Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 15:31

En revenant de l'aéroport Roland Garros, je me suis arrêtée à Saint Leu pour faire découvrir un petit snack au bord du lagon  à Germain, mon beau-frère, et à Mélanie. Je compte y acheter quelques bouchons pour notre apéritif.  J'aime c'est arrêt. 

Et là, le gérant de ce petit snack nous apprend, nostalgique et dépité,  que ce sont les derniers bouchons… qu'il vend. Son contrat prend fin ce soir : il ne peut plus continuer son activité, une activité qu'il exerce depuis des décennies… La municipalité lui réclame 2500 euros de loyer mensuel pour son snack. IL ne peut renouveler son contrat, et va devoir trouver un autre travail… Triste fin d'année pour ce sympathique boug  ! 

 

Les derniers bouchons de Patrick à Saint Leu
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Tables d'hôtes et restaurants
commenter cet article
25 décembre 2016 7 25 /12 /décembre /2016 11:07

    Chaque année, le 20 décembre est férié à la Réunion et pour cause : il commémore un moment capital :

                                         « l’abolition de l’esclavage »

La ville de Saint Pierre a assuré  avec un programmme très riche :  les activités très diverses présentées  à la Ravine Blanche par une dizaine d’associations (danse, présentation de tressage mahorais, petits gâteaux lontan, contes, chnats, théâtre, tisans lontan …) les podiums de maloya le long de l’océan… Le défilé qui a lieu en soirée a tenu toutes ses promesses et beaucoup de groupes ont eu la vedette : notamment ce groupe qui ouvrait la manifestation et mettait en scène de petits esclaves entravés, une aristocrate assise sur son manchy et donnant des ordres, un employé avec son chabouk (fouet) qui menaçait les marmailles) A vous glacer le sang ! Un groupe chinois faisait se contorsionner en musique un superbe  dragon qui volait au-dessus des têtes. Un bœuf lontan mené par son maître équipé d’un bertel tirait une cariole avec des mariés (un mariage lontan précédé de Ban Jouar, un  orchestre de cuivres, et suivi par la noce en tenue de fête…)

Tous ont pris la direction du dernier podium où se sont présentés les représentants de toutes les associations participantes. Là, a été remis le trophée du Maloya à une formation très dynamique : il faut reconnaître que cette année les prestations avaient  présenté un programme bien travaillé avec des chorégraphies, des polyphonies. Puis pour finir, Firmin Viry et ses disciples ont clos la journée avec un concert remarquable.

Petits Bémols dans l’organisation du défilé.

Malgré les panneaux menaçant de mise en fourrière les véhicules mal garés et gênant le défilé, aucune des voitures n’a été déplacée : les badauds étaient sur un terre-plein central, pendant qu’on circulait encore sur la deuxième voie. Heureusement qu’il n’y a pas eu d’accident, ou de carrosserie rayée.

Et je pense qu’il serait heureux que les chanteurs sur leurs podiums arrêtent le temps du défilé pour éviter la cacophonie et l’agression de nos tympans : les musiciens du défilé étaient à peine audibles.     A chacun sa vision de « La Liberté » !

Fête de La LIBERTE : le défilé à St Pierre
Fête de La LIBERTE : le défilé à St Pierre
Fête de La LIBERTE : le défilé à St Pierre
Fête de La LIBERTE : le défilé à St Pierre
Fête de La LIBERTE : le défilé à St Pierre
Fête de La LIBERTE : le défilé à St Pierre
Fête de La LIBERTE : le défilé à St Pierre
Fête de La LIBERTE : le défilé à St Pierre
Fête de La LIBERTE : le défilé à St Pierre
Fête de La LIBERTE : le défilé à St Pierre
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans manifestation
commenter cet article
24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 19:21

Joyeux Noël a zot  tout !

Les amis de la chorale Villancico m'ont envoyé cette carte super sympa et très originale. J'ignore qui est l'auteur de cette photo. Avouez qu'il a de l'imagination...

On aurait pu ajouter les letchis à la place des boules de Noël...

Sapin de Noël inédit, mais très réunionnais...
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Noël
commenter cet article
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 19:26

Le daryon ou darion est un jeu qui plaît. Venu d'Inde, connu là-bas sous le nom de "dayam", m'a précisé Durga, il a immédiatement été adopté par les Réunionnais. 

Ce jeu de société se joue avec un plateau et des haricots secs. Janick, animateur de "Pêcheurs Golet" a sorti le grand jeu lors de la journée Patrimoine organisée le 17 décembre. Il avait fabriqué deux plateaux en contreplaqué et les avait savamment illustrés et personnalisés.

Avec l'équipe des bénévoles, puis avec les touristes, nous nous sommes familiarisés avec le "daryon". Ce jeu rappelle étrangement le "jeux de chevaux" où il faut tenter se rejoindre son écurie après avoir balayé tous les adversaires gênants sur son passage.

"aterla" les chevaux sont des "capsules". On les place au milieu, chacune sur un triangle de couleur. On peut démarrer si on lance un as (1) un 5 ou un 12. On prend l'allée du milieu puis on fait tout le tour du plateau. La case cochée est un refuge. Aucun n'adversaire ne peut vous éjecter si vous êtes là. Vous pouvez rejouer si vous jetez un as ou un 12.  Il existe des variantes évidemment et "d'autres combinaisons…" L'éclairage de notre amie Durga, jeune femme d'origine indienne, était très intéressant.

Pour revoir le déroulement de cette journée du 17 décembre, lien blogspot "carnets de voyages J. Dallem"

Jeu lontan aux cabanons : le darion
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans jeux lontan
commenter cet article
17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 20:03

30 minutes aller 15 minutes retour...

 
Nous laissons la voiture au parking de "la vue sur la Petite Ile".Je fais découvrir ce petit circuit de balade à Micheline, mon amie du Tampon.
Je lui explique que la Petite Ile qu'on voit depuis ce parking a donné son nom à la localité située au dessus de Grand Anse, et que des oiseaux protégés  y nichent.
 Dans la forêt de filaos, nous montons sur un sentier plutôt escarpé. Des rondins de bois à enjamber et un premier arrêt à un belvédère où il est recommandé de se méfier des éboulis. Nous continuons à admirer le nez rocheux qui avance dans  l'océan, et envisageons de prendre le petit chemin qui y descend. Mais nous ne nous aventurerons pas là, car le soleil "poique" et que les arbres - lataniers rouges, raisin marine, manioc de mer...-qui ont été plantés ne donnent aucune ombre.
Des Pêcheurs à la ligne taquinent le tilapia dans la crique. Nous continuons à marcher au milieu de pruniers, et de filoas dont les aiguilles sèches tapissent le sol. Voilà le belvédère qui domine la baie de Grand Anse. La musique monte de la plage, des familles pique -niquent sous les vacoas, des enfants pataugent dans le bassin, cherchent des coquillages et des petits poissons. Les mamans surveillent, certaines à l'abri de leur ombrelle. Une "tente" -panier- sur une roche fait couleur locale ... comme cette marmite posée sur le barbecue, et la machine au pied du muret...
Nous  restons là, assises à l'ombre pendant une petite demi-heure et remontons le sentier puis suivons le chemin en herbe qui nous ramène au parking.
Promenade à Piton Grand'Anse.
Promenade à Piton Grand'Anse.
Promenade à Piton Grand'Anse.
Promenade à Piton Grand'Anse.
Promenade à Piton Grand'Anse.
Promenade à Piton Grand'Anse.
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans randonnée
commenter cet article
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 19:49
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem
commenter cet article
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 19:41

 

Je ne me promène quasiment jamais au Parc des Palmiers du Tampon sans mon appareil photo !  Depuis sa création, j'assiste avec bonheur à  la croissance des plants et l'évolution des plantations et de l'aménagement.  Je m’arrête souvent pour photographier ces merveilles mais aussi pour examiner les plaques d’identification.

Il serait d’ailleurs très intéressant de réaliser un parcours pédagogique pour les enfants, petits et grands, pour retrouver ces palmiers mais aussi pour leur faire deviner le pourquoi d’une telle appellation.

Ainsi, figurez-vous qu’il existe dans ce superbe endroit un« palmiste cochon », un « palmier crocodile », un « palmiste nounours »,  et même un « palmier prostate » !

palmiste cochon, palmier crocodile, palmiste nounours, palmier prostate !
palmiste cochon, palmier crocodile, palmiste nounours, palmier prostate !
palmiste cochon, palmier crocodile, palmiste nounours, palmier prostate !
palmiste cochon, palmier crocodile, palmiste nounours, palmier prostate !

palmiste cochon, palmier crocodile, palmiste nounours, palmier prostate !

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans arbres de la Réunion
commenter cet article
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 18:42

Dans le jardin de Yoland à Entre -Deux poussent plusieurs pieds de tomates - arbustes. Rien à voir avec la tomate classique !  Le fruit de cette solanacée est rose-orange ou rouge-violacé et a la forme d’un œuf de poule. Sa peau est lisse et satinée, on ne la consomme pas : il faut peler la tomate. Sa chair est acidulée.

Cette tomate pousse sur un arbuste, d’où son nom… Elle entre dans la composition des rougails comme accompagnement des plats mais on en fait aussi des desserts, de la confiture, des gelées, des sorbets. Sa culture est très répandue à la Réunion.

Les tomates - arbustes
Les tomates - arbustes
Les tomates - arbustes
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans fruits de la Réunion
commenter cet article
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 18:31

Le 6 décembre en Lorraine, on fête la Saint Nicolas. Le brave homme, patron des écoliers, se consomme en pain d’épices, en chocolat blanc, en chocolat noir.

Mais on l’accompagne  toujours d’oranges, de mandarines, clémentines, de figues séchées, de dattes, fruits exotiques très rares et chers autrefois.

Macarons et autres petits gâteaux faisaient aussi partie de cette belle assiette qu’on posait sur le pas de la porte pour que le bon saint y dépose les friandises.

Vrai que les Lorrains et Lorraine expatriés ont un peu la nostalgie de ces années d’enfance. Mais même au pays des bananes, on trouve parfois, et cette fois-ci « au régime »,  l’évêque de Myre, autrement dit « Le Bon Saint Nicolas » que tous les gamins aiment dessiner avec sa mitre et son sceptre.

 

Photo : Dominique Boyé

Dans le jardin de Dominique

Dans le jardin de Dominique

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans superstitions et religions
commenter cet article
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 07:17

Quand on parle de « Moufia » à la Réunion, on pense immédiatement à un quartier du même nom à Saint Denis… Mais très souvent on ignore ce qu’est « le moufia ».  J’en ai vu grandir un … au Parc des Palmiers au Tampon. Son stipe peut atteindre 10 mètres de haut.

C’est un palmier originaire de Madagascar, son nom latin est « Raphia manifera ». Tout simplement parce que le Moufia est l’arbre à raphia… Ses palmes d’un vert sombre sont immenses. Séchées les feuilles sont transformées en raphia, cette fibre végétale est utilisée dans l’artisanat…

Alors on comprend pourquoi ce quartier de St Denis porte ce nom : autrefois ce palmier devait pousser en nombre dans ces lieux !

Vous avez dit "moufia" ?
Vous avez dit "moufia" ?
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Langue
commenter cet article