Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 09:23

 

Ici,  le bruit fait partie de la Fête de Noël.

 Alors qu’en métropole, les pétards et feux d’artifice éclatent la veille du jour de l’An, dans le 974, on les fait éclater pour fêter l’avènement du Ti Jésus.

 Le long des routes et des chemins, depuis deux jours,  on voit de petits stands chargés de bâtons de dynamite. Et les prix ne sont pas dissuasifs, les clients de tous âges affluent. 

J’ai bavardé quelques minutes avec Calou, le vendeur, un charmant créole, qui m’a bien renseignée sur les  différents produits exposés et a accepté de prendre la pose avec son ami pour le blog.

les pétards de Calou

 

 

Depuis deux jours, on entend déjà les pétards à Trois Mares, on s’entraîne… au risque de faire caqueter le poulailler et aboyer les chiens.

Les tamouls aussi font du bruit, avec les tambours malbars (dans les cortèges annonçant les marches sur le feu) , ça aussi , ça participe à l’animation incontournable du quartier en cette fin de décembre.

tambours malbars

Partager cet article

Repost0
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 16:20

Ça y est , la Réunion est en vacances, et ce jusque fin janvier. La Coupe de la Canne s'est terminée cette semaine. Et, pour marquer la fin de la saison cannière, - la tradition remonte  peut-être à décembre 1848 - on fête dans toute l’île.  La Fête Kaf - « la Fête des Cafres » - bat son plein.

 

Cette Fête Kaf’ coïncide avec la promulgation de l’Abolition de l’Esclavage ( qui avait lieu un 20 décembre). Les Cafres (esclaves venus d’Afrique) pouvaient enfin danser au grand jour... façon de parler.

Marie Rose Perrine raconte par exemple qu’un siècle plus tard, les Cafres des Calbanons invitaient tous les habitants de leur quartier à leur fête.

 Encore aujourd’hui, les Réunionnais, avec leurs proches, leurs voisins, leurs collègues, les milieux associatifs fêtent ce moment comme il se doit. De la mi-décembre au 20 décembre, la Réunion est en effervescence.

 

Cette fois-ci, nous avons fêté avec les Jolis Pas. Déjà le 17 décembre à 8 heures du matin, la place était  réservée près d’un barbecue à Grand Anse par Jean Paul et Hélène, une équipe avait installé une bâche sur la plage. Et les amis des amis, les z’oreilles en vacances chez les uns et les autres, étaient aussi conviés. Preuve que l’ouverture et  l’esprit de partage de cette manifestation sont encore d'actualité.

P1050833

 Sur toute la plage de Grand Anse on ne voyait des touches de lumière qui correspondaient à des attroupements, certains plus sonores que d’autres ( certains apportent leur sono) mais toujours respectueux  du voisinage..

Des chaises et des nattes commencent à être installées près  du  feu et on sert l'apéro.

 P1050830

 Jean Jacques et Ti Yab font griller les saucisses et les cuisses de poulet, Dédé fait le tour du groupe avec les achards (bien pimentés).

 

Ferdi a préparé une tarte aux bananes, Sylviane une tarte à l’abricot et à l’amande., d’autres marcheurs ont apporté du gâteau rouroute, du pâté créole…

 P1050811 P1050825

Pour voir dans son assiette, il faut se contenter de lampes torches ou d'autres systèmes d'éclairage.

P1050839 

Didier, Edouard et André, trois voix de Villancico  chantent avec brio toutes sortes d’airs pendant que les autres fêtards mangent avec appétit en bavardant. 

L'air est doux, on se sent bien. Un calme rythmé par le déferlement des vagues sur la plage.

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 08:02

Cette année encore l’Association "Pêcheurs Golet" a participé à la manifestation qui regroupe des artisans près de la Jetée de Terre Sainte.

Ils étaient là en force pour exposer des objets en vacoa (poupée, casquette, capelines, ceintures, bracelets, sets), lampes en « empones », nappes peintes, pailles en queue en bois… réalisés par les bénévoles.

P1130857 

Parmi les autres exposants, une association spécialisée dans les bouquets et les bonzaïs, Véronique Mangala, une artiste aux créations variées : sorcières en chiffon, tableaux naïfs, collages.

P1130867

P1130866

Carole Jamin, une spécialiste des tableaux de sable présentait ses réalisations et proposait des kits pour enfants.Jean Paul avait programmé un concours de pêche.

P1130863 P1130864

Et l’animation battait son plein avec des musiciens qui se succédaient sur le podium, parmi lesquels le  groupe « Samoussa » qui s’est produit en début de matinée : du rythme et un répertoire très plaisant à écouter. 

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 22:33

Nous avons profité des deux journées de déplacement à St Leu pour allier sport et culture (parapente et connaissance du patrimoine local)

Pour commémorer la révolte des esclaves en 1811, la ville de St Leu a érigé un monument sur la Place de l’Hôtel de Ville.

monument St Leu monument St Leu 2

Pendant 5 jours, des activités ont lieu autour du thème de la révolte des esclaves.

Lundi matin, nous avons écouté quelques bribes du discours d’ouverture du colloque dans la halle, et j’ai trouvé un livre sur les engagés du sucre.

Mardi après-midi, nous (Guillaume, Poum, Michel et moi) sommes retournés sur cette place où avaient lieu des ateliers  destinés à faire connaître le patrimoine de l’île : tressage de feuilles de coco, vannage du maïs,  tisaneur, conte créole…

conte

 

conteuse

J’ai été sidérée par la dextérité des enfants qui réalisaient des tresses à dents, mais l’animatrice ne  pouvait pas s’occuper de chaque marmaille, alors j’en ai profité pour leur consacrer un peu de temps.

J’ai voulu retrouver l’ouvrage sur l’histoire des sucreries  vu la veille, mais il était épuisé. Je suis tombée sur un livre sur les lazarets à la Réunion. Sudel Fuma,  professeur d’histoire qui était un des auteurs de cet ouvrage  était justement dans les parages, et j’ai eu droit à une dédicace sympa parce que je « m’intéresse à l’histoire de l’île ». Dix pages de ce travail évoquent la situation des engagés rodriguais...(à suivre)

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 16:14

Dès 6H30 des Tamponnais s’agglutinent aux barrières encadrant quatre zones de plantes (hibiscus, bois d’arnette, ayapana, verveine, lavande, citronelle, palmiste, marguerites jaunes …) sur la Place de la Libération. Le soleil darde déjà ses rayons sur ce vaste espace non ombragé.

P1040573

La distribution doit commencer à 7 H30. Les personnels des espaces verts sont déjà là , la foule grossit… mais le maire doit venir et on ne peut commencer sans lui. A 8 h moins le quart, enfin, voilà M.Paulet Payet qui monte sur le podium. Il nous annonce que 5000 personnes ont retiré des bons à la mairie. « Un avis municipal interdit l’arrosage des plantes et voitures en raison de la sécheresse. Mais pour permettre à tous les jardiniers de planter les arbustes et fleurs dans leurs jardins, cette interdiction est levée ce week-end. » Si je n’étais pas venue ici, je n’en aurais peut-être rien su. Le premier magistrat ajoute que les Tamponnais doivent appeler la pluie de leurs vœux. 

Cette manifestation est aussi une occasion d’apprendre les vertus de certaines plantes : une dame explique à une zoreille qu’elle fait bouillir les feuilles d’ayapana pour soigner les maux de ventre.

P1040575 P1040578

Conseil à donner pour les années à venir : ne vous placez pas aux coins, vous attendrez vainement d’être servis, la répartition des agents n’est pas très réfléchie et parfois un seul boug est là pour satisfaire une centaine de personnes excédées par l’attente et la chaleur, c’était notre cas. Et par dessus le marché, des personnes arrivées depuis cinq minutes vous grillent la politesse sans vergogne. Et quand on leur en fait la réflexion, ils se permettent de jouer aux offensés.  Et souvent ce sont des sexagénaires ! Tu attends deux heures et le zig qui est là depuis deux minutes aurait la priorité ?

 

Autre conseil, écrivez sur une feuille (de papier) les noms de 5 plantes que vous souhaitez avoir, et posez une tente (panier) dans l’enclos pour que l’employé puisse vous servir efficacement, et faire moins de kilomètres.

 

Garez vous dans un endroit d’où vous pouvez ressortir facilement, car là aussi, la courtoisie n’est pas toujours de mise, évitez les parkings (la logique fait parfois défaut à certains conducteurs). Si vous avez grillé 2 heures au soleil vous pouvez encore griller un quart d’heure dans votre voiture en attendant que le conducteur mal garé revienne.

 

Quel soulagement quand on arrive chez soi avec des plantes aux vertus calmantes, et qu’on peut jardiner au grand air …  Bravo à la mairie du Tampon qui renouvelle chaque année cette opération. 

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 17:43

Vacances d'octobre rime avec Florilèges (façon de parler,  la rime oussa i lé ?). Si l'attraction vaut le déplacement, elle occasionne aussi beaucoup de gêne quant à la circulation des Tamponnais. Certains en profitent pour prendre le large... Ceux qui aiment les bains de foule restent.

Si on s'y rend aux aurores, on trouve encore de la place pour garer sa voiture ; à défaut, il faut prendre la navette  mise à disposition à la place du marché forain.

Pour un euro, on a accès au parc Jean de Cambière, ( situé entre la médiathèque et l'église) et c'est toujours un plaisir pour les yeux. On y trouve toutes sortes d'orchidées mais aussi des arbres fruitiers, d'autre plantes ornementales. On peut s'y restaurer, assister aux animations qui se succèdent sur le podium.

P1130217 P1130225

 

P1130227 P1130219

Nous avons fait tous les stands pour trouver "le sabot de Vénus" tant désiré par mamy Hortense. Nous l'avons finalement trouvé et il a pris l'avion pour la métropole avec sept autres orchidées.

Deux stands présenttaient aussi les essences qui font la fierté du Tampon : essences de Vetiver, de géranium et bien d'autres. Une dame était en train d'allumer le feu pour ditiller de la citronnelle ( un bon antimoustique)

P1130231 P1130234

             

P1130237 P1130235

Ah ! les sabots de Vénus...

Même les écoles ont participé à cette journée en exposant des travaux

                        P1130229

Cette fois-ci nous nous sommes contentées du parc et n'avons pas souhaité faire de shopping dans la Rue Delisle où il y a toujours foule.

 

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 09:01

P1030931

C’est un manège comme on n’en voit plus guère à notre époque, car il nécessite de l’huile de coude !

 

Incroyable ! Il ne fait pas de bruit, ne nécessite aucune énergie si ce n’est celle des muscles : un truc complètement écolo.

Et avec ça, comme il est silencieux, il ne gêne aucunement les musiciens de « l’ orkes » installés à deux pas de là. D’ailleurs, ce sont ces derniers qui animent  l’endroit.

P1030921

 

Un boug attend que lesmarmaillessoient installés sur les chevaux de bois, bancs, bateaux, canards  et autres accessoires du caroussel, puis il se met à pousser les montants en fer et c’est au son des ségas  de l’orchestre que tourne la machine.

P1030931

Et  voilà ! c’est ça le développement durable : allier l’utile à l’agréable !

 

La seule énergie qu’a nécessitécette installation est celle qui a permis aux musiciens de se déplacer depuis Cilaos, et au forain d’apporter  le manège.

 

 

Partager cet article

Repost0
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 08:11

Alors que la météo laissait augurer une journée compromise, la pluie ayant dissuadé les lève-tôt de prendre le chemin de la Cafrine, la manifestation a connu un franc succès dès la disparition des nuages.

Plusieurs activités ont été annulées comme les jeux lontan, la charrette-bœuf. Mais il restait bien d’autres attractions, comme la promenade à cheval, le caroussel, la torréfaction des pistaches au boucan, la musique, les histoires lontan…

P1030850 P1030931

 

P1030917 P1030919

Plusieurs moments de la journée étaient consacrés à la visite des calbanons et de l’exposition des scènes quotidiennes lontan : histoire de la sucrerie, objets, maquettes, photos...

P1030805 P1030831

Dans la bibliothèque, les murs étaient tapissés de dictons créoles traduits.

 P1030799

Au courant de la journée, à deux reprises, les associations présentes ont servi des mets locaux préparés et présentés avec goût.

P1030863 P1030956

Dans les différentes pièces des calbanons, on pouvait aller à la rencontre d’un savoir-faire artisanal comme la fabrication de tambours malbars, le tressage de la feuille coco,  la réalisation de kayambs,  l’assemblage de rosaces de tissu,  le tressage et tissage d’objets en vacoa, la confection de bijoux en noyaux de mangue ou autres végétaux, de tableaux de sable...

 

P1030885 P1030852

P1030927 P1030929

 

 

Plusieurs groupes de danseurs et de musiciens se sont succédés sur la petite estrade de la salle verte où s’était agglutinée une foule de spectateurs.

P1030962

 P1030968

Sur la pelouse, accompagnés par l’orchestre Bann Jouar,  les deux groupes de quadrilles composés d’enfants et d’adultes ont fait une prestation remarquée.

P1030973

La soirée s’est terminée par la projection en plein air de « l’histoire de la Cafrine. » L’air était frais, mais n’a pas dissuadé les amateurs d’histoire locale de s’installer sur les bancs devant le grand écran.

 

Partager cet article

Repost0
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 23:45

 

 

programme du Saknoufé 2011 

Partager cet article

Repost0
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 13:11

 Un petit aperçu du "Saknoufé"* de Grands Bois en 2010. En attendant le Saknoufé 2011 !

Un programme alléchant : animations (défilé, débats, musique, danse, jeux), restauration et présentation des "savoir-faire" de ce quartier de St Pierre animé par des associations dynamiques, à découvrir absolument ce week-end.

Saknoufé* = ça que nous fait ( ce que nous faisons, ce que nous savons faire)

Photos d’archives du CUCS.

saknoufé 3 Saknoufé 9

Saknoufé 4 saknoufé 1

Saknoufé 8 Saknoufé 7

Partager cet article

Repost0