Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 07:05

Le mois dernier, le 31 octobre,  grâce à Vérène, j’ai participé à un stage de danses rodriguaises à Saint Joseph.

 Joseph Hortense, accordéonistes et Lorenza Gaspard, chanteuse ont animé l’atelier. Marlin Augustin quant à lui encadrait un  stage d’accordéon à Manapany. La veille déjà, à Saint Jo à l’auditorium Henri Payet, j’avais eu le loisir d’écouter le concert de ce trio. Je pensais que leur venue drainerait davantage de Rodriguais, mais ce sont surtout des amateurs d’accordéon, de danses populaires qui étaient  dans le public.

 danses rodriguaises

Donc, le dimanche, nous nous sommes retrouvés à huit novices pour apprendre des « cotis » (scottishs), « polkaris » (polkas russes), mazurkas, ségas, danses encore très vivaces sur cette île située à deux heures de vol de la Réunion. IL paraît qu’à Port Mathurin, le dimanche, ces danses rassemblent encore aujourd’hui toutes les générations…

 

 Accordéon diatonique, tambour, triangle accompagnaient nos évolutions.  Tout en chantant Lorenza, nous expliquait les pas, pendant que Joseph s’occupait de la partie instrumentale. Après six heures d’entraînement (3 heures par demi-journée) nous avions compris toutes les finesses des placements et déplacements.

Danses rodriguaises 2

Pour moi, qui ai rejoint le stage au pied levé (c’est le cas de le dire), j’ai apprécié la jovialité, la discipline, et la gentillesse des participants (et des animateurs) : immédiatement on se sentait à l’aise dans ce groupe. Tous partageaient la même passion pour la danse.

 

Les associations Zanbrokal’Basse et Arem avaient organisé ces rencontres. Bravo et merci à eux !

 

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 18:52

… aux danseurs de quadrille et aux  musiciens.


Suzy Laurent, présidente de cette association de Grands Bois, a tenu à remercier tous les danseurs de quadrille et l’orchestre pour la prestation donnée lors des Journées du Patrimoine. Elle a réussi à rassembler dans la maison des associations, autour d’un pot de l’amitié, les 16 danseurs et danseuses (enfants et adultes) et une dizaine de musiciens de Bann Jouar. Les organisateurs de ce pot ( Nicole, Suzy, Jean-Paul…) en ont profité pour rappeler l’objectif cher au cœur de l’association, à savoir : faire revivre le patrimoine et rassembler les générations, afin que les traditions ne se perdent pas. La musique, tout le monde le sait, est un formidable vecteur des coutumes. Les chants, les danses et la musique instrumentale méritent qu’on leur accorde une place privilégiée dans ce projet , en parfaite adéquation avec les statuts de l’association.

P1040117 

P1040114

         Nicole, Suzy et Francine

P1040119

Ont été félicités pour leur régularité et leur talent les enfants des écoles primaires qui se sont investis, mais aussi les parents qui les ont véhiculés pour qu’ils soient présents aux répétitions. On sentait que le groupe était heureux de se retrouver ici en attendant les prochaines rencontres. A noter aussi la superbe contribution de Christine, au succès de cette manifestation : les costumes étaient de toute beauté.

Et tous de formuler l’espoir que ça continuera, et aussi que d’autres jeunes rejoindront la troupe pour poursuivre cette œuvre. Très demandés, les danseurs de quadrille comptent encore se perfectionner dans d’autres danses ( mazurka, polkas, scottish), toujours sous la houlette de Francine, l’animatrice chevronnée de cette troupe. Quel bonheur aussi pour Bann Jouar de les accompagner !

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 06:24

 Encore une technique qui nous a été dévoilée  grâce aux Journées du Patrimoine. C’est Jeannick, qui s’est attelé à cette tâche, dont il s’est d’ailleurs fort bien acquitté.

D’abord, il a réalisé un cadre en bois carrés : un rectangle d’environ 30 cm sur 40. Au milieu, il a installé une baguette horizontale, de même facture que les bois carrés, pour consolider cette armature. Puis, il a découpé des tiges (de fleurs de cannes), et les a fixées minutieusement sur le support avec de petits clous. Il faut veiller à placer ces tiges tête-bêche. 

P1030926 P1030927

Ce travail s’effectue au recto et au verso de ce cadre. Notre ami a pris soin de laisser une ouverture avant de poser la dernière tige : on introduit les graines dans les deux compartiments, graines qui feront ce bruit très caractéristique du kayamb : un chuintement (comme celui qu’on peut entendre dans les bâtons de pluie ou les maracas)  et qui rythme le maloya. On peut utiliser des graines de conflore ou de "safran marron" (graines de job ou de cascavelle). Ensuite, il faut s’exercer à agiter l’objet en le tenant devant soi à l’horizontale,  en développant la dextérité des poignets pour rythmer les danses et chants traditionnels d'ici.

P1030928

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 12:16

A la Réunion, comme en métropole, beaucoup de gens se retrouvent dans la détresse du jour au lendemain : perte de travail, perte de repères, perte de l'estime de soi, destruction de la famille…

Et parallèlement, le monde continue à tourner et à enrichir les plus riches.

L’homme, dans ce territoire « des valeurs républicaines oubliées »,  est de plus en plus vulnérable. Dans cette vie impitoyable  où nombreux sont ceux et celles laissés au bord du chemin, quel bonheur d’écouter ce clip (que m’a envoyé Huguette Ricquebourg), clip  où on imagine encore la possibilité d’une solidarité non factice… un sourire, une main tendue, une tape sur l’épaule, un morceau de pain, ou un simple « bonjour ! »

lien avec le clip :

http://www.youtube.com/watch?v=sM7T5D8iMTI&feature=player_embedded

Partager cet article
Repost0
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 22:39

 Chantal, notre amie, que tous ses proches surnomment "Tit Cafrine" est une fan inconditionnelle d’Edith Piaf. Elle connaît toutes ses chansons par cœur et les interprète avec conviction et émotion.

Elle aime à les chanter aux fêtes de famille, aux repas entre amis, à table dans les gîtes de randonnée, toujours pour le plus grand bonheur de ceux qui l’écoutent.

Alors si vous aimez le répertoire de Piaf ou avez envie de mieux le connaître, je ne peux que vous conseiller de faire un tour ce mardi. à la Fête de la Musique, dans le charmant village de l’Entre Deux situé au pied du Dimitile

PROGRAMME

DE 18h à 20h l’orchestre Ban Jouar

20h Récital Edith Piaf

20h30  Danseurs de Claquettes

Puis Le Bardeurs Band, Fond’Kal etc….

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 21:23

Au Tampon, à la Châtoire,  j’ai assisté ce soir avec mon amie Françoise à un concert superbe donné par un orchestre symphonique de la Réunion. La prestation de « L’ensemble Instrumental de Bourbon » était de qualité. Le programme était varié et les deux heures sont très vite passées, signe que le concert était passionnant !

Cet orchestre d’amateurs créé en 1983, dirigé par Michel Amadieu nous a fait passer un très bon moment.

P1090907

La 5e symphonie de Beethoven ( 1er mouvement allegro con brio ) a ouvert le concert, et le final (Allegro, Preston ) l’a fermé. Le chef d’orchestre de nous expliquer que la pièce entière figurera au programme fin octobre , et sera donné en partenariat avec un ensemble de Dunkerque en première partie (en deuxième partie, ils joueront des musiques de films). Les violons de 4 solistes (professeurs de conservatoire qui se sont joints aux musiciens) ont interprété avec la formation le Concerto pour 4 violons de Vivaldi. Un régal !

P1090904

Ensuite, nous avons eu droit à la "Symphonie concertante pour violon et alto - allegro maestoso." Les deux instrumentistes Eva Tsmadjajian et Kahina Zaïmen étaient impériales, une complicité remarquable !

Nous avons écouté une pièce peu commune, celle de Jules Massenet intitulée « Méditation de Thaïs » où Marion Delorme excellait au violon. L’archet de cette virtuose a ému le public recueilli.

Le dirigeant avait aussi fait le choix de valoriser les instruments à vent, en leur faisant interpréter la pièce de Gounod « Petite symphonie pour vents », un morceau sautillant, entraînant qui serait du meillleur effet dans un dessin animé.

P1090906

C’est avec ravissement que nous avons découvert un « Kol Nidréi pour violoncelle et orchestre », une musique hébraïque, qui vous transperce. Le soliste Niel Hoyrup a littéralement ensorcelé l’auditoire.

P1090909

P1090910bL’avant dernière partition était une suite de danses roumaines, à l’origine écrites pour violon et piano, et que Michel Amadieu a transformée en pièce pour violon et orchestre : une réussite ! Le soliste Marc André Conry, là aussi a été magistral !

Bravo à tous les musiciens et à leur dirigeant pour ce moment de bonheur ! Le public conquis a ovationné les musiciens et leur chef avec raison.

Je ne peux que vous engager à assister à leurs prochains concerts.

Date à retenir : samedi 4 juin à 20h à l’église de Ste Marie ! ça vaut le coup !

lien avec leur site : www.ensembleinstrumentaldebourbon.com

 

 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 18:47

C’est au Séchoir de La Rivière Saint Louis, que nous nous sommes rendus pour répondre à l’invitation de Jean Paul Abriel, musicien du groupe « Bann Jouar ». Pour trouver ce Séchoir, il vaut mieux comme dans l'émission "La Course au Trésor" charger dans sa voiture un habitant de la Rivière pour s'y faire emmener... On nous dit qu'il est près de la gendarmerie, mais comme aucun panneau ne signale la direction "gendarmerie", on tourne... Finalement le voilà, il est là devant nous, ce fameux "Séchoir" : c'est un immense bâtiment restauré qui autrefois servait au séchage des feuilles de tabac. De nombreuses manifestations s'y déroulent, comme celle d'aujourd'hui !

Séchoir La Rivière mai 2011 (4)

Le groupe BANN  JOUAR , composé de cuivres, dont l’objectif est de ne pas laisser tomber dans l’oubli les danses et chansons créoles a animé cette fête avec entrain. L’ambiance était bon enfant. Ségas, valses, cha-cha-cha… étaient au programme et la piste du séchoir n’est pas restée vide. Les gens se trémoussaient au son de 5 ou 6 saxophones, de deux  trompettes, d’un trombone,  une musique rythmée par une caisse claire et une grosse caisse.

Séchoir La Rivière mai 2011

Tous des convives (une bonne centaine)  sont venus avec des caris très variés et des gâteaux, des Séchoir La Rivière mai 2011 (3)mets qui ont été partagés par tous comme c’est la coutume. Dans une famille on avait même tué le coq pour préparer un coq au vin. Jacqueline avait apporté du porc aux pois ; j’ai goûté à un carri aux gratons. Il y avait du riz apprêté de diverses façons, une diversité incroyable de rougails.

Martine avait innové : son dessert était un clafoutis aux jujubes de Madagascar. Pas mauvais !

La Chorale « Retro de Bonheur » accompagnée de son groupe instrumental ( des  accordéons, un kayamb, une guitare …) s’est associée aux cuivres pour interpréter des chansons lontan comme « Kaskavelle, Tit Fleur Fanée… »  et un répertoire « Années Cinquante » qui était également à la mode à la Réunion (la Java Bleue, Le Petit Vin Blanc, Sous les ponts de Paris…) Une nonagénaire est venue au micro pour chanter un pastiche d’ « Auprès de ma Blonde », en créole et intitulé « Auprès de ma vieille ». Un moment d’émotion !

Séchoir La Rivière mai 2011 (2)

Une beau dimanche qui restera dans les annales.

Partager cet article
Repost0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 18:29

Le week-end, la Rivière Langevin est prise d’assaut par les  familles qui y pique-niquent. Mais l’endroit est aussi connu pour les guinguettes qui y sont organisées. Souvent des bus déversent des gens venus ici uniquement pour passer une journée dansante.

Ainsi, l’association Pêcheurs Golet de Grands Bois avait réservé le samedi 14 mai la salle du restaurant « le Benjoin » pour faire passer un bon moment à ses adhérents et à leurs amis. Certains ont pris le bus à la mairie , d’autres sont venus par leurs propres moyens. 110 convives ont pris place aux tables savamment décorées dans le registre « marin » par des membres de l’association.

P1090319  P1090323

P1090322

 La piste était toujours occupée, et la musique était toujours très forte. A croire que les disc-jockeys sont sourds !

Après l’apéritif accompagné de quelques amuse-bouches, place au traditionnel carri. Un chou à la crème pour terminer.

P1090332

 

Les organisateurs avaient fait le plein de lots chez les commerçants du secteur et la fête était jalonnée de tirages très variés.

 P1090350  P1090351

De 10 h à 17h30, c’était  le défoulement pour les danseurs de tous âges, mais faut avouer que les jeunes n’étaient pas majoritaires ! A la Réunion, on aime toujours le séga et le maloya,  on aime fredonner les airs lontan, on apprécie aussi la musique disco et on sait rire ensemble !

P1090341

Partager cet article
Repost0
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 16:32

Ce jeudi, nous sommes à Bras Panon, pour découvrir la 35e Foire Agricole. En arrivant au marché P1090215forain, nous nous attardons une bonne demi-heure devant la maison du tourisme où des musiciens donnent une aubade. Ce sympathique groupe joue avec entrain et justesse un pot-pourri de morceaux lontan comme « la route en corniss, mon coco… » mais aussi des airs de cha-cha-cha. Dans le public, on accompagne en battant des mains, en se trémoussant. Trois Réunionnaises présentes de dire que ça donne envie de danser.

L’orchestre composé de deux accordéons, de deux saxophones, d’une grosse caisse, d’une caisse claire,et d’un banjo attendait d’ouvrir le cortège nuptial : des gens du pays s’étaient mis en tenue pour reconstituer « un mariage lontan ».P1090217

 P1090214 P1090216b

http://www.lescuivresdelest.com

 Le cortège, après avoir fait le tour du marché forain, entre ensuite sur le site de la foire et sur le podium le maire lit l’acte de mariage… Nous ne pouvons suivre la cérémonie qu’en tendant l’oreille, pour la vue c’est malheureusement raté : les toits des stands installés devant le podium cachent le spectacle… Seuls ceux qui ont pu s’installer sur l’estrade et quelques privilégiés agglutinés au pied du podium ont profité de cet instant.

 

Partager cet article
Repost0
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 15:40

Villancico à St Leu aEnviron 120 personnes avaient fait le déplacement hier soir pour assister au concert de l'ensemble Villancico. Dans l'église de Notre Dame de la Salette, célèbre pour les pélerinages qu'elle accueille chaque année, les 75 choristes, 5 solistes et l'ensemble instrumental Taconné de Bordeaux, ont présenté à  l'auditoire  un concert de qualité !

Une prestation de deux heures menée de main de maître par Jacques Detan.

 

 

l'église à 18h30

 

1ère partie :

 

Vivaldi : concerto en fa majeur pour flûte et orchestre

Schütz  : Motet " O lieber Herre Gott"

Carissimi : Jephte

 

2e Partie

Campra : le Requiem

 

Villancico St Leu 2011 b

                              

20 heures :  un public chaleureux pour les 80 choristes venus  du Tampon. Le concert peut commencer.

 

 

Villancico à St Leu 2011

              4 violons,  2 altos,  1 vioncelle, une flûte traversière en bois et un piano pour accompagner la chorale

 

Villancico St Leu solistes 2011

                                                              Trois des cinq solistes dirigés par Jacques Detan

 

Villancico à St Leu 2011 c

                                      Une belle famille, effectivement... et quelle harmonie !

 

Prochain concert ce soir à St Gilles à 20h

Tout ce qu'il faut savoir sur ce concert  sur le site : http://villancico.hautetfort.com/concerts/

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0