Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 21:32

Yvan y va...

Lors de la descente des caisses à savon ce dimanche matin à Saint Pierre, une quinzaine des participants ont peiné sur la fin du parcours à côté de l'hôtel de ville : pédaler ne suffisait plus pour avancer. 
C'est une bonne âme qui s'est dévouée immédiatement pour porter secours aux chauffeurs de ces drôles de machines à trois roues, chauffeurs inquiets car le véhicule qui suivait risquait de les heurter... -ici, sur cette portion,  pas un seul membre de l'organisation, alors que ça pullulait partout ailleurs de t-shirts orange offerts par la Ville.-
Yvan a bien poussé une dizaine d'engins avec leurs occupants. Chapeau bas !

Le fait a été signalé et les organisateurs ont assuré qu'ils en tiendraient compte pour la course de l'après midi et qu'on placerait des pousseurs à cet endroit...

Caisses à savon, en fin de course...
Caisses à savon, en fin de course...
Caisses à savon, en fin de course...
Caisses à savon, en fin de course...
Caisses à savon, en fin de course...
Caisses à savon, en fin de course...
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans manifestation Des hommes
commenter cet article
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 20:07

L'association des Pêcheurs Golet participe pour la troisième année consécutive à une manifestation originale à Saint Pierre : la descente de la rue Babet en "caisse à savon." Depuis plusieurs semaines, on s'affaire au "case" de Grands Bois. Sur un support fourni par La Ville, l'équipe a prévu de construire un camion d'autrefois qui portait les cannes à la sucrerie après l'abandon des bœufs. 
Ce camion qu'ils ont baptisé " TI RONO" , ( vous avez trouvé ? ... Petit Renault ) a  été l'objet de tous les soins. Fidélité au modèle d'origine, minutie et créativité étaient les maîtres-mots de cette opération. Bois, papier mâché et peinture grise pour la carrosserie, gobelets orange pour les feux clignotants, rétroviseurs en bois et papier alu, plaque d'immatriculation GB, portières avec poignées, roues dessinées avec soin et boulons en capsules de bouteille d'eau peintes en noir... ici on sait y faire avec le matériel de récupération. pendant que Jannick, Jean Paul et Robert manient la perceuse, la visseuse, le rabot... Nicole, Mô, Jacqueline C., Zazou, Sarah... manient le pinceau. 
Un travail de titan qui nécessite de longues heures pour une course qui ne durera que quelques minutes... 
Mais les artistes ont déjà d'autres projets pour leur creation. Elle pourrait être utilisée lors des journées du Patrimoine : sur un circuit, on pourrait faire circuler ce "loto" qui serait alors équipé de pédales...

 

Caisse à savon  : un camion lontan...
Caisse à savon  : un camion lontan...
Caisse à savon  : un camion lontan...
Caisse à savon  : un camion lontan...
Caisse à savon  : un camion lontan...
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans association Patrimoine de l'île
commenter cet article
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 09:39

"Gouttes de sang", c'est le nom qu'on donne à La Réunion à un arbuste ornemental dont les fleurs rouge vif, très fines, semblent tomber d'un bouquet de tiges frêles. Fontaine de gouttes de sang, ou arbre pleureur... il a la faveur des créoles qui lui accordent toujours une belle place dans leur allée. C'est le cas chez mes amies Marie Pierre et Françoise.
On l'appelle aussi le plante corail ou fontaine de corail. Il s'agit de la russélie fausse prêle, et elle serait originaire du Mexique. 
Comme ses rameaux ressemblent à des joncs, on peut la trouver sous le nom de " Russelia  juncea".

Gouttes de sang
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans végétation
commenter cet article
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 22:11

 

L'association Pêcheurs Golet a accueilli une classe IMP de Bois d'Olives pour une journée de découvertes : découvertes et fruits et légumes lontan, et découverte de jeux lontan.
Ils étaient seize jeunes de 10 à 14 ans et quatre encadrants à participer à tous les ateliers. Mais auparavant Jimmy leur avait fait visiter les logements des anciens engagés et parlé de leur vie  aux calbanons. 
Tous ont mis la main à la pâte pour confectionner des boulettes de songe, avec Sarah, Priscilla et Zazou, puis Nicole leur a appris à identifier les légumes lontan (pipangaille, margozes, zantac, vouemes, racine de songe, Bois de songe, bilimbi, zévi, tomate poc poc, patates...) les fruits lontan ( fruit à pain, jaque, carambole, grenadine, jambrosade...)
Jacqueline animait un atelier brèdes pour familiariser les enfants avec les brèdes lastron, mafane, morel, chouchou, manioc, cresson..elle leur a appris à les préparer..
Puis place à la chanson : on a composé et chanté des chants à partir des fruits et des légumes...
Tous ont goûté au  jus de tamarin ou au jus de citron, et partagé un cari. 
L'après midi a été consacrée aux jeux de capsules, au darion , au kadock, aux toupies... tous les participants semblaient ravis de cette journée. 

Fruits et legumes lontan aux calbanons
Fruits et legumes lontan aux calbanons
Fruits et legumes lontan aux calbanons
Fruits et legumes lontan aux calbanons
Fruits et legumes lontan aux calbanons
Fruits et legumes lontan aux calbanons
Repost 0
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 10:22

En remontant la rue Daguerre à Petite Ile, j'ai fait une halte à la Maison de l'Abeille.
Mon hôtesse qui m'a accueillie dans la boutique m'a donné une foule d'explications sur ce Domaine récent qui accueille de nombreux visiteurs. 
La veille encore , un centre de vacances avec 80 enfants et un IMP ont découvert l'endroit. 
Dans la boutique, qui est une belle structure en bois, les rayonnages ou sont exposés les produits sont des alvéoles. On trouve la toutes sortes de miels et des dérivés. Il,y a possibilité de faire une dégustation de miel de letchis, de jambrosades, de baies roses, et fe forêt. 
La jeune femme me confie que bientôt les abeilles pourront butiner les fleurs de faux-poivriers (baies roses), qu'elles butinent toute l'année avec dès moment plus ou moins fastes. Nous parlons aussi de ce papillon sournois, un sphinx qui s'attaque aux colonies d'abeilles à La Réunion. J'apprends que c'est une famille qui gère l'entreprise et animé les journées pédagogiques. Ici, on fabrique soi même les plaques de cire alvéolées.... 
Puis je dirige mes pas vers un grand hall d'exposition, "la miellerie" où on ne travaille pas. L'endroit est destiné à l'information. Les murs sont tapissés de panneaux sur la vie de l'abeille, de la naissance à la mort, sur le "varroa" ce pou qui frappe aussi les abeilles réunionnaises, sur la production de miel à la Reunion....
Un tronc de bombarde creux, autrefois habité par les abeilles, trône au milieu de gros pains de cire. Plus loin une machine à fabriquer la cire côtoie des cadres... 
La structure de la ruche est bien présentée. Idée à retenir...un gros extracteur a également sa place ici... et naturellement une vitrine-école avec une colonie d'abeilles occupe un gros pan de mur. J'ai vainement essayé de retrouver la reine dans cet amas laborieux.
Je ressors séduite par cette exposition, avec des idées plein la tête, mais aussi avec l'intention de rencontrer un jour les apiculteurs de cette Maison.

À la Maison de l'Abeille à Petite Ile.
À la Maison de l'Abeille à Petite Ile.
À la Maison de l'Abeille à Petite Ile.
À la Maison de l'Abeille à Petite Ile.
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans musée faune
commenter cet article
19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 20:44

Eh oui, on ne dit plus "Maison du Volcan" mais " Cité du Volcan". Après les travaux d'aménagement qui ont duré un bon moment, le lieu pédagogique accueille comme auparavant des visiteurs isolés, des groupes... Comme Germain et Mélanie avaient fait l'ascension de la Fournaise quelques jours avant, je leur ai conseillé de faire un tour dans ce musée situé à Bourg Murat...

Les salles retracent l'histoire du Volcan à La Réunion et dans le monde. On y explique les phénomènes  volcaniques, la naissance de l'île, les effets des éruptions sur le biotope terrestre et marin . Des simulations de panaches de fumée, des jeux interactifs pour tous... et partout des quizz pour enfants et pour adultes pour tester ce qui a été retenu. Pour tout assimiler une visite ne suffit pas.. La vitrine des trésors géologiques est un passage obligé. Intéressantes sont aussi les histoires de Grand Mère Kalle, de la Vierge au Parasol...
On retrace aussi les expéditions au Volcan avec des panneaux et  quelques objets.
À ce sujet, on peut regretter la disparition d'instruments de mesure qui intriguaient les enfants et les rendaient acteurs...

Trois films dont un en 4D sont projetés. Payer les deux euros supplémentaires pour voir le film en 4D de 15 minutes vaut le coup. Sièges mobiles, sensations garanties... les horaires sont à respecter, faute de quoi on ne vous accepte pas dans la salle le film lancé.

Comme beaucoup de Réunionnais reviennent régulièrement à la Cité du Volcan pour y emmener leurs invités et que le coût est non négligeable, on oserait espérer que les administrateurs mettent en place un abonnement annuel, comme cela se pratique dans de nombreux musées ou zoos en metropole. Etre ambassadeur de l'île devrait être récompensé...et encouragé.

A la Cité du Volcan
A la Cité du Volcan
A la Cité du Volcan
A la Cité du Volcan
A la Cité du Volcan
A la Cité du Volcan
A la Cité du Volcan
A la Cité du Volcan
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans musée Patrimoine de l'île Volcan
commenter cet article
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 18:23

Quand ce cactus de 4 mètres de haut fleurit,  le spectacle est un ravissement. Les grosses fleurs jaunes ouvertes à l'aube dépérissent très  vite. Mais elles laissent le temps aux abeilles de les butiner...

la magie n'a duré qu'une dizaine de jours. Aujourd'hui le cactus semble nu...

 

Succulentes en fleurs
Succulentes en fleurs
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans végétation
commenter cet article
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 18:16

Toujours à Saint Pierre, dans la rue Suffren une peinture originale a attiré mon regard : le mur aux pierres ajourées a été peint de manière à donner l'impression qu'il s'agit d'un petit immeuble percé de fenêtres. Dans ces cavités un passant à même laissé une cannette ( oups...) Des racines d'arbre et des corps de serpents se faufilent dans ces creux...

Ces murs sont séparés par un portail vert. Et derrière ce "barreau" se tapit une case,  une case encore de taille humaine, qui résiste à l'envahisseur...

Cette fresque est elle simplement décorative ou veut elle faire passer un message ? J'y verrai bien un avertissement sur la fragilité et le caractère éphémère des choses : un jour ces immeubles seront certainement menacés...eux aussi ...

Une case qui résiste dans la rue de Suffren..
Une case qui résiste dans la rue de Suffren..
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans habitat Patrimoine de l'île
commenter cet article
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 18:07

Couleurs, dessins, emplacement, sont les points communs de ces deux cases qui se situent l'une à côté de l'autre dans la Rue des Fours à Chaux à Saint Pierre.


J'avouerais que j'ai une petite préférence pour celle au toit en tôle qui devra bientôt disparaître au profit d'un immeuble impersonnel qui rapportera davantage à la Ville... 

 

 

Juxtaposition de deux Mondes
Juxtaposition de deux Mondes
Juxtaposition de deux Mondes
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans habitat Patrimoine de l'île
commenter cet article
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 15:16

Quand mes hôtes m'ont raconté avoir essayé de se baigner dans les vagues à Grande Anse, j'étais surprise. Melanie, m'a parlé de courants dissuasifs qui l'ont contrainte à écourter sa baignade. 
Quand je leur ai fait la réflexion que la baignade était interdite près de cette plage,  et qu'on devait se contenter de nager dans le bassin fermé à l'autre extrémité de cette longue crique, ils avaient l'air surpris et prétendaient ne pas avoir vu de panneaux d'interdiction au fond de l'anse à droite.
Il y a quelques semaines un jeune Alsacien avait disparu, ses vêtements ont été retrouvés sur la plage... Y a t il donc un problème quant à l'affichage des interdictions ? Comme je voulais en avoir le cœur net, je suis aller vérifier ce matin...
Les panneaux existent bien... comment se fait-il qu'ils passent inaperçus ? 

Mal placés ? peu lisibles ? Vieillots ? Trop abîmés ? Peut-être. Et si on mettait l'info dans la descente avant l'arrivée au parking ?

Une baignade très réglementée à Grande Anse
Une baignade très réglementée à Grande Anse
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans océan
commenter cet article