Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 17:34

 Un transfert d’enfer ("infernal" serait plus juste !)

Si vous venez à la Réunion, un bon conseil prenez-vous y assez tôt, pour ne pas avoir de mauvaises surprises… surtout pendant les belles saisons ( octobre- novembre-décembre- avril – mai –juin) Nous avons vécu, avec l’arrivée de nos amis, une situation complètement inédite ! Les deux couples ont commandé un véhicule assez grand pour 4 chez un agent de Saint Gilles.

Arrivés à l’aéroport, après 24 heures de voyage…vannés,  ils attendent la voiture. Des personnes sont  là, au terminal de Roland Garros, avec des panneaux portant le nom de clients, mais pas celui qui concerne notre petite troupe. Nous tournons un bon moment, pus d' une demi-heure,  avant qu’un monsieur ne se présente. Où est le véhicule ?

« Ah non, votre voiture n’est pas à l’aéroport... C’est tout simple, j’emmène l’un de vous quatre à Ste Clotilde chercher le véhicule loué avec mon pick-up – je n’ai pas de place pour tout le monde et les bagages - et il reviendra vous prendre vous les trois autres à l’aéroport. » dit notre homme.

Cela me fâche ! C’est quoi ce transfert ? On s’amuse donc à transférer les gens au lieu de transférer le véhicule ? Est-ce pour ne pas avoir à payer le parking ?

François et moi, qui étions venus accueillir nos hôtes, sommes abasourdis… Nous n’avons jamais connu ce type de situation depuis que nous habitons sur l’île.

Malgré tout, pour leur faciliter la tâche, on voit bien qu’ils sont peu réactifs,   nous décidons d’emmener, nous,  les femmes à Ste Clotilde, le « transféreur » quant à lui charge les hommes (et deux autres personnes qui n’ont rien à voir avec nous). Un petit quart d’heure pour rejoindre un parking non aménagé, près d’un terrain vague.

Et là, il faut encore attendre que ce même individu, responsable du transfert, revienne : il a deux autres personnes dans son véhicule qu’il doit emmener chercher leur voiture. Pendant ce temps, Albert et Patrice commencent à noter les défauts du véhicule pendant que Carmen et Sylvie demandent les noms de arbres qui poussent là : elles se familiarisent déjà avec le raisinier, les manguiers…

A son retour,  le responsable du transfert participe à l’état des lieux – la voiture n’est pas de location voiturepremière jeunesse, les banquettes sont tachées, brûlées, la carrosserie a des bosses, il manque l’antenne radio, mais le véhicule est « climatisé »- et cet intermédiaire réclame, comme convenu dans le contrat, un chèque de caution, plus une somme de 18 euros pour ce premier transfert… Et cerise sur le gâteau, il demande à nos voyageurs d’aller à Saint Gilles, au garage untel, route une telle… régler le prix de la location. Inimaginable ! comme si les gens fraîchement débarqués connaissaient l’île… et d’ailleurs nous n’avions aucunement l’intention de passer avec eux par St Gilles (à l’ouest) , mais de les emmener au Tampon par les Plaines. Nous remettons donc ce rendez- vous à lundi, avec la bénédiction du « transféreur » !

Et ce n’est pas fini, on demande à nos invités de redéposer le véhicule à Ste Clotilde, le soir de leur départ et non à l’aéroport… Encore faut-il qu’ils retrouvent ce drôle de parking ! Et il leur faudra repayer la même somme : soit 18 euros ! Suite au prochain feuilleton…

Conclusion : réservez tôt votre voiture de location, de préférence avec une agence basée à l’aéroport, il y a le choix. Et surtout méfiez-vous du mot « TRANSFERT » !

location voiture 2

                              "sa même : il vaut mieux en rire...Patrice et Albert prennent la situation avec philosophie,"

 

Partager cet article

Repost0

commentaires