Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 14:41

Jeudi matin, j’étais descendue avec Durga à Terre Sainte dans l’espoir de rencontrer M. Gigan, spécialiste de la confection de balais lontan. Mais une sortie culturelle avait lieu et les locaux étaient déserts, pas d'atelier ce jour-là. Cependant,  nous avons pu longuement nous entretenir avec Alexandre, un animateur de l’AFEMAR. Dans sa tâche, il est assisté de deux adultes relais, ainsi que de Julienne et Cédric.

Le but de cette association, située dans un quartier prioritaire, est de « mettre en commun les savoir-faire et participer à la transmission inter-générationnelle ». L’association ouvre ses portes du lundi à vendredi de 8 h à 12h et de 14h à 17 et l’Adhésion annuelle 15 euros permet de participer à de nombreux ateliers dont l’informatique, les ateliers créatifs, les sorties, les grandes manifestations. Une intervenante a recueilli des « Mémoires de femmes ». Parfois des Pêcheurs viennent raconter la vie à terre Sainte, ou montrer comment on répare le filet.

Aux ateliers du mardi et du jeudi matin, on vient proposer ce qu'on sait ou tout simplement apprendre une technique comme la réalisation de « napperons », balai lontan, rosaces, tapis mendiant. On y crée aussi des ballons en mousse, des boîtes à bijoux, des écharpes pour l'hiver – « le vent souffle fort à terre Sainte » en hiver, explique notre interlocuteur. Certains événements mobilisent de nombreux bénévoles : pour le riz chauffé du Saknoufé,  40 personnes avaient prêté main forte… Nous avons aussi parlé de la mutation que vit actuellement le quartier, de la disparition des cases pittoresques au profit de grosses constructions pour touristes. Le quartier se vide peu à peu de son âme… Ce qui restera bientôt c’est ce savoir-faire des anciens légué à l’association. J’ai encouragé Alexandre à collecter auprès des habitants les photos du passé, avant qu’elles ne disparaissent avec leurs propriétaires… comme c'est déjà le cas pour  l'architecture typique de Terre Sainte, berceau de Saint Pierre.

L’AFEMAR à Terre Sainte, association des femmes de marins pêcheurs
L’AFEMAR à Terre Sainte, association des femmes de marins pêcheurs
L’AFEMAR à Terre Sainte, association des femmes de marins pêcheurs
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans association Patrimoine de l'île
commenter cet article
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 20:07

L'association des Pêcheurs Golet participe pour la troisième année consécutive à une manifestation originale à Saint Pierre : la descente de la rue Babet en "caisse à savon." Depuis plusieurs semaines, on s'affaire au "case" de Grands Bois. Sur un support fourni par La Ville, l'équipe a prévu de construire un camion d'autrefois qui portait les cannes à la sucrerie après l'abandon des bœufs. 
Ce camion qu'ils ont baptisé " TI RONO" , ( vous avez trouvé ? ... Petit Renault ) a  été l'objet de tous les soins. Fidélité au modèle d'origine, minutie et créativité étaient les maîtres-mots de cette opération. Bois, papier mâché et peinture grise pour la carrosserie, gobelets orange pour les feux clignotants, rétroviseurs en bois et papier alu, plaque d'immatriculation GB, portières avec poignées, roues dessinées avec soin et boulons en capsules de bouteille d'eau peintes en noir... ici on sait y faire avec le matériel de récupération. pendant que Jannick, Jean Paul et Robert manient la perceuse, la visseuse, le rabot... Nicole, Mô, Jacqueline C., Zazou, Sarah... manient le pinceau. 
Un travail de titan qui nécessite de longues heures pour une course qui ne durera que quelques minutes... 
Mais les artistes ont déjà d'autres projets pour leur creation. Elle pourrait être utilisée lors des journées du Patrimoine : sur un circuit, on pourrait faire circuler ce "loto" qui serait alors équipé de pédales...

 

Caisse à savon  : un camion lontan...
Caisse à savon  : un camion lontan...
Caisse à savon  : un camion lontan...
Caisse à savon  : un camion lontan...
Caisse à savon  : un camion lontan...
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans association Patrimoine de l'île
commenter cet article
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 22:11

 

L'association Pêcheurs Golet a accueilli une classe IMP de Bois d'Olives pour une journée de découvertes : découvertes et fruits et légumes lontan, et découverte de jeux lontan.
Ils étaient seize jeunes de 10 à 14 ans et quatre encadrants à participer à tous les ateliers. Mais auparavant Jimmy leur avait fait visiter les logements des anciens engagés et parlé de leur vie  aux calbanons. 
Tous ont mis la main à la pâte pour confectionner des boulettes de songe, avec Sarah, Priscilla et Zazou, puis Nicole leur a appris à identifier les légumes lontan (pipangaille, margozes, zantac, vouemes, racine de songe, Bois de songe, bilimbi, zévi, tomate poc poc, patates...) les fruits lontan ( fruit à pain, jaque, carambole, grenadine, jambrosade...)
Jacqueline animait un atelier brèdes pour familiariser les enfants avec les brèdes lastron, mafane, morel, chouchou, manioc, cresson..elle leur a appris à les préparer..
Puis place à la chanson : on a composé et chanté des chants à partir des fruits et des légumes...
Tous ont goûté au  jus de tamarin ou au jus de citron, et partagé un cari. 
L'après midi a été consacrée aux jeux de capsules, au darion , au kadock, aux toupies... tous les participants semblaient ravis de cette journée. 

Fruits et legumes lontan aux calbanons
Fruits et legumes lontan aux calbanons
Fruits et legumes lontan aux calbanons
Fruits et legumes lontan aux calbanons
Fruits et legumes lontan aux calbanons
Fruits et legumes lontan aux calbanons
Repost 0
9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 07:43

Ce dimanche, l'association Pêcheurs Golet s'est transplantée au Maido 

Une centaine de membres et sympathisants ont pris le bus pour rejoindre le Domaine des Orchidées dans les hauts de Saint Paul pour partager un moment convivial autour d'une belle table.

C'était l'occasion pour le président Jo Louiso de présenter le nouveau conseil d'administration, les activités de l'association et de présenter ses vœux à tous les participants.

Le repas était émaillé d'animations, les musiciens avaient apporté leurs instruments et les amplis. Pour les percussions, la relève est assurée, les jeunes au rouleur et à la caisse claire se sont bien impliqués. 

Chacun a pu vibrer et se trémousser sur des rythmes de segas , maloya, ' javas, valses...Un programme très varié: initiation à la danse en ligne, participation à la chorale de Grand Bois, quadrille créole, Raissa la soliste, Catherine et son Djidjiridou. 

Mme Gilda ABRIEL la doyenne, Marie Rose PERRINE, étaient ravies de se joindre à la jeunesse et aux moins jeunes pour danser et chanter...et pour couronner le tout, on a tiré les rois, épiphanie oblige ! 

Certains gramouns qui s'étaient trompés de bus et avaient pris le bus "tour des crèches" avaient failli ne pas être de la fête.

 

 

 

 

Quand Grand Bois fête la nouvelle année au Maido.
Quand Grand Bois fête la nouvelle année au Maido.
Quand Grand Bois fête la nouvelle année au Maido.
Quand Grand Bois fête la nouvelle année au Maido.
Quand Grand Bois fête la nouvelle année au Maido.
Quand Grand Bois fête la nouvelle année au Maido.
Quand Grand Bois fête la nouvelle année au Maido.
Quand Grand Bois fête la nouvelle année au Maido.
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans association
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 19:53

Intervenir pour partager, faire aimer le patrimoine réunionnais, et faire plaisir est la devise de nombreux bénévoles de l'association "Pêcheurs Golet" Cette fois encore, ils étaient nombreux ce samedi 19 novembre  à répondre présents lors de la Fête de la "Case Marmaillon" à Saint Pierre.

Une délégation de tresseuses et une quinzaine de danseurs de danses lontan de cette association dynamique de Grand Bois ont passé quelques heures à Ravine Blanche dans cette structure où ils ont été très bien accueillis par les personnels, les enfants et les parents.

Tresser avec les enfants de la "Case Marmaillons"
Tresser avec les enfants de la "Case Marmaillons"
Tresser avec les enfants de la "Case Marmaillons"
Tresser avec les enfants de la "Case Marmaillons"
Tresser avec les enfants de la "Case Marmaillons"
Tresser avec les enfants de la "Case Marmaillons"
Tresser avec les enfants de la "Case Marmaillons"
Tresser avec les enfants de la "Case Marmaillons"
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans association
commenter cet article
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 15:52
"Pêcheurs Golet"de sortie au Maïdo

Ek Pêcheurs Golet, sé toujours la fête ! L’Association de Grands Bois a organisé une sortie pour ses membres ce dimanche dans les Hauts de St Paul.

Au programme : le point de vue sur Mafate depuis le Maïdo, visite d’une distillerie de géranium et repas créole chez Doudou.

Dans la soute du car avaient pris place un rouleur, un kayamb, un djembé, une guitare, une caisse claire…

Aux 50 passagers du car se sont rajoutées 15 personnes venues par leurs propres moyens.

Au cours du repas, les 65 convives se sont régalés : cari poisson, cari poulet ou cari porc, brèdes, galette des rois… On pouvait choisir de manger avec couteux et fourchettes le cari servi sur assiette ou manger avec les doigts un cari à l’ancienne, servi dans un van couvert d’une feuille de bananier.

Huit musiciens, jeunes ou moins jeunes, ont animé cette journée. Et tous les participants ont chanté ou dansé. Maloya, séga, mais aussi java ou valses ont rythmé l’après-midi.

Deux chansons ont été interprétées par la jeune star de la journée. Quadrille créole et quadrille valse en costumes et danses en ligne ont aussi eu du succès.

Et dans le car, sur le chemin du retour, tout le répertoire des classiques a été chanté à l’unisson : Fleur fanée, roulez mon z’aviron, la case en paille, grand-mère dada, toué jolie,…

Vers 17 heures Jo le président et le chauffeur de car ont réussi à rassembler ses troupes, avec difficulté. Et vers 18h45 tous sont descendus à Grands Bois devant le siège de l’association

"Pêcheurs Golet"de sortie au Maïdo
"Pêcheurs Golet"de sortie au Maïdo
"Pêcheurs Golet"de sortie au Maïdo
"Pêcheurs Golet"de sortie au Maïdo
"Pêcheurs Golet"de sortie au Maïdo
"Pêcheurs Golet"de sortie au Maïdo
"Pêcheurs Golet"de sortie au Maïdo
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans association
commenter cet article
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 15:03

Michel Akouri  a décidé voilà quelques années de soutenir le village malgache dont sont originaires ses ancêtres. 

Régulièrement, il fait le déplacement de la Réunion vers l’Ouest de la Grande Île. 

 

Martine, son épouse l’épaule et tous deux ont réussi à rassembler des passionnés comme eux, avec lesquels ils ont créé l’association «  Renala Bé ». Ils organisent des fêtes pour récolter des fonds. Récemment, ils ont fait le déplacement et  rapporté des photos destinées à leur exposition.

 

Arrivée à l’aéroport de Tana : une équipe de 7 personnes s’apprête à monter dans le taxi-brousse pour se rendre sur le chantier du dispensaire où les attendent Michel, venu une semaine auparavant.


 P1150012

 

Distribution de vêtements dans le village

P1120506

 

Chantier du dispensaire de Andranomena, sur lequel les femmes ont aussi œuvré.

P1120507

 

Riz prêt à être battu

      P1120505 Photos M. ET M.AKOURI

 

Siège de l’association :

 

RENALA BE

6, Allée de la Palmeraie

GRAND BOIS

97410 SAINT PIERRE

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans association
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 11:58

Les associations de l'île étaient invitées à participer au jeu concours Creativ’Art lancé par le Crédit Agricole de La Réunion. Le jeu consistait à réaliser une œuvre d’art à partir de cartes bancaires expirées et de dépliants périmés du Crédit Agricole. 

Cette création portait sur le thème « Mutualisme et entraide au travers de la faune et la flore de La Réunion et de Mayotte » et pouvait prendre toute forme, par exemple 2D ou 3D.

 

L’Association « Pêcheurs Golet «  de Grands Bois a remporté le deuxième prix d’une valeur de 1000 euros pour cette réalisation.


Creativ Art 2e prix

 

Le prix leur a été remis lors d'une cérémonie organisée le 15 novembre au siège de la caisse régionale à Saint-Denis. Cette association a beaucoup de cordes à son arc : résolument tournée vers des actions concernant le Patrimoine de la Réunion, elle aime aussi participer à des actions innovantes, faisant appel à l'inventivité. Bravo à cette formidable équipe !

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans association
commenter cet article
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 07:42

La NRDJ (Nouvelle République des Jeunes) a établi son siège dans « la Case à Lire » de la Plaine des Palmistes.

P1020465.JPG

Ce lieu permet la convergence de toutes les générations. Prisca, la responsable des lieux nous explique : « On y combat l’illettrisme, on part à la rencontre des gramouns pour écouter leurs récits sur la vie lontan, on redonne confiance aux jeunes qui doutent de leurs capacités, on propose des ateliers créatifs, on s’attelle aussi à l’aide alimentaire des plus démunis… » Des planches photographiques de plantes locales ornent les murs de la case. Sur un tableau, on peut lire une recette à base de chouchous. Même la cuisine péi y est à l’honneur. 


                                P1020466.JPG

 

Alain Robert, un des fils de Julia, impliqué dans la vie associative de son village natal,  insiste sur l’importance de cette case : «  Elle comble un grand vide.  » 

 

Les subventions de « La case à Lire » proviennent de la CAF et du Conseil Régional

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans association
commenter cet article
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 18:20

Une vingtaine de membres de l'association "Pêcheurs Golet" ont goûté ce jeudi aux bains revivifiants des thermes de Cilaos, une sortie organisée par Jacqueline Caneschi.

A bord d'un bus (pas d'un bus de ligne) ont pris place une trentaine de personnes de Grands Bois, toutes tentées par cette escapade originale.

Mais le trajet a semblé très long de matin-là, des travaux de purge de falaise ayant lieu sur la RN5. Et notre chauffeur, un homme très sympathique, a admis qu'il n'était pas un habitué de la route, et c'est donc avec prudence qu'il manoeuvrait pour nous amener à bon port. Rien à voir avec les chauffeurs de la ligne régulière qui connaissent chaque virage par coeur.

Comme le car avançait lentement, nous avons eu tout le loisir de photographier les panoramas dont on ne se lasse jamais : le Bras de Cilaos, Peter Both...

P1050564 le bras de Cilaos

P1050567

Le passage des tunnels était épique, lui aussi. Le premier tunnel franchi, nous avons fait une halte à l'arrêt de Palmiste Rouge, le temps de boire une dodo fraîche, un jus de fruit et de goûter le bon pain au chocolat offert par Moz.

P1050577 P1050579

Arrivés à Cilaos, pendant que les organisateurs allaient commander des barquettes de cari près du petit marché pour tout le bus, les passagers ont patienté en chantant des chansons lontan comme " Roulez z'avirons, Antonia, Tit' Fleur fanée, mon coco... et bien d'autres" Certaines étaient coquines et donnaient à rire à tout le monde.

Ensuite, le chauffeur a réussi l'exploit d'amener, par un chemin escarpé et étroit, toute la troupe à "la Roche Merveilleuse", où le parking était très exigu et où il lui a fallu manoeuvrer derechef pour tourner.

Là, tout le monde a pris place à l'ombre d'un kiosque ou d'arbres pour déjeuner.

 

P1050604 P1050603

Vers 13h 30 il fallait déjà repartir pour être au rendez-vous aux Thermes.

Là, une quinzaine de personnes sont entrées  (deux fournées) dans les baignoires bouillonnantes et massantes, pendant que 5 autres préféraient essayer le jaccuzi.Ceux que les bains ne tentaient pas sont descendus faire un tour en ville, ou ont suivi le sentier des anciens thermes.

P1050614

Au sortir des bains, repos dans une salle de relaxation. Puis tous se retrouvent dans le hall où Martine nous distribue sa tisane à l'ayapana et à la citronnelle.

P1050617

Il est 16 heures quand nous plongeons vers le littoral, pendant que les nuages montent à l'assaut des crêtes. Cette fois-ci les manoeuvres sont encore plus délicates et plus nombreuses, il faut s'y reprendre à plusieurs fois.

P1050630

Vrai que Cilaos en bus vaut toujours le coup, à condition d'avoir confiance dans le conducteur. Emprunter un bus de ligne est plus sécurisant, mais compte tenu de la taille du groupe, il aurait peut-être éte scindé à Saint-Louis, et l'organisation se serait compliquée.

N'empêche que nous avons vécu là encore une superbe journée avec une équipe soudée, vivante et heureuse de se retrouver. 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans association
commenter cet article