffante à 8 heures, avant notre descente. On a du mal à imaginer qu'on puisse faire la randonnée au cratère de la Fournaise en partant à 10 heures, cela fait arriver au point d'observation vers 13 heures pour des marcheurs moyens. Le basalte noir chauffe, les scories aussi, pas d'ombre jusqu'au sommet, la déshydratation guette et sans entraînement, on s'épuise.

P1130586 

Descente de 536 marches le long du rempart

 

Prudents, nous avons opté pour une rando abrégée jusqu'au Formica Léo ( pour Poum et moi) jusqu'à la Chapelle Rosémony pour Michel et Francine. Au pied de la falaise,quand on foule les gros blocs de basalte aux formes multiples,  c'est toujours le ravissement.

P1130592

Et on a hâte de grimper sur le petit cratère de scories

P1130595

P1130594

La remontée est toujours très pénible quand les rayons frappent la falaise et que les coins d'ombre sont rares.

Cette sortie formidable a marqué mes hôtes, qui ne cessaient de s'extasier sur la beauté du site (Plaine de Sables, Route forestière rouge, pâturages, coulées de lave du Piton...) Si le cadre est merveilleux, il est aussi très fragile.

P1130602

Le Piton de le Fournaise vu depuis le Chemin du Volcan

Poum est attirée par une petite fleur rose qui pousse au milieu des branles : c'est le petit bois de rempart ( une plante  magnifique, mais très toxique)

P1130600

En revenant par la piste de sable, nous avons dépassé les véhicules hésitants, puis c'était un plaisir de descendre les lacets de la route forestière au revêtement rougeâtre au milie des branles verts et blancs. Nous longeons une zone incendiée et exprimons tous notre indignation, la nature reprend ses droits, mais combien d'années faudra-t-il pour qu'on oublie les branches calcinées ?

Nous nous arrêtons au Cratère Commerson avant de plonger vers las pâturages.

P1130605

P1130607

Très écolos dans l'âme aussi, mes amis se sont insurgés contre la mauvaise éducation de certains randonneurs qui laissent traîner leurs mouchoirs, les papiers des bonbons, au lieu de les remettre dans leur poche ou un sachet. Michel a même fait remarquer que la Chapelle Rosémont devenait un WC, fallait veiller à ne pas marcher sur les crottes... Parfois ce sont des mégots qui sont jetés un peu partout. 

Faut dire aussi que les toilettes manquent cruellement au départ du parcours (à 8 heures, personne n'avait encore ouvert le bar du Pas de Bellecombe). Accueillir des milliers de personnes, c'est aussi assurer au niveau des toilettes publiques... A bon entendeur...

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 21:23

Aujourd'hui, j'ai fait découvrir des coins magiques de l'île à Francine, Michel et Poum, mes hôtes zoreilles. Partis de St Pierre, nous sommes passés par Terre Sainte ( qui perd son cachet au fil du temps), puis avons rejoint Grands Bois par l'ancienne nationale. Petit arrêt à Bassin 18 -pour admirer le bassin bleu turquoise-, puis au Sentier des Pêcheurs de la Ravine des Cafres ; devant l'usine, nous avons pris la petite route bordée de banians qui longe la Plage Ti Sable. Là, nous nous sommes promenés dans les rochers au milieu des poissons et des oursins.

P1040477

Ensuite, nous avons laissé Grand Anse sur notre droite (on ne peut pas tout faire en une journée) et avons continué jusqu'à Manapany, et sa côte sauvage, son ancien four à chaux. 

P1040485P1040488

P1040487

      De là, nous sommes descendus vers St Joseph. Vers midi, nous étions au Cap Méchant, pas si méchant que ça ce jour-là, et nous avons été étonnés de ne pas y rencontrer qui vous savez... Faut dire que le jour-là était celui de Grand Mère Kale ( le 31 on fête la sorcière) Au Baril, nous avons acheté de la vanille, et mangé au Mascarin après les ruines de l'ancienne usine.

P1040497

et nous avons pris le chemin qui longe la côte de St Philippe au milieu des vacoas, puis  fait un arrêt à la coulée du Puits Arabe.

P1040500

J'ai été étonnée par le nombre croissant de restaurants sur cette portion de littoral et la présence de nombreux marchands de vanille. Nous avons quitté la végétation luxuriante et le petites cases du Tremblet pour entrer dans le domaine de la Fournaise et des coulées de lave. 

P1040512

La descente vers l'Anse des Cascades m'a permis de constater que la route était toujours aussi détériorée, j'ai slalomé entre les nids de poule avant d'arriver dans la forêt aux palmiers pattes d'éléphant. Belle promenade au pied des cascades.

P1040520

Une halte traditionnelle à Notre Dame des Laves m'a permis de constater que la vierge au Parasol n'était plus sur son socle. Enigme à résoudre. 

P1040529

De St Benoît, nous sommes remontés vers le Tampon par la Route des Plaines. Après avoir franchi le col, nous avons assisté au spectacle fascinant de la brume qui monte de la vallée. Cette nappe s'étalait progresssivement sur les pâturages au pied du Piton des Neiges.

P1040533

Nous étions au-dessus des nuages à Bourg Murat, mais en arrivant au 12e la vue était imprenable sur la mer que le soleil couchant embrasait.

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 09:10

Ou…un jour à la montagne et à la mer


A la Réunion, on peut profiter la même journée des plaisirs de l’eau dans les Bas, et des paysages spectaculaires dans les Hauts. Quand le ciel est dégagé et qu’on se lève tôt, cela vaut la peine de grimper à l’assaut des Makes, au-dessus de Saint Louis. Oté ! ça grimpe sec. Après une heure de route, on aboutit à la Fenêtre des Makes, d’où la vue sur le cirque de Cilaos est époustouflante.

La montée au milieu des champs de canne puis dans les pâturages, zones maraîchères et enfin forêts n’est pas lassante. Les aires aménagées par l’ONF au départ des sentiers sont remarquables.

P1040188

 

P1040184

A la Fenêtre des Makes, on est scotché : on distingue nettement de gauche à droite Ilet à Cordes, Cilaos, Bras Sec, Palmiste Rouge.

P1040181 

 Vue sur Ilet à Cordes

Puis, c’est la redescente vers le littoral. Un petit tour par Etang Salé les Hauts, la route en  lacets serpente entre les champs de canne, et la vue sur les villes côtières et le lagon est un enchantement. Nous plongeons vers Etang Salé les Bas, où nous passerons une partie de l’après –midi.  D’abord nous commandons  une belle salade composée  et une dodo au camion –bar de la plage, sur un tamarin, un "bélier" sautille de branche en branche.( L'oiseau tient son nom de la propriété de M.Bellier, où on l'a vu pour la première fois)

P1040196

 

Nous traversons la route pour nous installer à l’ombre d’un badamier. Le sable est chaud. Comme  les Réunionnais ne sont plus en vacances, la plage est quasi déserte à cette heure chaude de la journée. On saute dans les vagues, drapeau vert, eau chaude...

P1040213

Et comme les vagues sont belles, les Kitesurfers s’en donnent à cœur joie.

P1040249

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 20:15

 La boucle des Anciens Thermes de Hell-Bourg

 

Tout à fait par hasard, nous avons découvert, en prenant la route menant à Ilet à Vidot depuis Hell-Bourg qu’il existait un autre sentier pour descendre aux thermes. Le sentier est annoncé par un panneau en bois à main gauche. On plonge dans un sentier étroit, inégal et escarpé pendant une dizaine de minutes et on remarque sur la droite le vieux pont rouillé. Nous croisons trois randonneurs qui effectuent le parcours dans l’autre sens.

                 Salazie 0066

Nous traversons la rivière à gué – quasiment pas d’eau- Quelques pas sur les galets, et  nous voilà au pied d’énormes bambous qui doivent donner une ombre bienfaisante pendant les grosses chaleurs de décembre.

Salazie 0067 Salazie 0070

Nous arpentons le site, qui est toujours bien entretenu et respecté par les visiteurs. Des murets encore couverts de carrelage çà et là, des machines rouillées (pompes, engrenages). L’endroit invite à la rêverie.

Salazie 0071 Salazie 0072

Salazie 0073

Nous remontons par l’autre sentier. Les marches très hautes sont peu confortables, par conséquent,  nous préférons longer les marches sans crainte de glisser ( par temps sec on hésiterait)

Ce chemin, bordé de fleurs variées, monte vers l’ancien hôtel des curistes (hôtel hélas toujours abandonné !) Une trouée permet d’admirer les sommets se profilant au loin.

                                       Salazie 0075

Une arche en pierre est franchie et nous passons devant quelques maisons aux murs ornés de bardeaux.

Salazie 0076 Salazie 0079

                    Salazie 0080

Là, aussi les chouchous ont pris les pentes d’assaut. Après vingt bonnes minutes passées à escalader ce chemin,  nous voilà près du guétali, qui mériterait aussi une petite réfection. Non loin de là,  la case créole qui abrite la médiathèque d’Hell Bourg a été joliment restaurée.

                     Salazie 0081

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 16:14

Excursion en voiture

 

Partis du Tampon, de bonne heure, alors que tous les Hauts étaient superbement dégagés, nous mettrons près de 2 heures (en comptant les arrêts) pour rejoindre Hell-Bourg, au fond du Cirque de Salazie.

A notre gauche, le Piton des Neiges est impérial. Dans les pâturages, des touches jaunes (les ajoncs) des touches blanches (les arums)

P1130188

 

Avant de plonger vers la Plaine des Palmistes, un petit arrêt s’impose pour admirer la Forêt de Bélouve dominée par le Piton Cabri.

P1130191

A Saint Benoît alors qu’il était déjà 8h 30, nous avons eu malgré tout droit au traditionnel bouchon au niveau des ronds-points.

Après Bras-Panon, nous avons pris la direction de Salazie, par la RD 48, la seule route qui désenclave ce cirque. C’était d’ailleurs le premier cirque accessible en voiture. Etroite, sinueuse, cette route longe la Rivière du Mât, dont le lit est très encaissé.

 Salazie 0026

La chaussée longe la falaise et nombreux sont les panneaux mettant en garde contre les éboulements. Des murets de pierre ont été élevés à maints endroits. Des fossés assez profonds exigent aussi une attention de tous les instants. Pas moyen pour le conducteur de trop attarder son regard sur les multiples cascades qui jalonnent le parcours.


Mais le paysage est fantastique. Nous nous arrêtons comme d’habitude près de la petite chapelle, après la traversée de la Rivière.

Après le pont, des travaux ont lieu pour aménager la chaussée. Parfois la route est fermée la nuit pour des travaux de réfection de la route ou de purge de la falaise.Salazie 0022

Puis la grimpette continue vers le village de Salazie situé à  446 m d ‘altitude. Nous nous garons à proximité de l’église, face à l’hôtel de ville. Nous remarquons à droite de l’édifice religieux une crèche aux couleurs vives.

Salazie 0033 Salazie 0034

Salazie 0031

Puis, nous repartons en direction d’Hell-Bourg (altitude 930 m). Ici, c'est le règne du chouchou. Même si on essaye de le palisser, le chouchou envahit tout l'espace.

A notre gauche, les superbes cascades appelées "Voile de la Mariée"

P1130204

A l’entrée du bourg, nous faisons une halte à un point de vue, une zone aménagée avec une table d’orientation.

Salazie 0040

                         Mamie Hortense devant le Piton d'Anchaing (cirque de Salazie)

 Cette table « vandalisée » depuis un bon moment (plus d'un an au moins !) n’a pas été refaite alors que le site attire une foule de touristes : des morceaux de granit ont été arrachés et  il est impossible d’identifier les sommets si on n’a pas de carte IGN sur soi. Regrettable ! Que fait donc  l’I.T.R, se repose-t-elle sur l’ONF ? Nous quittons ce site vers 9h50 et prenons la direction du centre-ville, pour nous garer à proximité de la Maison Folio que nous retournons visiter pour la 3e fois . (à suivre)

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 18:09

 

 

Sur les 20 ha prévus, 2,5 sont déjà aménagés et de nombreux Tamponnais y viennent régulièrement.

Certains, simplement pour s’asseoir sur un des bancs installés dans cet environnement reposant et jouir de la vue sur la mer et la montagne. D’autres encore pour se promener avec leurs enfants ou leurs amis.

P1040017.JPG P1040020.JPG

Nombreux sont aussi ceux qui y font leur footing ou leur photo de mariage. Il y vient aussi l’amateur d’arbres, le photographe passionné ou le botaniste.

P1040053.JPG

Et récemment, j’y ai même rencontré deux jeunes dames qui crayonnaient sur leur carnet en détaillant palmiers,  kiosques et allées. 

P1040016

 


Partager cet article
Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 17:32

 On y accède en descendant « l’Allée de la Source. »

  source-1.jpg source-2.jpg

Il s’agit d’un bassin d’eau de mer qui  se remplit à marée haute et où on vient se baigner. Et à marée basse, on y barbote.

Sur le rivage, sous les raisiniers (raisin marine), quelques bancs et tables en bois.

source-3.jpg

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, l’eau n’y est pas douce, mais saumâtre.

Ce n’est donc pas là que les gens de Grands Bois allaient autrefois chercher l’eau potable.

Parfois ce lieu peut sembler inhospitalier. Mais la mer est démontée, le spectacle des cascades est grandiose. Pour reprendre la figure de style de Victor Hugo, on devrait dire que là,  le spectacle est «  sublime et effrayant » !

source-4.jpg 

Partager cet article
Repost0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 16:52

Il est un endroit au début du Sentier des Pêcheurs à Grands Bois que les gens d’ici appellent  « le Trou Rond »

trou rond blog 3

C’est une  excavation dans la roche volcanique, qui devient "un souffleur" par temps de houle. Le lieu est très fréquenté par les pêcheurs de la localité.

trou rond blog 2

                                                  Le Trou Rond "souffle"

Ces pêcheurs à la gaulette (pêcheurs golet) font cercle autour de cette cavité pour taquiner le macabit. Ce jour-là, jour de la photo, seul un Tamponnais originaire de Bretagne avec un moulinet (et non pas avec une  gaule en bambou) avait osé s’aventurer sur les rochers.

trou rond blog

Pour y accéder, à la sortie de St Pierre en direction de St Joseph, prendre la sortie Grands Bois, puis au rond-point situé avant la descente vers Grands Bois,  prendre à droite la direction Bassin 18, ensuite entrer à gauche dans le premier ou le deuxième chemin (Chemin Misère Macca) . Descendre vers l’océan. Se garer sous les filaos.

Partager cet article
Repost0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 00:39

 Derrière le Terrain Paddock, non loin de l’ancienne usine, une route bordée de vacoas longe une étroite bande de sable :  c’est une côte proprette, et peu fréquentée. Cette plage en pente douce mesure un kilomètre.

plage ti sable

La patate à durand y rampe, s'étale et donne un caractère sauvage à l’endroit.

Plage-ti-sable-4.jpg

Il fait bon se promener là, au lever et au coucher du soleil.  Quelques kiosques  font de l’ombre. Et çà et là des pêcheurs taquinent le poisson, parfois deux martins picorent sous les pandanus, des hérons striés cherchent leur subsistance dans les rochers  … Plus loin, un petit snack sympa où on peut commander un cari et une dodo.

plage-ti-sable-3.jpg

En continuant tout droit, on aperçoit la crique Salembert et le Cap de Grand Anse.

plage ti sable 2

Partager cet article
Repost0