Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 20:10

 Couper les arbres, en période cyclonique, voilà une tâche  intelligente. Cela évite des déconvenues, comme des ruptures de fils électriques, ou des chutes de branches dangereuses.

Alors voilà, François a décidé cette semaine d’élaguer un vieux pêcher qui poussait devant notre case, parce que les branches frottaient constamment la tôle du toit et qu’elles étaient très proches des fils.

Comme il a le matériel ( scie, tronçonneuse,cisaille, échelle) et un courage formidable, il s’est attelé à ce boulot.

P1150623 P1150626

                              P1150627

Et dans la journée, tout était tronçonné, débité et stocké pour les barbecues futurs . (Pas pour le chauffage !)

P1150645 P1150648

P1150639 P1150640

Cet élagage qui fait ressembler le pêcher très amaigri à une danseuse de ballet a pour conséquence de marquer un coup à notre intimité mais aussi il nous manque désormais à cet endroit un coupe-vent ( que je remplacerai bientôt)

La contrepartie est que l'arbre ne risque plus de tomber sur le toit ou sur l'un de nous.

Dans la foulée, notre bûcheron a fait des coupes sombres dans le gros manguier derrière la maison pour pouvoir passer sous l’arbre avec la tondeuse. Il paraît que cette opération donne un coup de fouet aux fruitiers qui porteront davantage de fruits.

Le lendemain, il fallait encore acheter du cicatrisant pour panser les plaies du pêcher et du manguier.

Voilà, c’est chose faite. Nous sommes fatigués, et rassurés. Le cyclone peut venir…

Partager cet article

Repost0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 09:04

En dépit de l’avis d’alerte pré-cyclonique, toujours en cours, diffusé sur les ondes des radios, à la télévision ou dans les journaux, des accidents regrettables ont lieu sur l’île : hier soir encore, un jeune homme a été happé par une vague au Port et reste introuvable.

 Connaît-on assez les conseils que prodigue Météo –France ? Les voici :


Tenez-vous au courant de l'évolution de la situation météorologique en écoutant les informations diffusées dans les médias par Météo-France et les autorités.

Consigne générale 


- Circulez avec précaution en bord de mer, limitez votre vitesse sur les routes exposées à la houle.



Pour les baigneurs :

- Ne vous baignez pas.

- Soyez particulièrement vigilants, ne vous approchez pas du bord de l'eau et méfiez-vous des rouleaux.

Pour les plaisanciers et les professionnels de la mer 

- Ne prenez pas la mer.


- Protégez les embarcations en les mettant à l'abri ou en les sortant de l'eau.




- Surveillez attentivement les enfants et bannissez les jeux de ballons à proximité de l'eau.



Pour les habitations 


- Si vous habitez en bord de mer, protégez vos biens face à la montée des eaux.


- Obturez les fenêtres de votre habitation placées face à la mer.


- Bouchez les canalisations situées à l'intérieur de votre maison exposée à la houle.


Partager cet article

Repost0
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 16:57

Les oiseaux piaillent beaucoup et volent bas. Et tous les enfants sont nerveux, comme avant qu'il ne se mette à neiger en Lorraine. Ils sont excités et on sait qu'il va se passer quelque chose. Les collégiens et les lycéens aimeraient bien avoir quelques jours de congé supplémentaires à cause des intempéries.

La raison de toute cette frénésie : un cyclone répondant au joli prénom de "Giovanna" est en formation à 860 km des côtes réunionnaises ( au Nord Est) et avance pour l'instant à 19 km à l' heure. Sur Mtotec, on suit sa trajectoire de près...

sat-copie-1

Heureusement que nos jeunes (Pierre, A.Laure et Robin)  rentrent de Maurice demain. Ils devanceront Giovanna ... du moins, on l'espère !

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 15:26

Ethel est un cyclone qui nous vient de l’Est, et Funso est actuellement à l'Ouest, le long des côtes du Mozambique : à l’heure où j’écris ces lignes  les météorologues annoncent que le premier serait ce soir à 22 h à 845 km des côtes réunionnaises, et menacerait de s’abattre sur Rodrigues la nuit prochaine. Le second, Funso,  était à  1770 km de nos côtes à 10 heures du matin.

 sat.png

   Sur l’image satellite, on dirait que les deux systèmes embrassent la Réunion.

 Depuis quelques semaines, on sent que l’air est plus chaud et l’après –midi les hauts se couvrent de nuages, le vent souffle,  signes avant-coureurs de pluies qui ne devraient pas nous épargner. C’est toujours à la rentrée de janvier qu’on se demande si on y aura droit…

N’empêche que « la prévention » a du bon. A la télévision des flashs expliquent la conduite à tenir, les précautions à prendreen cas d'alerte cyclonique. Dans les quotidiens, et sur  les sites des journaux, on voit l’image satellite…

Et régulièrement les surfeurs ( même ceux qui n’ont pas de planche) et qui ont quand même un peu peur…vont sont internet pour consulter le site « mtotec ». A peine levé, on va sur le site météo suivant, pour se rassurer…

 http://www.meteo-reunion.com/cyclone/

 Mais, c’est souvent la 7e dépression qui commence par la lettre G qui a davantage de chances de nous inquiéter. E, F, G… ( rappelez vous Gamède, Gaël… ces dernières années) Peut-être que « Giovanna » sera celle qui nous menacera davantage ou encore Hilwa… (ces propos n’engagent que moi : je joue à la voyante. C’est très courant sur l’île de jouer aux voyants,  contre rémunération SVP - et ça marche fort !-. Pour  moi, c’est un jeu, rien de plus…)

 

Connaissez-vous les noms de baptême de nos visiteurs potentiels ?

Les jolis prénoms des systèmes dépressionnaires de la saison cyclonique ( qui se termine en mars 2012) sont :

Alenga, Benilde, Chanda, Dando, Ethel, Funzo, Giovanna, Hilwa, Irina, Joni, Kuena, Lesego, Michel, Noyana, Olivier.

Lequel nous obligera à allumer nos bougies ?

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 09:40

 ... intelligente

Garer sa voiture à l’ombre, à la Réunion,  est chaque jour un défi : c’est à qui trouvera le premier une place sous un solaireénorme flamboyant, un filao, un raisinier ou un badamier (les cocotiers, à éviter évidemment si on ne veut pas avoir de bosses...). Sur les parkings de supermarchés, c’est plus compliqué, « à cause que nana point de pied ! »

Alors au Tampon, le long de la voie rapide, au "Jumbo Score" on a trouvé la solution : des abris utiles équipés de panneaux photovoltaïques. Voilà une bonne idée,  qui profite à tous…

 

 

solaire (2)

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 09:10

Quel bonheur que de retourner au pays des bougainvillers, des lianes de feu et de la canne à sucre. Le survol de l'île ce lundi 27 juillet nous faisait craindre le pire, car une épaisse couverture nuageuse était au-dessus de la Réunion et ne laissait émerger que le Piton des Neiges. Le Tremblet au sud,lui aussi, était découvert. Sous cette couche, enfin le Tampon, Entre-Deux et Etang Salé ! Notre petit coucou d'Air Mauritius a viré au-dessus de l'Océan et a amorcé la descente comme d'habitude de St Louis vers St Pierre.

 

Des rafales de vent et un ciel bleu à notre arrivée à Pierrefonds ! Guillaume était là à nous attendre depuis 13h, c'était sans compter sur le retard de l'ATR ni sur le temps de déchargement : les bagages avaient mis du temps à être déposés sur la bande, aucun signe d'impatience parmi les passagers, comme à l'accoutumée : les Réunionnais ont le temps et savent prendre leur mal en patience ! à 14h30 nous étions en route pour la ligne des Bambous et là, avons bu une dodo chez nos jeunes avant de remonter à Trois Mares nous approvisionner chez le boucher et la vendeuse de légumes...

 

Les températures ont fraîchi pendant la nuit, nous avons entendu les gouttes d'eau sur la tôle de notre toit. Eh oui ! c'est l'hiver austral ! 15° seulement au thermomètre à 9 heures du matin à 600 m d'altitude, mais on se sent bien, le soleil perce, les orchidées et les hibiscus fleurissent toujours, les moineaux pépient dans le pêcher qui s'est dégarni, le manguier recommence à fleurir et les cosses de zembrevates font plier les tiges. La journée s'annonce bien. On remangera sur la varangue à midi !

 

retour 1 

retour 2 

Partager cet article

Repost0
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 12:19

 

cap bouteille automne 1Un de nos amis randonneurs  me fait remarquer qu’un arbre du plateau est bien malade. C’est un prunier. Il se dégarnit ! Et plus loin voilà qu’on voit toute une armada de ces mêmes arbres qui perdent leurs feuilles. Alors là non ! notre ami doit faire erreur.

On a l’impression  que, sur l’île de la Réunion, l’automne ne peut  exister. Détrompez-vous ! Quand on va dans les Hauts, et qu’on observe les pieds ( les arbres), il en est qui perdent effectivement leurs feuilles. Un sol tapissé de feuilles de pruniers, voilà ce que j’ai vu hier ce dimanche 18 avril pendant la balade vers Cap Bouteille. Les températures fraîchissent, les jours raccourcissent.

Actuellement le soleil se couche vers 18 heures et il fait encore nuit à 6h30 quand nous nous levons. Les feuilles des  platanes de la Plaine des Palmistes sont aussi en train de se colorer. On est moins sensible à ce phénomène à plus faible altitude et sur le littoral car la végétation dominante y est verdoyante et que les haies ne défleurissent pas...

Partager cet article

Repost0
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 16:01

 

Oté ! On n’y avait pas pensé… Alors voilà  : un cyclone peut être  « le bienvenu » comme nous l’explique ci-dessous, Gérard, planteur sur l’île et lecteur assidu du blog :


« Encore une fois le planteur parlera. Un cyclone, c'est à la fois la destruction et son contraire ! S'il passe sur l'Ile, ce sont toutes les récoltes qui souffrent (pas simplement le sempiternel kilo de tomates) ainsi que les infrastructures (comme les serres, porcheries, poulaillers industriels ou artisanaux, chemins d'exploitation ravinés et détruits...). Quant aux aides après cyclones, elles n'existent quasiment plus et arrivent 2 ou 3 ans après.

En revanche, si le cyclone passe à bonne distance, les réserves en eau sont renouvelées pour longtemps (on se souvient en 79, le cyclone Hyacinthe avait pourvu l'Ile pour près de 4 années ! ). En outre les pluies sont chargées en éléments et forment  un pseudo-engrais. Les orages chargés en particules  électrostatiques ont un effet stimulant sur beaucoup de plants, notamment la canne à sucre, juste à cette période de sa croissance. Les anciens disent que  les éclairs font "péter" la canne » 

intempéries
Les bonnes pluies, dont parle notre personne-ressource



Sommes en pré-alerte cyclonique à la Réunion ce jour, vendredi  19 février, 17 heures.

Gélane trajectoire
 

Partager cet article

Repost0
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 17:09
De novembre à début avril, nous sommes en saison cyclonique et jamais on n'est sûr que la dépression tropicale devienne réellement un cyclone, et sa trajectoire n'est jamais certaine, raison pour laquelle l'alerte cyclonique n'est donnée qu'en cas de réelle menace.
Déjà baptisés avant leur naissance, les cyclones nous arrivent par ordre alphabétique.

Nous en sommes pour cette saison à la lettre G. Une lettre qui n'est pas de bon augure !
On se souvient de GAFILO, un monstre métérologique qui est heureusement passé au large de l'île en 2004, puis de GAMEDE qui en 2007 a emporté les piles du pont de la Rivière St Etienne, et de GAEL qui, en 2009, a longé nos côtes et réussi à emporter la route du Ouaki.  C'est au tour de GELANE.
Il est actuellement à 1000 km à l'Est des côtes réunionnaises et file vers l'Ouest, c'est à dire vers Maurice et la Réunion. Il  gagne en intensité, De 7 km à l'heure hier soir, il file désormais à 14 km /heure. Et demain ?

image gelane
lien météo
http://www.meteo.fr/temps/domtom/La_Reunion/TGPR/actif/activite_en_cours.html

Pour situer la Réunion repérez la grande île à gauche, c'est Madagascar puis continuez vers l'Est,  la premier petit caillou est la Réunion et le deuxième Maurice.
Gélane est la masse tourbillonnante qui arrive.

Partager cet article

Repost0
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 08:49
Les enfants sourient, les parents non !

Les pluies torrentielles de cette nuit qui se sont abattues sur le Tampon ont avancé le week-end des marmailles d'une journée. Pas cours aujourd'hui au Collège Trois Mares. La situation préoccupante des radiers submergés a dissuadé les transporteurs scolaires d'amener leur cargaison d'élèves au Collège Trois Mares . Quelques élèves venus à pied ont regagné leur maison. Mais sur les routes c'était le branle-bas de combat : pour parcourir 100 mètres en voiture on mettait "plus d'une demi-heure " ! la Rue Montaigne était bloquée en aval à cause du radier et tous les véhicules remontant du collège s'engouffraient dans la rue Baudelaire, prolongement de la rue Delisle, la seule qui n'ait pas de radier sur sa traversée,et là, ça bouchonnait terriblement sur des kilomètres : les conducteurs les plus patients baissaient la vitre et faisaient la causette avec les passants. J'ai ainsi pu bavarder 5 minutes avec Mme Hoarau, une parente d'élève, qui radier non franchine savait pas à quelle heure elle arriverait à son travail, et qui a fait le choix de ne pas franchir le radier en aval, avec raison, et  avec une maman  qui n'a pas emmené son bébé chez le médecin, préférant attendre l'accalmie. Laurent, collègue de physique, a préféré laisser sa voiture sur le parking de la piscine et attendre qu'un copain à moto vienne le chercher le temps que s'estompe l'embouteillage.
Certains collègues avaient réussi à arriver au collège, comme Bruno qui a mis 1h30 depuis Saint Pierre en se levant une heure plus tôt que d'habitude, une collègue d'anglais habitant de l'autre côté du Tampon (à 6 km) a mis une heure pour être à l'heure, d'autres n'ont pas pu venir parce qu'il était impossible de passer le Ouaki ou la Rivière St Etienne. La galère quoi ! Les écoles primaires avaient été prévenues, mais la décision de  fermer le Collège n'a été apprise par les professeurs qu'une fois le déplacement fait !
radier franchi
Quelques conducteurs téméraires, - disons plutôt inconscients - ont osé la traversée du radier, mais la plupart ont décidé de trouver un autre chemin. Encore une journée où il faudra d'adapter aux vicissitudes du temps, comme on sait si bien le faire ici, à la Réunion.

Partager cet article

Repost0