Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 16:22

Mardi Gras : on se déguise !

mardi gras 1Dans les écoles et collèges de la Réunion,  les enfants ont coutume de se déguiser pour aller en cours le mardi- gras !
Dans les classes primaires, la tradition est encore très vivace, mais au collège ce sont  des groupes isolés qui osent s’affubler de tenues plus ou moins originales. Dans la cour, et dans les salles de cours,  on rencontrait des diablotins, des travestis, des nourrissons, au CDI j'ai croisé des chats et des princesses.


mardi gras 2

mardi gras 2 (2)La déléguée d'une de mes classes a revêtu un sari...
Même certains collègues ont profité de l’occasion pour arriver mardi gras 3déguisés soit  en médecin, ou en  gendarmette, soit  en paysanne marocaine ou en princesse…Mais la grande majorité des enseignants n’a pas joué le jeu. Difficile de concevoir une atmosphère sérieuse et un cours nécessitant concentration et rigueur quand on a devant soi des garçons maquillés méconnaissables ayant mis soutien-gorge et robe,  des filles avec tétines et biberons,- l’avantage est qu’elles se taisent- Mais comme c’est une tradition de se créer un personnage ce jour-là, le professeur  s’oblige à fermer les yeux. L'idée du professeur de maths devenu médecin est très originale, on peut se demander si ce choix est lié à  le préoccupation de trouver des "remèdes" aux "problèmes"

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Apprenti Webmaster Junior 17/02/2010 08:47


Evidemment, l'arrière-plan cultuel et culturel du mardi-gras peut expliquer pourquoi la fête américaine (ou celto-anglo-américaine) ne prend que très superficiellement à La Réunion.


Apprenti Webmaster Junior 17/02/2010 08:45


La tradition du déguisement est bien vivante à La Réunion, tout comme le respect du carême chrétien. Le jeune des jours prescrits est particulièrement suivi. Le mercredi des cendres est suivi, tout
comme le respect du vendredi saint. Ce jour-là, l'activité est ralentie. Nombreuses sont les entreprises qui s'arrêtent l'après-midi du vendredi saint. Parmi celles qui ne s'arrêtent pas les
employés souvent marquent la pause à 15h (heure du dernier souffle du Christ). Les propriétés agricoles s'arrêtent entièrement cet après-midi là. Il est à noter que l'assiduité à la messe du
vendredi saint est particulièrement importante. Les raisons historiques peuvent l'expliquer, autrefois ce jour d'arrêt jouait le rôle de congé public du temps même de l'esclavage. En sus, la
description des souffrances du Christ lors de sa passion avaient un écho particulièrement fort pour les esclaves assistant à la messe ce jour-là. Ils y voyaient certainement la description de leur
vie d'humiliations quotidiennes. Le rite du baiser de l'adoration de la Croix est particulièrement vivant (tout comme celui du baiser à la crèche à Noël). Bien que cette religion était imposée par
les maîtres blancs, les esclaves se trouvaient une plus grande proximité avec le dieu qu'avec les personnes délivrant le message religieux. Cet aspect est certainement à l'origine de la vie
religieuse populaire et sociale très forte, distincte de la vie religieuse du haut clergé proche des autorités politico-économiques coloniales. Ainsi, le rejet politique des structures issues des
ces injustices n'a finalement jamais correspondu au rejet de la religion elle-même. Ce point est une constante de l'identité réunionnaise.