Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 14:05

P1000629 zip

L’Eperon, ce village des Hauts de Saint Gilles, facilement accessible depuis la Route desTamarins est un lieu prisé par les amateurs d’Art . Sur l’aire de l’ancienne sucrerie, un cadre pastoral  reposant,  un parking, des boutiques, des stands… L’association des artistes locaux prévoit à l’occasion de ces manifestations restauration, buvette et animations.

Le week-end dernier, jour de la Fête des Mères,  y avait été organisée une exposition à laquelle ont participé 80 artistes de l’île. Un rendez-vous intéressant où les créateurs proposent leurs réalisations et vous expliquent leurs techniques… 

P1000628 P1000630

 Retrouvailles avec Alain Baltz qui terminait son aquarelle pour la présenter au concours : des maisons créoles en deux teintes (jaune et noir) dans un décor très réaliste. Dans ses tableaux on retrouve l'atmosphère sereine des villages nichés au fond des cirques. Dans un décor où l'homme n'apparaît pas, on sent la vie : ici,  une poule assise dans la terre, là le linge accroché à un fil et qui sèche au soleil...P1000637

P1000631

Une boutique dont le propriétaire travaille la noix de coco nous a particulièrement séduits.

Avec une perceuse à colonne  et un autre outil électrique, il façonne la noix de coco por obtenir des fourmis, lampes en formes de nids de guêpes, poissons et hiboux porte- savon, tortues-tirelires, mobiles, cache-pots... une imagination débordante et un accueil fort sympathique.

De jolies scupltures nous ont bien plu aussi, comme ce tangue taillé dans une racine de bambou. Ce qu'on apprécie dans ces lieux, c'est la gentillesse des exposants. Et jamais on ne se sent obligé d'acheter...On peut y flâner pour "le plaisir des yeux".

Partager cet article

Repost0
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 20:37

 Depuis deux mois, la Place de la Victoire à Saint Pierre, récemment aménagée sur le front de mer,  accueille des manifestations musicales gratuites qui attirent une foule de  noctambulesfest noz1. Le mois dernier, un concert de jazz  s’y déroulait, et le samedi 20 mai, plusieurs groupes se sont succédé sur le podium pour animer un fest noz (fête bretonne). Parmi ces groupes, La Soufflette.

Dès 16 heures,  la population avait été invitée par les musiciens à apprendre les pas de ces danses encore très vivaces en Bretagne.

Le soir-là, à partir de 19 heures, à Saint Pierre,  on servait du cidre, on pouvait acheter des crêpes  pendant que les amateurs de farandoles et de cercles circassiens s’en donnaient à cœur joie sur la piste.

fest noz 2  fest noz 3

Les musiciens communiquaient leur enthousiasme avec bombarde, flûte, accordéons, et même binious …

Comme tout le monde est agglutiné autour de la piste, on a du mal à suivre ces évolutions, le seul moyen d’en profiter est de se joindre aux danseurs.

Ce qui gêne aussi , est le fait que les stands de restauration situés sur cette place, contribuent à créer des amas de foule et on ne voit pas grand-chose du spectacle. Pourquoi ne pas les installer dans les rues entourant cette place ?

N’empêche que c’était un bon moment pour tous ces expatriés bretons vivant à la Réunion qui se retrouvaient et faisaient partager leur joie.

Partager cet article

Repost0
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 19:21

La fête de Mariamann, déesse-mère.  

 Ce matin, vers 8h30, nous étions sur la plage ensoleillée de Saint Pierre pour nous préparer à faire du snorkeling dans une eau bien chaude,  quand nous avons vu une femme et une jeune fille en sari jaune. Nous les avons abordées et elles ont confirmé qu’une cérémonie tamoule allait avoir lieu sur le bord de mer.

Un homme est venu et a balisé avec de gros coraux une allée conduisant à l’océan, c’est là marliemen zip 1que devait se passer la célébration. Bientôt on entendait se rapprocher les battements de tambours. Le « thêr» et son cortège étaient bientôt en vue et passait devant le local des maîtres-nageurs. Cortège coloré, très animé.  Le « thêr » est un char sur lequel sont transportées les statues divines lors des processions. C’est une représentation mobile du temple, on dit plus souvent « têl ».

 

  marliemen zip 2 marliemen zip 3b

  la procession arrive sur le rivage, précédée des tambours malbars, le lher reste sur la promenade, tourné vers l'océan.

 marliemen zip 6Bientôt la plage était occupée par des groupes de femmes et d’hommes, les unes avaient devant elles des nattes sur lesquelles elles avaient posé des fruits (noix de coco, bananes, oranges, pommes, calebasses…), des feuilles de bananier, et d’autres feuilles  ( ?) , des coupelles  de feu, des bouteilles de lait, des récipients en cuivre. En fait, tous s’étaient retrouvés ici pour fêter leur « Marie », qu’on appelle ici « Marliem ou Marielem » Et le lait, les fruits offerts à cette divinité devaient célébrer la sainte mère, et la fécondité.

  

Sur des feuilles de bananiers, les offrandes dont les bouteilles de lait.

marliemen zip 2a

Une fête de famille riche de symboles

Les hommes quant à eux étaient tous debout et c’est à eux qu’incombait la tâche de fendre les noix en coco en deux avec leur sabre et de donner les plateaux et autres accessoires au maître de cérémonie.

marliemen zip 5Pendant que le prêtre tamoul, assis sur les coraux,  récitait des  prières au pied de trois symboles indiens, les femmes descendaient vers l’eau, qui pour prier en fixant l’horizon, qui pour puiser un peu d’eau et l’ajouter à des feuilles qu’elles avaient mises dans des coupelles de cuivre.

 

 

 

Purification et prières

Très longtemps, je suis restée à proximité de l’officiant, pendant que la foule de tamouls accoudés sur le garde-fou en bois grossissait. Ils suivaient la cérémonie sans la suivre vraiment, car cette fête était l’occasion de se retrouver et d’échanger. Une Tamoule m’a expliqué que le lait qu’elles avaient apporté allait être mis dans les récipients en cuivre puis emportées dans le char vers le temple. Et là, on verserait le lait récolté sur la divinité.

marliemen zip 3a

                      Prêtre tamoul sur les coraux de la plage de St Pierremarliemen zip 4

J’ai regardé avec attention le prêtre, qui inlassablement priait en tamoul en s’adressant à un vase rempli de feuilles surmonté d’un fruit et orné de fleurs de chrysanthèmes. De temps à autre, il jetait des fleurs de frangipaniers sur objet de culte, ou versait du lait de coco, il approchait aussi un plateau de cuivre (vatti) de l’objet qu’il vénérait. Des assistants lui coupaient les fruits, lui apportaient le plateau.

Parfois il agitait une clochette. Une fois aussi, il a saisi une branche tressée, vraisemblablement de vétiver et a continué sa prière: on appelle cette branche en créole "le telpé" (du tamoul tehrpeï) Il paraît que les pratiquants présent comprenaient   tout ce qu’il disait. En réalité, sa prière est surtout destinée à demander la fructification de la terre. Parfois il approchait une flamme du destinataire de ses invocations.marliemen zip 8

un fidèle tend une noix de coco à l'officiant

 marliemen zip 7

Le prêtre asperge le trident de lait

Vers la fin de cette cérémonie, les  tambours malbars accompagnaient le maître de cérémonie. Ce dernier s’est levé et a continué à psalmodier des textes tout en versant du lait de coco, du miel, et bien d’autres jus sur le trident fiché dans le sable, il a même dilué u n yaourt dans du liquide pour en asperger l’emblème. Enfin, il a posé une couronne de fleurs autour du trident. Cet arrosage a duré une bonne dizaine de minutes.

Et chose étonnante un groupe de femmes est descendu vers le rivage avec un drap, en a entouré un homme qui avait le dos piqué de grosses aiguilles. Quelqu’un a rejoint ce personnage sous le drap. Les femmes répétaient en chœur quelques paroles et un quart d’heure plus tard, de dessous le drap le couple est ressorti, les deux avaient  le visage traversé par deux aiguilles au niveau de la bouche : on aurait cru qu’elles entraient dans une joue pour ressortir de l’autre. On ornait ensuite le cou de ce pratiquant "piqué d'aiguilles"de la couronne de fleurs qui avait été bénie. 

marliemen zip 10

Quand nous avons quitté la plage une heure plus tard, la cérémonie n’était toujours pas terminée.

L’an passé, le 2 mai nous avions assisté à cette cérémonie non loin du musée Stella Matutina (voir article) Cette célébration fait penser à la fête de la Vierge des catholiques quia également lieu à cette période (fin avril - début mai) et aussi à la fête célébrée encore aujourd'hui dans certaines paroisses en Allemagne, fête appelée "Erntedankfest" fête pour bénir la moisson : on pose là des fruits et légumes sur l'autel avant l'office.

Mariamann est aussi la déesse de la pluie !

 

Partager cet article

Repost0
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 14:08

Après une heure de baignade dans l’eau agitée, mais toujours chaude du lagon, ce dimanche, François et moi avons flâné sur le front de mer de St Pierre pour aller à la rencontre d’artistes locaux parmi lesquels Annie Maria, Antoine Mellado, Alain Baltz... et bien d'autres. Ils avaient installé leur chevalet à l’ombre des badamiers et des ficus et expliquaient aux badauds leurs techniques, le choix de leurs sujets.expo st pierre 2010-copie-1

Annie Maria exposait des aquarelles associant les paysages réunionnais et des scènes de danses provençales. Elle sait donner du mouvement aux robes de ses danseuses.  Mais elle esquisse le plus souvent des arbres ( jacarandas, flamboyants, palmiers…) des fleurs (ananas ornemental, pivoines…) des fruits (zattes, litchis...)

 

expo saint pierre 0Alain Baltz, illustrateur des ouvrages de Dominique Dambreville, peint surtout des maisons créoles, qui revivent sous son pinceau : parfois l’homme apparaît comme le témoin des bâtisses disparues. Dans un tableau de Cilaos, on remarque encore au premier plan une petite case créole, qui y existait encore voilà 10 ans. L’aquarelle d’une case blanche à lambrequins croquée voilà quelques années a elle aussi disparu au profit d’un immeuble. Son thème de prédilection est la Réunion.expo st pierre 2010 4

 

Antoine Mellado quant à lui proposait des sujets inspirés de l’Inde, dont il avait sillonné les routes, des personnages essentiellement…  Des galets peints côtoient ici les tableaux. Cette fois - ci, Antoine croquait une case créole.

expo st pierre 2010 2

 

 

Une artiste de Saint Gilles les Hauts avait réalisé une belle peinture sur soie où on voit une famille installée sur la charrette boeufs et elle nous a  parlé du temps "lontan" où ses parents descendaient de Saint Gilles pour aller à St Paul en charrette-boeufs pour y transporter un malade. Sur de sets de table elle avait reproduit des dessins de poissons - papillons, des flamboyants...  Une aquarelle représentant un jardin fruitier et une dame balayant devant sa case en tôl, nous a incité à parler du papayer qui actuellement se meurt sur le littoral à cause d'un champignon...

Pour conclure : la promenade était très enrichissante grâce à cette rencontre de gens très humains qui aiment la terre où ils vivent, et expriment  dans leur création leur attachement à cette île paradisiaque !

Partager cet article

Repost0
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 17:10
L’Année du Tigre de Métal commence aujourd’hui…
Aujourd’hui 14 février, nous fêtons le Nouvel An Chinois. Grâce à Pierre Tsang - Chu- carton invitationSze, un collègue de Lettres et Histoire-Géo, nous avons obtenu des cartons d’invitation et sommes allés hier soir fêter l’événement au Restaurant du Lagon Bleu à Petite Ile. Le Nouvel An Chinois 农历新年 (nónglì xinnián) aussi appelé Fête du printemps (ou Fête du Têt au Vietnam) est la fête la plus importante pour les communautés chinoises à travers le monde entier. Le terme nónglì xinnián signifie littéralement "nouvel an du calendrier agricole" car il se célèbre suivant le calendrier chinois qui est à la fois lunaire et solaire. On fête l'événement entre amis et en famille !

Nouvel An TigrePour nous, la fête avait lieu au Restaurant du Lagon Bleu et les tables étaient dressées pour quelques centaines de convives. Les festivités ont commencé avec du retard car on attendait le Consul de Chine - il a eu, comme beaucoup d'invités, les mêmes difficultés à trouver le lieudit "la Cafrine" en raison du nouveau tracé des routes et de l'absence de panneaux.

Après les discours d'usage du Président de l'Association "ACCR", Association Culturelle Nouvel An Tigre 7Chine-Réunion,  et celui du consul - en français s'il vous plaît !- nous avons eu droit à un spectacle fascinant, presque irréel: des acrobates chinois de talent nous ont fait partager des moments fabuleux. Difficile de retenir leurs noms... Nous avons assisté à des évolutions remarquables qui nécessitaient souplesse, force, et dynamisme. Un magicien et une chanteuse ont clos le spectacle.


Nouvel An Tigre 4 Nouvel An Tigre 3


Place ensuite à la soirée dansante et au repas. Là aussi, chapeau aux organisateurs ! quelle abondance et variété de mets : un buffet de choix et de qualité !

  Nouvel An Tigre 2
Pierre Tsang, qui nous avait convié à cette fête, était "aux anges" de pouvoir poser en compagnie de Miss Réunion, qui avait fait le déplacement avec les personnalités.  

Au petit matin, les trottoirs, devant les commerces chinois étaient jonchés de reliquats de pétards, qui ont explosé au cours de la nuit. Les rues du Tampon sont pavoisées de bannières  et de lampions rouge et or. Et tous les maires des communes,  dans la presse de ce matin, souhaitent, dans des encarts illustrés,  la Bonne Année à tous leurs concitoyens d'origine chinoise.

Partager cet article

Repost0
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 16:42

Sur toute l’île ont eu lieu ce week-end des manifestations pour fêter l’abolition de l’esclavage. Cette année encore, nous sommes allés au lieu de rendez-vous pour accompagner le défilé. Plusieurs groupes de danse, moringueurs, percussions, ont participé à cette retraite aux flambeaux. Dans la rue Charles Baudelaire. En tête un char décoré tiré par un bœuf. Mais ce ne devait plus être le même maître que l’an passé car l’animal n’obéissait pas.

P1110717 Liberté

Des danseuses du Dassy

La police a également failli : le cortège a été coupé en deux et des voitures se sont infiltrées au niveau du deuxième rond-point  au milieu des danseurs et musiciens. Une belle pagaille.

Autre élément surprenant : le feu qui sert à retendre les peaux des tambours n’était pas acheminé par des brouettes, mais on faisait du feu sur le trottoir au milieu de la foule,  avec des cartons,  puis on éteignait avec une bouteille d’eau… Décidément pour la sécurité, c’était plutôt un fiasco !

P1110745 liberté P1110735 liberté
De nombreuses zones du parcours n’étaient pas éclairées et les acrobates dont un père Noël sur échasses étaient mal à l’aise.

Un petit plus par rapport à l’an passé : un groupe de pères Noël fermait la marche. Et les participants ont été convaincants et dynamiques pour la plus grande joie de tous les badauds qui s’étaient retrouvés là.

Le groupe d’est ensuite dirigé vers la Place Clovis Sénardière  où on avait installé un bûcher. Les associations présentes ont refait une démonstration de leurs talents. Là, on avait aussi monté un podium qui devait accueillir des groupes de musiciens. Encore un petit détail : pour pouvoir se restaurer, il fallait attendre que tous les participants au défilé soient servis... Beaucoup de petits couacs ! L'an prochain, on ira probablement à Saint Louis !

P1110752 liberté

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 12:41

Au Tampon... pas aux tisons... il fait bien assez chaud !

VILLANCICO* après s’être produit à Cilaos le 12 décembre, a rassemblé ses 60 choristes au Tampon, à l’église de la Chatoire, ce mardi 15 décembre, pour un concert exceptionnel, dirigé par Jacques Detan.

Au programme figuraient des pièces populaires : un Noël traditionnnel latino « Villancico », le chant ardennais-lorrain « C’était la veille de Noël », les pièces «  A la Noël, à la minuit », « l’enfant dort » et le « Douce Nuit » de Franz Gruber

               P1110651 villancico chatoire

Au répertoire également des morceaux  classiques  dont « un Cantique de Jean Racine, Opus 11 » de Gabriel Fauré, le Choral 5 et la Cantate 147 «  Jésus, que ma joie demeure »  de Jean Sébastien Bach, L’Oratorio de Noël « Tollite Hostias » de Saint Saëns, le Motet de l’Ave Verum Corpus et  le Laudate Dominum de Mozart.
Une heure d’émotion !

                                        P1110656 villancico chatoire

* petit rappel : "Villancico" signifie « chant populaire de Noël » en espagnol

Le seul regret : pas de neige ! mais une chaleur de 30° qui fait parfois craquer la tôle...

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 22:54

C'est la deuxième rencontre de rugby organisée au Collège cette année : élèves inscrits à l'UNSS et collègues volontaires passent une heure ensemble dans  la bonne humeur. Sur le stade jouxtant le collège plusieurs équipes mixtes de jeunes de toutes les classes ont l'occasion de se mesurer à leurs enseignants.

Dans l'équipe d'adultes, des professeurs de français, de sciences physiques, d'EPS,de technologie, d'anglais... et des supporters ! Pas de huées, rien que des encouragements et des applaudissements.  Un bon moment de détente et de défoulement sous la responsabilité de Gilles Gaquière.

P1110306 rugby collège

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 17:33
Ce matin, 10 heures, ouverture du Téléthon au stade de Trois Mares. Un défilé coloré de musiciens, sportifs …, et sympathisants a rejoint le stade en fanfare. Arts martiaux, danse, moringue,équitation :  un grand éventail d'associations était représenté par ses adhérents.

                       
                    

      Chaque marmaille a eu droit à son ballon de baudruche en couleur pour se positionner sur les lettres « téléthon ». Des stands attendent les visiteurs : stands de gâteaux pays, stand de kebab, de fleurs, d’eau minérale, de jeux, de vide-grenier.


On y rencontre aussi un charmant artiste, M.Noisier qui dessine et colorie des marque –pages personnalisés au crayon – aquarelle avec des motifs péi (flamboyants, lataniers, endormis, paille-en-queue..)
Des châteaux gonflables occupent aussi la pelouse.
Sur le podium où vient de se terminer un concours de karaoké se succèdent actuellement toute une série d’associations de country, de musiciens, de chanteurs de séga, de danseuses … au programme sur le podium : Body Amy’lls, Country, Daniel Waro , Bambolé, Dynamic, Retro, Shalini Indian Dance, Impose Ton Style, Coeur de Rue, Metiss Moove, Guibert Lebon et Doomée… un programme éclectique ! Démonstration d’haltérophilie aussi, futsal au gymnase et ce n’est pas fini ! Natation à la piscine . On suit tout en direct, sans y être, grâce à une sono efficace qui porte… jusque dans les maisons.

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 08:27

 Le Tampon, ville verte.

La mairie délivre à chaque famille résidant au Tampon un bon pour 5 plantes. Cette année, nous avons décidé de profiter de cette aubaine pour acquérir un Palmier Carpentaria, un Palmier de Paul et Virginie (adonidia merrillii), des marguerites blanches, un scheflora, et un rince-bouteille.

Aujourd'hui, samedi 14 novembre, ers 7 heures du matin déjà,  une foule importante s’était amassée à la Ligne des 400 (place des manifestations) autour d’un espace rempli  de plantes, bien alignées. Un élu a souhaité la bienvenue à la population matinale et a rappelé que la Ville, par cette action, faisait participer tous ses habitants à la politique de « boisement » et de fleurissement.On pouvait choisir 5 plants parmi lesquels des fleurs pour massifs, comme les galaberts, les marguerites, des plantes aromatiques comme de la lavande, ou des palmiers à savoir des carpentarias, des palmiers Paul et Virginie…mais aussi des plantes endémiques telles que le bois de rainette et le bois de pomme.
  Cette distribution, comme l’an passé, s’est déroulée dans une ambiance bon enfant, chacun attendait pour remettre son bon à un employé des Espaces Verts qui tranquillement allait chercher les plantes qu’il tendait avec le sourire. Si on ignorait le nom de l’espèce, on désignait le plant du doigt. Et tout ça avec un fond musical !
                                                              Les cinq plants que nous avons choisis

Vous allez nous dire, mais pourquoi toutes ces plantes pour votre maison qui n’est pas la vôtre ? Et bien, on ne sait jamais, on peut toujours les déplanter pour les replanter ailleurs… Toujours est-il qu’elles participent à notre joie de vivre ! Merci le Tampon !

Partager cet article

Repost0