Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 13:52

Rando des Jolis Pas (suite)

De Sainte Marie  à Sainte Suzanne : 3 heures

P1140359 zipDe Bois Madame, jolie zone de loisirs de Ste Marie, nous sommes repartis vers le Sud en longeant d’abord quelques jardinets et avons débouché sur l’allée en tartan aménagée le long de la côte, vraisemblablement sur l’ancienne voie ferrée. A main droite une aire où viennent d’être plantés des lataniers, plus loin des cases. Mais ce qui tranche ce sont ces affreux immeubles blancs , des barres qui s’élèvent au sud de  la localité. P1140364 zip

Nous voyons bientôt sur notre droite une chapelle à la façade jaune qui aurait été reconstruite avec les matériaux d’un navire échoué. Le vent venant de la mer rendait la marche plus agréable : depuis notre départ nous devions supporter cette chaleur moite du mois de février, une chaleur lourde qui faisait transpirer. Dans les hauts de Ste Marie,  on entendait gronder l’orage et on voyait se former de gros nuages, mais sur la côte nous n’avons pas essuyé le moindre grain.

Ce chemin devait être l’ancien tracé du chemin de fer. Cette piste stabilisée grâce au ballast, conservée grâce à l’intelligence des élus de cette région, fait le bonheur de cyclistes de tous P1140370 zipâges qui viennent le dimanche en famille se muscler les mollets et profiter des paysages, loin des dangers de la route. Le problème c’est qu’on ne les voit pas dans les tunnels quand ils ne sont pas éclairés. D’ailleurs nous non plus n’avons prévu de lampes frontales !

Dans ce chemin creux, il fait bon randonner : de
grands arbres nous protègent du soleil et parfois il en est un dans la bande qui connaît leurs fruits. Ici par exemple, deux marcheurs se sont mis à secouer un pied pour faire P1140376 ziptomber des caramboles  et les distribuer. Ces fruits pittoresques, d’un jaune vif ont un goût acide, très particulier, mais leur jus  désaltère. Nous passons à plusieurs reprises sous d’anciens ponts en pierre envahis par des fougères et des lianes.

Nous voilà maintenant sur un chemin de terre qui passe entre des champs de cannes. Gérard nous explique que tous ces terrains  appartiennent à deux propriétaires issus de deux grandes familles de l’île.                                                                      Un(e) carambole pour Elissen, une pour...
P1140379 zip P1140381 zip
              sous les ponts...                                                                dans les champs

Le chemin goudronné traverse des champs de cannes délimités de temps à autres par des bouquets de crotons, ces grandes feuilles bordeaux qui poussent en pots sous les latitudes tempérées et qui prennent ici la taille des arbustes. Laissons sur notre gauche un sentier dont l’entrée est matérialisée par des représentations  tamoules. Encore un petit bout de chemin et nous voilà arrivés au pied du phare.

P1140386 zip P1140388 zip
Un pont plus loin....                                            au guétali de St Suzanne

                          P1140389 zip
                            Ti Kafrine et Gérard en grande conversation au pied du phare

Là notre groupe se scinde en deux : les uns descendent sur la grève pour remonter les marches en direction du phare, les autres partent vers la mairie.

P1140392 zip P1140393 zip

Nous voilà dans le jardin du phare de Bel Air, le seul phare de l'île ! Mais tout est fermé, aucun accès ! Dire qu’il s’agit là depuis septembre 2009 d’un « monument historique classé » et qu’on ne trouve pas les moyens de l’ouvrir au public le dimanche ! C’est fort ! Ce n’est pas la première fois que P1140396 zipnous restons sidérés : le dimanche, l’office du tourisme de St Denis est fermé, le chef-lieu est ville
morte, le musée de Stella Matutina fermé fin décembre alors que les touristes affluent, puis le musée de l’Etang Salé ne propose pas de documentation, ni de produits le week-end. Si c’est là la vocation touristique de l’île, il y a des choses à revoir ! Quelle idée d’injecter des millions d'euros dans « Une Maison des Civilisations » quand on n’est pas capable de faire la promotion de son île, qui regorge de richesses simples et "accessibles" ?

Le Phare de Ste Suzanne

Partager cet article

Repost0

commentaires