Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 19:15

À la Médiathèque du Tampon, Antoine Mellado a souhaité organiser une exposition qui mette l'accent sur les visages, visages qui invitent au voyage, visages qui expriment un vécu... dans le titre un jeu de mots avec cette expression créole qui a le  sens de "se promener" et le mot "carré " au pluriel qui rappelle le choix commun de tableaux carrés de grande dimension. Sur des supports en bois,  les quatre artistes travaillent la peinture acrylique, l'aquarelle, mais aussi le stylo, l'encre...

Les visages réalisés en collages, de Géraldine Gabin, représentent des personnages de milieux et cultures diverses : un tamoul, un gramoun de La Réunion, Jimmy Hendrix, une jeune Mahoraise, une Malgache, un danseur de Sega, Frida...

Antoine Mellado a préféré exposer des tableaux de couples, ou de groupes. En y regardant de près,  on distingue des morceaux d'anthologie de la poésie française qui courent autour des visages... les deux tableaux où les sujets sont cantonnés derrière du grillage sont un rappel touchant de la triste actualité des migrants et de leur entassement dans les camps de réfugiés. Des textes de Whitman courent sur l'une des toiles.

Deux autres artistes , Griotte, sujet de l'article précédent, et Soledad participent aussi à cette exposition qui se tient à la Mediatheque du 29 janvier au 16 février et les artistes interviendront dans les ateliers du samedi.

Exposition " De visages en voyages, allons bat' carrés."
Exposition " De visages en voyages, allons bat' carrés."
Exposition " De visages en voyages, allons bat' carrés."
Exposition " De visages en voyages, allons bat' carrés."
Exposition " De visages en voyages, allons bat' carrés."
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Artistes
commenter cet article
28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 18:32

Eh non, je ne ferai pas l'affront au lecteur réunionnais de parler d'un fruit qui ne pousse pas sur l'île. 
Je vous parlerai d'une Griotte, sur deux jambes, très souriante. Au vernissage de la médiathèque du Tampon d'une exposition intitulée " De visages en voyages allons bat carrés". J'ai rencontré cette artiste qui a longtemps vécu à Madagascar et qui compte bien y retourner avec sa famille.
A la question, pourquoi ce prénom ? Son prénom, un choix de sa maman, artiste elle aussi, qui devait aimer ce fruit, mais aussi ces personnages respectés qu'on appelle les griots. "Griotte" prénom évocateur...
Dans une vitrine était exposé un livre illustré qu'elle a créé avec Anny Grondin. Une histoire racontée en créole à partir des tableaux de Griotte. Cet ouvrage doit  être présenté au Zinzin à Grands Bois  le 4 fevrier à 19 heures.
Les tableaux de visages ne laissent pas indifférents, visages de jeunes malgaches : femme devant le fataper, jeune fille accroupie devant des coquillages, femme tenant un bouquet de poissons, jeune femme dans la lumière...Tableaux très colorés aux sujets doux assis le plus souvent mais toujours au cœur de graphismes malgaches ...

Griotte...
Griotte...
Griotte...
Griotte...
Griotte...
Griotte...
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Artistes manifestation
commenter cet article