Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 12:32

Des cachalots sur les routes ? Et pourquoi pas !

 Ici à la Réunion, d’innombrables Cachalots sillonnent les routes pendant la saison de la coupe des cannes, c'est-à-dire de juillet à décembre !

Ce qu’on appelle ici « cachalots », ce sont de gros semi - remorques transportant chaque jour des tonnes de cannes vers les balances et  les sucreries de l’île à Saint Louis et au Bras Rouge.

Quelle est donc l’origine de cette dénomination ?

Je viens d’en trouver une en visitant le musée de l’industrie sucrière à Piton St Leu. « Trois cachalots s’étaient échoués sur la plage, et le même jour un camion s’était renversé sur la route : l’événement avait été rapporté dans les pages du journal local « Le Quotidien ».  L’amalgame était fait ! » On a donné le nom de ce gros poisson au semi-remorque ! 

Un nom qui sied bien à ce type de camion : ce qu’ils ont de commun, c’est déjà une taille importante, puis un poids impressionnant. Les cachalots (cétacé) peuvent mesurer jusqu’ à 18 m et pèsent plus de 30 tonnes.

Ils se ressemblent aussi par leur vulnérabilité. Ne sont-ils pas condamnés tous deux à disparaître compte - tenu, pour les uns, de la pêche industrielle,  et pour les autres, de la conjoncture économique actuelle et  du choix de réduire la production sucrière sur l’île ?

Partager cet article
Repost0
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 20:29
   Parmi les mots qu’il faut connaître ici, il en est un dont on ne peut faire l’économie : « le radier ». C’est lui qui conditionne ici la vie économique, mais aussi la vie des écoliers …

 En cas de submersion du radier, les bus ne passent pas, les enfants non plus. Pendant la saison des pluies, cela arrive ! car des torrents d’eau dévalent vers la côte depuis les hauts. Ces radiers sont des passages importants dans les ravines, et parfois on y aménage des buses pour canaliser l’eau. Il peut aussi arriver que la chaussée soit arrachée par la force du courant. Quand on circule en voiture on se croit sur une chenille de foire, car la route descend d’un coup dans la ravine et parfois tourne. Une vitesse adaptée s’impose…


                                                                                                                             Photo de la ravine de la rue de Champcourt

Alors voilà, il faut que je repense mes cours de grammaire et adapte aussi mes exemples : pour nominaliser une phrase, j’évite donc : « La route est enneigée » et je remplace par « Le radier est submergé », ça leur parle plus, et ainsi ils comprennent le sens du panneau « Franchissement du radier interdit en cas de submersion ».

Partager cet article
Repost0
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 16:21

...avant son ouverture !

Nous, (Vérène, Guillaume, Marion et moi), avons participé à une visite guidée inédite de cette route qui, située entre 200 et 350 m.d'altitude, relie le Nord au Sud de l’île sur le littoral Ouest. A Saint Gilles les Hauts, à la Maison de la Route des Tamarins,nous avons regardé un film datant de 2004 sur l’aménagement de ce tracé, puis nous avons pris un bus qui nous a véhiculés sur la route déserte dominant l’océan …Un guide commentait le parcours, en expliquant les choix liés à la géographie et les aménagements  liés au respect de l’environnement. A trois reprises nous sommes descendus du bus pour admirer les ouvrages.

                                         Guillaume et Marion sur un des ouvrages

Sur 33 kilomètres de tracé, on compte une quantité surprenante d’ouvrages d’art : les très nombreuses ravines  nécessitent des franchissements qui sont des prouesses. Parmi ces réalisations les trois qui frappent par leurs dimensions exceptionnelles sont le Pont de Saint Paul , le Pont des Trois Bassins, le Pont de la Grande Ravine. Nous n’avons pu accéder à ce dernier pont car on y effectuait des mesures de résistance à la charge. Pour ce faire on y avait amené une flopée de camions –toupies.

Neuf sorties doivent desservir Saint Paul, Saint Gilles, la Saline, Trois Bassins, la Chaloupe St Leu, Piton St Leu, les Avirons, l’Etang Salé. Ces sorties auront pour nom « Saint Paul Centre, Plateau Caillou, l’Epéron,Barrage, les Colimaçons,La Portail,Stella, Etang Salé. »

                               La Route (encore déserte) à flanc de montagne avec vue constante sur l'océan.

Le chantier qui devait durer 10 ans et qui a débuté en 1998 est enfin en voie d’achèvement et devrait être ouvert à la circulation en juin 2009. Son coût annoncé de 700 millions d’euros a dépassé milliard d’euros  Et il a comme prévu permis l’emploi de 1500 personnes.Elle est encore fermée à la ciculation mais les rollers, skates, vélos et trottinettes sont tolérées - malgré l'interdiction liée à la sécurité - Une foule de gens profitent de cette piste pour s'en donner à coeur joie...

Partager cet article
Repost0
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 15:38

Cette route qui fait tout le tour de l’île a été malmenée par le passage du cyclone Gael. La houle déclenchée par le passage de cette tempête a causé beaucoup de dégâts. Un trou de 5 m de profond dans la chaussée a dû être réparé d’urgence, ce qui a obligé les automobilistes à circuler sur des voies réduites.
Hier encore, en revenant de Saint Denis par la côte,  nous avons sur plus de 10 km, de Saint Denis au Port en passant par la Possession,  dû emprunter une deux -voies aux dimensions réduites : une rangée de blocs de pierres empiétant sur la chaussée à droite séparait la route de la côte. Sûrement que des travaux de consolidation étaient en cours… La force de l’eau doit creuser la roche sous la RN… C’est fatigant de rouler ainsi la nuit et le jour c’est pénible pour les gens qui vont au travail. D'un côté le danger venant de l'océan, de l'autre les rochers qui menacent à tout bout de champ de tomber. Il faut absolument que la Réunion pense à  revoir son réseau routier et à favoriser l’implantation d’un réseau ferré. Dire qu’ils avaient le train et qu’ils l’ont supprimé au nom du progrès… et de quel progrès ?

Partager cet article
Repost0
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 22:23

Nous avons traversé l’île par la route de la montagne (appelée ici la Route des Plaines) pour emmener mamy à l’aéroport .  Bien 1h30 de route. Petit arrêt à Ste Marie, non loin de la  case de Yohan et Hanelore. Nous avons été agréablement surpris par les aménagements opérés , non loin de leur maison, près de la poste : piste cyclable le long de la côte, espaces verts, un joli petit coin de promenade. On  voit aussi depuis cet endroit le va-et-vient des avions.
Sommes rentrés par Saint Denis, par la route du littoral, encore 1heure 30 de route !

Partager cet article
Repost0
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 18:44

 Mamy a osé aujourd’hui "batt' un carré" ( se promener) faire une sortie en solo pendant que nous étions en cours. Elle a attendu le bus qui devait l’emmener au centre ville du Tampon. Partie avec des habits noirs, elle est revenue à la maison mettre une robe plus aérée, chaleur oblige. Deux mémés l’ont rejointe dans l’abribus et  ont « cassé un blague » . Ainsi elle a appris que ces dames étaient originaires de Grand Bassin , un hameau dans lequel on n’accède qu’à pied et où le téléphérique est le seul moyen de ravitaillement. Les trois grands-mères se sont raconté leur enfance. Les malades on devait autrefois les remonter vers le Tampon avec la civière, à pied.Aujourd'hui, c'est plus facile avec l'hélicoptère. Parfois fallait qu’Hortense pointe les « z’oreilles » parce que le créole li connaît pas rien…. Finalement lassée d’attendre,- plus d’une heure s’était écoulée -  elle est allée s’acheter des bouchons et une dodo, puis est rentrée a case.
Ce soir elle est sur la varangue à faire un sudoku et la visite ne doit pas tarder à arriver pour manger la paëlla préparée par François.Demain soir, c’est le grand départ, la valise est déjà prête !

un arrêt de bus...

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 21:13

 Un sujet d’actualité tous les jours, les bouchons de la Réunion.

 Parlons d’abord de ceux qu’on apprécie et qu’on mange! Ce sont des espèces de raviolis cubiques farcis de viande de  porc haché et d’ épices, cuits à la vapeur, on leur ajoute de la sauce soja, sauce - piment, ketchup ou mayonnaise et on vous les met dans une barquette, vous les attrapez avec des cure-dents. Parfois on les propose dans une baguette de pain avec des frites.

Et maintenant place aux bouchons qu’on n’apprécie pas et qu’on a du mal à avaler : ceux de la route !

Dire qu’on veut promouvoir le tourisme, quand l’entrée et la sortie de toutes le villes pose problème dès potron – minet jusqu’à 9 heures , et l’après-midi de 16 heures à 19 heures ! Ici, on prend son mal en patience, parfois aux ronds-points on force le passage et c’est le froissement de tôle (d’où un surcoût pour les assurances sur l’île).En général, on reste courtois, on laisse passer ceux qui viennent d’une rue perpendiculaire à la principale, et  les stops sont souvent des « stops glissés ». Pour pouvoir passer, on sort son bras, plus pratique que le clignotant ! Les voitures sont cabossées, comme à Palerme.

Et aujourd’hui, c’était pire en raison des barrages filtrants de camions qui réclamaient la baisse du prix du carburant pour les transporteurs ! 40 camions qui bloquent toute l’île ! Même la route de la plaine qui traverse l’île en diagonale a subi ce cauchemar. Certains ont mis 3 heures pour rentrer chez eux ! Même les cars jaunes sont restés dans leur gare, bloqués par cette manifestation.

Nous sommes chanceux car notre secteur a été épargné ! C’est une chance d’habiter près de son lieu de travail !

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 21:55

Drôle de sujet me direz-vous ! Et pourquoi pas ? Un article pour louer la beauté des ronds-points du Tampon s'impose.On a souvent le loisir de les admirer surtout quand ça bouchonne aux heures de pointe (entrée et sortie de classe par exemple) Ils sont tous aménagés avec bon goût (choix de fleurs colorées, parfois des baobabs,des palmiers...) Je les préfère le matin vers 6 heures le dimanche quand les Tamponnais ont décidé de rester au lit ! c'est pour cette raison qu'on ne voit pas les voitures sur la photo N°1. L'oto ici l'est calamité ! Ce sera un autre sujet.

Partager cet article
Repost0