Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 12:00

1h15 aller-retour (avec arrêts-photo)

 

Avant le coucher du soleil, alors qu’il fait encore 28° à la Pointe du Diable, il y a foule ce dimanche soir sur le sentier bord de mer qui relie la ville à l’aéroport.

 

On y marche, on y court, on y pédale ! On promène ses chiens aussi…

                                P1020201

 

Le chemin serpente entre des zones herbacées où poussent des plantes de basse altitude qui forment des tapis mauves, jaunes, verts…

 

Dans une ravine, c’est le règne du songe, des iris marrons, des lianes.

                                      P1020164

 

Un seul panneau informatif se trouve sur ce parcours : il renseigne le visiteur sur la formation des dunes de sable noir qui bardent l’océan, dunes fixées par les lianes de patates à durand.  

 

 

 

 P1020173 

 

P1020170

 

On aurait pu au même endroit installer un deuxième panneau pour rappeler que les soubassements en pierre  et les pièces rouillées sont les ruines de l’ancienne balance e Pierrefonds, ne serait-ce que pour rendre hommage à ceux qui y ont travaillé.


                    P1020169

 

Les raisins marines (raisiniers) qui ont été plantés là ont bien poussé : les jeunes feuilles toutes brunes tranchent avec le vert de leurs aînées.


P1020204

 

Les faux poivriers ont été taillés pour ressembler à une haie.

 

Bientôt, nous avons le choix : soit nous grimpons sur l’énorme butte qui domine toute la baie, soit nous la contournons en longeant l’océan.

P1020184

 

Nous optons pour la dernière, pour profiter du vent et des embruns. Le sentier est séparé de l’océan par d’énormes galets formant une digue artificielle.


                         P1020192

 

 

Les derniers rayons argentent les flots, les gros galets humides semblent fumer sous l’effet des embruns.

            P1020195         

 

Une fois la butte contournée, il nous faut traverser l’ancien pont de chemin de fer.

 

P1020198

 

 

Bientôt, nous atteignons les ruines d’une vieille case (il ne reste que deux pans) où Jace a mis sa marque. Les barreaux sont toujours là avec le petit gouzou qui s’évade  Le cœur semble avoir été repeint. Et le gardien dort toujours au pied du mur. 

 

P1020200

 

Au fond le Tampon auréolé de nuages. Un peu plus loin la nouvelle station d’épuration.

Plus loin encore un énorme parc de panneaux solaires.

 

P1020213

 

Bientôt nous arrivons au grillage qui marque les limites de l’aéroport, et nous rebroussons chemin en empruntant un sentier plus sinueux plus près de la mer.


P1020215

 

Puis après le pont de chemin de fer, nous gravissons les escaliers envahis par des lianes, pour atteindre le plateau couvert d’herbe endémique (la même qu’on voit à Cap Méchant). L’endroit idéal pour faire voler le cerf-volant.

Descente dans le chemin sablonneux et arrivée au parking de la Pointe du Diable.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans promenade
commenter cet article

commentaires