Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 21:05

 « Ce soir, la lune est belle ! » N’est-ce pas Pierrot ?
C’est la Pleine Lune , elle est magnifique
Au milieu des nuées, avec son halo.
C'est incroyable : le texte est devenu poétique...

  
lune 5

 
lune 2a lune 3

Le calendrier lunaire de l’hémisphère Nord est différent de  celui de l’hémisphère Sud : quand la lune a la forme du « d minuscule » en France, c’est le « dernier quartier » et la forme du « p » annonce le premier quartier.

Or, ici à la Réunion quand l’astre a la forme du petit « d » il est  à son premier quartier : « la lune  est croissante » ! Il faut tout repenser...
         
ciel-002.jpg

De surcroît, le croissant de lune est « couché » comme sur les images de livres de contes : on a à l'esprit ces images où Pierrot est assis sur la lune comme s’il était sur une branche. Ce n'était pas de la fiction...

 

 lune 2 lune 1
         Pleine Lune sur les Hauts                            ... sur le papayer du jardin

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 18:42

Voilà plusieurs nuits que le toutou du voisin nous empêche de fermer l’œil ! Il aboie comme un dératé et on a envie de le traiter de sale « cabot », expression qu’il convient de proscrire de notre vocabulaire sur l’île car ce mot désigne euh… l’organe masculin. N’empêche qu’on se passerait bien de l’organe de cet animal, attaché certainement trop court. C’est pitoyable ! Et comme la pauvre bête doit monter la garde juste à côté du poulailler riche en poules, coqs, et canards, elle aurait bien envie de croquer l’un des volatiles : alors pas étonnant qu’elle donne de la voix, même le jour ! Et quand un toutou commence, les autres toutous du quartier lui font écho… Bravo le concert !

          
                                    "On préfère ça..."

Les chiens - errants sont aussi une plaie sur l’île : on en voit partout, et ils peuvent déboucher sur la route à n’importe quel moment. Ils sont de toutes les races, de toutes les tailles, de toutes les couleurs, se déplacent souvent en bandes et ont l’air pacifiques, mais on n’aimerait pas les voir écrabouillés sous les roues. Preuve qu’ils sont courants, quand je voulais expliquer le mot  « errer » en classe, les enfants ont tout de suite fait le rapprochement avec ces chiens vagabonds.

Alors pitié pour les oreilles de Guillaume ! N’offrez pas de chiot à Marion ! ça grandit et ça fait du bruit, nous en savons quelque chose…

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 21:24

 

Actuellement, elle est moins chère qu’en métropole. Par exemple, sur toute l’île,  le litre de diesel vaut 0,93 euros. Le prix est fixé par la préfecture et toutes les pompes pratiquent « les mêmes tarifs » !

Si vous vous avisez de sortir de votre véhicule, pour vous servir en essence, on verra immédiatement que vous n’êtes pas d’ici ! Il faut que vous donniez votre clef au pompiste qui vous fait le plein. Vous êtes servi à la pompe comme autrefois ! En début d’année, il était question de se défaire de ce service, trop coûteux, mais les grèves ont eu raison de ce projet : il faut bien donner du travail à tous les Réunionnais, qui sont des gens de contact, des gens charmants.

Les stations qu’on voit le plus fréquemment sont les enseignes Tamoil, ou Caltex, sigles qu’on ne rencontre jamais en métropole. Et la plupart du temps, on trouve de tout dans ces stations. Dans celle des Trois Mares par exemple, où nous avons coutume d’aller, on peut avoir de la baguette fraîche à toute heure ainsi que le journal.

Partager cet article
Repost0
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 19:12

Pour les élevages de bovins et buffles, il existe 34 entreprises

lien : http://www.easytva.com/numero-tva/Reunion-tva-Elevage-Autres-Bovins-Buffles,0142Z,04,2.htm

C'est dans les Hauts qu'on les rencontre le plus souvent, car là l'herbe est tendre, la canne à sucre n'a pas réussi à coloniser les sommets.
On voit ces bovins au pied du volcan dans les lieux-dits La Grande Ferme et la Petite Ferme, dans les pâturages autour de Notre Dame de la Paix.

Près de l'Etang du Gol, ils broutent, la patte attachée à une corde reliée à un piquet.

 

Dans la Plaine des Cafres, on les aperçoit depuis le sentier du Piton Hyacinthe.

Partager cet article
Repost0
22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 19:44

       

Je trouvais que le lait de la Réunion, celui que j'avais coutume d'acheter,  manquait de goût malgré son prix élevé. En lisant la composition, j'ai découvert qu’on nous vendait du lait reconstitué !
Alors j’ai poussé mes investigations : ne produit-on pas de lait sur l’île ?

Voilà ce que j’ai pu trouver sur internet !

On répertorie sur l’île 13 élevages déclarés de vaches laitières !

Au Tampon, on trouve la moitié  de ces élevages, mais il faut avouer que la commune du  Tampon est vaste, elle s’étend jusqu’à la Plaine des Cafres et au-delà : ainsi on fait de la laitière au SCA de la ferme du Piton Doret, aux Gaec de Bois-Court et de Grand Bassin ; le SCEA de Lorraine, le GAEC de Roche Plate, l’EARL du Piton Mahot et celui du Piton Dugain en produisent aussi.

Au Nord et au Nord Est, on en élève chez Balnaik Ritou Sonia Vivienne (Saint Denis) et chez Laugier José Gabriel à Saint Benoît ainsi que dans la Plaine des Palmistes au SCEA du Bras-Piton. Au Sud dans le Gaec de la Ligne à Saint Joseph et au SCEA des Lianes à Petite Ile.

Enfin à l’Ouest, on élève la vache laitière au Gaec du Bras Laforge.

 Malgré tout, la production est insuffisante.

"La production laitière locale de lait de vache ne couvre que 30 à 35 % des besoins actuels de l’industrie, le solde étant couvert par des importations de poudres et de MGLA.(matière grasse laitière anhydre) c'est-à-dire de la crème réchauffée, centrifugée et concentrée puis séchée."

http://www.frca-reunion.coop/FR/Coop/FicheSupp.php?TexteId=38

                                                       

Partager cet article
Repost0
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 14:24

Le bertel est un objet typique d’ici.

Tressé en fibres de vacoa*, ce sac est plat, carré, mesure environ 50 cm2. Deux bretelles également tressées en vacoa, permettent de le fixer sur le dos. Encore aujourd’hui, les coupeurs de canne transportent leur repas et leur sabre à canne dans leur bertel. Les anciens font parfois leur marché avec ce sac très pratique.

Le nom trouve son origine dans le mot « bretelle ».

                                                                Un Réunionnais, à la Ravine des Cabris, avec son bertel

                                                       Le bertel que Vérène a offert à François


Vacoa* un arbre qui pousse sur la frange littorale.

Partager cet article
Repost0
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 17:13

On hisse le bananier

Comme le vent a déraciné partiellement et  fait basculer deux de nos énormes bananiers vers la propriété du voisin, il fallait les redresser, pour les tronçonner ( à la machette et à la scie) et récupérer un régime de bananes. Guillaume et François ont donc consacré une partie de cette après-midi ensoleillée à effectuer ces travaux de titan. Faut avouer que les troncs de bananiers sont très lourds car chargés d’eau.

  
Dans la "bananeraie" des Dallem

Ils en ont aussi profité pour tronçonner un vieux prunier à l’angle du terrain.

Puis comme un rocher (de la roche volcanique) affleurait près du manguier et que c’est un passage délicat pour la tondeuse, nos deux hommes ont oeuvré au burin, et à la perceuse pour aplanir le maudit caillou.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 21:00

 

Ce qui frappe en arrivant sur l’île, c’est la multitude d’abris en bois disséminés le long des plages, dans les forêts, au bord de la route, dans tous les lieux touristiques… Ce sont des « guétalis » !

Parfois ces constructions sont prises d’assaut à l’aurore par les familles qui y installent leur batterie de cuisine pour le pique-nique du samedi ou du dimanche. Parfois on y fête un anniversaire, Noël, Nouvel An. Et on décore le guétali de ballons de baudruche colorés. Quand on craint le vent ou la chaleur, on emporte de grosses bâches desquelles on entoure ce kiosque!

Souvent c’est une solution peu onéreuse et très conviviale. Plutôt que de réunir les amis ou la famille dans un appartement, ou une petite case,  on les convie à un kiosque. Parfois les travailleurs achètent dans des snacks ( qui sont très nombreux) des barquettes de carry pour midi et viennent déjeuner à l’ombre de ces guétalis. Pour 5 euros le repas et 1 euro la dodo, on déjeune à sa faim, car les portions sont géantes.

 

Histoire du guétali : dans l’architecture créole, ces constructions élevées à l’angle des cours murées permettaient d’observer les gens dans la rue en contrebas, sans se faire remarquer.

"Guetali" vient de « guett a li »en créole, on traduira  « guette-le ! épie-le »

Partager cet article
Repost0
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 20:56

 C’est un organisme vital à la Réunion. Pratiquement tout se passe à la poste. Le RMI est retiré dans les agences. Et il faut être  lève-tôt ou  masochiste pour oser se présenter à l’un des guichets la première semaine de chaque mois. Il y a des files d’attente jusque sur le trottoir. Ca mérite la photo. Parfois ce sont les hommes, mais le plus souvent ce sont les femmes et leurs marmailles qui font le déplacement pour retirer la paye en billets.

J’ai eu un jour l’idée d’aller retirer un pli recommandé au moment fatidique et j’en étais quitte pour 1h30 de queue ! Et parfois l’ordinateur est en panne donc l’un des deux préposés est obligé de s’occuper du dépannage, alors on fait attendre les concernés, qui n’ont guère le choix s’ils veulent toucher leur dû. Quelle patience ! Les gens du pays gardent leur calme, un calme olympien. Pas de stress, pas de bousculade. Certains essayent bien sûr de se faufiler, mais jamais on n’en vient aux mains.
Beaucoup de Réunionnais payent aussi leur facture d’électricité par mandat poste ou en liquide, d’où les files interminables à EDF.

Comme en métropole, les petites agences ferment tôt ! Le service public… on se demande ce que cela signifie. De l’argent on en dépense actuellement pour redorer le blason de cette entreprise avec une pub coûteuse, alors que ces sommes seraient  certainement les bienvenues pour générer des emplois de manière à mieux servir le client !

Partager cet article
Repost0
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 21:04

N’allez pas croire que l’île soit  sous - dotée  en hôpitaux : au Tampon, non loin de chez nous il y a le Groupe Hospitalier SUD REUNION  qui se spécialise en rééducation et réadaptation fonctionnelle et une unité de soins longue durée, rue du Dr Charrière.
Et puis on  trouve aussi, rue de l’Europe,  la Clinique Durieux.

A 9 km de là, à Saint Pierre existe un  Centre Hospitalier Régional très important.
Des pharmacies en pagaille, des laboratoires un peu partout. L’île voisine de Madagascar n’a pas cette chance…

 


La Clinique Durieux au Tampon                                               Le CHR de Saint Pierre

Partager cet article
Repost0