Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 10:00

Chaque fois que je vois disparaître une case créole, je suis attristée, voire indignée. Evidemment quand le ver est dans le bois, que le salpêtre est dans les murs et que la charpente menace de s’effondrer, on peut comprendre qu’on préfère arracher la masure et vendre le terrain pour y mettre un bâtiment neuf. 

 

case-rue-A-Leblond-2.JPG 

 

case rue A Leblond

 

case rue A Leblond 3

 

Mais ce qui me hérisse le poil est que la petite case souvent est remplacée par un immeuble impersonnel, sans cachet, qui n’a rien de créole ! Mes détracteurs diront qu’il faut rentabiliser à tout prix …

      P1030395.JPG

A Saint Pierre, c’est flagrant : en quelques années le front de mer a perdu un nombre impressionnant de petites cases au profit de constructions modernes. Dans le quartier Casabona en dessous du Boulevard Banks, les petites cases aussi ont fait place à des immeubles… Parfois, les maisons individuelles sont enfermées par un réseau de bâtiments à 4 étages. La pression foncière, me répondra-t-on…  Bientôt St Pierre ressemblera à toutes les villes. Des bâtiments classés n’ont toujours pas été restaurés et le temps aura aussi raison d’eux. Volonté politique peut-être ?

On attire des foules dans les milieux urbains, il faut des logements et on ne pense pas à tous les problèmes liés au stationnement, aux problèmes de circulation… Les petites cases qui font de la résistance n’ont plus de beaux jours devant elles, elles seront bientôt écrasées sous la botte des promoteurs…

Une maraîchère du Tampon, un jour, m’a confié qu’ il faudrait créer une association pour la sauvegarde des vieilles cases… Bonne idée !

 

On pourrait peut-être aussi injecter davantage d’argent dans l’aide à la restauration du patrimoine et inciter les propriétaires à rencontrer des architectes capables de les conseiller dans la réhabilitation intelligente de leur case. Et pourquoi pas imaginer une formation des jeunes dans ce domaine : un bon créneau qui donnerait du travail à ceux qui veulent travailler…

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans logement
commenter cet article

commentaires

Martin 05/05/2017 16:30

J'en ai sauvé une à La Rivière St Louis au 34 rue Pigas. J'en ai vue 4 qui ont été démolies dans ma rue
en 5 ans. Quelle tristesse !

Milou 07/06/2014 09:46


Je partage cet opinion.


Mais je doute que ceux qui ont de l'argent acceptent de rendre la vie meilleure aux dépens de l'augmentation exponentielle de leur compte en banque...


Bon week end