Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 06:48

 2e étape de la Rando des  "Jolis Pas" 
De Ste Rose à la coulée de lave de 1977.

 

Nous descendons vers la marine de Ste Rose par des escaliers, longeons des habitations modestes et très fleuries,  et arrivons à un petit port abrité où sont amarrés quelques barques de pêcheurs, de rares bateaux de plaisance, deux zodiaques… Une haute digue protège le bassin. Il est dominé par une usine hydro-électrique. Des familles se sont installées là pour le pique-nique du dimanche,  on y voit un podium, des kiosques, un bar…Quelques gouttes de pluie . Le temps de sortir le Kway et c'est fini !

 

Nous nous dirigeons vers le Sentier des Pêcheurs qui longe le « Quai de Travers » , puis la côte rocheuse. La promenade est agréable sous les vacoas et les badamiers.

                     

             

 
Parfois on marche à quelques centimètres la falaise, parfois on rase un champ de cannes et on repasse dans un sous-bois. Il fait bien chaud et il fait bon marcher à l’ombre. De temps à autre on aperçoit un pêcheur.
       
 On s’arrête à chaque découverte. D’abord pour photographier une graine énorme qui ressemble à un bonnet de pape.

 Puis pour immortaliser un « endormi » que François a bien voulu réveiller en le prenant en main. Tous poussent des cris de surprise en voyant le reptile changer de couleur : de brun sombre il devient rouge, rose et ouvre grande sa gueule aux lèvres jaunes.

        
Nous avons déjà marché 30 minutes quand nous décidons de nous arrêter au Bassin de la Sirène, aire de pique-nique aménagée au bord d’un à-pic. Nous nous installons sous les vacoas, ou contre un rocher et mangeons notre repas froid.

          

Après une halte de 45 minutes, nous voilà repartis direction « La Ravine Glissante ».Nous descendons sur les galets de cette ravine abrupte et devons suivre un étroit sentier qui aboutit normalement à une échelle en bois. Mais l’échelle n’existe plus et il faut grimper le pan de roche d’une hauteur de 3 mètres en nous tenant aux racines d’un arbre et à ses branches. Puis il faut essayer de repérer le mince sentier qui longe le stade, personne ne l’entretient plus. Peut-être que le passage des randonneurs gêne les riverains… Nous longeons les clôtures des habitations et poursuivons notre progression. Nous approchons de l’ancienne coulée de lave qui a recouvert Piton Saint Leu  en 1977. Le terrain devient plus dur mais il est balisé par des marques blanches. Nous croisons  des promeneurs remontant vers le Nord. Il nous faut descendre une paroi instable pour atteindre l’océan. Les vagues font un bruit terrible en se fracassant contre les coulées de lave. La végétation a repris ses droits : des fougères et des graminées ont colonisé le sol, ça et là poussent des filaos .

 Là, un chemin bordé de petites roches  remonte vers Piton Ste Rose. Nos chaussures crissent sur les gravillons. Les randonneurs font une dernière pause. Tous sont là !

                                                                                                                        Photo André C.
Trois heures de marche depuis le repas ! Plus de 4 heures le matin ! Plus de 7 heures de randonnée au total …

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C

merci pour la bonne et belle description, car hier j'ai tenté en vain de faire cette balade que je réussirai probablement la prochaine fois grâce à tes explications. merci.