Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 20:30

A la Réunion, le souffleur est très prisé… Je ne parle pas des souffleurs de St Leu ou encore de celui du Baril qui attirent les touristes.

Je parle de celui qui les ferait plutôt fuir… 

 

C’est un sport local. Dans tous les quartiers, il est au moins un habitant qui aime manier cet engin bruyant. On veut faire comme les employés de la commune qui sont tous équipés de cette machine démoniaque…

 

souffleur.JPG

 

Chaque pays et chaque époque a ses habitudes. Fini le temps  du « balai camomille » ou du « balai z’herbes dures » à la Réunion. On aime le modernisme ! On voudrait nous faire croire que nous sommes à l’ère du « développement durable ! » (Dire qu’on appelle ça le progrès…) 

On ne se croit plus au Paradis…

 

Je me rappelle ces matins aux Seychelles, où on était réveillé par le « scratch », « scratch » sympathique du « balai coco », ça avait son charme ! Et dans cette île, tous les gens, même les cantonnières chassaient les feuilles avec l’huile de coude… 

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Travail
commenter cet article
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 21:49

Pas joli le gros tas près du nouveau pont St Etienne !

 

De retour à la Réunion, après quelques mois d’absence, j’étais très étonnée en me promenant au Parc des Palmiers d’apercevoir  en contrebas sur le littoral, à Pierrefonds, une grande masse informe couverte de carrés blancs.


decharge-vue-du-Parc-des-Palmiers.JPG

 

En passant à proximité du nouveau Pont de la Rivière St Etienne, j’ai compris… C’est la décharge qui accueille tous les déchets du Grand Sud…


decharge.JPG

 

Il paraîtrait que ce gros tas qui ne cesse de grandir contient des matériaux qui coulent vers l’océan très certainement des produits pas très réglos. La décharge fait aussi couler beaucoup d’encre…

 

Comme Porte du Sud... on peut faire mieux !

 

A droite de la 4 voies la décharge, et à gauche l'ancienne usine sucrière, classée monument historique qui se dégrade au fil du temps...

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans protection de l'environnement
commenter cet article
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 19:03

En me promenant dans le Parc du Colosse à Saint André, j'ai décidé de descendre l'allée bordée de vacoas pour rejoindre l'océan, en laissant sur ma droite l'étang.

P1230146

     Le week-end, on vient y faire du vélo en famille. Parfois on peut profiter d'une animation : châteaux gonflables avec atterrissage dans un baquet d'eau, promenade sur le plan d'eau  en cygne..., trempolin et élastique.. Mais ce doivent être des animations ponctuelles...

P1230175

                                 P1230173

L'allée débouche sur un passage en planches :  une zone humide sépare le Parc de la plage de galets.

P1230172

Une belle plateforme en bois a été aménagée là. On peut s'y attarder pour observer la flore et la faune.

P1230149 P1230170

Sous mes pieds une surface complètement envahie par les iris d'eau et d'autres plantes aquatiques. 

                               Bonne Fête à toutes les mamans de la Réunion !

                                         Quelle chance elles ont d'avoir ... les pieds dans l'eau

                              P1230171

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans sites et paysages
commenter cet article
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 11:41

Ici, sur l’île, on bannit le mot "stress". Seuls, les Z’oreils (Français de métropole) sont stressés.

 

Je me rappelle une anecdote vécue quand j’enseignais encore au Collège Trois Mares au Tampon. A un élève qui avait rendu un devoir en retard, je lui ai fait remarquer que tout retard pouvait être pénalisant.

Je commence ma démonstration : «  Si tu arrives en retard à l’arrêt des cars, le car est parti ! » Et mon interlocuteur de me répondre : « Vous savez M’dame, ici les cars sont jamais à l’heure. »

Je ne m’avoue pas vaincue et continue : « Et si tu n ‘arrives pas à temps à l’aéroport, l’avion est parti ! » Et l’ado de me répondre du tac au tac : « Non M’dame, ici les avions attendent les passagers ! »

 

Au début, je m’étonnais aussi de la patience des Réunionnais aux caisses des supermarchés : on attend pendant que la caissière ait fini de bavarder avec le client.  Je n’ose pas imaginer ce qui se passerait dans un supermarché en métropole.

 

Sur la route aussi, on sait prendre le temps… de vivre. Non, de patienter. Ici la vie défile à une autre allure, on sait que rien ne sert de s’énerver, ça n’ira pas mieux. Dans les bouchons, les locaux sont stoïques, ils écoutent Radio Freedom, Radio Festival ou une autre station pour faire passer le temps et être informés. Ils laissent passer celui qui vient de droite, celui qui vient de gauche,  le système fermeture éclair fonctionne à merveille sur l’île. Chacun passe, mais quand ?

 

A la poste ou à EDF, à la sous-préfecture, les files d’attente sont longues, parfois il faut prendre une demi-journée d’absence pour faire une démarche. Ici, on ressent cette attente comme une fatalité et peu de Réunionnais s’insurgent de cette situation.

 

Pour « patienter » ou « attendre » les Réunionnais utilisent un joli verbe créole : le verbe … ESPERER. On n’attend pas que le car arrive, on espère …

 

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Langue
commenter cet article
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 10:15

Les sols de cette case située à Saint André et qui date de 1925 sont toujours remarquables !

      Le premier propriétaire de cette superbe bâtisse en bois, le Docteur Paul MARTIN,  avait un bon goût et sa fortune lui a permis de faire des folies.

      Ainsi, toutes les varangues de la Maison Valliamé sont carrelées. Le carrelage provient d’Espagne.

La varangue fermée de la façade, qui servait de salle d’attente,  a de petits carreaux couleur blanc cassé.

P1230049

 Une jolie frise jalonnée de fleurs de géraniums en fait le tour. (Le géranium rosat planté à la Réunion autrefois avait contribué à l'essor économique de l'île)

 

 sol salle d'attente

Les varangues latérales sont carrelées avec des insertions de losanges … Une frise ponctuée de lys borde ce dallage.

sol varangue extérieure 01 2 sol varangue extérieure 02

Le sol de la salle à manger est de toute beauté : les motifs floraux dominent, lianes, feuilles et pétales forment des figures colorées harmonieuses.

sol salle à manger

Et toujours de jolies frises qui entourent la pièce...

sol salle à manger 2

Plusieurs pièces  de cette bâtisse comme l’ancien cabinet du docteur, son parloir ont un parquet en bois de natte. 

sol parquet

Selon l’âge du bois, la couleur varie : les planches les plus claires sont plus jeunes, plus l’arbre avance en âge plus le bois fonce. L’assemblage de ces planches en chevrons est du plus bel effet.

sol parquet à chevrons 

 

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans habitat
commenter cet article
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 12:07

Des centaines de passagers sont assis dans le boeing 747 d’Air Austral qui doit décoller pour la métropole à l’aéroport Roland Garros ce mardi-là. Tout le monde a regagné son siège… tout le monde, sauf un voyageur qui se laisse désirer.

Malgré l’appel du commandant de bord, aucun passager dudit nom ne se présente… 

 

L’attente dure 5 minutes, dix minutes, un quart d’heure… et le commandant de bord d’expliquer calmement que le bagage de ce Passager Lambda est en soute et que l’avion ne peut partir sans son propriétaire...

Renseignement pris dans la salle d’embarquement, il s’avère que le voyageur a changé d’avis et qu’il ne part plus pour la métropole… Tiens donc… 

 

Il faut donc chercher le bordereau des bagages  et le responsable envoie une équipe de 3 hommes localiser la valise pour la sortir de la soute…

 

J’aurais pu intituler cet article « UN BAGAGE SANS VOYAGEUR » en souvenir de la lecture du « VOYAGEUR SANS BAGAGE » d’Anouilh. Mais là, c'est la bagage qui est amnésique pour quelques minutes.

 

Quelles leçons tirer de cet incident ?

 

Eh oui, un bagage ne voyage jamais seul, accompagnez-le toujours ! 

 

Cela fera aussi plaisir aux centaines de voyageurs qui ont envie d’arriver à l’heure et d’avoir leur correspondance… Et comme les nuits sont déjà très courtes sur ce vol, vu qu’on dort très peu, pas la peine de rallonger le temps qu’il faut passer dans l’avion…

 

On peut se rassurer aussi en se disant que l’homme recherché est en bonne santé : pas d’AVC ou de crise cardiaque , il est sain et sauf…

 

La question reste posée : pourquoi ?

 

Pourquoi le passager a-t-il changé d’avis ? Peur panique de l’avion ? Découverte de l’âme sœur dans le hall de l’aéroport, peur d’affronter le froid annoncé en métropole ? 

 

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans circulation
commenter cet article
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 19:58

ou revenir de métropole vers ce même aéroport est POSSIBLE ! On se demande pourquoi les voyageurs venant du Sud de l'île ne saisissent pas cette opportunité...

Si nous choisissons régulièrement une compagnie plutôt qu'une autre, c'est que celle-ci permet le départ du Sud de la Réunion, avec une courte escale à St Denis ( en transit, sans reprendre les bagages). AIR AUSTRAL permet cela !

Et une hôtesse nous a confié à l'embarquement que si on demande à d'autres compagnies cette rallonge vers St Pierre, cela est également possible, il existe des accords entre ces compagnies, mais il faut se renseigner sur le coût de cette prestation.

Pierrefonds-aeroport-1.JPG

L'ATR 72, un petit avion à hélices,  d'une cinquantaine de places traverse l'île en une vingtaine de minutes, et le survol est géant de jour comme de nuit ! Cette fois encore, nous avons été étonnés  de n'être qu'une vingtaine de personnes à emprunter cette  navette...

Pas de stress à l'embarquement, vu le nombre de voyageurs. Inutile de se présenter deux heures avant le décollage comme à Gillot (Roland Garros) . Et puis, la salle d'embarquement a fait peau neuve et s'est agrandie,Pierrefonds-aeroport-2.JPG

le duty free fait des affaires, des distributeurs de boissons sont à disposition, et même une exposition sur les monuments historiques de St Pierre est actuellement visible dans  ces lieux.

Pierrefonds-aeroport-expo.JPG

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans circulation
commenter cet article
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 16:39

La Côte Est de la Réunion n’est pas le paradis des baigneurs, et pour cause : aucune plage de sable blanc ne se trouve sur ce littoral. L’absence de barrière de corail rend dangereuse la pratique de la baignade et des sports nautiques. Mais c’est le paradis des pêcheurs. 

S’installer au bord de l’Océan et écouter la mer rouler sur les galets ou fouetter le basalte est une activité très prisée par les habitants de cette côte. On apprécie ici le calme, l’authenticité. On se sent tout petit devant cette nature sauvage. 

 

Saint-Andre-plage-de-galets-copie-1.JPG

Récemment j’ai découvert la plage de galets à Saint André, derrière le parc du Colosse. Le grondement des vagues qui font rouler les galets est fascinant.

Saint André Plage des Galets 02

 

Un havre de paix, des galets lisses de toutes les tailles, aux coloris variés, de quoi y puiser des idées de création. 


Pourquoi pas les ramasser pour fabriquer des abat-jours originaux ?


abat jour en galets-copie-1

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans océan
commenter cet article
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 11:11

Situé dans la rue Bertaud au Tampon, entre la clinique vétérinaire et la librairie, ce restaurant nous a séduits par son décor, sa table  et son accueil.

Long Board déco

Franck et Lauriane, les jeunes propriétaires de cet établissement sont très professionnels, le service en salle est suivi et le client se sent très vite à l’aise. 

 

Long-Board-Franck-et-Lauriane-01.jpg

Nous avons pu manger en terrasse, à 9 heures du soir malgré la fraîcheur : nous avons eu droit à un endroit chauffé, s’il-vous-plaît, rigueur du climat oblige….  Nous allons vers l’hiver austral et la température chute pour atteindre 17 degrés le soir au Tampon. Cela peut faire sourire nos amis lorrains… qui au seuil de l’été n’ont toujours pas chaud…

La carte est variée : pizzas à tous les prix et plats de poissons, salades, viandes… Beaucoup d’affluence ce samedi soir, mais la disposition des lieux et les paravents préservent l’intimité des clients. 

Nos jeunes restaurateurs et leur équipe accueillent aussi des familles pour les communions et mariages, des associations pour des apéritifs dînatoires… Une affaire qui marche… 

Contact : "Longboard Franck" ou "Longboard" 0262271027

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Tables d'hôtes et restaurants
commenter cet article
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 09:52

Les cases en tôle qui ont succédé aux cases en paille à la Réunion n’avaient pas d’ouvertures vitrées et aujourd’hui encore certaines cases en dur n’ont toujours pas de vitres.

Il n’en est pas de même dans les cases construites par les notables au XXe siècle. Elles étaient toutes équipées de fermetures vitrées… mais aux dimensions réduites. 

 

Comment expliquer leur petite taille ?


cases-creoles-vitres-3.JPG

 vitres de la varangue de la Maison Valliamé (Saint André)

 

Très simple : les grandes plaques de verre ne supportaient pas le voyage en bateau et pour éviter qu’à l’arrivée on ne puisse livrer que des débris, la solution la plus logique était de faire voyager de petites découpes de verre. Ceci explique cela…


cases-creoles-vitres-2.JPG

 

case-creole-vitres.JPG

 

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans habitat
commenter cet article