Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 22:03

Nous sommes montés à 1000 m d'altitude "dans les hauts" dans un fief rasta : une famille très accueillante qui vit de façon rustique, on y distille le géranium,les pépinos, le manioc, on cultive le chou, les plantes médicinales comme le fumeterre, ...on y élève des cochons et des vaches.

Aujourd'hui, c'était la fête, une fête champêtre à laquelle avaient été conviés des amis malgaches, fous de musique.
Une après-midi marquée par une ambiance chaleureuse malgré une température plus fraîche que sur le littoral. Journée placée sous le signe de la musique (chants en créole, en malgache,en français) et de la danse...



Réunionnais et malgaches réunis par la passion de la musique près de l'alambic à distiller le géranium.

Les rastas refusent de manger de la viande et de boire de l'alcool, nous avons donc mangé un plat composé de riz, carottes, choux, lentilles et soja, préparé dans la cuisine traditionnelle extérieure et bu de la tisane confectionnée par Vivi.

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 10:27

 Tous connaissent «  Jessica na courage » un tube de maloya bien rythmé qui date un petit peu (2001) et qui raconte le quotidien de la pauvre Jessica. Un groupe de l’Etang Salé, « Mars tou sèl » le chante en l’accompagnant du kayamb. Voilà pour les paroles :


Pour la musique allez sur deezer.com et tapez le nom du groupe et dans l'onglet vidéo on trouvela chanson.


Ah ! Jessica na kouraz,
Tout gro travay banna i done lai pou fé,
Kan lé zot i préfér alé zoué,
Parl pi bann gran lé la, lé zis pou fé la piont.

Choeur
Ah ! Jessica na kouraz,
Tout gro travay banna i done aou pou fé,
Kan lé zot i préfér alé zoué !
Tandik bann gran lé la, lé zis pou fé la piont.

Mé Jessica sé in pti manmzéèl akoté la kaz
Bé depi tan pti son manman la fine kit aèl.
Bé soidizan la trouv la famiy pou ramas aèl,
Mon dié séniér se marmay-la nana kouraz !

Ah ! Jessica na kouraz,èl na kouraz !
Tout gro travay banna i done aou pou fé.
(Poukoué i fé sa ?)
Kan lé zot i préfér alé zoué ! (Anon ! Anon !)
Tandik bann gran lé la, lé zis pou fé la piont.

Bé Jessica la poin le droi alé pran vakans,
El la minm poin lo droi fèt in lanivérsér,
Son sèl dézir sé alé lékol oubien la mès,
Bin oubien sinon pou fé travay devan la port.

Kan la fine manzé, Jessica alé fé vésèl
Kan ou la fini, nana la kour pou nétoiyé
Toutsuit apré nana linz pou rouv o solèy
Mé pandan se tan, lézot lé antrin n fé la siès.

Bé souvandéfoi kan son frér té vien oir aèl,
El lavé poin le droi rakont azot ninport koué,
Si èl la di sa, i demann aèl poukoi ou la di sa ?
Tou lé dé son sèr, nana in diplom
Mé la pa li po ékri.
Bé mon dié séniér, se marmay-la nana kouraz.



Partager cet article
Repost0
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 14:05

 

 

 

 

  Je me suis fait expliquer zordi (aujourd'hui) par Georget, qu'on le fabriquait avec des "cannes flott" c'est le haut des cannes, ou avec des bambous.

On peut aussi remplir cet instrument de grains café, grains haricots, ou grains poivre... comme on dit ici !  car les prépositions sont facultatives !

Ci-dessus des photos plus explicites envoyées par Guillaume qui la "gagné" in kanyanm (traduction "eu"un kanyanm) lors d'un récent séjour sur l'île. Un joli cadeau d'anniversaire d'Annelore et de Yohan, de Sainte Marie ! Un petit coucou à zot !

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 20:34

 Cet instrument rectangulaire et plat se réalise avec des fleurs de cannes séchées assemblées par  de la ficelle de raphia ou rassemblées à l’aide de pointes très fines. Pour avoir un son correct, il suffit de le remplir de graines de safran sauvage, de maïs ou de cascavelle*, mais il paraît que cela porte malheur. Il existe différentes méthodes pour confectionner cet instrument plat qui produit le son d’un maracas. La sonorité sera différente selon la nature des matériaux.

Le kayamb, kavia , kavir, cet instrument de musique réunionnaise se rencontre dans d’autres régions, comme au Mozambique où on le nomme « chikitse » ,  à Mayotte et Madagascar où on l’appelle le « tsakayamba », ou encore au Kenya où on parle de « kayamba »

 

Cascavelle*, bleue ou jaune, c’est une plante, la Crotalaria. Elle ressemble aux genêts ; c’est également un village de la Rivière Noire, ainsi qu'un un bracelet sonore porté aux chevilles de danseur, un grelot !

 

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 10:09
  













 Le matin , en allant au marché de Saint Pierre, nous avons eu droit à la prestation  d’un chœur de marins bretons , « La Chorale Iroise »,  venant de la pointe du Finistère .Ils souffraient visiblement de la chaleur, ce qui ne les a pas empêché de gesticuler et de danser. L’ensemble était harmonieux.

En soirée, nous avons assisté avec Vérène, Eddy et Paul  à un concert baroque donné à l’église de la Châtoire, au Tampon. L’ensemble vocal  « Résonances » de la Saline accompagné par l’orchestre baroque de Montauban a présenté deux œuvres : deux psaumes l’"in exitu Israel" d’un dénommé J.J de Mondonville et le "Dixit Dominus" de Haendel. Nous avons tous apprécié.

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 21:19

Georget Boyer, un collègue super sympa du Collège des Trois Mares, nous fait bénévolement des cours de créole chaque lundi, là nous apprenons les insultes, les dictons, les conjugaisons. Lundi j’ai appris qu’il existait un « hymne de l’île ». En fait, c’est une très jolie chanson d’amour intitulée « Ptite fleur fanée » . Je l’ai trouvée sur internet (paroles et musique).
Je n’arrête pas de l’écouter. Alors si ça vous dit voilà le lien : http://www.liledelareunion.com/Fr/musique/index.htmL’est

Le début de la chanson...

"Vi souviens mon Nénène adorée
Le p'tit bouquet, vou la donne à moin
Na longtemps que li l'est fané,
Vi souviens, com' ça l'est loin.

Refrain :
P'tit fleur fanée
P'tit' fleur aimée
Di à moin toujours
Com' c'est l'amour ?..."
Partager cet article
Repost0