Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 08:36

Je décide ce jeudi soir vers 17 heures de divaguer dans le Parc des Palmiers. Il fait doux, la chaleur étouffante de la  journée s'est dissipée. C’est une foule de sportifs qui se presse ici à cette heure. C’est le moment idéal pour faire son jogging. Et comme les vacances ne finissent que le 30 janvier, les enfants, les grands-parents sont aussi dans ce superbe parc. Toutes les générations se côtoient ici et se saluent  gentiment.

Le Parc des Palmiers ferme ses portes vers 19 heures (jusque fin mars), au coucher du soleil… Quand le sifflet retentit, je me dis que c’est encore un enfant qui a dû entrer avec son vélo alors que c’est interdit… Il a dû se faire rappeler à l’ordre par le gardien. Le son strident de ce sifflet se fait entendre à plusieurs reprises. Les allées semblent désertes, mais non, voilà encore trois, puis deux coureurs. Un coureur isolé m’annonce qu’on ferme. J’arrive à la grille, la chaîne enroulée trois fois autour des barreaux est déjà cadenassée.

Un homme revient du parking et s’étonne de me voir là, et moi je m’étonne de l’heure de la fermeture. Effectivement il est bien 19h04 !  L’homme, c’est le gardien, semble s’excuser et me dit qu’il a sifflé. Ah bon, c’est donc ça :  le sifflet annonce la fermeture du site. Qu’on se le dise !  Je lui fais remarquer que six ou sept retardataires sont encore en train de courir dans les allées.  Il patientera jusqu’à ce qu’ils arrivent. Impossible pour lui de faire tout le tour… Pourquoi ne pas signaler ce rituel sur la réglementation du Parc ? On oublie facilement l’heure dans ce petit paradis.

J'entends siffler… le gardien.
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans sport végétation
commenter cet article
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 21:10

Un lecteur me demandait si je connaissais des personnes ayant testé les vertus de la plante efferalgan (ou doliprane). J’ai enfin une réponse : celle de mon amie Nicole qui affirme que cette plante a réellement le pouvoir de faire disparaître les maux de tête. Il suffit de faire une tisane avec les feuilles. Ou encore de frotter des feuilles sur le front. (Et toujours prendre un nombre impair de feuilles…)

La deuxième plante est le « petit baume ». On peut utiliser ses feuilles pour confectionner des beignets et des tisanes. Il serait l’équivalent du « Dafalgan ». Planté dans un jardin à proximité des fenêtres, c’est un excellent anti-moustique.

La troisième est le « Grand Baume »., aussi appelé « faux patchouli » . Il a de larges feuilles et s’emploie pour ses vertus reposantes, dans le bain. On le recommande aussi contre les eczémas.

plante "efferalgan", petit baume et grand baume.
plante "efferalgan", petit baume et grand baume.
plante "efferalgan", petit baume et grand baume.

plante "efferalgan", petit baume et grand baume.

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Santé végétation
commenter cet article
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 14:13

Le soir du réveillon (24 décembre), Iris, la chienne de mes grands amis de Saint Pierre a fui le domicile de ses maîtres, rue Soupramanien, effrayée par les détonations de la fête. La famille est triste. Leur appel sur Radio Freedom est resté vain. Peut-être qu'un lecteur de mon blog aura vu la fugueuse qui manque terriblement à toute la famille. 

Merci de bien vouloir contacter Nicole ou Jean Paul au 0262692093224 

Info dernière minute : Iris a été retrouvée lundi 2 janvier

Qui a vu Iris ?
Qui a vu Iris ?
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans recherche
commenter cet article
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 12:10

Nous montons de Saint Louis à Cilaos  avec le bus 60 (1,10 Euro le trajet) puis prenons  le bus 63 (destination Gueule Rouge) qui longe les trois mares de Cilaos, descendons à l’arrêt de l’école de BRAS SEC, au pied du Bonnet de Prêtre et remontons un peu pour emprunter la route à gauche menant vers l’aire de pique- nique.

Notre intention est de faire une petite rando de moins d’une heure pour revenir à Cilaos. La route vers l’aire de pique nique est agréable, la présence très importante de mûriers dans les jardins surprend. Mais on peut aussi voir là des tonnelles de vignes, des caféiers… des invitations à acheter du vin ou des lentilles, de la volaille. L’habitat évolue à une vitesse grand V, pas forcément dans la simplicité et la discrétion. Pour ma part, j’aime les petites cases modestes avec les « cuisines lontan », les jardins authentiques, mais tout tend progressivement à disparaître au profit de gîtes confortables qui attirent les habitants du littoral pendant les périodes de forte chaleur, ou des touristes épris de liberté et amateurs de belles randonnées. D’ici partent de nombreux sentiers. Celui que nous avons choisi était emprunté autrefois par les marmailles de Bras Sec qui allaient à l’école à Cilaos, mais aussi par les vignerons qui allaient vendre leur vin à la ville. Le temps affiché pour rejoindre Cilaos est 40 minutes.  (à suivre)

De BRAS SEC vers le départ du Sentier du Bras de BENJOIN
De BRAS SEC vers le départ du Sentier du Bras de BENJOIN
De BRAS SEC vers le départ du Sentier du Bras de BENJOIN
De BRAS SEC vers le départ du Sentier du Bras de BENJOIN
De BRAS SEC vers le départ du Sentier du Bras de BENJOIN
De BRAS SEC vers le départ du Sentier du Bras de BENJOIN
De BRAS SEC vers le départ du Sentier du Bras de BENJOIN
De BRAS SEC vers le départ du Sentier du Bras de BENJOIN
De BRAS SEC vers le départ du Sentier du Bras de BENJOIN
De BRAS SEC vers le départ du Sentier du Bras de BENJOIN
De BRAS SEC vers le départ du Sentier du Bras de BENJOIN
De BRAS SEC vers le départ du Sentier du Bras de BENJOIN
De BRAS SEC vers le départ du Sentier du Bras de BENJOIN
De BRAS SEC vers le départ du Sentier du Bras de BENJOIN
De BRAS SEC vers le départ du Sentier du Bras de BENJOIN
De BRAS SEC vers le départ du Sentier du Bras de BENJOIN
De BRAS SEC vers le départ du Sentier du Bras de BENJOIN
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans randonnée
commenter cet article
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 09:12

La fête à la Réunion n’est pas pour les chiens… C'est certain.

Cette année encore des centaines de chiens, errants ou amis familiers, ont trinqué à leur façon, lors des fêtes de fin d’année. On en voit partout, sur les routes, à la recherche d’un abri ou d’un maître.

Les pétards et feux d'artifice qui éclatent un peu partout sont à l’origine de fugues : nos amis à quatre pattes, complètement désorientés, passent même au-dessus des clôtures pour fuir les détonations.

Parfois, on les revoit sans vie au bord des routes, heurtés par des voitures.

Mes amis de Ravine Blanche, vivant rue Soupramanien, ont ainsi perdu un de leurs chiens qui a quitté la maison le 25 décembre.

Lors du réveillon de la Nouvelle Année, des amis de Manapany-les-Hauts, ont mis leurs ratiers à l’abri et les ont autorisés à être à l’intérieur, le temps des explosions. Mais un adorable chiot du voisinage s’est réfugié chez eux, rue des écoles et attend toujours de retrouver ses maîtres…

Il vaut mieux condamner  les chiens à être enfermés ces jours-là pour qu’ils survivent !

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans faune
commenter cet article
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 15:12

Les Réunionnais aiment les tenues de Père Noël et l’ambiance exotique des pays froids. Invitée à Trois Mares chez Gaëlle et Pascal pour la veillée de Noël qu’on appelle aterla « réveillon », j’étais scotchée de voir avec quel plaisir les parents avaient préparé cet événement : Nolan avait été habillé en Papa Noël et la maison était richement décorée. Un buffet avait des allures de village animé enneigé…

 

 

Noël sous les tropiques
Noël sous les tropiques
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Noël
commenter cet article
26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 15:48

 Comme en métropole, les associations fêtent Noël avec les enfants. Certaines s’y prennent très tôt, comme celle que nous avons vue début décembre aux Makes sur une aire de pique nique. Mais la plupart ont lieu après le 20 décembre.

Le sapin décoré de guirlandes argentées et lumineuses, de boules, fait toujours partie de la fête. J’ai pu assister à deux manifestations : la première avait lieu le 21 décembre  et était destinée aux enfants de la Semader à Grand Bois : on avait préparé à leur intention toutes sortes de gâteaux. Chacun a eu droit à un cadeau,  (un ballon ou un jeu de perles, de scrabble) après avoir chanté en chœur le classique « Papa Noël » de Tino Rossi La musique traditionnelle « mon beau sapin » ou « vive le vent d’hiver »  nous font revivre les beaux noëls de notre enfance. On est nostalgique mais on sourit aussi  en entendant «  tu vas avoir si froid » …. alors que le thermomètre ici affiche plus de trente degrés. La première fois nous avons fêté à l’extérieur, la deuxième fois dans une salle climatisée. Il est inconcevable d’installer les marmailles et leurs parents dans une salle sans clim, ça gâcherait l ‘événement. Rony avait programmé des chants de Noël des pays froids, mais aussi le magnifique « Noël sous les Flamboyants » de Jacqueline Fareyrolle, bien pplus de circonstance sous ces latitudes.

Le deuxième Noël était organisé le 22 décembre par l’association Pandialé et les Pêcheurs Golet dans l’ancienne usine de Grand Bois rénovée. Dans une salle où se déroulent des séances de yoga et de judo, ont été dressées des tables pour le goûter, mais aussi une scène prête à accueillir un magicien. L’idée d’offrir un spectacle et  des friandises est intéressante : cela évite le problème des cadeaux non adaptés, non souhaités peut-être. Là, tout le monde a partagé un bon moment.   Christine, animatrice de Pandialé, avait préparé une saynète touchante éviquant la solitude des gramouns et les possibiités de rendre les anciens qui sont seuls avec de petits riens : une chanson, des letchis ou simplement une présence. Le clown Xinnie-Binnie a capté l’attention des marmailles pendant plus d’une heure : les enfants ont été associés aux différents tours : tours de cartes, anneaux, rubans… Les métamorphoses étaient époustouflantes : colombes transformées en lapin, livre en noir et blanc qui se colorie ou perd ses dessins… Le clown-magicien avait plus d’un tour dans son sac et ceux qui avaient fait le déplacement en garderont sûrement un très bon souvenir. Le Père Noël, chaudement vêtu, est venu distribuer des friandises et poser pour la photo avec les participants. Puis tous ont pu déguster les gâteaux salés et sucrés  ainsi que les jus de fruits traditionnels (de tamarin, de citron, d’ananas) préparés par les animateurs de Pêcheurs Golet.  Pas de ces sodas hyper sucrés que les enfants ont coutume de boire ici à toute occasion. Puis des vans de letchi, le fruit de Noël, ont circulé dans la salle pour le bonheur des grands et des petits.

Noël  des enfants des associations à Grand Bois.
Noël  des enfants des associations à Grand Bois.
Noël  des enfants des associations à Grand Bois.
Noël  des enfants des associations à Grand Bois.
Noël  des enfants des associations à Grand Bois.
Noël  des enfants des associations à Grand Bois.
Noël  des enfants des associations à Grand Bois.
Noël  des enfants des associations à Grand Bois.
Noël  des enfants des associations à Grand Bois.
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Noël
commenter cet article
26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 15:31

En revenant de l'aéroport Roland Garros, je me suis arrêtée à Saint Leu pour faire découvrir un petit snack au bord du lagon  à Germain, mon beau-frère, et à Mélanie. Je compte y acheter quelques bouchons pour notre apéritif.  J'aime c'est arrêt. 

Et là, le gérant de ce petit snack nous apprend, nostalgique et dépité,  que ce sont les derniers bouchons… qu'il vend. Son contrat prend fin ce soir : il ne peut plus continuer son activité, une activité qu'il exerce depuis des décennies… La municipalité lui réclame 2500 euros de loyer mensuel pour son snack. IL ne peut renouveler son contrat, et va devoir trouver un autre travail… Triste fin d'année pour ce sympathique boug  ! 

 

Les derniers bouchons de Patrick à Saint Leu
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Tables d'hôtes et restaurants
commenter cet article
25 décembre 2016 7 25 /12 /décembre /2016 11:07

    Chaque année, le 20 décembre est férié à la Réunion et pour cause : il commémore un moment capital :

                                         « l’abolition de l’esclavage »

La ville de Saint Pierre a assuré  avec un programmme très riche :  les activités très diverses présentées  à la Ravine Blanche par une dizaine d’associations (danse, présentation de tressage mahorais, petits gâteaux lontan, contes, chnats, théâtre, tisans lontan …) les podiums de maloya le long de l’océan… Le défilé qui a lieu en soirée a tenu toutes ses promesses et beaucoup de groupes ont eu la vedette : notamment ce groupe qui ouvrait la manifestation et mettait en scène de petits esclaves entravés, une aristocrate assise sur son manchy et donnant des ordres, un employé avec son chabouk (fouet) qui menaçait les marmailles) A vous glacer le sang ! Un groupe chinois faisait se contorsionner en musique un superbe  dragon qui volait au-dessus des têtes. Un bœuf lontan mené par son maître équipé d’un bertel tirait une cariole avec des mariés (un mariage lontan précédé de Ban Jouar, un  orchestre de cuivres, et suivi par la noce en tenue de fête…)

Tous ont pris la direction du dernier podium où se sont présentés les représentants de toutes les associations participantes. Là, a été remis le trophée du Maloya à une formation très dynamique : il faut reconnaître que cette année les prestations avaient  présenté un programme bien travaillé avec des chorégraphies, des polyphonies. Puis pour finir, Firmin Viry et ses disciples ont clos la journée avec un concert remarquable.

Petits Bémols dans l’organisation du défilé.

Malgré les panneaux menaçant de mise en fourrière les véhicules mal garés et gênant le défilé, aucune des voitures n’a été déplacée : les badauds étaient sur un terre-plein central, pendant qu’on circulait encore sur la deuxième voie. Heureusement qu’il n’y a pas eu d’accident, ou de carrosserie rayée.

Et je pense qu’il serait heureux que les chanteurs sur leurs podiums arrêtent le temps du défilé pour éviter la cacophonie et l’agression de nos tympans : les musiciens du défilé étaient à peine audibles.     A chacun sa vision de « La Liberté » !

Fête de La LIBERTE : le défilé à St Pierre
Fête de La LIBERTE : le défilé à St Pierre
Fête de La LIBERTE : le défilé à St Pierre
Fête de La LIBERTE : le défilé à St Pierre
Fête de La LIBERTE : le défilé à St Pierre
Fête de La LIBERTE : le défilé à St Pierre
Fête de La LIBERTE : le défilé à St Pierre
Fête de La LIBERTE : le défilé à St Pierre
Fête de La LIBERTE : le défilé à St Pierre
Fête de La LIBERTE : le défilé à St Pierre
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans manifestation
commenter cet article
24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 19:21

Joyeux Noël a zot  tout !

Les amis de la chorale Villancico m'ont envoyé cette carte super sympa et très originale. J'ignore qui est l'auteur de cette photo. Avouez qu'il a de l'imagination...

On aurait pu ajouter les letchis à la place des boules de Noël...

Sapin de Noël inédit, mais très réunionnais...
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Noël
commenter cet article