Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 14:49

 Ce week-end, les Allemands et Amis germanistes de l’île de la Réunion, invités par Mme Fontaine, se sont retrouvés à la table d’hôtes de Mme Guimard, à Saint Philippe dans , la forêt de Mare Longue, juste à côté du Jardin des Parfums et des Senteurs. Parmi les présents, Wolfgang, nouvellement arrivé dans l’île qui gère un commerce à Saint Pierre, Petra, une infirmière libérale de Petite Ile, originaire de l’ancienne DDR, Huguette et Vérène, professeurs d’allemand retraités… au total une vingtaine de convives

En apéritif, un éventail de rhums arrangés : rhum à la mangue, rhum -coco, rhum à la goyave, rhum au tamarin...


Nous avons mangé un repas typique : après une salade de palmistes, des carris (poulet – vanille, porc– coco, boeuf… accompagnés de riz,de chocas chauds, et de rougail) et pour terminer un gâteau au chouchou et au chocolat.

Dans cette varangue au cœur d’une végétation luxuriante, nous avons passé une bonne après-midi.


C’est là aussi que pour la première fois j’ai vu « un crabe terrestre » ! Ce gros crabe montait tranquillement les marches dans le jardin. J’en ai profité pour le photographier. Il paraît qu’il existe aussi des crabes qui vivent dans les cocotiers et se nourrissent de noix de cocos… J’ai eu beau chercher son nom parmi les centaines de crabes terrestres reproduits sur des sites internet , je n’ai pas pu l’identifier…

                                                                            le crabe terrestre

Partager cet article
Repost0
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 07:44

 Dans notre jardin habite un drôle de lézard, qui escalade les murs et les arbres. Il passe du manguier à l’oranger en traversant la haie. Ce petit dinosaure miniature de 3O cm, de l’ordre des Squamates, se confond avec la végétation et pour le photographier, c’est le parcours du combattant. Il est très rusé et très rapide.

J’ai enfin réussi à l’immortaliser. C’est un « agame ».Il a une crête le long du dos, des pattes griffues, et des écailles gris vert. Il existe 14 espèces d’agames sur l’île. La femelle est plus petite que le mâle et pond une dizaine d’œufs ovoïdes dans un terrier.

 

Un agame dans une agave

Le jour de notre promenade à la Pointe du Diable, un de ses congénères se faisait dorer au soleil, assis dans une agave. L'agame contrairement au caméléon n'est pas protégé par arrêté prefectoral sur l'île.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 14:34

ça ne se boit pas, ça ne se mange pas, ça sonne joliment, c’est…une habitante des lieux qu’on a coutume de rencontrer très souvent dans les vergers.

C’est joli, c’est utile, c’est… une araignée. Elle est spectaculaire, car elle est grande et elle tisse des toiles énormes. Ses pattes sont noires striées de jaune ou d’orange. Son nom  latin est nephila inaurata ou nephila nigra

Le corps de la « nephila nigra » est d’une couleur noire uniforme, celui de la « nephila inaurata » a le dessus jaune soufre. Cette araignée peut mesurer 7 cm, selon certains, 20 cm selon d’autres, allez savoir ! En tout cas elle est impressionnante. Sa tête est munie d’énormes crocs. La première fois que nous l’avons vue dans notre jardin accrochée dans sa toile dans le pêcher, nous ne savions pas quelle attitude adopter, mais M. Grondin nous a assuré qu’elle était inoffensive…Elle est bien utile car elle capture les insectes.

Les toiles sont si coriaces qu’elles servent parfois à tisser des vêtements (à Madagascar) La femelle est plus grosse que le mâle.

Partager cet article
Repost0
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 21:19

Non, ce n’est pas le nom d’un médicament, c’est le nom d'un escargot d’ici, un gastéropode surprenant par sa taille (il peut atteindre 20 cm et peser 200 g),Sa coquille a la forme d’un fuseau et rappelle ces pâtisseries ( en cornets, ceux qu’on fourrait de crème ) Sa chair est rougeâtre. C’est lui qui dévore nos belles tomates…L’espèce est très active pendant les nuits tièdes en période de pluie.

Ce n’est pas le seul escargot, on en voit bien d’autres qui grimpent allègrement dans les orangers, les haies  ou le long des murs de la maison.

Partager cet article
Repost0
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 17:39

Ici aussi, on rencontre des guêpes. Elles ont très grandes, ont des pattes très longues et fines, et leur corps est d’un jaune uniforme. Elles se déplacement souvent seules. Ce sont les « guêpes polistes ». Les Réunionnais ne détruisent pas leurs nids car ils se nourrissent parfois des larves de ces insectes qui sont ici une délicatesse…

Les guêpes sont de terribles carnassières qui vont chercher sur les plantes des chenilles de papillons et de nombreux autres insectes. Après les avoir dépecés, elles les transforment en boulettes de viande qu'elles ramènent au nid pour nourrir les larves

Partager cet article
Repost0
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 11:36

 Laissez traîner un morceau de pain sur votre plan de travail et vous êtes assuré qu’au petit matin, en prenant votre petit déjeuner, vous avez une foule de petites fourmis presque transparentes qui s’en échappent. Elles sont ridiculement petites (moins d’un millimètre) et très nombreuses, et trouvent très vite à se nourrir. Sous la table de la varangue, c’est le va-et-vient perpétuel à la recherche de miettes.
Parfois elles se mettent dans les éponges ( vraisemblablement à la recherche d’humidité), et même dans les sets de table ! Vaut mieux ne rien laisser traîner. Alors la vaisselle, elle est faite tout de suite, on change nos habitudes, et on vit bien mieux…

Quand on les voit agglutinées quelque part, c’est qu’elles ont trouvé un cadavre d’insecte ou d’escargot. Il paraît que certaines s’appellent les fourmis « ether » parce que quand on les écrase, elles ont cette odeur !

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 14:26

 

En  descendant vers Saint Philippe, la semaine dernière, un coup de frein brusque… François voulait éviter un caméléon qui empruntait un passage piéton. Le reptile est passé entre les roues et d’autres conducteurs ont aussi pu l’observer à loisir.

 

Puis dimanche, en attendant notre guide au Conservatoire Botanique, à Saint Leu,  grâce à l’œil exercé de François, nous avons pu approcher  et photographier ce lézard vert d’environ 20  cm qui était accroché dans une branche et nous observait de ses yeux très mobiles indépendants l’un de l’autre. Il sait bien se cacher dans les feuillages et utilise l’art du camouflage pour se dissimuler. Dans le parc, une affiche invite les promeneurs à ne pas photographier ce reptile avec un flash.

On l’appelle « endormi » à la Réunion parce qu’il se déplace très lentement, mais il peut être très vif et sa langue, très longue happe adroitement les insectes. Ses pattes sont munies de trois doigts opposés. Le mâle est vert et la femelle ocre.

http://damourjerome.neuf.fr/cameleon.html un site où un Réunionnais parle du caméléon

Partager cet article
Repost0