Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 17:44

Le requin n’est pas « un phénomène nouveau » à La Réunion. Si ! Pour les médias qui ne se renseignent pas ou qui ont la mémoire courte. Les journaux, les radios, les télévisions aiment les scoops et font apparaître le requin comme un personnage agressif et sanguinaire, tout ça pour faire du chiffre ! C’est pitoyable et regrettable pour l’image de l’île.

Si ces braves reporters pouvaient seulement admettre que le requin est bien présent depuis des siècles et qu’on en parle déjà dans les chansons de Fourcade et Madoré il y a de ça plus de 60 ans !

Dans le 4e couplet de la chanson « Roulez mon z’aviron » d’Henri Fourcade, le Cafre qui « travaille a bord bateau » affirme que « zot la pas peur requin ».

Les marins comme le Caf ‘ Francisco savent que les requins peuplent l’océan, mais ils ne le redoutent pas. Peut –être que les pêcheurs de cette époque ne prenaient pas la pitance des gros poissons, et qu’ils ne laissaient pas pendre leurs proies sanguinolentes hors du bateau ou encore qu’il ne se mettaient pas en travers d’une planche pour ressembler à des tortues…

Dans la chanson de Henri MADORE intitulée « Z’enfant bâtard » le refrain fait le distinguo :

« Si mi mort dessus  la terre

Enterre à moin dan' cimetière

Si mi mort dan’ sous-marin

moi serve z’appât requin »

On fait bien la différence entre celui qui habite sur terre et celui qui vit dans la mer. Rien de plus naturel que d ‘être enterré si on meurt sur terre, et laissé au monde marin quand on meurt en mer… ?

 

Enfin, dans la jolie chansonnette du « Petit paille en queue » d’Henri Fourcade, le bon sens est roi.On met en garde les enfants contre la non-observation des conseils de prudence.

« Mon joli ti paille en queue

La voulu faire malin »

La pas coute son maman

L’était mangé par le requin »

L’a pas écouté sa maman, comme tous ces baigneurs imprudents qui ne lisent pas les pancartes de mise en garde et tous ces surfeurs inconscients en quête d’émotions fortes.
La mer est aux poissons !

Je vais y aller moi aussi de mon refrain !

« Quelle aberration de voir se multiplier les clubs de surf à la Réunion… En quelques années, ils se sont multipliés par cinq ! Et quel entêtement aussi pour ces pêcheurs de gros, et ces clubs de surf, qui en appellent aux médias pour faire changer la réglementation de pêche (dans une zone protégée) 
C’est tenter le diable que de sortir des zones autorisées aux moment non autorisés. J’appelle ça du  hors-piste réunionnais ! »

 

Illustration : Jace

Dessin de Jace

Dessin de Jace

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans océan
commenter cet article
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 21:01

Asteur la mer lé sec...
A la faveur de la marée basse plusieurs familles de Grands Bois sont descendues ce soir à la  Plage Ti Sable pour ramasser des moules. Munis de couteaux, les "cueilleurs"détachent les moules des rochers... Une dame habitant non loin de là, qui revient de la pêche avec son seau m'en montre le contenu.
Elle m'explique qu'elle va les préparer en bouillon, c'est à dire les nettoyer, les ajouter  à des oignons et a de l'ail frit, et les faire cuire dans de l'eau salée. Et elle accompagnera ce bouillon de moules de mais sosso et de pois. Elle se régale à l'avance. Pour en faire un cari, il n'y en a pas suffisamment...

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans océan recettes
commenter cet article
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 07:52

Céline m'avait parlé de prunes malgaches mûres à photographier non loin du CHR de St Pierre, près de la base militaire.
J'emprunte une petite route à droite, juste avant le magasin Score, me gare et poursuis mon chemin à pied sur un sentier étroit sablonneux qui longe un mur. Au fond,  on distingue déjà l'océan... 
Je m'attarde un peu là pour admirer  le vol d'un paille en queue. D'ici, on voit la côte jusqu'à Grande Anse. Paysage sauvage, reposant. Seulement le bruit des vagues qui heurtent la roche noire, et des gazouillis d'oiseaux.
À main gauche, je remarque des marches qui grimpent. Au sommet, la vue est magique. Vue sur l'arrière pays - hôpital de St  Pierre, Piton  Montvert - 
Un sentier bordé de galets file vers le Sud. Le panneau "Terre Rouge"  indique qu'il s'agit là d'un site protégé. Comme il fait une chaleur torride, je me promets de revenir tôt le matin ou le soir pour continuer ma balade le long de l'océan sur ce chemin.

Au bout du chemin...
Au bout du chemin...
Au bout du chemin...
Au bout du chemin...
Au bout du chemin...
Au bout du chemin...
Au bout du chemin...
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans promenade océan
commenter cet article
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 15:16

Quand mes hôtes m'ont raconté avoir essayé de se baigner dans les vagues à Grande Anse, j'étais surprise. Melanie, m'a parlé de courants dissuasifs qui l'ont contrainte à écourter sa baignade. 
Quand je leur ai fait la réflexion que la baignade était interdite près de cette plage,  et qu'on devait se contenter de nager dans le bassin fermé à l'autre extrémité de cette longue crique, ils avaient l'air surpris et prétendaient ne pas avoir vu de panneaux d'interdiction au fond de l'anse à droite.
Il y a quelques semaines un jeune Alsacien avait disparu, ses vêtements ont été retrouvés sur la plage... Y a t il donc un problème quant à l'affichage des interdictions ? Comme je voulais en avoir le cœur net, je suis aller vérifier ce matin...
Les panneaux existent bien... comment se fait-il qu'ils passent inaperçus ? 

Mal placés ? peu lisibles ? Vieillots ? Trop abîmés ? Peut-être. Et si on mettait l'info dans la descente avant l'arrivée au parking ?

Une baignade très réglementée à Grande Anse
Une baignade très réglementée à Grande Anse
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans océan
commenter cet article
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 20:51

Quand « la mer lé sèc », comprenez :  « quand la mer est basse »…

Ce matin vers 7 heures, j’ai dirigé mes pas vers la plage Ti Sable de Grand Bois. Je me suis promenée là avec plaisir. Il ne faisait pas encore trop chaud et l’air marin était vivifiant. Les roches étaient pour la plupart découvertes et on pouvait aisément passer d’une plaque à une autre.  

Au milieu de ces formations basaltiques de petits bassins où l’eau était retenue abritaient une faune inimaginable. Quelle chance que le littoral de Grands Bois n’ait pas encore été transformé en zone de baignade pour des motifs touristiques.

En se penchant, on aperçoit des coraux, des oursins, des coquillages, des  holothuries, des crabes… un monde coloré où les petits poissons s’en donnent à cœur joie.

Ce lagon est une véritable nurserie. De petits poissons-sergent, des mulets et de petits poissons bleu vif minuscules, des tilapias… On a peine à imaginer qu’on puisse un jour détruire ce biotope exceptionnel.

D’ailleurs, on pourrait imaginer qu’un jour, un Réunionnais spécialiste de la faune et de la flore ait l ‘idée de faire connaître ce monde marin à des touristes. Il y en aurait des observations à faire, des photos à prendre, et des mots à collectionner…

Le lagon, un atout pour Grand Bois !
Le lagon, un atout pour Grand Bois !
Le lagon, un atout pour Grand Bois !
Le lagon, un atout pour Grand Bois !
Le lagon, un atout pour Grand Bois !
Le lagon, un atout pour Grand Bois !
Le lagon, un atout pour Grand Bois !
Le lagon, un atout pour Grand Bois !
Le lagon, un atout pour Grand Bois !
Le lagon, un atout pour Grand Bois !
Le lagon, un atout pour Grand Bois !
Le lagon, un atout pour Grand Bois !
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans océan
commenter cet article
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 22:29

A la Réunion, l’océan invite à la baignade, à l’exploration des fonds marins avec masque et tuba ou bateau à fond de verrre, mais quand la houle menace, les sorties en mer sont souvent compromises.

La houle est de retour après quelques jours d’accalmie. Et le spectacle est toujours impressionnant. Les vagues grossissent et déferlent sur les plages ou se fracassent contre le basalte.

Fascinée, je me suis plantée  ce soir vers 17 heures près des banians du terrain paddock de Grand Bois et j’ai assisté à ce déchaînement des flots.

Quand l'océan se déchaîne...
Quand l'océan se déchaîne...
Quand l'océan se déchaîne...
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans océan
commenter cet article
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 19:16

J’hésitais à mettre en ligne ( pardon pour le jeu de mots) ces images faites à Piton Grande Anse. (C’était en décembre) Je pensais que la pêche sous-marine était interdite et ne souhaitais pas mettre le pêcheur dans l’embarras.

Or il n’en est rien, après vérification j’ai découvert que cette pêche était légale : la réglementation s’applique dans des zones bien définies dans l’Ouest de l’île entre le Cap La Houssaye et la Pointe aux Oiseaux (près d’Etang Salé). Et là, nous étions bien plus au Sud.

On peut être impressionné par ce type de rencontre, et... je l’étais. Notre plongeur qui se hâtait de remonter le sentier semblait plier sous le poids de sa prise. Le « tableau de pêche » coloré, et les sujets variés méritaient la « prise » de vue !

Carte de la Réserve

http://www.reservemarinereunion.fr/images/reserve/pdf/decrets/carte_rnmr_.pdf

Belles prises.Belles prises.
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans océan
commenter cet article
30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 21:22

S’aventurer ici est toujours un bonheur. Les vagues frappent le basalte noir, le vent vous fouette le visage. Au bout de cette allée bétonnée, survit un vieux phare dont la structure métallique rouille, agressée par les embruns de l'Océan Indien.

La jetée de Terre Sainte
La jetée de Terre Sainte

A main droite, une petite plage de sable noir, des banians et au loin le port Lislet Geoffroy. A main gauche, deux petites plages de sable blanc.

La jetée de Terre Sainte
La jetée de Terre Sainte
La jetée de Terre Sainte

Depuis le phare, on a une vue panoramique sur la ville de Saint Pierre et la montagne. La ville du Tampon, chère à mon cœur, s’étale sur le versant ensoleillé.

La jetée de Terre Sainte
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans océan
commenter cet article
30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 19:27
La pêche à Terre Sainte autrefois.

Le quartier de Terre Sainte, berceau de la Ville de Saint Pierre, est en pleine mutation. Au fil du temps les petites cases de pêcheurs disparaissent faisant place à des maisons de vacances à étages. Tourisme oblige !

Il reste encore, et c’est une chance, les énormes banians, les petites criques. A l’ombre d'un grand kiosque se retrouvent selon l’heure des groupes d’enfants ou de gramouns. Il reste aussi la longue jetée. Là il fait bon se promener quand il fait chaud, car l’air marin qui souffle là rafraîchit.

Quand on veut du poisson frais, on peut faire un tour du côté des deux poissonniers. Et il est agréable de se promener vers le boulodrome.

Le passé piscicole de ce quartier a été immortalisé par des posters en noir et blanc, représentant des scènes de pêche traditionnelle. Un bel hommage aux gens d’ici !

La pêche à Terre Sainte autrefois.
La pêche à Terre Sainte autrefois.
La pêche à Terre Sainte autrefois.
La pêche à Terre Sainte autrefois.
La pêche à Terre Sainte autrefois.
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans océan
commenter cet article
2 janvier 2016 6 02 /01 /janvier /2016 12:43
L’île « aux requins » caricaturée par Jace.

Jace fait preuve d’humour ! En passant dans une rue du Tampon, en voiture, je n’ai pas eu trop le temps de m’attarder sur le dessin reproduit sur un mur, et je pensais avoir vu "un gouzou sur un œuf sur le plat".

Mais, un jour, en allant au marché à pied, j’ai revu ce graphisme, m’en suis approché alors qu’il n’était pas sur ma route et ai pris le temps de le photographier et de l’observer !

Encore une fois, j’ai trouvé cette caricature éloquente. Un beau pied de nez à tous ces journaux qui se gavent de faits divers à sensations et qui donnent une image catastrophée de la Réunion… Jace fait mieux, il grossit l’événement et s’amuse de la peur suscitée.

Chez ce peintre du quotidien, on a l’impression que notre belle île se résume à un petit caillou sorti d’une noix de coco. Et que le gouzou, représentant ici l’habitant de la Réunion, est un homme perplexe, assailli de toutes parts par des requins voraces, et dont la planche de surf n’est plus d’aucune utilité.

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans océan
commenter cet article