Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 20:18

Voilà ce qu’on voit quand on est allongé sur la plage de l'Ermitage, sur une natte, face au ciel, les pieds dans le sable : les fines branches des filaos.

 

filaos

 

Ces arbres, élancés à la cime souvent penchée qui avaient été plantés comme brise-vents le long de l’océan ont des aiguilles fines de 15 à 20 cm de long qui ressemblent à des prêles. Leurs fruits sont de petits cônes ronds d’environ 1cm. Parfois, les autochtones les dorent avec une bombe pour en faire des décorations de table à Noël.

 

filaos 2

 

On peut utiliser les aiguilles de filaos pour fumer le poisson de façon artisanale et aussi pour en faire du compost. 

Les filaos au bois dur sont aussi utilisés à l’Ermitage pour supporter des hamacs.

 

L’ombre de ces filaos est la bienvenue. Déjà à 9 heures du matin en cette fin de mars, le soleil tape à la Réunion, et il vaut mieux rester prudent et ne pas chercher à s’exposer à tout prix aux rayons. Quand l’indice de rayonnement au cœur de l’été est de 10 à Nice, à La Réunion il est souvent de 15… Alors méfiance ! Sinon, il vaut mieux prévoir de la crème cictrisante, et s’attendre à des nuits sans sommeil.

 

Le filao ou « casuarina equisetifolia » introduit en 1768 sur l’île était utilisé pour lutter contre l’érosion des plages mais éfgalement comme combustible pour son bois et ses fibres . A l’époque où on fabriquait encore de la chaux avec les coraux, il  devait être très prisé pour faire fonctionner les fours.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans végétation
commenter cet article

commentaires