Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 20:10
                      Dès aujourd’hui et ce jusqu’au 14 avril, les chasseurs patentés peuvent faire la chasse à ce petit animal, très proche du hérisson. « Tanrec » est son vrai nom, « tangue » est une appellation locale.
Les chasseurs n’ont heureusement que le droit de chasser que trois jours par semaine : le mercredi, le samedi et le dimanche. Et ils doivent obligatoirement baguer les animaux avec un bracelet numéroté et millésimé. Ils se sont précipités pour acheter leur licence à l’ONF fin janvier. Vrai que le gibier est rare sur l’île !
A la Réunion, on apprécie le carry –tangue, mais il paraît que tout le monde ne peut pas s’improviser spécialiste de ce plat : un savoir-faire s’impose, et les anciens ont la palme dans ce domaine

.
                 dessin d'André Roussin datant de 1881

Après la chasse, il vaut mieux s’abstenir de s’en prendre à cette « espèce protégée » hum ! Quand on connaît le nombre de chasseurs, on peut être inquiets quant au destin de cette pauvre bête. Elle subira vraisemblablement le même sort, hélas,  que le « dodo », cet oiseau pataud qui a été exterminé…

La Fédération Départementale des chasseurs de la Réunion précise les points suivants « Il est interdit de transporter, mettre en vente et détenir un tangue mort ou vivant en dehors de la période de chasse autorisée. Les carnets de prélèvement doivent également être retournés pour le 17 mai.2010. Les bracelets non utilisés ne seront par remboursés pour cette saison. »

Partager cet article

Repost0

commentaires

Apprenti Webmaster Junior 18/02/2010 17:30


Selon un de mes amis, Frédéric Vienne (Président de la FDSEA Réunion) le tangue des Hauts est infiniment meilleur que celui des Bas. Les raisons résident dans le climat plus frais et surtout dans
la nourriture que ces animaux trouvent dans leur zone respective. Bien que je ne fasse pas partie de ces amateurs, je m'incline devant leur connaissance.


Apprenti Webmaster Junior 18/02/2010 17:27


La chasse aux tangues est importante chez nous. Toutefois, le tangue est longtemps resté hors de la gastronomie créole reconnue. Le plat était considéré comme un plat de pauvres et des zones
d'écart. Ces 20 dernières années, les choses ont beaucoup changé. Le moteur principal fut d'une part la reconnaissance de la culture locale et d'autre part l'ascension sociale des classes qui
l'appréciaient. En outre, le métissage des familles a diffusé ce plat inévitablement, le sortant hors des zones géographiques et culturels initiales. Comme quoi, tout est toujours une question de
combinaison entre les idées et le matériel.
  Un autre plat a connu une trajectoire comparable mais plus précoce: les guêpes. Plus qu'une tradition, un rite ou une coutume, c'est une véritable religion.... Mais ça c'est une autre
histoire. Notez simplement que la période des guêpes correspond au carême chrétien.