Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 14:08
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem
commenter cet article
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 13:54

Lors d’une animation visant à valoriser le patrimoine à Grands Bois aux calbanons, Zazou, une animatrice de « Pêcheurs Golet » a proposé de gratter sur sa guitare ce qu’elle appelle un « fon d’ kèr » autrement dit « un air venu du fond du cœur ».

Il s’agit en fait d’une improvisation musicale : le texte fait part d’émotions sur des rythmes bien d’ici, le refrain est repris en chœur par le public.

C’est un peu comme dirait Zazou « un slam » façon créole ! L’association « Trois Mares en l’air » a apprécié !

Zazou sur les marches des cabanons de la Cafrine

Zazou sur les marches des cabanons de la Cafrine

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Musique
commenter cet article
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 10:50

Nombreux sont les passagers sur cette île qui ont du mal à rejoindre Saint Leu depuis le sud par la route côtière.

D’abord parce que nulle part, en quittant la quatre voies- en venant de Saint Louis- , n’est indiquée la direction de « Saint Leu par la côte ». Seul un panneau « la Pointe au sel ». Mais le visiteur n’est pas sensé savoir que la Pointe au Sel, c’est la route du littoral qui passe devant le souffleur.

Ensuite, quand on arrive par le sud, on est obligé d’aller sur la gauche et là une ligne continue empêche le passage vers le petit parking. A droite, c’est la piste cyclable, alors forcément, on hésite et on ne s’arrête pas, au risque de se mettre en danger. Quel dommage.

 

Pourtant, cela vaut vraiment le coup ! Ryan, un ti Réunionnais de la Plaine des Cafres,  a découvert ce phénomène de la nature avec sa mamie, il était subjugué …

Le souffleur, près de Saint Leu, un accès peu aisé...
Le souffleur, près de Saint Leu, un accès peu aisé...
Le souffleur, près de Saint Leu, un accès peu aisé...
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans sites et paysages
commenter cet article
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 09:23

Alain ROBERT, natif de La Plaine des Palmistes, lors d'un pique nique familial organisé dans la forêt de Bebourg, dimanche dernier,  nous racontait des moments de son enfance.

"Autrefois, dans cette localité, desservie uniquement par des sentiers, les gens cultivaient le géranium. Ils bâtissaient des foyers avec une roche légère, rougeâtre, qu'on appelait ici "la roche molle" et on y installait des alambics pour distiller l'essence de géranium. Cette culture aurait été introduite à La Réunion par M. Bois Joli Potier et c'est à la Plaine des Palmistes qu'a démarré cette activité qui s'est très vite répandue dans de nombreuses régions de l'île.

Quand l'essence était distillée, on descendait avec nos bouteilles,  à pied, par le sentier qui menait à l'endroit nommé encore aujourd'hui "Pont Payet". Là, vivait un commerçant du nom de Payet, qui échangeait ces bouteilles contre des ustensiles ménagers, des bandèges, des fers blancs... nous n'avions pas d'argent. Nous pouvions vivre grâce à ce système de troc ."

alambic
alambic

alambic

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans autrefois
commenter cet article
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 13:32

Quand on est enveloppé, on s'expose parfois aux railleries des congénères, mais dans la langue créole, je n'ai pas encore entendu d'expressions imagées à ce sujet. 
Or, pour les gens sveltes, trop sveltes, on a de quoi faire : on dira d'une fille trop maigre qu'elle " est comme noyau de mangue sucé" ou encore "comme arête morue". 
Ma préférence va à la première...

 

Mots pour moucatter ...
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Langue
commenter cet article
30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 08:23

Trafic d'espèces nuisibles...

Scandale ! On veut faire du profit n'importe comment. Ces espèces dévastatrices que La Réunion veut vendre à des animaleries en Europe vont semer le trouble ailleurs aussi. Il faut les éradiquer à La Réunion et ne pas les exporter. Le monde ne tourne pas rond... On peut pardonner l'ignorance des gens qui prennent ces initiatives incohérentes, mais pas leur bêtise !!!
Même vendues à des animaleries, un jour ou l'autre, ces lézards se retrouveront dans la nature comme c'est le cas de poissons, tortues ou autres bestioles dont les parents se débarrassent quand leurs enfants ont grandi...

Commentaire d'un lecteur du blog le 15.11.2016

"Le gecko de madagascar (Phelsuma grandis) ne se nourrit pas que d'insectes ou de fruits, c'est un opportuniste qui peut aussi se nourrir par exemple des juvéniles de gecko, il pose sur l'île de serieux problèmes aux Geckos endémiques, Phelsuma borbonica et Phelsuma inexpectata c'est àdire le gecko vert de bourbon et le Gecko de Manapany, il est ici sur l'île de La Réunion maintenant classé dans les espèces invasives et nuisibles à la biodiversité avec un autre Gecko, le gecko poussiere d'or Phelsuma laticauda"

Scandale ! Le gecko de Madagascar, produit d'exportation.
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans faune protection de l'environnement
commenter cet article
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 09:45

Dans la cour de mes amis du Tampon, nous nous sommes retrouvés très nombreux pour une journée festive. 
Les Guitares, saxophone, kayamb, tambourin, batterie ont accompagné des chansons, des chants créoles... joué des segas, du maloya... à l'ombre d'un ficus géant.
Sur les tables, des cocottes remplies de riz, de cari ti jaque, de cari crevettes, de fricassée de brèdes, mais aussi des salades composées , et des plats indiens dont le "kali"...et des baratas (galettes indiennes)
Toute la famille Waro se donne rendez-vous ici une fois l'an et des amis se joignent à eux dans ce cadre champêtre privilégié. 

Pique nique-partage chez Marie Pierre et René.
Pique nique-partage chez Marie Pierre et René.
Pique nique-partage chez Marie Pierre et René.
Pique nique-partage chez Marie Pierre et René.
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans pique nique Musique ami(e)s
commenter cet article
28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 19:15

À la Médiathèque du Tampon, Antoine Mellado a souhaité organiser une exposition qui mette l'accent sur les visages, visages qui invitent au voyage, visages qui expriment un vécu... dans le titre un jeu de mots avec cette expression créole qui a le  sens de "se promener" et le mot "carré " au pluriel qui rappelle le choix commun de tableaux carrés de grande dimension. Sur des supports en bois,  les quatre artistes travaillent la peinture acrylique, l'aquarelle, mais aussi le stylo, l'encre...

Les visages réalisés en collages, de Géraldine Gabin, représentent des personnages de milieux et cultures diverses : un tamoul, un gramoun de La Réunion, Jimmy Hendrix, une jeune Mahoraise, une Malgache, un danseur de Sega, Frida...

Antoine Mellado a préféré exposer des tableaux de couples, ou de groupes. En y regardant de près,  on distingue des morceaux d'anthologie de la poésie française qui courent autour des visages... les deux tableaux où les sujets sont cantonnés derrière du grillage sont un rappel touchant de la triste actualité des migrants et de leur entassement dans les camps de réfugiés. Des textes de Whitman courent sur l'une des toiles.

Deux autres artistes , Griotte, sujet de l'article précédent, et Soledad participent aussi à cette exposition qui se tient à la Mediatheque du 29 janvier au 16 février et les artistes interviendront dans les ateliers du samedi.

Exposition " De visages en voyages, allons bat' carrés."
Exposition " De visages en voyages, allons bat' carrés."
Exposition " De visages en voyages, allons bat' carrés."
Exposition " De visages en voyages, allons bat' carrés."
Exposition " De visages en voyages, allons bat' carrés."
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Artistes
commenter cet article
28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 18:32

Eh non, je ne ferai pas l'affront au lecteur réunionnais de parler d'un fruit qui ne pousse pas sur l'île. 
Je vous parlerai d'une Griotte, sur deux jambes, très souriante. Au vernissage de la médiathèque du Tampon d'une exposition intitulée " De visages en voyages allons bat carrés". J'ai rencontré cette artiste qui a longtemps vécu à Madagascar et qui compte bien y retourner avec sa famille.
A la question, pourquoi ce prénom ? Son prénom, un choix de sa maman, artiste elle aussi, qui devait aimer ce fruit, mais aussi ces personnages respectés qu'on appelle les griots. "Griotte" prénom évocateur...
Dans une vitrine était exposé un livre illustré qu'elle a créé avec Anny Grondin. Une histoire racontée en créole à partir des tableaux de Griotte. Cet ouvrage doit  être présenté au Zinzin à Grands Bois  le 4 fevrier à 19 heures.
Les tableaux de visages ne laissent pas indifférents, visages de jeunes malgaches : femme devant le fataper, jeune fille accroupie devant des coquillages, femme tenant un bouquet de poissons, jeune femme dans la lumière...Tableaux très colorés aux sujets doux assis le plus souvent mais toujours au cœur de graphismes malgaches ...

Griotte...
Griotte...
Griotte...
Griotte...
Griotte...
Griotte...
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Artistes manifestation
commenter cet article
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 18:09

 

" li monte en bâton et part en couillons...." dit Anne Marie en regardant mon jardin. Je dresse l'oreille, forcément, parce moin lé zoreil, et mi pense que c'est bien vulgaire. Mais non. Pour expliquer par exemple que le papyrus pousse droit puis se termine  en gerbes , le créole utilise cette expression très imagée ; il en va de même quand il décrit l'agapanthe, l'epidendron, le feu d'artifice ou l'éruption du volcan... 
A propos Volcan, on parle d'une éruption imminente... ce qui signifierait que" li  sa va monte et part en couilles très bientôt."(voir info fournaise)

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Langue
commenter cet article