Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 18:02

Ce qui est surprenant, sur l’île, c’est qu’on n’a pas honte de son orthographe. Il suffit decalebasses zip lire les panneaux des snacks, des vendeurs de légumes, pour s’en rendre compte. Le dimanche sur le bord des routes, on vend sur la Ligne des Bambous du « poulet grillet ». Au marché, aussi on peut acheter des « calbasses ». On peut même trouver trois écritures pour une variété de pois : les "ambrevates, zembrevates, embrevattes..."
On peut admettre que des quinquagénaires qui n’ont pas eu la chance d’être régulièrement sur les bancs de l’école aient ces lacunes, mais quand on voit que même dans les organismes publics on ne se corrige pas, (on se pose des questions…) la rue « Beaudelaire » a voulu embellir le nom du poète ! Cela fait le bonheur de Dominique Dijoux, un artiste local,  qui récupère les plaques émaillées des rues à la DDE pour en faire des supports pour sa peinture.
Les journaux locaux n’échappent pas à ce laisser-aller : l’an passé c’est un « viscère » qui aurait dit la messe à Saint Leu ! Les bichiques en février 2010 se vendent à des prix « exhorbitants » (étymologie malmenée!) Tous les jours, on relève des coquilles dans la presse. Sur un mur, trouvé des pochoirs contenant l'adjectif "dangeureux": le nom correspondant serait alors "le dangeur " ?

Et le langage SMS qui arrive et fixe l’écriture des plus jeunes – qui ne peuvent plus vivre ortho 1sans téléphone portable- contribue largement à l’abêtissement de la population que ce laxisme semble arranger, parce que les « allergiques à l’orthographe » trouveront l’excuse de leur ignorance en la matière. Les quatre années d’école primaire et les trois ans de collège peuvent facilement avoir raison de ces négligences. Difficile d’admettre qu’en 7 ans d’école, on ne sache toujours pas écrire sans faute ! Ne parlons – nous pas tous la même langue ?

La créolité, d’accord ! parce que c’est une richesse, une culture,  mais ne pas donner des bases orthographiques en français, creuse encore le fossé entre ceux qui pratiquent « la langue des examens et concours », qui n’est pas « le créole » et ceux qui persistent à croire que l’orthographe phonétique suffit pour se tailler une place au soleil ! Les plus démunis seront toujours pénalisés…  c’est peut-être une stratégie de laisser une frange de la population dans l’ignorance, comme ça on peut vraisemblablement mieux l’exploiter …
NB : Ces propos n'engagent que moi !


Partager cet article

Repost0

commentaires