Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 16:18

Il fallait y penser ! Michel Bussi a réussi à me captiver. On est immédiatement plongé dans l’atmosphère qui caractérise cette ’île merveilleuse. 

L’histoire qui commence à Saint Gilles, -ou  Zoreillland-, nous conduit sur la plage de l’Ermitage, dans les hauts à Carosse, dans le Jardin d’Eden, mais aussi au Tampon, au Bras de Pontho, à la Plaine de Sables,  à la Ravine Sèche, au cratère Commerson, à Piton Ste Rose, à l’Anse des Cascades…

 

L’auteur connaît bien l’île, il décrit à la perfection les lieux, les mentalités  et ose parfois des commentaires hardis qui ne relèvent pas de la fiction. Commentaires sur la circulation, les disparités de salaires, l’emploi, sur le caractère volage des hommes, l’immobilier, la violence, l’alcoolisme, le zamal, l’Iufm… Il se garde bien d’évoquer la corruption, allusion qui lui vaudrait certainement des tourments ou la censure. D’ailleurs ce genre de digression desservirait l’intrigue.  Les problèmes évoqués rapidement se noient dans l’intrigue policière, mais tout le monde aura compris que l’île paradisiaque connaît des problèmes qu’il conviendrait de régler.

 

Ces petits clins d’œil ne font pas oublier le fil de l’histoire, un récit émaillé de meurtres qu’une chef de brigade essaie de résoudre avec son comparse. L’écrivain nous fait entrer dans la psychologie du suspect, de sa fille mais aussi des enquêteurs… Et on ressent leurs émotions, leurs interrogations, leur passion, leur fusion avec l’environnement, on se déplace avec eux sur ce petit caillou, on patauge dans le lagon.  On entre de plain pied dans l’univers familial des nantis et des moins nantis.

Pour qui connaît l’île, inutile de lire les traductions des proverbes et expressions créoles qui émaillent le texte. On n’imagine pas écrire sur l’île sans faire allusion à ces images pittoresques de la langue créole.

 

 

Une invitation à la lecture ! Le roman a pour titre : « Ne lâche pas ma main ! »

 

                         Ne lâche pas ma main
                            Merci à Francine pour ce superbe cadeau !

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Langue
commenter cet article

commentaires