Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 20:02

Le féminin, mi connais pas ! Pourtant "la Journée de la Femme," on la fête ici.  Rien qu'au Tampon un nombre important de manifestations aura lieu le 7 mars;
Revenons au genre féminin. "ma pas gagné mon feuille" dira ce marmaille, au lieu de "Je n'ai pas eu ma feuille." Mon tantine", c'est la petite amie, "mon" loto, c'est ma voiture. Et forcément le pronom ne sera pas "elle". Du boulot pour les profs de français, il y en a ... C'est un peu comme pour l'orthophoniste, si ce dernier fixe les sons, l'enseignant refixe les articles...
Par conséquent on n'accordera pas l'adjectif  qualificatif ! C'est la galère, d'abord pour faire comprendre que la marque du féminin est "e", puis pour fixer les adjectifs possessifs, les demonstratifs. Les ados sont constamment rattrapés par le créole, c'est la langue de la rue, et nombreux sont les jeunes qui la parlent croyant parler français. 
Mais entre nous, je ne rectifierai jamais un enfant s'il dit que Simone de Beauvoir était  un écrivain, ou un auteur au lieu d'une écrivaine,ou d'une auteure... Eh oui ! parce que certains tiennent à la touche féminine !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Apprenti Webmaster Junior 05/03/2010 17:26


Petite remarque, la langue créole masculinise beaucoup ses expressions (notamment les plus vulgaires), qui plus est en durcissant le ton et avec une intonation grave. Le féminin en effet a du mal à
trouver sa place dans notre patois. Un symptôme est assez comique, lors des 1ers moments de la scolarisation pour montrer que l'on avait de l'éducation (donc connaissant le français) les élèves
féminisait tout. Le modèle: en créole: "mon momon" donne en français "ma maman", du coup mon ventre donne "ma ventre" (Rires). Grosso Modo être poli et éduqué supposait de savoir utiliser le
féminin. Bravo pour ta perspicacité linguistique Jaqueline;