Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 21:39

Nous sommes descendus vers Saint Louis ce matin pour fuir les nuages venant des montagnes et faire une petite randonnée sur le littoral, avec Paul, Vérène et Eddie.
Nous avons découvert là, un endroit sauvage, protégé, entre la Nationale et l’océan. Autour d’un étang d’eau douce, l’Etang du Gol, au milieu de poivriers, et de badamiers, de filaos,  paissaient des vaches  brunes et noires attachées à un piquet, on les appelle ici les « vaches piquets ». Un endroit idyllique où quelques pêcheurs viennent se reposer le dimanche en famille. De là, on aperçoit l’usine sucrière du Gol, les montagnes – même les hauteurs du Tampon-



L'étang du Gol et vue sur le Tampon

Ce sont plusieurs petits plans d’eau plus ou moins limpides. A certains endroits la laitue d’eau et la jacinthe d’eau  en tapissent  la surface  si bien qu’on croit se diriger  un pré verdoyant d’où émergent des fleurs violettes. Ces plantes aquatiques qui prolifèrent sont arrachées et forment des talus bordant le rivage. C’est le territoire des poules d’eau et du « butor »

une jacinthe d'eau                                               le butor



A l’endroit où l’étang rejoint l’océan, une zone de sable noir et  les deux piliers, vestiges d’in pont de chemin de fer. 
Là, doit passer la piste cyclable qui relie Saint Pierre à Saint Leu, mais la planche qui  faisait la jonction a été enlevée et les cyclistes n’hésitent pas à se mouiller et à traverser à pied ce canal étroit, peu  profond.                                                  


Comme nous ne voulions pas traverser, nous avons repris la voiture pour aller près du golf de l’étang où nous nous sommes garés, puis nous avons rejoint le chemin du littoral, un chemin de sable noir bordé d’énormes galets, et nous sommes revenus par la piste cyclable. Chaleur et moiteur, et un sable où on s’enfonçait avec les godasses de rando, une promenade à faire plutôt en soirée ou très tôt le matin.

Ce soir il pleut à torrents, une tempête tropicale est en train de naître. Jade,  un cyclone se prépare entre Madagascar et la Réunion.

Partager cet article
Repost0
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 17:44
Après le Jardin de Saint Philippe, nous avons poussé vers l'Est pour admirer les coulées de lave. La plus impressionnante reste celle d'avril 2007 qui a recouvert  le village du Tremblet. La t empérature y est encore élevée, et quand l'air a été rafraîchi par la pluie, les vapeurs d'eau sont spectaculaires : toute l'étendue fume...



Partager cet article
Repost0
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 17:22
Nous nous sommes levés très tôt pour monter à la Fenêtre des Makes. Comme le ouaki est toujours impraticable, nous sommes passés par le pont de la Rivière Saint Etienne, Saint Louis, et après une bonne grimpette (en voiture) au milieu de champs de cannes, de pâturages, nous avons traversé le village des Makes, et après 4 km de lacets dans une forêt de cryptomérias, avons atteint le point de vue qui était superbe. Une vue splendide sur le cirque de Cilaos .Petits hameaux disséminés dans le cirque : à gauche îlet à Cordes, au milieu Cilaos, et à droite Palmiste Rouge, au fond le Piton des Neiges.
Partager cet article
Repost0
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 21:13

 Ce matin à 9h nous avions rendez-vous devant l’Office de Tourisme de Saint Pierre pour une visite du Port Lislet Geoffroy, organisée par le Pays d’Art de d’Histoire « Les Portes du Sud » 36 personnes s’étaient déplacées pour suivre le conférencier Enis Rockel .


Près du kiosque de la Rivière d’Abord, M. Rockel nous a raconté que ce bassin était souvent ensablé, d’une part à cause de la houle et aussi par les pierres charriées par les ravines. De nombreux navires y ont échoué et un enfant de Terre Sainte, prénommé Moïse,  aurait à plusieurs reprises sauvé des marins piégés. Les gens de Terre Sainte ont déblayé ce chenal de leurs mains avec des seaux et des poulies. Deux ponts se sont succédé, l’un avait deux piliers, l’autre trois. Il reste encore la trace de ces piliers dans les murs enserrant la rade. Très pédagogue, le conférencier a fait circuler des illustrations représentant les  états successifs de la rivière.

Près de la ravine, au fond de ce bras, on distingue une case blanche, derrière laquelle il resterait quelques vestiges d’une ancienne distillerie d’ylang-ylang, fleur dont on extrayait le parfum.

Nous sommes passés ensuite de l’autre côté, au pied de l’escalier une des trois sources qui reste, celle de Bellecombe, on la voit couler au pied de l’escalier de l’entrepôt Kerveguen, dont le nom est celui de l’homme le plus fortuné de l’île au XIX e siècle, propriétaire de sucreries, domaines…dont l’empire familial a régné jusqu’en 1923.

 Nous avons longé les murs de la prison, détruite aujourd’hui, dont on aperçoit encore le four.

Puis nous sommes partis vers le Port, où il nous a parlé des personnages qui ont contribué à sa construction (Mahy, le ministre des colonies, Babet, un instituteur influent)

Il faut retenir que le premier financement était celui des 25000 Saint Pierrois , mais que la somme était loin de subvenir à sa réalisation, d’autres financements ont suivi. Enis Rockel a aussi fait circuler des images du radoub (place où on réparait les bateaux)

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 17:52

Mardi soir après les cours, nous avons attendu que  la chaleur retombe pour partir à Entre – Deux, un petit village créole situé plus au Nord à un quart d’heure  du Tampon, côté montagne, entre deux ravines impressionnantes. Avons pris les lacets par Pont d’Yves et les champs de canne, traversé le Pont de l’Entre- Deux, et grimpé vers le village situé au pied du Dimitile. C’est un départ de randonnées très prisé. Là, nous nous sommes contentés de regarder les vieilles maisons créoles, les jardins et les arbres. Photographie de fleurs, de l’arbre aux Palabres, de bâtiments. Et dans ce havre de paix nous avons également empli nos narines de parfums capiteux, comme celui du frangipanier.

Photo d'un petit restaurant local situé près de l'arbre aux palabres

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 21:13

Ce dimanche, nous avons pris la route pour Saint Leu, et là en remontant la Route des Colimaçons qu’emprunte également la navette des parapentistes, nous avons rejoint un parc superbe qui appartient au Conservatoire des Sites. Notre guide nous a accueillis près de la résidence d’un marquis,le marquis Deschâteaux,  ancien employé de la famille Desbassyns. On peut visiter sa maison. Mais le plus intéressant est la visite des abords. Plusieurs parcours sont possibles, mais la visite guidée que nous avons suivie était centrée sur les espèces végétales originelles de l’Ouest de la Réunion : trois étages de végétation étaient au programme, du littoral à la montagne. On peut aussi parcourir les circuits « plantes longtan » (plantes d’autrefois), le verger, les palmiers, les succulents…Cette visite nous a séduits et nous engage à y revenir.

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 13:44

Nous sommes montés en voiture depuis le Tampon jusqu’à la Plaine des Cafres pour bifurquer vers Notre – Dame- de la Paix, zone de pâturages, puis avons pris la route du Grand Tampon pour rejoindre le sentier botanique, sentier « marmailles ». Que d'iris marrons (iris sauvages) au bord de la route !
 Vue dégagée, superbe, sur la vallée des Remparts,le Bras de Mahavel, le village de Roche Plate, qui avait été sinistré en 1965 par une coulée de boue.

De là nous sommes entrés dans une forêt tropicale riche en essences endémiques. Une bonne heure de balade entre les fougères arborescentes, les mapous, le change-écorce, le bois maigre, le bois joli cœur … De temps à autre on voyait des tersiphones et des tec-tecs (oiseaux).Des panneaux très instructifs jalonnaient ce sentier botanique.

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 20:55

 

Aujourd’hui, il faisait très très chaud, déjà 26° à 8 heures du matin et plus de 34 ° en début d’après-midi : avec cette fournaise, sieste oblige et sous les toits les chambres sont très exposées, alors on se cherche des coins d’ombre, on fait des courants d’air,  ou on reste au rez-de chaussée.

Nous avons fait une escapade à Etang Salé où le contact brûlant avec le sable noir a déplu à mamy, et elle n’a pas apprécié l’eau chaude de l’endroit parce qu’ il y avait d’énormes vagues. Ce n’était pas pour nous déplaire à François, à moi et à tous les jeunes qui s’amusaient à les affronter.

Une petite halte s’imposait aussi au Gouffre, où le spectacle sauvage des vagues battant les rochers est toujours impressionnant.


Au retour de la plage,  au Tampon, nous avons cueilli une « barbadine » dans le jardin, c’est une liane de la famille des passiflores et ça se mange comme un légume quand c’est vert et comme un fruit quand c’est bien mûr. La fleur mauve est superbe et le fruit ressemble à une courgette ronde.

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 20:59

 

Motivés pour faire la promenade entre la Pointe du Diable et le magasin Jumbo de Saint Pierre, nous avons dû changer de programme. La chaleur oppressante, l’absence de vent en ont été la cause.
Mais nous avons garé la voiture près des roches noires battues par les vagues. Ici impossible de se baigner ! Peu de pêcheurs ! Un drapeau rouge posé sur le sable noir.

Mais le spectacle vaut toujours le coup. Cette fois-ci, nous avons pu photographier les cavités des roches creusées par les flots, l’eau s’étant retirée.

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 17:59

         

Nous avons passé une chaude journée... Petite promenade au marché couvert  de Saint Pierre où Germain a fait ses derniers achats  - souvenirs pour ses amis du continent, puis baignade dans l'Océan Indien, eau à 28° et sable brûlant.

         Retour au Tampon et arrêt au" Délices des îles" où nous avons pris des barquettes de carry, des beignets de crabe et des nems.Nous avons mangé ces plats tout prêts sur la terrasse de notre maison où la chaleur était très supportable : au dessert salade d'ananas victoia et de mangues fraîches.
C'était la première journée de mamy Hortense sur l'île et la dernière de Germain !

Partager cet article
Repost0