Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 17:18

L’OMDAR (Office Municipal de Développement Agricole et Rural) y œuvre pour protéger le site.

La base du Piton est situé à 536 m d’altitude et la crête à 636 m. Un dénivelé de 100 m a nécessité la mise en place de marches.

Celles-ci ont été réalisées avec le bois des arbres invasifs, non souhaités dans cette zone comme le goyavier, le poivrier et le jambrosade.

Pour éliminer ces espèces, sur la crête a été aménagé un compost : les végétaux non souhaités y sont emprisonnés dans des sacs et destinés à se dégrader.

On travaille aussi ici avec des services de dératisation : les rats sont un fléau pour les oiseaux, ils détruisent les œufs. C’est aussi la raison pour laquelle on élimine les néfliers sur le site, car leurs fruits attirent les rongeurs. Ici nichent deux couples de papangues.  Les oiseaux-la vierge, les merles péi, les oiseaux blancs et oiseaux verts ont également élu domicile ici.

Les personnes responsables du site ont aussi des contacts avec les habitants résidant à proximité et avec les gardes : tout est mis en œuvre pour protéger l’environnement et rendre ce site attractif.

 Le Piton Montvert : un aménagement rationnel
 Le Piton Montvert : un aménagement rationnel
 Le Piton Montvert : un aménagement rationnel
Repost 0
10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 17:54

L’OMDAR a organisé ce mardi 10 octobre une journée pour faire connaître le site du Piton MONTVERT, site qui recèle 60% d’espèces endémiques. Un sentier aménagé permet de faire un circuit au milieu d’arbres protégés.

 

Pour l’occasion, l’association Pêcheurs Golet s’est déplacée pour présenter les fruits et légumes lontan, proposer un atelier de dégustation des pâtisseries locales, faire découvrir les jeux lontan et faire une démonstration de tressage de vacoa.

Fête de la Nature au Piton MONTVERT
Fête de la Nature au Piton MONTVERT
Fête de la Nature au Piton MONTVERT

Et pour accueillir les randonneurs revenus de leur "expédition botanique" sur le piton, sous la conduite  de Quentin et Tommy, animateurs de l'OMDAR, les danseurs de l'association de Grands Bois ont exécuté quelques danses dont le quadrille créole.

Une belle journée !

Fête de la Nature au Piton MONTVERT
Fête de la Nature au Piton MONTVERT
Repost 0
10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 17:10

Pourquoi faire sept noeuds dans une feuille de vacoa ?

Un ami de Pêcheurs Golet nous explique cet après midi à Montvert, sous un pandanus, que c'est une coutume créole bien utile. Ah ! la magie du chiffre "7" !

On prend une lanière ce cette feuille, on y fait sept noeuds et on entoure de ce cordon la zone de notre corps qui fait mal,et ... la douleur s'en va…

Ainsi si tu as mal à la cheville, tu enserres ta cheville de ce cordon, si tu as mal au bras, tu le serres autour du bras.
Voilà un truc qui vient tout à propos et qu'on pourrait conseiller aux coureurs du Grand Raid ! Tous à vos feuilles de vacoa, mais enlevez bien les épines avant. On ne sait jamais !

7 noeuds dans une lanière de vacoa...
7 noeuds dans une lanière de vacoa...
7 noeuds dans une lanière de vacoa...
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Santé sport
commenter cet article
10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 17:04

J’ai eu la chance d’assister ce dimanche à une très belle prestation de chant choral au 23e Km. Une amie m’a emmenée à un concert donné par la chorale « TI KER LE O » (Petit chœur des Hauts)  au répertoire profane et religieux.

Et cerise sur le gâteau, une chorale venue de métropole, « FUTUR ANTERIEUR » s’est jointe aux Réunionnais pour cette après-midi musicale.

Michel RICHER, président de TI KER LE O, avait mis au programme des morceaux classiques  qui vous émeuvent et des pièces du folklore local comme « Kaskavel » et a enjoint l’assistance à chanter avec les chœurs.

Puis avec un instrument de fortune (un carton et deux cuillères en bois) il a accompagné un maloya. Un répertoire éclectique très apprécié par un public venu trop peu nombreux…

 

Ti Ker lé O, un groupe à suivre absolument !
Ti Ker lé O, un groupe à suivre absolument !
Ti Ker lé O, un groupe à suivre absolument !
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Musique
commenter cet article
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 12:50

 Nous traversons le pont, continuons sur une piste très carrossable pour rejoindre la route du front de mer. Quelle découverte surprenante ! Saint Paul a valorisé le littoral. On a mis les bouchées doubles pour rendre la côte attrayante.

Nous aboutissons à l’endroit où se tient le marché hebdomadaire. Jolis graphismes sur une poissonnerie.

Nous voilà à longer le littoral dans une zone récemment aménagée. Je suis bluffée. Ici,  in endroit où les enfants peuvent s’asperger d’eau, là,  une aire de jeux,  puis un chemin en planches, des tables de pique-nique, des plantes et de l’ombre.  Que veut le peuple ? Beaucoup de locaux sont installés là pour pique-niquer et se reposer.

La promenade se poursuit au-delà de la jetée. Arrêt devant les statues édifiées à la mémoire des premières femmes malgaches. Nous nous hasardons sur la jetée, le vent marin souffle !

Nous continuons vers le cimetière marin - mais pas de voie cyclable jusque là- et nous arrêtons au restaurant Grand Baie  pour manger un tartare de thon. Nous enfourchons nous vélos pour revenir à l’aire des Grottes des Premiers Français.

Le front de mer de Saint Paul
Le front de mer de Saint Paul
Le front de mer de Saint Paul
Le front de mer de Saint Paul
Le front de mer de Saint Paul
Le front de mer de Saint Paul
Le front de mer de Saint Paul
Le front de mer de Saint Paul
Le front de mer de Saint Paul
Le front de mer de Saint Paul
Le front de mer de Saint Paul
Le front de mer de Saint Paul
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans promenade sport
commenter cet article
18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 12:46

Après être passées  par la zone commerciale Savannah à vélo, nous avons pris la direction de l’Etang Saint Paul, non sans nous être arrêtées en bord de mer, dans une zone où les reliquats des pique niqueurs du dimanche restent éparpillés – Comme si on ne pouvait pas rapporter un sac poubelle et remporter les déchets chez soi ! -

Des panneaux mettent en garde contre le risque "requin". Personne dans l'eau à Saint Paul, mais l'endroit est bucolique.

De là, on a une belle  vue sur la baie de Saint Paul. Au loin on distingue la jetée.

Nous voilà maintenant à la passerelle de l’Etang Saint Paul, qui est l’ancien pont de chemin de fer.  

Passerelle de l'ancien chemin de fer à Etang Saint Paul
Passerelle de l'ancien chemin de fer à Etang Saint Paul
Passerelle de l'ancien chemin de fer à Etang Saint Paul
Passerelle de l'ancien chemin de fer à Etang Saint Paul
Passerelle de l'ancien chemin de fer à Etang Saint Paul
Passerelle de l'ancien chemin de fer à Etang Saint Paul
Passerelle de l'ancien chemin de fer à Etang Saint Paul
Passerelle de l'ancien chemin de fer à Etang Saint Paul
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans promenade sport
commenter cet article
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 19:15

Les frises qu’on voit sur les murs ont de l’allure désormais . Rien à voir avec les affreux graphismes peu éloquents, expression d’une rage non contenue.

Les tags deviennent de vraies œuvres d’art. Un progrès qui fait plaisir à voir. Partout, sur l'île, les dessins se multiplient et sont un plaisir pour les yeux.

                                 la charrette -boeuf , un lointain souvenir !

Remarquable coupeur de canne avec son sabre ! 

 

Finis les chemins pour vélos, nous devons prendre notre mal en patience avant de retrouver une piste cyclable. Les acheteurs pressés manquent parfois de courtoisie avec les deux –roues. Nous rejoignons une voie destinée aux cars et aux vélos pour rejoindre l’Etang Saint Paul.

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans graphismes
commenter cet article
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 19:12

 

Du moulin de l’Etang Saint Paul à Savannah

L’eau traverse la route, nous aussi !

 

Nous voilà au moulin dont la roue à aube rappelle le passé. Ici l’eau est limpide et fraîche. Le bassin est ombragé. Des couples aiment  s’y attarder et les cyclistes de passage y plongent carrément.

Plus loin, petit arrêt à l’entrée du sentier de randonnée vers le « Bassin Vital. » Une pancarte met en garde contre la Dengue qui sévit dans la région et donne des conseils pour s’en prémunir.

Sommes agréablement surprises de découvrir qu’au départ de ce sentier a été installé une pompe (eau fraîche garantie) Un panneau indicateur invitant à se rendre à « Monmanzé » comprenez « Mon manger ». Ecriture très locale à tous points de vue.

Néanmoins, nous sommes atterrées par les dégradations (les panneaux ont été vandalisés).

La route devient moins intéressante, l’ombre fait défaut et l’eau semble loin.

Bifurquons dans un chemin de terre caillouteux, le chemin Pavane, devant nous des panneaux touristique eux aussi détruits, heureusement que ma copine connaît la direction : nous prenons à droite une allée de palmiers.

Nous arrivons dans le quartier de Savannah (où il existait autrefois une usine de rhum). De là, on a une vue sur toutes les roches qui dominent l’étang Saint Paul.

Un grand bâtiment se dresse non loin de là : c’est le bâtiment administratif de l’entreprise Savannah. Les fenêtres sont murées.  Dommage que l’édifice ne soit pas restauré. Il rappelle les bâtiments de la mairie de Saint Leu.

Nous quittons cette zone pour rejoindre la zone commerciale Savannah que nous devons traverser.

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans promenade sport
commenter cet article
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 16:03

 Du pont des Tamarins au moulin. (1/2 heure, arrêts compris)

Nous quittons l’aire superbe de la Grotte des Premiers Français et empruntons une piste cyclable, mais il nous faudra partager la route avec les voitures, un passage un peu délicat, ensuite retour sur une voie cyclable et très vite nous sommes sous la rampe de la Route des Tamarins.

Un bâtiment ancien est en train d’être restauré : une longère ? une église ?

Un chemin cyclable bordé de fleurs exotiques de toute beauté nous emmène vers Grande Fontaine. Encore un petit passage délicat de route et nous voilà dans le lieudit « Grande Fontaine », cet endroit était autrefois habitée par les passagers des premiers bateaux arrivés sur l’île. Mais comme la zone des marais était insalubre, la population se serait déplacée vers l’océan, où se situe l’actuel centre ville.

Zaza me fait remarquer la présence d’un lavoir à main gauche. C’est le lieu de rendez-vous de nombreux habitants, peut-être aussi l’arrêt de bus…  Le lavoir est à sec et les songes ont tout envahi.

La route traverse le village, longe les roches, et le parcours est agréable : de hauts palmiers puis des manguiers gigantesques très vieux ombragent la route … Un verger de manguiers géants !

A gauche des papyrus, des feuilles de songe, de hauts mouffias (arbres à raphia).

A droite toujours des arbres, des « ti bon dieux », ou des cases  et toujours un petit ruisseau d’eau limpide.

A vélo à Saint Paul : le tour des Roches (1ère partie)
A vélo à Saint Paul : le tour des Roches (1ère partie)
A vélo à Saint Paul : le tour des Roches (1ère partie)
A vélo à Saint Paul : le tour des Roches (1ère partie)
A vélo à Saint Paul : le tour des Roches (1ère partie)
A vélo à Saint Paul : le tour des Roches (1ère partie)
A vélo à Saint Paul : le tour des Roches (1ère partie)
A vélo à Saint Paul : le tour des Roches (1ère partie)
A vélo à Saint Paul : le tour des Roches (1ère partie)
A vélo à Saint Paul : le tour des Roches (1ère partie)
A vélo à Saint Paul : le tour des Roches (1ère partie)
A vélo à Saint Paul : le tour des Roches (1ère partie)
A vélo à Saint Paul : le tour des Roches (1ère partie)
A vélo à Saint Paul : le tour des Roches (1ère partie)
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans à vélo promenade
commenter cet article
14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 15:59

Lundi matin, nous arrivons à Saint Paul et nous nous garons dans un endroit superbement aménagé et ombragé juste en face du cimetière marin de Saint Paul.

Nous sommes sur l’aire de « La Grotte des Premiers Français », grotte située au pied de la planèze du Grand Bénard. L’appellation concerne une succession de grottes qui s’étend jusqu’au Cap Marianne.

On ne peut s’approcher du massif sécurisé en raison de chutes de pierres.

Un panneau annonce la présence de caravelle, d’un parcours thématique, d’une aire de pique-nique, de toilettes et d'un point info.  

Des gens sont déjà attablés, ou s’accoudent sur un parapet au-dessus du pont pour regarder les poissons : tous goûtent la sérénité de cet endroit, loin de la circulation de Saint Paul. Ce havre de paix aurait aussi été un lieu de prières et de pèlerinages comme le signale un panneau.

Nous décidons de ne pas attarder ici et de commencer notre circuit à vélo avant que le soleil ne « poique ». Il est déjà 10 heures et nous nous apprêtons à rejoindre le circuit du Tour des Roches.

Saint Paul et l'aire de la Grotte des Premiers Français
Saint Paul et l'aire de la Grotte des Premiers Français
Saint Paul et l'aire de la Grotte des Premiers Français
Saint Paul et l'aire de la Grotte des Premiers Français
Saint Paul et l'aire de la Grotte des Premiers Français
Saint Paul et l'aire de la Grotte des Premiers Français
Saint Paul et l'aire de la Grotte des Premiers Français
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans pique nique
commenter cet article