Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 10:59

Dans le cirque de Salazie, à 930 m d’altitude,  il est un petit village appelé Hell Bourg  (en souvenir de M. Hell,  gouverneur  de l’île en 1838 ) Ici de nombreux curistes affluèrent pour prendre les eaux, aujourd’hui il ne reste que quelques ruines de ces thermes, mises en valeur par les plantations de l’ONF. On peut y accéder en descendant la rue principale puis en empruntant le chemin de la gendarmerie. Un sentier aménagé bordé de fleurs y conduit. (comptez 30 minutes aller-retour)

2009-decembre 0093 
Descente d'Hell-Bourg vers les ruines des thermes

 
Là, à 912 m d'altitude, une source minérale a été découverte par des chasseurs de cabris en 1831. Les eaux thermales jaillissaient par les fissures d’une roche volcanique sur le bord de la Ravine du Bras Sec. De 1852 à 1853 des travaux d’encaissement ont permis de réunir toutes les sources en deux canaux et l’eau était distribuée aux buveurs par deux robinets, un troisième alimentant directement le réservoir des bains. L’écoulement de ces eaux était peu abondant : les trois robinets fournissaient 22 tonneaux en 24 heures.


«  La température de l’eau au sortir des robinets est de 32°5 centigrades. Ces eaux sont claires, limpides, d’une odeur peu intense et qui rappelle celle de l’encre. Le dégagement de gaz acide carbonique, par petites bulles, est appréciable dans le verre qui vient d’être rempli. Leur saveur est aigrelette et laisse un arrière – goût austère. Après quelques instants de repos, elles déposent sur les parois du vase un sédiment ocracé d’un rouge sombre assez abondant ». A.Roussin


Pour en savoir davantage sur la composition de cette eau et les maladies qu’elle combattait,je vous conseille de lire l’Album de la Réunion d’Antoine Roussin -Volume 1 -editions Orphie  p110 à 112

 

« Pour les bains, les Européens pouvaient les prendre en tout temps, mais surtout du 15 avril au 15 novembre, tandis que les créoles se trouvent mieux en y allant du 15 septembre au 15 décembre. Le froid de l’hiver, quoique léger, est souvent très désagréable pour ceux qui sont nés sous les tropiques. » A.Roussin


P1110893 thermes Salazie

 
Les curistes logeaient  à l’hôtel des Salazes, aujourd’hui abandonné à un triste sort.

Du  bâtiment des thermes  qui était en bois il ne reste que le soubassement, quelques tuyaux, un vieux chauffe-eau rouillé.

thermes hell bourg 001
                le bâtiment de thermes  autrefois
thermes actuels

               le bâtiment de thermes  aujourd'hui



2009-decembre 0103 2009-decembre 0099
                  Dans le bâtiment des thermes

               2009-decembre 0096
                                                  Vue d'ensemble du site aménagé, aire reposante, ombragée, près d'un cours d'eau.

On voit encore les reliquats de machines de la salle de chauffe, quelques murs revêtus de  carreaux bleu et blanc.

2009-decembre 0105     

  Le chemin longeant  cet endroit pastoral débouche sur un vieux pont rouillé, délabré qui penche dangereusement et dont le franchissement est interdit. Ce pont devait mener à l’Hôtel des Salazes situé en hauteur de l’autre côté de la source. Hell-Bourg comptait 3 hôtels. Mais le thermalisme commence à stagner avec la crise au début du 20e siècle.

2009-decembre 0108

Aujourd’hui "ce village créole" pittoresque et très touristique est le point de départ de superbes randonnées.

Partager cet article

Repost0

commentaires