Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 16:32

 

Belle balade dominicale ce 1er novembre dans la Ravine Saint Gilles. Nous sommes partis à la découverte de deux bassins : celui des Aigrettes et celui des Cormorans.

Nous avons laissé la voiture un kilomètre en amont du Théâtre de Plein Air, sur le parking d’un snack et avons comme tous les touristes stationnés dans le secteur ( il y avait bien une douzaine de véhicules), pris la direction de la ravine. Deux panneaux mettent en garde : l'un interdit la descente vers la ravine, l'autre interdit la baignade dans les bassins en raison d'éboulements de roches. Nous avons bravé la première interdiction.

Sommes passés entre deux grillages défoncés et sommes descendus vers  la ravine, guidés par le chuintement de la cascade. Des sentiers dévalent la colline où pousse une végétation assoiffée ; on voit qu’il n’a pas beaucoup plu depuis des mois.



On aperçoit bientôt un oratoire rouge. Décidément St Expédit nous suit partout ! Bientôt on voit couler l’eau limpide d’un canal bétonné. A l'embranchement, nous décidons de prendre à gauche.

Nous remontons donc ce cours d’eau dans un tunnel de végétation plus verdoyante. Promenade agréable, sur le muret large (de quelque 40 centimètres), qui borde le canal

                      

                                

Encore une grille pour arrêter la progression des curieux, mais personne ne s’y arrête. Au fond on distingue déjà la cascade qui tombe dans le Bassin des Aigrettes. A droite, en contrebas on un bassin bleu couvert de lentisques, dans un écrin de verdure. Des tisserins  jaunes s’accrochent à leurs nids pour nourrir leur progéniture.

Il faut rivaliser d’adresse pour  se croiser : le passage est très étroit : soit on s’arme de patience pour laisser passer les partants, soit on prend un bain de pied obligé dans le canal.

                       Des promeneurs se baignent dans le bassin vert où se jettent plusieurs cascades. Le chemin étroit débouche sur quelques rochers éparpillés où on s’installe tant bien que mal pour photographier ou se mettre en maillot de bain.

Partager cet article

Repost0

commentaires