Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 22:29

S'il est un auteur réunionnais dont j'ai dévoré les livres, c'est Henri MURAT. Le premier ouvrage que j'ai lu de cet homme, né au Tampon en mars 1933, était le recueil "Nouvelles du Bon Temps Longtemps" que j'avais emprunté à la bibliothèque de Trois Mares.

Depuis, j'ai découvert "les Echos du Passé", et plus tard "Allons battre carré". Ces textes nous plongent dans la vie à la Réunion à une époque où les voitures n'étaient pas encore une calamité, où on se déplaçait à pied et où les gens cultivaient leurs terres pour subvenir à leurs besoins. Tous ces souvenirs racontés dans des écrits courts et denses ont une saveur particulière.

Heureusement que j'ai eu des rudiments de langue créole avec mes amis de Grands Bois. J'étais parée pour la lecture du recueil de nouvelles "Allons battre carré- Souvenirs de l'Île de la Réunion et d'aillleurs". Du bonheur ! 

                             Allons-batt--carre.JPG

Il me reste à lire les deux autres dont l'un est aussi écrit en créole :  "Z'histoires longtemps, hymne aux métiers de jadis, aujourd'hui oubliés." et "le Z'embrocale".

Le patronyme MURAT... 

"MURAT" un nom qui rappelle le nom d'un village de la Plaine des Cafres "Bourg-Murat". C'est en fait le papa d'Henri Murat qui a donné son nom à ce bourg. Auguste Murat a fondé ce village situé au 27e Kilomètre. Auguste avait quinze enfants, et Henri, l'auteur de tous ces ouvrages, est l'avant-dernier enfant de cette famille très nombreuse !

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Langue
commenter cet article

commentaires