Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 11:43

 Grâce à Michael Rard, président de l’Observatoire Marin (OMAR) et  intervenant à l’IUT  génie biologique de Saint Pierre, nous avons pu nous familiariser  vendredi avec les plans de lutte anti-pollution maritime.

 

Polmar 1diaporama

Nous avions rendez-vous au Port avec M. Abelard.  Au cours d’un diaporama très détaillé de trois heures, nous avons découvert toutes les facettes du plan de lutte mis en route en cas de pollution aux hydrocarbures. Puis nous avons visité le hangar de stockage du matériel utilisé en cas de menace.

 

  Tous les aspects de ce plan de lutte ont été passés en revue : le confinement, la récupération, la décantation, le nettoyage final, le transfert et la destruction des produits. Cet article sera consacré à un seul aspect : le confinement.

 

Polmar 2 lutte schéma

 

Comment confine-t-on une nappe d’hydrocarbures ?

Confiner, c’est éviter le déplacement d’une nappe vers une zone plus sensible ou plus difficile d’accès. Dans le cadre du confinement des hydrocarbures, nous avons appris qu’il existait une panoplie de  barrages très divers utilisés selon la spécificité des nappes rencontrées : il existe des barrages de flottants manufacturés, des barrages échouables, des barrages anti-feu, des barrages absorbants et des barrages de fortune.

Les barrages.

Par exemple pour les zones côtières exposées, on utilise un barrage lourd, un rideau gonflable. Pour les zones côtières abritées et les ports on fera usage d’un barrage moyen ou d’un rideau, pour un chantier côtier et une zone abritée on utilise le barrage léger, la barrière ou le rideau.

  Le centre Polmar de la Réunion dispose de 300 m de barrage lourd Sillinger TRS  de type rideau : il comprend un flotteur gonflable et une jupe terminée par une chaîne de lest qui reprend les efforts de tension. Ce barrage qui pèse 14kg par mètre se trouve sur un enrouleur hissé sur une remorque.

 

Polmar enrouleur de barrage

 

Le centre dispose également de 300 m de barrage lourd Aerazur bap 333 de type barrière. Il comprend un flotteur composé d’une plaque de mousse de polyéthylène et une jupe terminée par une chaîne de lest. Dans un conteneur on peut stocker 150 m de ce type de barrages qui mesure 1 ,40m et pèse 13 kg par mètre.

 

Polmar barrage bap 333 Polmar barrage bap 333 bis

 

En ce qui concerne le barrage moyen, le centre possède 750 m de rideau d’1,02 m de hauteur pesant 6,7 kg au mètre : c’est l’Areazur Bapg 850.

 

Polmar Barrage bapg

 

Et on trouve là aussi  75 m de barrage Baraccuda 420.

Pour les barrages dits légers, pour n’en citer que quelques-uns, on dispose ici de barrages Baraccuda 150 (750 m)

 

Ces barrages sont utilisés pour isoler les nappes,  les déplacer et éviter leur avancée.

 

L'amarrage des barrages

 

Polmar amarrage du barrage

 

Pour les fixer, on emploie d’énormes blocs de béton. Ces blocs de 2 et 5 tonnes sont appelés ici « les corps morts ».

 

Polmar corps morts Polmar coffres barrage

                    les corps morts                                                              les coffres

 

Ces corps morts sont reliés à  des "coffres" par  des chaînes. Et  ces mêmes coffres sont reliés au barrage par un système d’amarrage. Nous avons pu voir deux types de coffres :

 

Polmar bouées Polmar bouées 2

                                                                      coffres et bouées

 

Et des bouées  reliées à ces blocs permettent de les repérer. Très important est aussi le système de remorquage de ces barrages flottants.

 

Nous avons aussi évoqué d’autres systèmes d’amarrage, comme l’amarrage à quai, l’amarrage de fortune avec des pierres et des piquets…

Pour transporter ce matériel, le centre dispose aussi d’enrouleurs, de remorques… et de matériel électrique pour permettre la manutention, le levage de ces énormes équipements.

 

Polmar griffe de levage de corps morts 

Il existe aussi bien d’autres systèmes de barrages, dits de fortune … (à suivre)

Partager cet article

Repost0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 14:27

Au cours du repas au restaurant « les Sentiers » à Cilaos,  avec les anciennes de Grands Bois, nous avons parlé de leurs occupations d’autrefois.

Là, nous avons abordé le sujet de la couture, et Renée, Gisla et Lucette nous ont décrit le fil qu’elles choca 1utilisaient pour coudre. Elles coupaient en lanières les grandes feuilles d’aloès vert (plante  communément appelée « choca » à la Réunion ), les râpaient pour en extraire le jus et ne garder que les fibres. Le fil obtenu était blanc, mais on pouvait le teindre avec des teintures chimiques. Nos couturières avaient de petites machines à coudre manuelles. Gisla ajoute que certaines personnes tricotaient aussi ce fil pour faire des chemisiers ou autre chose.

En remontant vers l’établissement thermal, au bord de la route, à gauche, elles nous ont montré la plante, un aloès à feuilles larges et épaisses. Là, Renée m’a précisé que pour faciliter le passage du fil dans le chas de l’aiguille, on enduisait le fil de choca de cire d’abeille.

choca 2

Pour compléter ce sujet, il paraît que le fil de choca entrait autrefois dans la composition des cordages. Aujourd’hui on en fait d’autres utilisations (à suivre)

Partager cet article

Repost0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 08:23

Découverte du bain massant avec "les Pêcheurs Golet".

Le centre thermal de Cilaos est toujours très actif. Les eaux de Cilaos qui jaillissbain Cilaos 1ent au cœur du cirque volcanique sont gazeuses, à dominante bicarbonatée sodique, magnésienne et calcique légèrement sulfatée. Elles sont très ferrugineuses et faiblement radioactives.  Si l’établissement thermal Irénée Accot  accueille le matin les curistes  (venus soigner des rhumatismes ou des séquelles de traumatismes ostéo-articulaires, ou des maladies digestives et métaboliques), il permet aussi aux non-curistes d’accéder ponctuellement aux diverses salles de soins et de massages.

 

Nous avons réservé des plages d’une demi-heure. « Le bain massant » dure 20 minutes. Avant de pénétrer dans les antres des thermes, on attend qu’on nous remette à chacun un peignoir et un drap de bain, ainsi que des savates en caoutchouc à notre pointure.

bain Cilaos 2 bain Cilaos 3

Ensuite, on se dévêt complètement dans des cabines en ayant soin de ne rien laisser traîner, et les vêtements et sacs sont portés dans la consigne. La porte de la consigne fermée, on prend soin de mettre la clef dans la poche du peignoir. On attend que les salles soient libres.

Bain cilaos 3b

bain Cilaos 4cEnsuite, on nous ventile chacun dans une petite pièce où se trouvent une baignoire (avec plein de robinets), une chaise et une patère pour accrocher le peignoir et la serviette. On est surpris par la couleur de l’eau du bain : elle est brunâtre ! Pour rassurer Gisla, la doyenne du groupe,  et d’autres qui croyaient devoir pendre un bain coloré de boue, je leur ai dit que cela venait certainement de sa qualité ferrugineuse, et qui dit « fer », dit « rouille »…

 Une jeune soignante en sortant de la pièce, m’explique qu’il faut mettre la tête sur l’appui-tête, glisser les pieds sous la barre située au fond de la baignoire. Et elle ajoute : «  Vous restez là pour  20 minutes, un signal retentit en fin de séance, et il vaut mieux sortir avant d’avoir droit à un jet froid. » Tout est dit !

Et là, ça commence à bouillonner, l’eau vous masse les pieds, les hanches, les fesses, le dos… vousbain Cilaos 4b pensez au début que vous ne tiendrez pas vingt minutes là-dedans et pourtant on y prend goût ! Si vous voulez être photographié dans votre bain, les soignantes se prêtent au jeu, et on n’est pas gêné, d’autant qu’on ne voit aucune nudité dans cette eau tumultueuse, opaque, si ce n’est le cou et les épaules. On se sèche, puis on peut se relaxer dans une des salles prévues cet effet. Et on retourne au vestiaire. Enfin les affaires mouillées et les savates sont jetées dans des sacs en tissu à la sortie.

 

bain Cilaos 6 bain Cilaos 9

                                                     les salles de relaxation

 bain Cilaos jacuzzi bain Cilaos 4 

              jacuzzi                                     sortie des vestiaires

 

Il existe une foule d’autres possibilités de prendre les eaux ici : sauna, hydromassant aux huiles, fauteuil shiatsu et vario trainer, enveloppement d’algues, relaxation manuelle, bertholaix, douche au jet, douche rotative etc… Vous pouvez aussi bénéficier de tarifs de groupe à partir de 10 personnes !

Pour les prix, et les contacts à prendre, voilà un lien actualisé, très clair :

http://www.cg974.fr/thermes/forme.php

 

 

Partager cet article

Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 19:10

La responsable de « Tress ek nou » de Grands Bois,  a invité tous les animateurs bénévoles des ateliers, à participer à une Journée – Découverte à Cilaos.  

Ils ont ainsi pu entrer dans le fief de la broderie de ce charmant village de montagne. Dans la "Maison de la Broderie", Dalida, une brodeuse très active,  leur a expliqué la technique des Jours de Cilaos et les a invités à parcourir l’exposition. Puis le groupe est monté à l’étage où ils ont pu voir Régine et Olivia en train de broder avec minutie et professionnalisme des napperons de toute beauté.

 

Broderie Cilaos Broderie cilaos 2

 La petite troupe a ensuite pris le chemin de l’Office du Tourisme, et là dans une salle d’exposition, tous ont fait le tour de la « chaise à porteurs » fabriquée par M. Séry, le dernier porteur, décédé en 2006 à l'âge de 102 ans … Le sujet de la « chaise » vaut à lui seul un article !  Cilaos chaise

                                        "les lanières en goni,ça gratte..." Cilaos achats

  Tous ont ensuite investi la rue principale pour faire quelques achats, dont les « lentilles de Cilaos » (12 euros le kilo) et du vin de Cilaos (6,50€).

Certaines ont fait un tour au marché couvert pour acheter des grains ( pois de Kerveguen, coco-péi…)

 

Cilaos achats chez IsmaëlPendant ce temps d’autres ont fait une incursion dans la boutique pittoresque de M. Ismaël ( un bric-à-brac, comme on n’en voit plus guère de nos jours, on y trouve de tout !, du tambour à broder en bois de fleurs jaunes, aux sandalettes en plastique en passant par le tissu, le thermomètre…)

 

Chez M. Ismaël

 Nous avons ensuite pris le chemin du restaurant « Les Sentiers » où nous avons bien Cilaos porc lentillesdéjeuné, nous avions le choix des plats, très bien préparés (porc aux lentilles, cabri massalé, bœuf-haricots…) Pendant le repas, Gisla,Ginette et Renée, les anciennes nous parlaient de leur passé avec enthousiasme.

 

                                                porc aux lentilles de Cilaos

Cilaos les Sentiers 2  Cilaos les Sentiers

                         les moins jeunes                                                                                 les plus jeunes

Dominique Doomé, de Saint Joseph, un musicien ambulant accompagné d’un enfant, nous a joué des airs lontan, dont « Roulez avirons » que tout le monde a repris en chœur.

   Cilaos chanson  Dominique Doomé à la guitare

Enfin, tous sont remontés le long de l’église vers les thermes en longeant l’ancien séminaire – qui n’en finit pas de se délabrer-  et l’usine qui conditionne l’eau gazeuse de Cilaos.

Et là, ce sont 15 personnes qui ont pu se familiariser avec les bains de ces thermes très réputés. Pendant que les enfants s’adonnaient au plaisir de la baignade dans un jacuzzi, les adultes ont pris la formule "hydromassant"

Cilaos thermes

                                L' équipe dynamique de l'Association "Pêcheurs Golet" à la sortie des bains.

Vers 17 heures, le groupe est reparti en bus vers Saint Louis. Une journée bien remplie et très riche ! Merci à Jacqueline G, la gentille organisatrice et à l’association Pêcheurs Golet !

 

 

Partager cet article

Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 10:02

 A la Réunion, il y a pléthore d’associations qui viennent prêter assistance à la population de l’île voisine - Madagascar-  pour palier les carences d’un gouvernement peu efficace.

François et moi avons déjà apporté notre soutien aux actions du Père Pedro, et là nous avons décidé d’œuvrer également aux côtés d’AAHL, qui avec des moyens modestes et beaucoup de courage, et d’abnégation,  travaille pour le village de LOKARO.

 AG Lokaro 2010

Voilà quelques jours, en mairie-annexe de Terre Sainte, les adhérents se sont retrouvés à l’appel du comité composé de Marcel Rinaldy (président), de Dominique Boye et d’Annie – Rose Avaby (vice-présidentes), de Marie-Claire Pagenaud (trésorière) de Géraldine Pagenaud  et Yves Bréchard (respectivement secrétaire et secrétaire – adjoint). Fait aussi partie du bureau le Dr Abel Octave. François a accepté d'intégrer l'équipe.

Le bilan de l’AG est parlant :

1)      Les membres parrainent pour la santé des villageois  ( pour tout renseignement, ou demande d’adhésion, vous pouvez me contacter sur mon blog)

2)      A chaque voyage 15 kg de médicaments sont acheminés ( grâce aux donateurs et à une pharmacienne de Mont- Vert)

3)      Une citerne de relais  de 1000 litres a été achetée et  installée.

 

   l'eau 

  

4)      Il a été procédé à l’achat d’une pompe à pédales qui devrait alimenter la citerne de relais.

5)      Le puits du jardin potager a été sécurisé, une protection empêche les enfants de tomber dans ce puits…

l'eau 6

6)      La case –santé est en construction : deux équipes se sont relayées : la première en octobre, la seconde en décembre et janvier.

 

 case santé 12 case santé 14 bis

7)      Le traitement contre les parasites, traitement de remise en forme est toujours nécessaire. A chaque voyage, les membres d’AAHL dopent les plus faibles par un traitement vitaminé, du lait...et pour les plus petits en période de sevrage, biberons, pain d’épices, crèmes de gruyère sont distribués et les mamans apprennent à stériliser les biberons. Au fil des années, on constate une nette amélioration de l’hygiène en général. En juillet, Martine, l’une des nôtres a procédé à l’épouillage. On constate que les enfants de Lokaro n’ont plus de problèmes liés aux « parasy » grâce aux traitements et soins appropriés. A l’une des mamans a été confiée « une trousse médicale de base » renouvelée lors de chacun des passages de l’association. Elle peut ainsi désinfecter et enrayer les infections.

 

soins Dr Abel 2

 

8)      Le Dr Abel et son épouse, également médecin, exerçant à Fort Dauphin, visitent régulièrement le village et assurent le suivi des habitants de Lokaro. Ils n’ont pas noté cette année de pathologie grave.

 

AG Lokaro 2010 (3)

A l’issue des bilans d’activité, financier et de l’évocation des projets, approuvés à l'unanimité, l’assemblée a pu réaliser l’ampleur des travaux et des actions grâce à un diaporama axé sur la santé, et les actions menées avec les villageois, pour les villageois.

  Dominique Boyer fait le rapport d'activités

Puis chacun a partagé les plats préparés par tous les membres présents.

AG Lokaro 2010 (2)

Partager cet article

Repost0
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 20:55

Pour ceux qui appréhendent les centaines de lacets qui grimpent vers Cilaos, le meilleur plan est de prendre le bus à Saint Louis, comme l’a fait ce jour notre groupe de « tresseuses de vacoa de Grands Bois» de sortie en famille. 

  Il suffit de laisser la voiture près de la gare routière de Saint Louis ou de se faire ramener là. Les tickets sont au prix d’1,30 euro, et avec ce ticket, qu'il faut absolument composter dans le bus,  on peut aussi rejoindre Bras Sec ou Ilet à Cordes ( mais là il faudra changer de bus, et prolonger le trajet dans la demi-heure qui suit)

 

bus vers Cilaos 1 bus vers Cilaos 2

  Le trajet dure 1h30 jusqu’au terminus de Cilaos et la vue est imprenable à chaque virage. Les paysages sont grandioses. Partis vers 9 h du matin, sommes arrivés un peu après 10h30.

bus vers Cilaos

Quand le car est complet, on laisse des candidats au bord de la route,comme cette femme et ses deux enfants qui voulaient monter à Peter Both et qui ont été refoulés : ils prendront le car suivant. Sécurité oblige !

Les chauffeurs sont des as ! Ils négocient les courbes comme des experts, font marcher le klaxon pour prévenir les automobilistes et les engager à se ranger. Et jamais,ils ne perdent patience.

Il faut des nerfs d'acier pour conduire dans ce décor vertigineux. Dans les tunnels, ils avancent précautionneusement de peur de briser les rétroviseurs.

Il se peut que l’on se sente mal dans cette ascension, alors il suffit de s’asseoir à l’avant du bus, ou de fermer les yeux pour dormir, ou encore de les cacher derrière des lunettes de soleil.

Ce qui m’amuse toujours dans ces bus, c’est la façon dont on signale au chauffeur qu’on veut descendre au prochain arrêt : on frappe dans les mains ! Un code qu’il faut connaître ici …

Pour descendre vers l'Office du Tourisme, on longe le collège Alsace Corre, on tourne à gauche et on passe devant la maison de la Broderie ( qui vaut aussi le coup qu'on s'y arrête !) et on est au coeur du village.

   Cilaos en bus 3

Le soir, nous avons repris le bus au même endroit à 17h05 et sommes arrivés à Saint Louis vers 18h30.

Parfois on a l’impression que les rochers, qui se dressent près de la route, vont vous égratigner. De temps à autre on voit sur la chaussée des roches provenant d’éboulis. Dans la remontée de Pavillon, au retour, le bus est obligé de manœuvrer pour négocier un virage en épingle à cheveu. Mais on s’y fait ! Le chauffeur chevronné a été applaudi à son entrée dans la gare routière.

 

Partager cet article

Repost0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 10:10

 Une lectrice de ce blog, nous signale une manifestation intéressante qui aura lieu les 2 et 3 avril, dans le cadre de brodeusela Journée des métiers d'art : des ateliers seront ouverts.

Avant de faire le déplacement, vous pouvez prendre contact avec les artisans, dont les coordonnées (adresses, numéros de téléphone, programme) figurent sur le blog suivant :

http://ateliersouverts.canalblog.com/

 

Sur l’île, on pourra par exemple au Tampon visiter l’atelier de Claire Tomietto, mosaïste, ou celui de Laurence Amblard, céramiste. Chez cette dernière, une petite initiation à destination des – de 7 ans et des + de 7 ans est au programme.

A Petite Ile, l’atelier de céramique « Toccata » participera à cette opération « portes ouvertes »

art écaillisteA l’Entre- Deux, on vous attend dans l’atelier de Josiane Bouc, brodeuse familiarisée avec les Jours de Cilaos, Payet Jean – Marie, sculpteur, ainsi que dans celui de notre ami, Yves Riou, écailliste de son état.

Mahalatchimy Jimmy, ferblantier à Saint Leu, fera chez lui une démonstration de façonnage et fera fabriquer un petit objet aux adultes.

A Saint Denis, vous êtes invités à découvrir les sculptures et céramiques de Catherine Prugnaud ou encore à assister, dans un atelier de cannage, à une démonstration de réfection de chaises cannées chez Didier Roux

A Saint Joseph, c’est un relieur, Michel Briard, qui vous présentera son savoir-faire…

Partager cet article

Repost0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 15:37

  Ils ont toujours un pincement au cœur, les Réunionnais qui  pendant des décennies, ont vécu l’aventure de la canne, une canne qui a permis aux familles de rester au pays, à d’autres de s’installer et de gagner leur pain. Cette masse laborieuse a, hélas, vu se fermer toutes les sucreries  sur l’île, à l’exception de celle du Gol et de Bois Rouge.

En 1991, c’était au tour de celle de Grands Bois de fermer ses portes, Grands Bois qui avait déjà absorbé les ouvriers et concentré les cannes des sucreries de Terre Rouge, La Cafrine, Manapany, et Grande Anse.

 Sucrerie Grands Bois (6)Il resterait bien sûr dans les mémoires l’expression « zéro calebasse la fumée Grands Bois » pour dire « rien du tout » et les ruines des bâtiments, mais comment les jeunes se représenteraient-ils l'usine de leurs ancêtres ? 

Je me demandais toujours, en passant devant le site, si on allait aussi s’attaquer aux vieilles pierres, comme trop souvent on a coutume de le faire dans ce département. Actuellement, la région injecte de fortes sommes dans deux musées "Stella Matutina et le Musée du Volcan" alors que 150 sites mériteraient qu'on s'intéresse à eux.

Sucrerie Grands Bois

                                                                La sucrerie en mai 2009

Ces ruines majestueuses s’élevaient voilà quelques mois  au bord de cette route qui en a vu passer des gens et des véhicules (ce qui n’est plus le cas aujourd’hui, le trafic ayant été délesté par la nouvelle route située en amont). De ces ruines, à la plage bordée d’immenses banians et de vacoas, il n’y a qu’un pas. L’endroit invite à la rêverie.

Il est heureux que le bulldozer n’ait pas impitoyablement rasé ces vestiges du passé. La cheminée est toujours là, ainsi que la façade du bâtiment principal.

Sucrerie Grands Bois (5)

                                        la sucrerie en mars 2011

Des grues s’activent actuellement pour réhabiliter les lieux, des murs s’élèvent derrière la superbe Sucrerie Grands Bois (2)façade : ces constructions devraient accueillir des logements, des bureaux, une crèche et même une médiathèque… une action de sauvegarde  qu’on peut saluer !

Bravo à ceux qui ont œuvré pour le sauvetage de ce symbole cher aux Grands Boisiens.

Ci-contre photo prise le 9 mars 2011

 

 

 

 

Plusieurs photos de Jean Legros figurant p.172 du Volume 2 de « C’était Hier » de Daniel Vaxelaire permettent de se faire une idée très précise de l’animation qui y régnait avant sa fermeture.

*( Pour le premier, je ne vois pas ce qu'on avait à lui reprocher, il était superbe, quelle idée de le réhabiliter ! un choix ..pour évincer et remplacer des personnels n'ayant pas la même "sensibilité politique" et nommés par l'équipe précédente? et quelle idée de fermer ces musées, juste au moment où la Réunion, classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco, attire des foules ! )

Partager cet article

Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 17:38

 Renouvellement du Comité

 

Vendredi dernier s’est tenue à Grands Bois, l’assemblée Générale de l’ association « Pêcheurs Golet », un association dynamique qui entreprend de nombreuses actions dans le domaine du social et de l’éducation. Compte-tenu des récents chamboulements (division de Grands- Bois  en deux zones, division liée à la construction de la nouvelle voie rapide) et des projets immobiliers qui verront affluer une population extérieure, cette association, soucieuse de son identité,  a pour vocation de « rassembler » et de « faire connaître son patrimoine ».

AG Pêcheurs Golet assemblée

Après un bilan d’activités très riche, un programme à venir très chargé, présentés par la secrétaire Nicole Abriel, et le bilan financier exposé par Mme Pain,  tous soumis à l’approbation des membres présents, il a été procédé à l’élection du nouveau comité.

 

Suzie Laurent assure la présidence, assistée par les vice-présidents, M. Jean Noël Vélia et Corine Ah-Tec. M. Michel Akouri a été nommé à la fonction de trésorier, il est aidé dans sa tâche par Judith Pain, trésorière adjointe. Nicole Abriel continue à s’occuper du secrétariat, avec son adjointe Patricia Lebon. Ont été nommés aux fonctions d’assesseurs (membres) Jacqueline Caneschi - Grenier,  Jacqueline Dallem, Suzette Ganova, Daniel Dennemont, Marie – Pierre Murat, Constant Planque, Antoine Sery et Sylviane Derfla.

 

Pêcheurs Golet AG comité 2

Partager cet article

Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 16:20

Sur le plateau Paddock, en face de l’ancienne usine sucrière, l’association Pêcheurs Golet en partenariat avec le CFA Sud, et le CUCS de Grands Bois,  a organisé une journée festive en l’honneur de la Femme.

Journée de la Femme (8)

Les apprentis en Esthétique et Coiffure du CFA ont pu ce jour-là révéler leur savoir-faire à l’occasion d’ateliers pratiques de manucure, maquillage, coiffure… très appréciés par la population essentiellement féminine ce matin-là !

Journée de la Femme (3) Journée de la Femme

                                                    Les expertes du CFA à l'oeuvre

Journée de la Femme (2)  Journée de la Femme (6)

                                                      Coiffeurs et coiffeuses du CFA Sud au travail

Journée de la Femme (7) Journée de la Femme 10

Les bénévoles de l’association ont quant à eux exposé et proposé à la vente leurs réalisations : objets en vacoa (chapeaux, sets de tables, ronds de serviettes, coupelles, fleurs…) des tableaux de sable, des bijoux en noyau de mangue, robes et sacs en tissu… Les tresseuses de vacoa étaient là pour expliquer à qui le voulait une technique de tressage.

Journée de la Femme (5) Journée de la Femme (9)

                    Réalisations de l'atelier "Tress ek nou" - Démonstration de tressage avec Renée

Journée de la femme parures journée de la femme peinture sur tissu

                                                    Réalisations de l'atelier de Sarah et de Laurence

Les organisateurs avaient pensé à tout ! Deux emplacements de jeux étaient destinés aux enfants ; un service de sécurité était là ; des chapiteaux avaient été montés sous les énormes badamiers ;  la restauration des apprentis et des membres était également prévue.

Deux membres de l’association (dont Nicole Abriel, la cheville-ouvrière de la fête) ont lu des poèmes sur la Femme, puis Suzy Laurent, la présidente de Pêcheurs Golet et le président des CUCS de Saint Pierre et environs ont pris la parole et invité tous les participants de la manifestation à partager le pot de l’amitié.

Journée de la Femme (11)

La commune de St Pierre avait fourni les amuse-gueules :samoussas, bonbons piment, boulettes morue...

Journée de la Femme (12) Journée de la Femme (10)

J’ai regretté de ne pas avoir pu assister aux activités de l’après-midi (contes, groupes musicaux, petits concerts de Pouniat, Cadet…) Mais la fête devait certainement battre son plein avec ces pointures de la chanson créole !                                                                                                                 

Partager cet article

Repost0