Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 21:20

Cela peut surprendre , mais c’est une réalité… 

 

 La Réunion, "les hommes" ont plaisir à cuisiner. Ce n’est pas une tâche réservée à la gente féminine, et le chef de famille est fier de montrer son savoir-faire, que ce soit à la maison ou à l’extérieur. 

cuisine masculine 01 cuisine masculine 03

D’ailleurs, il suffit d’assister à un pique-nique dominical pour constater de visu que près du barbecue, c’est  l’homme qui surveille la cuisson. Quand Jean Paul prépare le rougail morue ou le rougail saucisse, il est le maître des lieux et il lui arrive d’accepter une incursion dans sa cuisine d’été. Quand Michel ou un de ses proches prépare le roumazaf malgache, rien ne vient le distraire : il faut que le plat soit une réussite.

C’est aussi l’homme qui  s’occupe du combustible et transporte les énormes marmites. – cuisine familiale oblige !-


cuisine masculine.03

D’aucuns me rétorqueront que c’est aux grandes occasions ou le week-end que  cette tâche est dévolue aux hommes. Peut-être… 

En semaine, s’ils ne sont pas là pour motif professionnel, il faut bien que madame s’attelle à ces tâches, à condition qu’elle soit au foyer, ou en retraite. La pause méridienne est toujours d’actualité à la Réunion et souvent les enfants rentrent manger à midi. Le carry du dimanche peut être réchauffé en début de semaine.

La jeunesse reprendra-t-elle le flambeau ? Je pense que cet engouement de la gente masculine pour la cuisine a de l’avenir à la Réunion : pour preuve « Rony » 13 ans, le fils de Sarah qui s’intéresse à l’art culinaire et participe souvent à la préparation des repas organisés par le Pôle culturel de St Pierre à Grands Bois… D'ailleurs de nombreux  jeunes gens qui aiment leur île et souhaitent y vivre rêvent d’ouvrir un snack … 

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Quotidien
commenter cet article
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 17:24

                         Je viens de lire l’annonce envoyée par Pascal Laude, concernant un rallye « geocaching ». Cette expression de « geocaching » ne passe pas.  Mamie fait de la résistance : encore un mot anglais pour parler de « rallye avec géolocalisation par satellite. »

J’aurais préféré qu’on trouve une expression locale comme « découverte péi par satellite ». J’en vois qui me rétorqueront que le mot « rallye » n’a rien de local non plus... 

Enfin, la jeunesse préfère jacter en english. Malgré tout, je trouve l’initiative de l’étudiante chouette et encore plus chouette l’idée d’un partenariat avec le pôle culturel de St Pierre. Bravo Pascal, tu as tout compris, l’avenir c’est nos jeunes….

 

Voilà enfin l’annonce. Avis aux amateurs, mais seulement aux amateurs...  équipés 

 

Un petit coup de pouce à une élève de l’IAE de St-Denis qui organise un rallye « Geocaching » sur St-Pierre le dimanche 17 février à l’occasion de la fête du tourisme.

 

"Entre chasse aux trésors high tech et course d'orientation,

le Geocaching débarque au centre ville de Saint Pierre.

 

Le dimanche 17 février 2013

de 9h à 17h

 

Prends ton Smartphone équipé des applications Google Maps et Neoreader pour une découverte insolite de la ville.

 

Décodages de messages et défis sont au rendez-vous pour en apprendre davantage sur Saint-Pierre et son patrimoine.

 

Que vous soyez seuls, en famille ou entre amis, on vous attend à l'office de tourisme de Saint Pierre

(situé à Terre Sainte) pour la 1ère étape du jeu.

Les places sont limitées,

réservez vite au 06 93 00 31 93

ou par mail à grondinmarion@hotmail.fr "

 

De nombreux lots à gagner dont des visites avec repas avec le pôle Valorisation du patrimoine, partenaire.

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Langue
commenter cet article
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 20:22

Des rues à la Réunion, il y en a, et des chemins aussi. Difficile de répertorier toutes les voies de circulation de la Réunion, il en naît régulièrement d’autres. Parfois il n’est pas aisé de demander sa route. Et souvent les chemins débouchent dans des champs de cannes où personne ne peut vous aider.

 

La difficulté de trouver sa route est parfois liée à  complexité du nom :  « la rue Alléguirassamy, Alliguerrissama.. heu…  s’il vous plaît », il faut se souvenir de toutes les syllabes du patronyme de cet habitant de la Cafrine pour être renseigné. 

Parfois cette difficulté est liée à la prononciation : demandez toujours la rue Payé (pour Payet), on ne vous entendra pas, car il faut dire « la rue « Payette ».

 

Ce qui surprend le zoreill’ fraîchement débarqué est le nombre de rues aux noms très proches :  Chemin N. Hoareau, Chemin A. Hoareau, Chemin Epidaure Hoareau, … du nom du propriétaire du champ où se sont implantées de nouvelles constructions. Vous vendez vos terrains, vous entrez dans la postérité. Impensable en métropole.  A la Réunion, nul besoin d’être célèbre pour avoir une rue à son nom. 

 

Cependant des personnages ayant participé au développement de la Réunion (des politiciens, des industriels…) ont aussi droit à leur rue : la Rue Archambaud, la rue Hibon, la rue Isautier, la rue Adam de Villiers … Le nom qui doit être le plus fréquent pour les grands axes des villes est sans conteste « Hubert Delisle », cet homme qui a compris la nécessité de construire des routes pour briser l’isolement de ses concitoyens.

A Trois Mares, de nombreuses rues portent le nom de pointures littéraires de la littérature française. Cela fait plaisir : on peut  habiter la Rue St Exupéry, la rue Voltaire ou la rue Montaigne, Bernardin de St Pierre ou encore la rue Joachim du Bellay ( là aussi quelle galère pour épeler le nom de sa rue dans les administrations) Tout le monde n’a pas eu l’occasion d’aller en première et de lire les poètes dans les Lagarde et Michard . La rue Charles Baudelaire longtemps a souffert de la faute d’orthographe, sur les plans on liisait « Beaudelaire », ça fait plus beau ?!

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Langue
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 12:26

En quittant un hypermarché de la Zone Canabady, à Saint Pierre, on aperçoit un gros tube en métal savamment illustré par Jace.

 

Jace chez Diogène

 

Les choix opérés par JACE  ne sont jamais innocents. Le dessinateur a choisi de faire de ce cylindre la demeure d’un dénommé Diogène. 

 

Aucune allusion à un quelconque Réunionnais de ce nom, même si le dessin semble donner des attributs typiques au personnage. Ne tient-il pas dans ses mains deux bouteilles (allusion à la soif qu’il fait au pays) ? Le petit gouzou est aussi flanqué d’un chien. (allusion aux chiens errants du même pays ?)

 

Que sait-on de Diogène  grâce aux écrits ?

« Diogène, ce philosophe grec, vivait dehors dans le dénuement, vêtu d’un simple manteau, il était muni d’un bâton, d’une besace et d’une écuelle. » 

Jace a bien croqué certains aspects comme « la vie dehors, le dénuement… » Il a installé  notre personnage dehors, dans le dénuement (vêtu d’une simple couche), mais les autres accessoires ne sont pas là. 

 

Jace chez Diogène2

Les portraits qu’on fait de ce personnage de légende  le présentent soit comme un clochard débauché, soit comme un ascète sévère et cynique qui aurait vécu dans une grande jarre. On a coutume de dire qu’il vivait dans un « tonneau » d’où le choix de Jace de le dessiner sur ce gros cylindre.

 

Et pourquoi installer Diogène en face de ces temples de la consommation que sont les hypermarchés ? Peut-être pour souligner ce contraste criant qu’on voit à la Réunion des gens qui peuvent consommer et de ceux qui  le peuvent moins. 

Que dire de ces bulles : signifient-elles le rêve, l'étonnement devant le flux des consommateurs  ou encore la colère ?
Faut-il voir ce "gouzou" comme un disciple cynique de Diogène ou un "copain de la Bière" qui vous invite à le rejoindre ? Finie l'extrapolation : seul Jace peut répondre à ces questions.

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Surprise !
commenter cet article
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 19:17

Non loin de l'hôpital de St Pierre en allant vers la Ravine des Cafres, il est un petit parking à droite où quelques rares voitures sont garées en journée : c'est le parking des joggeurs qui aiment emprunter le "Sentier Bord de Mer".

Il doit être très agréable en début et en fin de journée car peu ombragé. Ce sentier présente de nombreux intérêts notamment au niveau de la flore qui est protégée mais aussi pour les vues qu'il offre sur l'Océan. 

Un site naturel protégé

sentier-bord-de-mer-1.JPG

Fléchage du "Sentier Bord de Mer"

sentier-bord-de-mer-2.JPG

Une flore préservée

sentier-bord-de-mer-3.JPG

un sentier de terre entre de jeunes filaos

sentier-bord-de-mer-4.JPG

un chemin bien entretenu

sentier-bord-de-mer-5.JPG

Le long de l'océan au milieu de la patate à Durand

sentier-bord-de-mer-6.JPG

... et des graminées, à deux pas de la côte rocheuse

sentier-bord-de-mer-8.JPG

sentier-bord-de-mer-9.JPG

sentier-bord-de-mer-9a.JPG

Ces images relatent une dizaine de minutes de promenade, à vous de découvrir le reste du parcours si le coeur vous en dit...

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans promenade
commenter cet article
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 21:56

Un nom d’empereur chinois d'une dynastie méconnue? Du tout ! De Felleng…on parle même au JT des chaînes de métropole.

 

Les pluies battantes de Dumile sont déjà un souvenir -pas si lointain que ça- et  voilà que  le cyclone Felleng en génère d’autres sur la Réunion.

Certains à l’instar de notre amie Brigitte aimeraient bien qu’on soit en Vigilance Rouge, comme ça on n’aurait pas à faire de la route pour aller au travail. Effectivement quand les nuages se déversent dans les ravines, plus d’un radier est submergé, ce qui ne facilite pas les déplacements. Parfois on est obligé de rebrousser chemin quand la chaussée est inondée. Pas facile non plus pour les motards.

D’autres comme Chantal  se plaignent de devoir annuler les séances de gym aquatique parce que « la mer est chocolat ». Les présidents d’association doivent faire preuve de souplesse pour que les A.G puissent se tenir ; alors il arrive qu’on avance la réunion ou qu’on l’annule. Les mois de janvier et février, mois d’Assemblées Générales sont souvent perturbés par les intempéries.

 Rien à voir avec les averses en Lorraine qui fouettent ou glacent le visage. Les pluies tropicales sont chaudes. Là aussi, pendant la saison cyclonique, surtout avant la formation des tempêtes tropicales, il fait très chaud, une chaleur pas innocente du tout dans le processus. 

Ainsi, Suzette se plaignait la semaine dernière: « Il fait tellement chaud qu’on ne trouve pas le sommeil, même  sans bouger, on sue… »

Et  toujours, le Réunionnais compatit : Madagascar, l’île voisine écope souvent davantage quand les cyclones se déchaînent. « L’aéroport de Tamatave a été fermé  hier » raconte Brigitte.  C’est la deuxième fois pour cette année que le cyclone choisit de passer entre les deux îles.

 

Sources de l'image satellite : Mtotec le 1er février

 

Felleng.png
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Ciel
commenter cet article
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 23:47

Pour qui s’intéresse aux crabes terrestres de la Réunion,  à leur localisation, leurs caractéristiques, je recommande la lecture de ces pages pdf (plus particulièrement la page 10).

Le document a pour titre « Mission d’inventaire de crustacés à la Réunion »,  et c’est une étude remarquable effectuée en 2008. On y voit les 4 photos des crustacés et on apprend par exemple qu’un 5e crabe (le geograpsus stomi)peut s'inviter sur l'île.

 

Lien avec le site qui publie ce document :

Decapoda.ecole-navale.fr/pdf/poupin-2008-decapodes-reunion.pdf

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans faune
commenter cet article
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 22:47

crabe-terrestre-St-Philippe-zip.jpg

 Christian Widmann, un lecteur du blog,  vient de m'envoyer une information intéressante concernant ce crustacé rencontré à Mare Longue, en juillet 2009 dans le jardin d'une chambre d'hôte.

Il s'agirait d'après Christian d'un des quatre crabes terrestres qui habitent la Réunion, à savoir le "geograpsus grayi."

Il  cite ses sources : http:/biodivreunion.free.fr

Merci à lui pour sa contribution.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans faune
commenter cet article
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 14:40

Le pôle Valorisation du Patrimoine organise le SAMEDI 12 JANVIER une visite de  La mosquée Attayab-Ul-Massadjid, littéralement « la plus belle des mosquées »,


                                        mosquée sp04

 

RDV rue François de Mahy à 9h

Avec la guide Rachel Cardenas, guide conférencière régionale

 

Tarif : 3 € pour les enfants, 5 € pour les adultes.

Réservation au 02 62 96 29 10 ou par retour de mail.

 

Infos pratiques : habits décents (jambes et bras couverts, pas de short ou mini-jupe),

Pas de photos à l’intérieur sauf accord d’un responsable sur place

Durée de la visite : environ 1h30

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans superstitions et religions
commenter cet article
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 16:56

    Le 3 janvier (c'est à dire demain)  à 24 heures, le cyclone "Dumile" devrait être à 135 km des côtes réunionnaises !traj.png

sources pour la trajectoire  : mtotec

        L'alerte est déjà donnée par la préfecture. Désormais en "vigilance orange" , les Réunionnais seront bientôt en "vigilance rouge". Dans les aéroports, on est déjà paré : toutes les dispositions ont été prises, comme le signale "Clicanoo" le journal online de l'île.

image-satellite-Dumile.png

Il faut espérer que tous les habitants auront fait leurs provisions d'eau, de conserves,  de bougies... La houle s'est déjà invitée. On s'attend partout à subir les effets dévastateurs de la tempête. Les plantes non abritées vont souffrir des rafales de vent, des tôles vont voler... Toutes les mesures de sécurité sont diffusées par les médias. 

Qui dit vigilance "rouge" dit : rester confiné dans sa case et attendre l'autorisation de sortir. Cela peut durer quelques jours...

Tableau-alertes dec-2008

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Ciel
commenter cet article